Mon AlloCiné
The Ghost Writer
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Ghost Writer" et de son tournage !

Adapté de Robert Harris

The Ghost Writer est l'adaptation cinématographique de L'Homme de l'ombre, thriller contemporain du romancier et journaliste anglais Robert Harris, publié aux éditions Plon.

D'un roman à l'autre

Début 2007, Robert Harris collabore avec Roman Polanski sur le film Pompéi, adapté de son propre roman, et débute dans le même temps l'écriture de L'Homme de l'ombre. Lorsque le projet Pompéi est abandonné pour diverses raisons, Harris envoie à Polanski un exemplaire de L'Homme de l'ombre avant même qu'il ne soit publié. Immédiatement, Polanski décide d'adapter l'ouvrage sur grand écran.

L'adaptation de Polanski

Robert Harris, qui voit son roman adapté avec The Ghost-Writer, évoque le travail de Roman Polanski : "Il est très respectueux de l'oeuvre originale et dit toujours que "le scénario, c'est le roman". Du coup, pour un écrivain, c'est le metteur en scène idéal. Notre méthode a consisté à écrire un premier jet, en nous inspirant des scènes et de la structre du livre, puis à le reprendre et à le retravailler sans hésiter, en supprimant des passages entiers et en essayant d'améliorer le rythme. Ce qui m'a frappé en travaillant avec Roman, c'est que j'ai eu le sentiment de réécrire mon livre. Certains éléments dans le film sont plus réussis que dans le roman. Le script est plus percutant. Si le film est plus fort que le livre, c'est entre autres parce qu'on ne quitte jamais cet univers de bord de mer, et cette atmosphère de ports et de plages à l'abandon."

Dans les arcanes de la politique

L'Homme sans ombre plonge le spectateur au coeur du microcosme politique. Robert Harris, dont le livre a inspiré le film de Roman Polanski et qui officie également comme scénariste sur le long métrage, était aux premières loges de la vie politique britannique lorsqu'il officiait comme journaliste politique. Il explique : "J'ai glané beaucoup d'informations de l'intérieur du système. J'ai eu accès à des dossiers auxquels aucun journaliste n'avait accès à l'époque. J'ai pu me renseigner sur la manière dont certains se comportent sous la pression, la manière dont on vit quand on est sous protection rapprochée en permanence, sur le rapport au pouvoir, et sur l'excitation et l'adrénaline que cela procure. Ce qui m'a intéressé, c'est de capter une quantité infinie de petits détails plutôt que d'obtenir une approche globale du pouvoir, c'est tout cela qui nous renseigne sur la manière dont les gens évoluent dans ce type d'univers."

L'ombre de Tony Blair ?

Certains pourraient voir dans le personnage du Premier Ministre britannique, incarné par Pierce Brosnan, un peu de Tony Blair. Et pour cause, Robert Harris, dont le livre a inspiré L'Homme sans ombre, est un ancien journaliste politique qui a été proche de Tony Blair juste avant son élection ainsi qu'au tout début de son mandat. Mais Robert Harris nie ce parralèle : "Cela fait plusieurs années que j'ai le projet de L'Homme de l'ombre. Cela remonte sans doute à une quinzaine d'années avant que Tony Blair ne devienne Premier ministre. Ce qui m'intéressait vraiment, c'était l'idée d'un mensonge imaginé par un ancien dirigeant politique face à un homme censé rédiger ses mémoires." Pierce Brosnan, qui incarne le Premier ministre, voit le film comme "un thriller politique, mais pas seulement. C'est aussi une tragédie shakespearienne. Un homme se retrouve pris au piège à cause de son égo, et il est manipulé et calomnié par une femme qu'il ne connaît pas vraiment."

La parole à Ewan

Pour Ewan McGregor, travailler avec Roman Polanski était un honneur : "Je m'attendais à ce qu'il me pousse à me surpasser, et c'est d'ailleurs ce que je souhaitais. Il donne toujours aux comédiens des commentaires inattendus qui les aident à incarner leurs personnages. Il vous fournit énormément de détails sur le rôle et vous explique quel regard vous devez porter sur le monde autour de vous, comment vous êtes censé vous déplacer, et à quoi ressemblent les décors. Je crois que c'est grâce à son sens du détail que les situations sont aussi vraisemblables."

Hitchcock comme influence

Robert Harris, dont le livre a inspiré L'Homme sans ombre, ne cache pas être influencé par Alfred Hitchcock : "J'aime la manière dont un homme ordinaire se retrouve plongé dans un monde où il perd ses repères, mais où tout ce qui se passe autour de lui est totalement logique. Et pourtant, les choses deviennent de plus en plus délirantes. J'aime ce genre-là, et Hitchcock en était le maître."

Une post-production à distance

Roman Polanski a bouclé la post-production de The Ghost-Writer à distance, de son chalet suisse. Le cinéaste était en effet assigné à résidence après avoir été arrêté sur mandat américain.

Eli Wallach : une légende au casting

Au casting de The Ghost-Writer figure une véritable légende du septième art en la personne d'Eli Wallach, 93 ans, qui incarne le vieil homme de l'île.

Doublement primé à Berlin

The Ghost-Writer a reçu l'Ours d'argent au Festival de Berlin 2010, Roman Polanski étant par ailleurs sacré Meilleur réalisateur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Kursk (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
Back to Top