Mon AlloCiné
RockNRolla
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "RockNRolla" et de son tournage !

Episode 3

Retenant la leçon des échecs successifs de A la dérive (2003) et Revolver (2005), Guy Ritchie a préféré revenir avec Rock'NRolla à ses premières amours : le film de gangsters choral, façon Snatch et Arnaques, crimes et botanique. Come-back s'accompagnant d'un casting tout à fait inédit pour le réalisateur : Gerard Butler, Thandie Newton, Tom Wilkinson, Gemma Arterton, Ludacris...

C'est quoi un Rock'nrolla ?

"Le Rock'nrolla dans le film n'est pas le même que celui du scénario. La vision du Rock'nrolla a évolué au fil du tournage...", explique Gerard Butler. "Il y a le pur Rock'nrolla : sex, drugs & rock'n'roll. Et il y a le Rock'nrolla moderne. Ce n'est pas forcément un Rolling Stone ou un vrai rocker. Mais c'est quelqu'un qui vit dans le moment, à fond. Quelqu'un qui se fout de tout et prend du bon temps. Avec des femmes, de la drogue, en voyageant... Ou qui s'éclate simplement en tentant des trucs. C'est dur à définir mais c'est évident quand vous en voyez un." Pour ses complices Idris Elba et Tom Hardy, "c'est quelqu'un qui se met dans le pétrin, et qui s'en sort aussi vite. Un exemple de Rock'nrolla, c'est Amy Winehouse. Elle, c'est le Rock'nrolla voyant... Mais le vrai Rock'nrolla, c'est celui que vous ne voyez pas venir. Des gens capables de tout lâcher en une seconde, mais qui vont toujours au bout du job quand même".

Note d'intention

"Je voulais évoquer la volonté de la nouvelle génération de malfrats d'investir le territoire de la vieille génération et d'en traiter les conséquences par la comédie", explique Guy Ritchie. "Ce film évoque les tentatives de ces nouveaux malfrats de s'introduire sur le marché immobilier qui a attiré tellement de monde ces dernières années car il est extrêmement lucratif. Tout le monde a essayé d'en tirer profit et, bien entendu, certains s'y sont cassés les dents. (...) Lorsqu'on se trouve au sommet d'une tour, on n'aperçoit que des grues. On a l'impression que les grues se multiplient. Et le prix de l'immobilier continue à grimper en flèche. Autant dire que lorsqu'il y a autant d'argent en jeu, beaucoup de gens essaient de profiter de la situation". "Ce film rend hommage à la fois à la vieille génération dans le style de Lenny Cole, et à la génération montante réunie au sein de la Horde Sauvage", ajoute le producteur Joel Silver. "Mais les hommes d'affaires qui viennent des pays de l'Est ont des pratiques totalement nouvelles. Ils n'ont aucun respect pour l'ancienne génération et ils ont à la fois l'argent et les hommes pour imposer de nouvelles règles. Du coup, les gars qui travaillent à l'ancienne doivent s'adapter pour survivre. Tout cela donne lieu à un récit très rythmé, plein de rebondissements. (...) Guy a bousculé les codes de la comédie d'action ou du film de casse. On s'amuse beaucoup, mais le film est aussi un conte moral. Un personnage compare la vie que nous menons à un paquet de cigarettes : d'un côté, son style est sophistiqué, mais de l'autre il avertit le fumeur sans le moindre doute possible qu'il va le tuer. En étant toujours pressés de se faire leur place au soleil, les personnages marchent sur le fill du rasoir et jouent avec la vie et la mort"

Ritchie / Silver : épisode 1

Rock'NRolla marque la première collaboration de Guy Ritchie avec le prolifique producteur Joel Silver. "Cela fait longtemps que nous envisageons de travailler ensemble, et vingt-quatre heures après avoir lu le scénario, je savais que j'avais envie de produire Rock'NRolla. J'aime beaucoup le regard de Guy sur ce monde mouvant peuplé de malfrats, de rockstars, d'homme spolitiques véreux, de criminels de guerre russes et de tous leurs intermédiaires". Le début d'une relation professionnelle forte entre les deux hommes, qui enchaînent sur Sherlock Holmes, Sgt. Rock et The Gamekeeper.

Retrouvailles

Si la grande majorité des acteurs de Rock'NRolla sont des nouveaux-venus dans l'univers de Guy Ritchie, le cinéaste y retrouve la révélation Mark Strong, déjà à l'affiche de Revolver et méchant de Sherlock Holmes.

Manager... puis chanteur

Interprète de la rockstar Johnny Quid dans Rock'NRolla, Toby Kebbell n'est autre que le manager de Ian Curtis dans le remarqué Control d'Anton Corbijn (2007).

Une femme ???

"Joker" de Rock'NRolla, Thandie Newton se voit offrir le premier rôle féminin majeur au sein de l'univers d'ordinaire très masculin des gangsters de Guy Ritchie. Celui d'une comptable sans scrupules... "Stella est excellente dans son activité, et tellement excellente que je pense qu'elle s'ennuie un peu et qu'elle décide de bousculer les habitudes. Rien de tel pour une comptable un peu coincée que de travailler pour la pègre".

Une James Bond Girl à l'affiche

Dans le rôle (très court) de la jolie June, les spectateurs pourront reconnaître Gemma Arterton, l'une des James Bond Girls de Quantum of Solace.

La gueule de l'emploi ?

Grand comédien de théâtre, le Tchèque Karel Roden, révélé au nveau international grâce à son rôle de Grigori Rasputin dans Hellboy, prête une nouvelle fois ses traits à un "méchant de l'Est" dans Rock'NRolla. C'est également le cas dans La Mort dans la peau ou Largo Winch.

Poursuite culte

Dans Rock'NRolla, Guy Ritchie réinvente la course-poursuite lors d'une scène déjà culte où One-Two (Gerard Butler) est pris en chasse par deux colosses russes... "C'est une séquence à la fois très longue et pleine de tension, mais c'est aussi un moment très drôle car les types qui nous poursuivent n'abandonnent jamais. On leur tire dessus, on les cogne, on leur roule dessus, mais ils continuent à nous courir après. Cette scène est typique du style et de l'énergie de Guy. C'est l'une des scènes de course-poursuite les plus spectaculaires que j'ai jamaies vues, ou en tout cas auxquelles j'ai participé".

Tournage londonien

Ayant débuté le 19 juin 2007, le tournage de Rock'NRolla s'est essentiellement déroulé à Londres, sur six semaines. Guy Ritchie ont eu recours à des caméras HD, permettant de tourner plus rapidement et de manière plus efficace. "Il y a une scène qu'on a tournée en plein milieu de Cambridge Circus, une place très fréquentée de Soho, et les cadreurs étaient dissimulés dans un petit abri d'ouvriers de l'autre côté de la rue", se souvient Mark Strong. "On a tourné la scène, en laissant les gens circuler librement. C'était chaotique ! Mais c'est une méthode qui est stimulante car elle vous oblige à garder l'esprit éveillé : on se pointe, on tourne la scène, on s'en va. On ne passe pas trop de temps à y réfléchir, et c'est souvent le meilleur moyen de parvenir à ses fins."

Dark Castle se diversifie

Société de production fondée par Joel Silver et initialement dédiée au développement de projets horrifiques ou fantastiques (La Maison de l'horreur, 13 fantômes, Le Vaisseau de l'angoisse, Gothika, La Maison de cire Les Châtiments...), Dark Castle Entertainment aborde un nouveau genre avec Rock'NRolla. Une diversification également matérialisée par les thrillers Whiteout (2009) et Ninja Assassin (2009).
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top