Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Redacted
note moyenne
2,9
1079 notes dont 228 critiques
21% (48 critiques)
23% (52 critiques)
10% (22 critiques)
15% (35 critiques)
19% (43 critiques)
12% (28 critiques)
Votre avis sur Redacted ?

228 critiques spectateurs

Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 715 critiques

4,0
Publiée le 06/01/2019
Un film difficile, courageux, violent, parfois insoutenable, mis en scène et écrit par Brian De Palma. Ce n'est pas un film de guerre mais un film sur la guerre vue de l'intérieur ; un document réalisé par Mc Coy, un GI observateur qui filme la "Réalité" pour son journal de guerre. Il décrit ses collègues de section en poste à un Check-point à Samarra en Irak. spoiler: Des hommes jeunes accrocs aux revues pornos qui fument, boivent et se demandent ce qu'ils font là, face à un ennemi potentiel et invisible, embourbés dans un conflit irakien qu'ils ne comprennent pas. Sur fond de Tosca de Giacomo Puccini, l'autre aspect du film dénonçant les "dommages collatéraux", réside dans la différence entre ces reportages privés et la version officielle délivrée par la presse professionnelle ou les comptes rendus d'états major. Le fait que le casting nous propose le talent d'acteurs peu connus au cinéma renforce la sensation de promiscuité avec les GI.
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 271 critiques

3,5
Publiée le 11/01/2016
Raconter une histoire inspirée de faits réels par la fiction tout en adoptant un dispositif formel proche du documentaire, c'est le défi proposé par "Redacted", objet à part dans la filmographie de Brian de Palma. Malgré une première demi-heure inégale et une mise en scène parfois tape-à-l’œil cherchant le monumental de façon tout à fait déplacée (la musique classique sur la scène du barrage est très maladroite), le film s'envole dès le moment où il s'approche du viol et du meurtre d'une adolescente commis à Samarra. "Redacted" abandonne alors sa forme didactique pour concilier avec une force inouïe son atmosphère oppressante à un propos corrosif et engagé. Sa dénonciation de cet acte ignoble et de façon plus large de l'intervention américaine en Irak passe par un flux d'images qui contraste avec la manipulation médiatique qui cache sans cesse la vérité de l'horreur. De Palma se met dans la position du témoin objectif, en usant de caméras de surveillance, d'entretiens par Skype, de sites de propagandes terroristes ou encore de caméscopes, des moyens filmiques qui échappent à la censure et, de fait, proposent des images révoltantes, voire choquantes. Un film donc imparfait mais qui emporte le morceau par son originalité formelle, source principale de la puissance de dénonciation mise à l'oeuvre.
Eldacar
Eldacar

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 356 critiques

4,5
Publiée le 13/01/2013
"Redacted" est un film d'une richesse inattendue qui prouve que, même après plusieurs films décevants, Brian De Palma a toujours des choses à nous dire. Mêlant plusieurs médias (film amateur, journal TV, documentaire, caméra de surveillance, vidéos postées sur le net) et multipliant par conséquent les points de vue, nous suivons un petit groupe de GI qui décident un beau jour d'aller violer une jeune irakienne. Plusieurs niveaux de lectures sont possible, le plus facile consistant à interpréter le film de manière littérale. Bien sûr, "Redacted" est une critique virulente de la guerre en Irak et des dérives des militaires. Rien que le pré-générique en dit beaucoup. Le film s'ouvre sur court texte expliquant de manière classique que l'histoire est lointaine inspirée d'un fait divers s'étant déroulé en Irak mais qu'il s'agit tout-de-même d'une fiction et que toute ressemblance avec des personnes réelles serait fortuite. Mais du feutre imitant ceux dont on recouvre parfois des noms sur des documents officiels pour les censurer avant de les rendre publique vient recouvrir certains mots et change par conséquent le sens du texte. Désormais, c'est l'inverse que nous avons sous les yeux, à savoir que le film n'est pas une fiction et que toute ressemblance avec des faits et personnes réelles serait voulue. Petit-à-petit, tout le texte fini recouvert de feutre, comme pour nous dire que la hiérarchie militaire a tout fait pour étouffer l'affaire. Le même procédé est de nouveau utilisé à la fin, lorsque de véritables photos de la guerre défilent à l'écran. Les visages des irakiens y sont recouverts de se même feutre, leur niant toute identité, voir même toute réalité. "Redacted" est également une critique des médias. Quel voyeurisme, quelle indécence dans cette façon qu'on les reporters de filmer en gros plan et de suivre les traces de sang jusqu'à atteindre la mare rougeâtre indiquant l'endroit ou fut violée et tuée la jeune fille. De même pour le (faux) documentaire, "Barrage" réalisé par les frères Clément sur le quotidien des soldats américains au checkpoint de Samarra. Référence à peine voilée aux frères Naudet et à leur documentaire sur le 11 septembre. Nous approchons alors de la parodie pure, De Palma accentuant tous les travers du documentaire TV dans se qu'il a de pire : utilisation de la Sarabande de Haendel (célèbre pour être le thème de "Barry Lyndon") pour dramatiser les images, gros plan sur une goutte de sueur coulant sur la joue d'un soldat pour signifier la chaleur, accéléré pour accentuer le côté monotone de leurs journées, métaphore lourdingue d'un scorpion mis à bas par des fourmis, zooms lents reproduits jusqu'à l'overdose,... De Palma en profite pour brocarder la soi-disant objectivité journalistique dont Jean-Luc Godard disait que c'était être « 5 minutes pour les juifs, 5 minutes pour Hitler ». En nous présentant à la fois le point de vue irakien (beaucoup ne savent pas lire les panneaux disposés à l'entrée du point de contrôle et nombreux sont tués sans raison) et celui américain (les soldats sont soumis à une énorme pression), le documentaire se retrouve simplement le c.. entre 2 chaises. Le troisième niveau de lecture est enfin résolument post-moderne. Tout n'est qu'image dans "Redacted", présentant une mise en abîme constante. A plusieurs reprises, un personnage film quelqu'un qui le film lui-même en train de filmer ou encore se film lui-même dans un miroir en train de se filmer. Dés lors, quand les images prennent autant d'importance, regarder c'est participer. Idée explicitée lorsque Salazar, GI tenant un journal de guerre vidéo et ayant muni sont casque d'une petite caméra embrassant son regard, tient le bras de la fille qu'on agresse. L'impression est alors que le spectateur est lui-même placé au centre de l'action et y participe. Salazar ne jure que par sa caméra. Pour lui, « la caméra ne ment jamais » et il prétend filmer la vérité. Pourtant, il pratique la direction d'acteur en demandant à un de ses camarade qui lui lit un passage d'un de ses livres de lire d'une façon plus vivante et multiplie les effets de montages amateurs comme transitions (spirale, iris...). Contradiction flagrante entre la parole et les actes. Les images ne sont pas la vérité, comme nous l'a prouvé par exemple l'affaire des charniers de Timisoara. "Redacted", c'est Brian De Palma qui, en cumulant les médias (fictifs puisque tout est mis en scène jusqu'aux images prétendument amateurs) et les images toutes plus factices les unes que les autres, fustige la trop grande place qu'ont prient les images dans la société actuelle et nous explique qu'il ne faut jamais se fier à elles.
Cluny
Cluny

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 593 critiques

3,5
Publiée le 16/10/2012
En 1989, Brian De Palma avait raconté dans "Outrages" le viol d'une jeune vietnamienne par des soldats américains, ainsi que l'antagonisme entre le sergent Meserve et le soldat Eriksson qui s'était opposé à cette exaction. 19 ans plus tard, la même histoire sert de base au scénario de son nouveau film, avec cette fois comme cadre l'Irak sous occupation américaine. Le recours à une trame identique, inspirée dans les deux cas par des faits réels, n'a rien d'anodin, bien au contraire, ainsi que le souligne Brian De Palma : "Les Français ont appris les leçons de leur guerre d'Indochine. Nous autres Américains n'en avons finalement pas été capables avec notre guerre du Viêtnam." Mais au-delà des points communs, ce sont les dissemblances qu'il convient de souligner. "Outrages" présentait une facture hollywoodienne classique : recours à des acteurs connus, Michael J. Fox et Sean Penn, construction sur un flash-back, narration hitchcokienne du conflit entre les deux principaux protagonistes. "Outrages" était du un film premier siècle du cinéma, "Redacted" est un film (un objet audiovisuel ?) du siècle d'internet. Il prend la forme d'un patchwork des seuls images qui parviennent à s'exfiltrer de là-bas. En effet, De Palma part du constat suivant : "L'une des raisons pour lesquelles on ne voit pas tant que ça de personnes dans les rues aux Etats-Unis pour protester contre cette guerre, c'est parce que l'on ne voit pas chez nous les images des pertes civiles et des soldats tués ou blessés, contrairement à ce que l'on voyait pendant la guerre du Viêtnam. Dans le conflit irakien, on ne voit malheureusement que des images que le Pentagone et George Bush veulent bien nous faire voir, destinées à plus ou moins nous rassurer en nous disant : "Ne vous inquiétez pas, tout va bien, nous sommes en train de progresser". Voilà qui explique le titre : redacted, cela signifie rendu propre à la rédaction, ou plus clairement, revu et corrigé. Ce sont donc des images fractionnées, volées, cachées qui forment le fil de cette histoire. On voit le film tourné au camescope au sein même de l'unité par Angel Salazar, qui espère ainsi le présenter à l'entrée de l'école de cinéma qu'il compte payer avec sa solde, un documentaire (français, bien sûr) esthétisant et au commentaire prétentieux, la vidéo mise sur le blog de la femme du private Mc Coy, les images de propagande d'un site islamiste, la bande d'une caméra de surveillance et les minutes de l'interrogatoire des principaux suspects par la justice militaire. Images reconstituées bien sûr, avec une évidente jubilation de De Palma pour cet exercice de style, lui qui depuis "Blow Out" décline toutes les façons d'incruster des images dans l'image : il suffit de se rappeler les multiples visions de la scène du combat de boxe de "Snake Eyes". Alors, tout n'est pas du même niveau, et le voyeurisme d'Angel Salazar qui sucite le cabotinage de ses compagnons provoque plusieurs fois le malaise devant le discours haineux et raciste de Rush et Reno, ou devant sa passivité lors du viol insupportable. Mais même ces scènes dérangeantes apportent leur part à la reconstitiution du récit, et à la peinture d'une armée en déroute morale. Il est intéressant de voir la concomitance des sorties de "Redacted" et de "Battle for Haditha", qui là encore racontent à peu près la même histoire, en choisissant l'un et l'autre des formes renouvelées de narration : puzzle numérique pour le premier, forme documentaire pour le second. Film plus que jamais utile d'un point de vue politique, "Redacted"est aussi une oeuvre passionnante par l'inventivité de sa forme et le parti pris qu'un grand réalisateur peut tirer d'un budget ridicule et de de la contrainte numérique. http://www.critiquesclunysiennes.com
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 871 abonnés Lire ses 3 685 critiques

4,0
Publiée le 23/07/2008
Un film choc, certainement l'un des plus horribles qui soit. Un aspect documentaire assumé à 100%. Ce film fait froid dans le dos. Vraiment horrible.
cineccita
cineccita

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 348 critiques

4,0
Publiée le 25/02/2008
Le film sort du lot.Sur fond de musique classique Brian de Palma revient sur les débordements de l'occupation Américaine en Irak.Même si ça ne vaut pas Battle For Haditha c'est un film pertinent et intérèssant.Un film choc coup de poing qui ne vous laissera pas indifférent.
Letranspercefilm
Letranspercefilm

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 176 critiques

5,0
Publiée le 25/02/2015
Je sais pas trop quoi dire. Le but de De Palma avec ce film est de nous montrer qu'il faut faire gaffe a ce que l'on voit et que chaque image ou vidéo nous manipule (même lui d’ailleurs). Du coup le film est fait de façon faux documentaire et on suit la vie d'une troupe de soldats jusqu'au moment ou 2 d'entre eux viole une jeune fille. Le film est très réaliste et veut nous montrer la réalité sur la guerre en Irak et nous le montre de façon frontale, sans détour. Je sais pas trop quoi dire d'autre, je pense que c'est un film important et qu'il faut le voir.
Raw Moon Show
Raw Moon Show

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 800 critiques

5,0
Publiée le 21/01/2014
Redacted, oeuvre rare, revisite avec un talent fou (une jeunesse, une fougue intactes) l'art consommé de manipuler les images qui nous parviennent d'un conflit depuis l'autre bout de la planète. Il en décortique divinement les secrets de fabrication, en dissèque les petits malentendus qui feront l'histoire. Bref, un must see. Period.
Pierre-Alain L.
Pierre-Alain L.

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 79 critiques

3,5
Publiée le 13/05/2013
Brian de Palma montre une nouvelle fois son indignation envers les écarts de conduite des soldats américains. On pense à son film "Outrages" sorti il y a vingt quatre ans où il dénonçait les horreurs faites au Vietnam lorsque des soldats américains avaient kidnappé, violé et tué une pauvre innocente. Dans ce film, il reprend le même topos mais cette fois-ci l'histoire a lieu à Samarra en Irak. Bien que le récit soit fictionnalisé, tout sort de faits réels. Ce qui m'a particulièrement surpris dans ce film, c'est la multitude de sources utilisées. De Palma insère des vidéos provenant d'internet, des vidéos numériques, etc... C'est une des premières fois que je vois ça dans un film. C'est assez innovateur et ça donne énormément de crédibilité au propos. De fait, les images paraissent tellement vraies que ça met vraiment mal à l'aise!
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 4 731 critiques

0,5
Publiée le 20/02/2013
Planted... Une fiction de De Palma à oublier, suivre un groupe de soldats qui se film ou qui sont filmés et leur déboires, on à vraiment trop de mal à rentrer, oui bon Redacted contient quelques scénettes qui devrait à la base secouer un peu, mais ça reste au fond très monotone, je vais appuyer sur la gâchette pour en rajouter, c'est même au bout d'un moment neutre. Pourtant la guerre en Irak nous risquerons pas de l'oublier, le comble en somme.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 526 abonnés Lire ses 4 334 critiques

0,5
Publiée le 14/03/2009
Brian De Palma,cinéaste obsédé par la forme,s'attaque lui-aussi à l'administration Bush à travers ce faux docu sur des soldats américains postés à un barrage dans une ville irakienne décimée par la guerre.Traitement didactique lourdingue,acteurs amateurs antipathiques et effets toc.De Palma tombe dans le racolage et le sensationnalisme,comme ça lui est déja trop souvent arrivé.Pour appuyer son propos,il multiplie les supports,surtout les plus modernes.Scènes fimées en HD,d'autres avec une texture blafarde,blogs,reportages,webcam...Cette conception agace au plus haut point,et neutralise toute analyse approfondie,que ce soit sur des GI pétant un plomb ou des autochtones victimes.En gros,la guerre,c'est mal(quel scoop!).Point de réflexion sur la base d'une guerre ubuesque,et fondée sur la désinformation.On frise le travail d'amateur.
NomdeZeus
NomdeZeus

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 044 critiques

2,5
Publiée le 17/11/2013
Merci Brian de nous faire découvrir une vérité qui jusque là nous échappait: la guerre c’est mal! Pour ne rien vous cacher j’éprouve quelques réserves envers cette œuvre complaisante et manichéenne où de gentils soldats très gentils ne peuvent empêcher de méchants soldats très méchants de violer et assassiner des civils sans défense. Redacted s’inscrit clairement dans la lignée d’Outrance du même réalisateur avec cependant une réalisation beaucoup moins conventionnelle et des acteurs moins talentueux.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1390 abonnés Lire ses 10 098 critiques

1,0
Publiée le 18/03/2010
"Redacted" ou comment le Pentagone censure des documents sur la guerre en Irak! Le viol et le meurtre d'une adolescente de quinze ans par des G.I à Samarra, au nord de Bagdad...Une dènonciation de l'absurditè de la guerre, de ses exactitudes, et de la manipulation de l'information et de l'image! Tournè en vidèo HD, concept qui agace au plus haut point,et neutralise toute analyse approfondie, Brian de Palma signe une expèrience ingrate, et presque superflue! "Redadted" aurait pu être percutant et salutaire mais le cinèaste ne rèussit pas à èchapper au film-discours! il ne dènonce que ce que l'on sait dèjà, sans une lueur de rèflexion, sans la moindre nuance, sans le moindre dèveloppement psychologique de ces personnages archi-caricaturaux! On est loin du remarquable "Casualties of War" du même De Palma...
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 356 critiques

3,5
Publiée le 24/10/2014
Apres Outrages sur le Vietnam, voici Redacted sur l'Irak. De Palma conserve sa volonté de dénoncer la guerre, en montrant son absurdité et son horreur. Seulement ici, l'aspect "docu" du film nous prive de la virtuosité de son réalisateur... A voir tout de même.
Grouchy
Grouchy

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 035 critiques

1,0
Publiée le 02/05/2013
A la lecture du pitch, on croirait que DePalma a été tenté de remaker un de ses meilleurs films, Outrages. En changeant le lieu de l'action et en adoptant le genre documenteur ( et exercice de style d'un côté ) en mélangeant médias et vie des soldats, finissant par un générique photos assez brutal. Il semble se moquer du documentaire ( français ? ) en lui donnant une mollesse ( la voix de la narratrice ) et une lourdeur complète ( la musique de Barry Lyndon passant en boucle ), et encore une fois secouer les limites entre fausse et vraie fiction. Mais ce mélange donne un résultat confus : on s'éloigne peu à peu des personnages dits principaux et de l'enjeu, qui est donné mais en retrait. Le début est accrocheur mais le film perd de l'intérêt, troublé par des passages longs ( l'épilogue est lourd ). DePalma a beau multiplier les points de vue pour rendre son histoire trépidante, il n'en perd pas une motivation et des idées, mais Redacted est un essai à la première personne qui marche mal et qui n'arrive pas à la cheville de Outrages.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top