Mon AlloCiné
    L'Homme de la rue
    note moyenne
    4,0
    250 notes dont 31 critiques
    16% (5 critiques)
    45% (14 critiques)
    29% (9 critiques)
    10% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur L'Homme de la rue ?

    31 critiques spectateurs

    jeanmariat
    jeanmariat

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

    5,0
    Il y a un génie de la narration, de la mise en scène, dans "L’homme de la rue", qui ravale la plupart des réalisateurs morts ou vivants à leur bac à sable. C’est absolument dingue ! Les personnages, et surtout les relations entre eux, sont d’une complexité folle. D’où vient le salut ? Qui provoquera la perte ? La scène finale, à cet égard, est bouleversante : John Doe veut sauter du toit de l’immeuble, mais trois groupes de protagonistes l’en empêchent : l’un par haine, l’autre par amour, le troisième parce qu’il demande de l’aide. Qui croire ? Qui suivre quand John est englué dans les intérêts des autres ? Les dernières images laissent une impression de joie tout autant que d’amertume… Ce film est très beau, parce qu’il laisse les personnages parler et exister. J’ai rarement vu tant d’écoute, attentive et bienveillante, de la part d’une caméra. La caméra juge peu, ici, elle aime les personnages qu’elle filme, salauds ou braves gens.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    "Meet John Doe" est un film de Capra passablement oublié, et, il faut bien le reconnaître, d'un niveau inférieur à ses grands films sociaux de la fin des années 30 comme "L'Extravagant Mr Deeds" ou "Mr Smith au Sénat", chefs d'oeuvre du genre. Si ces deux films étaient des comédies, celui-ci se montre rapidement plus grave, non sans un certain optimisme naïf assez mal amené sur la fin. On a l'impression que Capra se répète sans rien apporter de nouveau. Faut-il lui en vouloir ? Doe m'est apparu comme un ersatz de Deeds et Smith, moins fouillé, moins attachant, moins convaincant. Sur le plan formel, même si le rapport est assez lointain, on peut comparer le film à "Citizen Kane", qui à sa façon, un an plus tôt et d'une manière moins académique, parlait également des liens entre le monde des médias et le monde politique. Les films de Capra des années 30 demeurent si étonnamment modernes qu'on est un peu déçu de voir que ce film de 1942 a assez mal vieilli. Il n'en demeure pas moins toujours intéressant sur le fond, car les choses n'ont malheureusement guère changées depuis. Moins rythmé, moins passionnant, un Capra mineur.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    4,0
    Superbe fable réalisée avec talent par F.Capra. G.Cooper étonne, plait et détonne dans un rôle d'une puissance intellectuelle remarquable. Peut être conclu trop vite, le long-métrage reste en mémoire tant les forces qu'il mobilise importent.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    3,5
    Comme souvent avec Frank Capra, un film théatral et avant-gardiste d'une grande profondeur, qui s'articule autour d'une manipulation médiatique des plus pertinentes. Tres bien réalisé bien qu'il porte le poids de ses années, Meet John Doe semble parfois touché par la grace, et ces passages lumineux méritent à eux-seuls le détour.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 855 critiques

    4,0
    On passe du rire aux larmes avec ce film réalisé en 1941 par le talentueux cinéaste Frank Capra !! Ca commence comme une comédie avec une journaliste qui trouve un scoop assez loufoque pour sauver son travail d'inventer un personnage populaire qui menace de se suicider la veille de Noèl sur un toit de mairie . L'effet prend de l'ampleur et les journalistes organisent un casting et trouve un ancien sportif du Baseball vivant sous un pont d'enfiler le costume de John Doe lisant des discours devant un peuple qui deviendra national porteur d'espoirs on va dire un peu malgré lui. Un long métrage qui a pour message les affres de la célébrité dont le sujet existe toujours dans les médias par exemple. Frank Capra est un metteur en scène humaniste, selon la légende, et nous le montre ici avec brio. Le casting est excellent aussi avec Gary Cooper en toute humilité, Barbara Stanwyck merveilleuse et Walter Brennan dans un second role. A découvrir.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 75 critiques

    4,5
    Un très beau Capra, dont le fond d'ironie rappelle des évènements plus récents et confère au film un caractère intemporel. L'interprétation de Gary Cooper est éblouissante, tout comme celle de la belle Barbara Stanwyck.
    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 550 critiques

    4,0
    Un des plus populaires films de la culture américaine, on ne compte plus le nombre de longs métrages faisant référence à celui-ci. Le terme John Doe est même rentré dans le langage courant des américains. "L'homme de la rue" est le premier film autoproduit par Frank Capra et faillit être un désastre. Dans le script original John Doe devait se suicider à la fin du film, mais au montage cette fin ne marchait pas. Capra retourna alors trois autres fin alternatives sans plus de succès. C'est un spectateur anonyme qui avait vu les quatres versions qui suggèra la fin qui est dans le film, dont Capra se contenta sans en être vraiment content. Cela n'empêcha pas le film à devenir un classique incontournable.
    cinémanie
    cinémanie

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Si certains pourront reprocher a Capra une vision des rapports humains quelque peu idyllique voir meme parfois naïve ,il apparait néanmoins difficile de contester l'immense talent dont a fait preuve cet homme tout le long d'une riche filmographie.Rare sont les cinéastes ayant su si bien mettre en images le theme du fameux Reve Americain ou comment un homme ordinaire gravit a force de courage et de persévérance les échelons le menant vers l'admiration et le respect de tous.Bien que tres (trop) platonique ,le duo formé par les charismatiques Cooper/Stanwick s'avere grandiose : lui excelle dans la peau de l'honnête quidam se retrouvant pris dans un engrenage politique tandis que la délicieuse Barbara incarne cette energique journaliste cupide et brillante a la fois.Quelques longueurs ainsi qu'un happy end tres convenu n'altère pas le fond du propos délivre par cette oeuvre intemporelle : croire encore et toujours dans la solidarité et la bonté humaine.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    2,5
    Quel gâchis,un grand metteur en scène ,2 acteurs exceptionnels et un film lourd,démonstratif construit comme un film de propagande. En plus Capra est optimisme et ici tout est désespèrent sur les hommes...C'est incompréhensible pour moi. Que s'est -il passé?Il n'y a que des tricheurs,des démagogues,des combinards et des politiques ,même les deux héros malgré leurs élans ne sont pas à montrer en exemple,ils restent dans la médiocrité ambiante. Certes,ce film est intéressant et bien construit mais que de bavardages,que de longueurs et l'humour en est absent. Seul Walter Brenan joue un rôle sympathique bien qu'à un moment il abandonne son grand copain. Le scénario pourtant s'annonçait prometteur et Gary Cooper étant souvent gage de qualité ,le déception est d'autant plus grande. Je crois que ce film ne mérite pas sa réputation car je n'ai nullement envie de le revoir ce qui est mauvais signe.
    edpoggiali
    edpoggiali

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Ce film des années 40 est terriblement moderne ! La récupération politique de tout ce qu'il est possible de récupérer est quotidienne. Les acteurs jouent de manière juste, sans tomber dans l'excès de sentiments inutiles. Le film aurait certes pu être raccourci, comme la plupart des films d'ailleurs, mais je trouve que le risque reste soutenu du début a la fin donc je n'ai pas ressenti de longueurs. Certains dialogues, ou plutôt monologues du film sont très prenants a entendre. A voir sans hésiter.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 2 419 critiques

    3,5
    C'est par le biais de ce long métrage que j'ai enfin pu découvrir l'univers et le style de Frank Capra et je dois bien avouer que je n'ai pas été déçu. Car entre la très belle partition musicale de Dimitri Tiomkin, une subtile réalisation et une interprétation de grande qualité, je peux même dire que j'ai passer un excellent moment de cinéma. Barbara Stanwyck est radieuse et bien convaincante et Walter Brennan campe avec beaucoup de talent un second rôle qui aurait par contre mérité d'être un peu plus présent durant la seconde partie. Mais c'est évidemment la performance du grand Gary Cooper, dans le rôle d'un joueur de base-ball qui deviendra un héros d'une campagne politique, que je retiendrais le plus tant sa prestation s'avère impeccable tout au long du film.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,5
    Un film dans la plus pure veine de Capra, tous les éléments et le style du cinéaste sont présent dans cette histoire, médias, politiques, ... . Tout le monde en prend pour son grade. Très rythmé et des dialogues d'une rare intelligence et pertinence. Gary Cooper dans un rôle à la "James Stewart" et les seconds rôles sont impeccables.
    jerry974
    jerry974

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 449 critiques

    3,5
    Un film tout à fait dans l'actualité sociale de notre époque. Et même si quelques passages s'étirent, et qu'il semble quelquefois un peu daté dans sa réalisation, le récit est traversé de quelques splendeurs, et d'instants de pure grâce. On appréciera le jeu de Gary Grant, presque celui d'un acteur du muet dans certaines scènes, et celui de DB Norton, qui incarne le pouvoir froid et calculateur.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 6 critiques

    2,5
    Ce film de Franck Capra est beaucoup plus connu sous son titre original (Meet John Doe) que sous sa version française, y compris en France. Nous reconnaissons que le titre français, L’homme de la rue, est d’une banalité sans nom et reflète bien mal le contenu du long métrage. Réalisé en 1941 aux États-Unis, à la veille de l’entrée de sa nation dans le conflit mondial, le cinéaste américain livre un film qui traite du populisme et de la manipulation de l’opinion publique (théorie du Bon Voisinage). Il faudra attendre 1947 pour que ce film soit enfin visible sur les écrans français. Bien que d’une durée de deux heures, Meet John Doe ne souffre pas de réelles baisses de rythme. Dans son double rôle Long John Willoughby / John Doe, Gary Cooper maîtrise parfaitement sa partition cynique entre souffrance et secrets, popularité et retour à l’anonymat dans un milieu à la corruption soigneusement décrite par le réalisateur. Seul l’épilogue d’un optimisme sans faille nous a laissé un peu désemparé. Cinq fins furent filmées spoiler: dont la plus probable, le suicide de Long John, qui ne fut pas celle retenue dans le montage fina l…
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    C'est dans un élan excessif et pour retrouver son poste que la journaliste Ann Mitchell invente le personnage de John Doe qu'elle fait passer pour réel dans une lettre de suicide dénonçant le malaise social régnant aux USA. Mais lorsque la population se sent émue par ce personnage, elle est obligée de trouver un "homme de la rue" pour jouer John Doe, et cet homme ce sera John Willoughby, un joueur de baseball sur la touche à cause d'un handicap au bras. Capra rentre très vite dans le vif du sujet et met peu à peu en place l'intrigue et les personnages, puis mettre en scène leur évolution, tout comme celle du monde les entourant. Il nous intéresse assez facilement à ses personnages, que ce soit par les enjeux ou par le mystère entourant la suite des événement. Il met le personnage de John Willoughby dans une situation d'abord idyllique pour lui, voyant l'argent facile venir dans ses poches, surtout qu'il en a besoin, mais il sera vite rattrapé par ses peurs et sa vision du monde. Se faisant tour à tour drôle, touchant, charmant, "Meet John Doe" est un vrai régal, du moins dans la première partie du film. Dans "Meet John Doe", Capra décrit avec tendresse un personnage qui va peu à peu se retrouver dépasser par ce qu'il a engendré tout en critiquant férocement voire cyniquement la manipulation médiatique et populiste plus généralement. Néanmoins et sans être gênant pour apprécier et se laisser charmer par le film, c'est un peu dommage que Capra tombe par moment dans une certaine naïveté dans la seconde partie qui fait par moment tout son charme et son humanisme mais aussi n'évite pas quelques légères lourdeurs. Capra s'appuie sur des interprétations sans faille, donnant une consistance à des personnages déjà très bien écrit. Gary Cooper est touchant de sincérité dans le rôle de cet homme qui va se faire manipuler à son insu, face à lui Barabara Stanwyck est aussi belle que talentueuse et Edward Arnold est parfait dans le rôle du manipulateur. Si je reste un peu moins charmé par la seconde partie du film, cela reste une oeuvre tendre, intelligente et attachante où Capra nous intéresse aux enjeux et personnages qu'il met en scène et qui en plus bénéficient d'excellentes interprétations. Merci à New_Born pour la découverte !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top