Mon AlloCiné
Batman contre le fantôme masqué
note moyenne
4,3
444 notes dont 62 critiques
40% (25 critiques)
35% (22 critiques)
18% (11 critiques)
6% (4 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Batman contre le fantôme masqué ?

62 critiques spectateurs

predawolf

Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 121 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/05/2017

Ah la la ! Qui n'est pas nostalgique de cette grande série animé que l'on regardait tous durant notre enfance ,"Batman" la série de Bruce Timm qui est un vrai chef d'oeuvre avec son générique épique et unique dans son genre .Un feuilleton d'une haute qualité qui autrefois fit un véritable carton à un point ou la Warner en fit une adaptation en long métrage du nom de "Batman contre le Fantôme masquée" .La série en plus d'être lucrative et acclamé dans son ensemble eu un vrai succès critique du public mais aussi des professionnels . Un succès à qui la chance n'a rien à voir avec cela , mais bien aux intuitions scénaristique géniales mélangeés de Bruce Timm et Eric Radomski ; qui malgré le fait qu'ils étaient sensés adapter la série animée Batman pour des enfants ,en firent une fiction au contenu pour le moins adulte . Une réelle complexité psychologique des personnages , et une clairvoyance du monde de Gotham pour le moins obscur mais profondément ancrée dans une vision réaliste et iconique du personnage . En effet malgré le fait qu'il s'agissait d'une série animée les réalisateurs n’ont jamais perdu de vue la véritable profondeur du justicier sombre de Gotham , mieux que sa ils ont su y mettre un véritable souffle nouveau que peu de gens avant eux avaient su insufflés .L'on peut dire aujourd'hui que cette série fait partis du patrimoine premier des aventures de Batman .Et c'est donc dans cet état d'esprit la que le long métrage "Batman contre le Fantôme masquée " vit le jour en 1993 et il eu pour lui une mission pour le moins atypique vu que le film sert de départ aux aventures de Batman vu qu'on y voit ses origines ,mais signe aussi la fin de ses aventures ,du moins c'est dans cet optique que Bruce Timm le réalisa . Le long métrage fit malheureusement un échec au box office et fut considérer comme une grosse perte et pourtant le film est à injuste titre impressionnant et superbement travailler . L'échec au box office fut s'en doute du au fait que ce long métrage eu peu de publicité à son égard et qu'il est encore plus sérieux que la série elle même et ne s'adresse pas vraiment aux enfants .Mais malgré son échec fort est de constaté que Batman contre le Fantôme masquée est une adaptation parfaite du feuilleton et qu'elle possède beaucoup de point fort ,dont le premier est la créativité artistique du projet . Car ce film est bourrer de plan iconique sur de vaste champs de vision lointain on croirait voir du Snyder par moment,c'est rudement travaillé et sa se voit .L’animation est assez fluide, et offre une mise en scène à l'atmosphère lugubre,gothique et envoûtante qui nous permets aisément de plongés à nouveau dans la ville de Gotham sur fond d'une BO gothique assez unique et inspirée qui entre en parfaite harmonie avec cette vision du monde du chevalier noir . Les plan iconique sont étonnamment nombreux et inventif soutenue par une BO toujours au top du top de Shirley Walker , qui colle parfaitement à l'image et rend du coup les scènes très impactant . La bande originale est plus ténébreuse et mélancolique ,avec des titres extra-ordinaire comme "Batman's destiny" ou encore "Main Title". Les champs de coeurs sur fond d'intonation bruyante en fond un thème phare et impérial qui colle admirablement bien avec le justiciers . On croirait entendre une plainte émanant directement de lui même , comme une souffrance . Les décors sont un point capital de l'oeuvre avec lesquels les auteurs joues et échafaudes pour venir construire le récit à la caractéristique très Shakespearienne et à la résultante forcément funeste .Chaque ornementation et autre agencement voir milieu ou gravitent les personnages murent encore plus leurs existence . Chaque élément à un sens , par exemple la rencontre initiale entre Bruce et Andréa (la femme qu'il aime)qui se passe dans un cimetière . Cimetière qui une fois de plus jouera un rôle dans leur fréquentation puisque la relation amoureuse ce fera plus tard devant la stèle des parents Wayne . Comme si de leurs amours un sort tragique ne pouvait que s'ensuivre . C'est d'ailleurs à cause de cela qu' une remise en cause du justicier se fera par rapport à la promesse faite à ses parents sur leur lit de mort . A chaque fois que le couple semble se rapprocher et se projeter dans un futur paisible un événement vient à les freinés . Une altercation contre des bandits , un père insatisfait ... Mais le plus impactant et symbolique passage vient de l'apparition d'une multitude de chauve souris comme si la fatalité appeler Bruce à renoncé à l'amour pour devenir Batman .Par ailleurs l'acte final vient à ce passer la ou les deux tourtereaux se sont promis un amour éternel .L'ancienne exposition de la cité futuriste pleine de promesse découlant de leur amour est devenue la tanière à présent sinistre du Joker et le point crucial de l'affrontement final . Une allusion très métaphorique , représentant le Joker comme la noirceur résultante de la destruction de l'amour entre Bruce et Andréa . La belle cité est à présent pourrie . Cet animée joue beaucoup sur l'altération du temps et sur son écoulement en propulsant ce qui à était achevé mais également inachevé . On voit un Batman épuisé , usé et abattu par son passé mais qui na d'autre choix que de continuer jusqu'au bout . L'histoire jongle avec brio entre le présent et le passé,et nous fais découvrir bon nombre d'élément intéressant comme la genèse du héros . Un récit avant tout basée sur la vengeance qui en explore avec pertinence et intelligence les thématiques délicates et les résultantes qu'elle engendre . Une tare impactant la vie de tout les jours mais aussi la complexité de pouvoir aimé ou non lorsqu'on est animée par un tel besoin de vengeance .Car le fond de l'histoire est une histoire d'amour qui est pour le coup très loin d'être clichée et offre au contraire énormément de révélation sur la facette de Batman mais surtout sur celle de Bruce Wayne . Et en parlant de Bruce Wayne je serais clair ,pour moi ce Bruce Wayne est la meilleure adaptation de lui faite à ce jour .On découvre un Bruce Wayne terriblement humain, à la psychologie fragile, tortueuse et mélancolique qui s’est trop souvent dans sa vie retrouvé confronter aux ténèbres et à des dilemmes dont il ne pouvait à chaque fois que sortir perdant. Il passe constamment son temps à ressassé le passé et à se morfondre fasse à ses souvenirs qui sont pour lui une vraie plait ouverte . Les différents plan ou on le voit repensée au passé sont bien amener et ne sont pas envoyer grossièrement . Il est très intriguant de voir le dilemme qui se joue entre Batman et Bruce Wayne , tout en tentant de faire malgré tout la part des choses en mettant de côté ses problèmes pour pouvoir porter le masque de Batman et arrêter le fantôme masqué . Sous le costume mythique de l'homme le plus fort du monde se cache un personnage plus fragile que jamais .On le sent proche de la rupture ,constamment rongé par les remords qui le lie à ses parents ,passant des heures à parlé à leurs tombe .Se sentant coupable de ne pas pouvoir tenir la promesse qui leurs à faites , se sentant coupable de pouvoir goutté au bonheur et à l'amour alors que eux sont mort ,se sentant coupable de ne plus autant souffrir de leurs morts qu’aux premiers jours, et se sentant coupable de pouvoir être libéré de toute culpabilité le liant à la mort de sa famille en acceptant de quitter Batman pour se consacrer à son amour . Voilà le choix terrible auquel il doit faire fasse : choisir entre tenir une promesse faite à ses parents en devenant le Batman et en vivant toute sa vie dans les ténèbres ; ou vivre pleinement sa relation avec la femme qu’il aime en abandonnant sa part de ténèbres . Un choix compliqué car les deux sont incompatibles ,on ne peut être Batman et mari et père de famille .Il est surprenant de voir que le justicier est reléguer au second plan pour laisser place à l'homme .Du jamais vu s'en pour autant négligé Batman qui conserve son moment de gloire et son côté détective qui est très bien mis en avant .En plus ce Batsi me fais tellement pensée à celui de Ben Affleck ,j'ai vraiment l'impression que Snyder s'en ai inspirer . Et peut on clôturer cette saga s'en y inclure le plus pire ennemie de Batman "Le Joker" qui n'est certes pas le méchant principal mais qui est au centre de cette histoire . L'on y voit aussi le passée de ce personnage insaisissable et qui il était avant de devenir le "Joker" .Et le plus surprenant: SPOILE) On y voit sa mort ,du moins sa devait l'être à la base vu que Bruce Timm devez conclure la série Batman avec ce film qui reviendra au final pour la saison deux ,qui sera considérer moins bonne que la première à cause du changement du design des perso et de la sortis de Timm . Pour beaucoup ce film marque la vraie fin des aventures de Bat avec la mort du Joker(FIN SPOILE). Toujours fidèle à lui même l'on pourra quand même reconnaître que dans ce long métrage ,on lui a attribué un air encore plus cynique et malfaisant qu'à l'accoutumé ,livrant des plan de lui même assez flippant par moment. Il y a pas à dire c'est vraiment l'un des meilleurs Joker fais à ce jour . Les réalisateurs se sont bien lâchés sur les moments de violence du méchant fou vu qu'on le voit tuer ,mais aussi faire un combat final contre Batman assez violent et tout aussi sanglant . Cela fais toujours plaisir de voir un nouveau personnage "Le Fantôme Masqué qui à était crée exclusivement pour le film . Tueur implacable à la recherche de vengeance . La aussi le symbolisme est très fort car la représentativité des événements font du Fantôme Masqué une version de ce qu'aurait pu être Batman si il aurait passé le cap de tuer ses ennemies .Car le "Fantôme masquée" est en quête de Justice aveugle ;personnage énigmatique et cruel à la facette psychologique très intéressante , qui représente en soit la fasse diabolique de l'homme chauve souris . L'intrigue ce démarque d'une simple confrontation entre le bien et la mal . C'est bien plus aboutie , compliquer et résultant qui n'y parait . Le mal n'est pas aussi définis qu'on le crois et s'avère bien plus omniprésent et peu avoir plusieurs facette autant bénéfique que destructrice . Chaque acte présenté autant narrative que dans les actions qu'elle soit juste ou non entraîne son lot de conséquence . On en viens à croire qu'en fait c'est une lutte constante du mal contre le mal et que le bien ne ce définis finalement qu'à la conviction de celui qui le porte mais en aucun cas à une réalité . Il est très dérangeant et fascinant à la fois de voir qu'en fait Bruce déteste son alter égo costumer et qu'il ne rêve que d'une chose , "" l'enterré à jamais "" . Mais la vengeance est tel une tumeur qui ne cesse jamais de ce développer plus intensément en nous et qui refuse de ce retirer . Jusqu'à ce qu'elle vienne à nous condamnés à un long combat sans fin dont on ne sors jamais vraiment vainqueur . SPOILER) Ce qui est avant tout saisissant c'est que Batman est le grand perdant de cette fresque et qu'il termine au final sur un échec . Un insuccès qui n'est autre que le revers de ce à quoi il c'est entrepris et qui laisse comprendre que quoiqu'il fasse sa ne sera jamais finis pour lui et qu'il ne connaîtra jamais la paix .D'ailleurs le dernier plan sur lui est tout bonnement somptueux , autant magnifique que mortuaire , le mal sera toujours présent et il devra toujours y faire fasse jusqu'à sa mort ,assument pleinement son sacrifice et ses responsabilité de protecteur de Gotham.(FIN SPOILER Ce final est d'ailleurs ma séquence favorite , bien qu'il y est quelques autres scènes tout autant marquante comme la traque de la police sur Batman qui est relativement violente et qui ce transforme en une véritable chasse à l'homme qui finis par le blessé intensément . Ou bien alors le moment ou le héros se retrouve sous la pluie en haut d'un immeuble plonger dans ces souvenir , un aspect superbement intronisé . Côté défaut (et oui il y en a ^^) je reprocherais la durée du film qui ne dure que 80 minutes et qui aurait mérité plus d'approfondissement et développement sur certains point , bien qu'il le soit déjà pas mal . Comme la découverte de qui est le Fantôme Masquée qui se fais un peu trop vite meêm si on devine assez facilement qui il est . Ensuite je regrette que le personnage de Jim Gordon soit mis complètement de côté et ne fasse que de petite apparition s'en trop de conséquence . Et le dernier point qui est très personnel vient du regret amère obtenue par les 3 ans plus tard ce film qui verra naître Batman Forever , une oeuvre qui eut un gros succès malgré la daube atroce qu'il est ,à l'instar du Fantôme Masqué qui fit un échec et qui pourtant livrer beaucoup de point positif .Il n'y a pas de justice en ce monde ,quoique peut être un peu vu que la vente VHS à l'époque et plus tard en DVD fut un énorme succès à un point qu'encore aujourd'hui il est compliquer de ce procuré cet animé . Conclusion : Noir, sombre et intelligent ce long métrage marque la fin d'une épopée nostalgique et une illustration complète du justicier le plus connu de tout les temps . Batman et le fantôme masqué est le fleuron de l'adaptation cinématographique du personnage ,tout simplement parce que ses auteurs ont su captivés et retranscrire la nature profonde constituant ce héros hautement tragique et mystique .Bruce Timm et son élite nous livrent une véritable relecture du chevalier noir , lui ayant tout sacrifier au travers d'un film constituant la synthèse ultime d'un auteur qui par une simple série animée aura fondé un véritable empire culte . 5/5 Chef d'oeuvre !!!!

StanLeczinski

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 21 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 26/03/2014

Décidément, DC Comics est à la traîne en matière de cinéma : un seul film en 2013 et un film Batman vs Superman en 2016, et il faudra attendre 2018 pour avoir enfin un film Justice League qui servira de base à la création d'un univers cinématographique DC. Mais pour égayer notre attente, parlons d'un film Batman moins connu : le film d'animation Batman contre le fantôme masqué. Ce film fait partie intégrante de la fameuse série Batman the animated series, série animée culte des années 1990. Cette série ne devait être qu'un projet hyper-commercial, une sorte de continuation du film Batman de Tim Burton de 1989 (un peu comme Avengers : Earth's mightiest heroes). Mais, grâce à ses personnages attachants, son esthétique entre le film noir et l'art déco, son character design simple et efficace, et son atmosphère sombre frisant le gothique, et des acteurs qui se prennent au sérieux, elle a réussi à s'imposer comme une série unique en son genre. Elle reste pour moi la meilleure adaptation de Batman à ce jour et une de mes séries préférées. Et Batman contre le fantôme masqué garde toutes les qualités de la série, mais transposée au cinéma. Car oui, il s'agit bien d'un film Batman : il a fait une sortie discrète au cinéma aux USA. Mais ce fut un échec, si bien que depuis, les films de l'univers animé DC sont sortis directement en VHS puis en DVD. Mais en tout cas, il s'agit bien d'un film Batman, ce qui me donne un excellent prétexte pour en parler ! L'histoire est simple : Des membres éminents de la mafia Gothamite (Sisi, c'est comme ça qu'on appelle les habitants de Gotham!) se font éliminer par un étrange personnage appelé le « fantôme » (phantasm) (Stacy Keach/Olivier Proust). Les soupçons de la police, et du conseiller Arthur Reeves (Hart Bochner/Pierre-François Pistorio), se portent sur Batman (Kevin Conroy/Richard Darbois), qui mène donc l'enquête sur ce fameux fantôme. Mais il apprend que son ancien amour, Andrea Beaumont (Dana Delany/Régine Teyssot), revient à Gotham après dix ans d'absence, et sort avec Arthur Reeves. Cela fait remonter en lui des souvenirs du temps où, alors que l'idée de devenir Batman lui trottait déjà dans la tête, il avait la possibilité d'être heureux avec Andrea. Il l'avait même demandé en mariage, mais Andrea lui avait renvoyé la bague, car son père(Stacy Keach/Claude Giraud) devait beaucoup d'argent à la bande de Salvatore Valestra, et il a dû s'enfuir en Europe avec Andrea. C'est à la suite de cette déconfiture que Bruce Wayne avait décidé de devenir Batman. Dans le présent, la situation se complique, car le vieux Valestra s'est rendu compte que le fantôme en veut à son ancien gang. Persuadé d'avoir affaire à Batman, il fait donc appel au Joker (les flamboyants Mark Hamill et Pierre Hatet) pour s'en débarrasser. Ça va, vous suivez ? Ce film est plutôt dense, comme on peut le voir : on s'intéresse à la fois à l'origine de Batman et à une intrigue policière intéressante. On voit à quel point Bruce Wayne avait la possibilité d'être heureux, t donc la force du dilemme entre son amour pour Andrea et la fidélité à son serment. Et même s'il a fait son choix, il garde en lui une part d'espoir : il sait qu'il a toujours la possibilité d'être heureux. C'est pour moi ce qui fait la force de ce personnage dans la série animée et dans ce film : malgré la perte de ses illusions, il n'est pas aigri, il reste positif. C'est le genre de personne qui s'attend au pire, mais continue d'espérer le meilleur. Le thème des illusions perdues est très bien traité dans ce film. En effet, Bruce et Andrea visitent l'exposition internationale de Gotham, et notamment un pavillon appelé « House of the future », montrant une idée utopique de la Gotham de demain. Dix ans plus tard, ce pavillon est désaffecté, et le Joker y a élu domicile. Bien entendu, ce pavillon représente les illusions de la jeunesse, que les années et l'expérience effacent peu à peu. Je trouve très parlant que le Joker habite dans cette exposition et se serve des éléments de celle-ci comme armes, comme s'il se nourrissait des illusions perdues de Batman. Les comédiens de doublage sont à couper le souffle : bien sûr, les voix classiques de la série, Kevin Conroy, Mark Hamill, Efrem Zimbalist Jr (Alfred), Bob Hastings (le commissaire Gordon) sont égales à elles-mêmes. Mais les nouveaux venus se débrouillent eux aussi très bien. Mention spécials à Dana Delany, qui fit une telle impression qu'Andrea Romano la choisira plus tard pour doubler Lois Lane dans Superman l'ange de Métropolis. La VF n'a rien à envier à la VO : si le jeu d'acteur laisse parfois à désirer, les comédiens français restent très justes et remplacent parfaitement leurs homologues américains. Mention spéciale à Pierre Hatet en Joker, qui s'en sort avec brio dans la tâche difficile de remplacer Mark Hamill. Batman Mask of the Phantasm est donc un excellent film, que je recommande à n'importe-qui, fan de Batman ou non. Pour moi, non seulement il égale en qualité la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan, mais il met encore plus en valeur le personnage et l'univers de Batman. Un vrai petit chef d'oeuvre.

NiERONiMO

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 353 critiques

4,5Excellent
Publiée le 20/08/2013

A l’instar des réalisations de Tim Burton, Batman contre le Fantôme Masqué est un film d’animation profondément gravé dans mon enfance, peut-être plus encore que les films lives. Et même encore aujourd’hui, en adoptant un jugement plus objectif, ce qui dénote de cet état de fait c’est cette foule incroyable de détails revenant avec aisance en mémoire, d’autant qu’il faut bien le dire… quel pied ! En ce sens, revoir cette production animé de Eric Radomski et Bruce W. Timm est un pur plaisir, celle-ci remplissant parfaitement son statut de divertissement, tout en s’inscrivant avec un réel brio dans le paysage audio-visuelle de Batman ; il ne serait d’ailleurs pas malvenu de qualifier ce Mask Of The Phantasm de nec plus ultra dans le domaine des adaptations animés du Chevalier Noir (ou l’un des meilleurs tout du moins, d’ici que je me remette à jour), tant celui-ci est une réussite sur bien des plans. D’abord au niveau de la forme, l’animation étant de qualité, dynamique et encore de nos jours largement appréciable, ce qui est des plus louable pour un dessin animé vieux de 20 ans ; ensuite, la BO est un régal, véritable morceau d’epicness renversant, il va donc sans dire que cette excellence sonore s’accorde à merveille au visuel savoureux. Un contenant quasi-irréprochable en somme, mais quid du contenu ? Pour commencer il convient de souligner qu’on tient là une œuvre fidèle à l’esprit du comics, tout en se voulant plutôt complet au niveau scénaristique, à la trame principale s’ajoutant d’ingénieux flash-back entourant la jeunesse de Bruce Wayne (naissance de son alter-égo et Andréa Beaumont). L’intrigue quant à elle est convaincante, et il advient même qu’elle est assez bien ficelée ; ajoutez à cela une ambiance jouissive pour le moins sombre, et vous obtenez ainsi un dessin animé ne payant pas de mine, car au final nettement supérieur à d’autres adaptations lives (d’autant plus que le final est… somptueux). Néanmoins, celui-ci ne se départage pas d’un humour tout autant bienvenue, notamment (et surtout) au travers d’un Joker démentiel, aussi inquiétant que tordant ; certaines scènes mêlent ainsi avec virtuosité un aspect burlesque, décalé, à un pan plus noir, où la mort rôde. Concernant les autres personnages principaux, c’est un Bruce Wayne en proie au doute et donc non invincible qui tient le haut de l’affiche, mais sans pour autant occulter les apparitions jubilatoires du Fantôme Masqué et du Joker, formant ainsi un trio de figures charismatiques servant pour le mieux le film. Enfin, et dans une même veine, rendons hommage au doublage VF de qualité, mémorable même, avec entre autre une prestation magnifique de Pierre Hatet… En conclusion, Batman contre le Fantôme Masqué est un must-have d’animation, une réalisation à l’image de la série animée culte Batman The Animated Series, également réalisée par Eric Radomski et Bruce W. Timm. Un classique donc, et une VHS que je ne suis pas prêt d’abandonner !

Superherautre

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 349 critiques

4,5Excellent
Publiée le 04/09/2013

Dans se très bon animé, Batman contre le fantôme masqué, Batman combat cette fois-ci un nouvel ennemi le justicier fantôme masqué, qui tue les criminel. Dans cette animation, on garde l'esprit assez sombre de Batman, et le Joker et vraiment flipant.

Malevolent-Reviews

Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 3 065 critiques

4,5Excellent
Publiée le 06/07/2013

Alors que la série animée continue de multiplier les fans et de voir s'accroitre un nombre inconsidérable de jouets, le "Batman" de Bruce Timm et Eric Radomski va squatter les salles américaines pour un premier long-métrage. Conservant les mêmes graphismes, doublages et atmosphère du dessin animé, Batman contre le Fantôme Masqué est surtout l'accomplissement du travail de Timm et de son équipe qui, à travers un scénario inédit, va nous démontrer (une fois de plus) tout le talent du scénariste et nous prouver que le bonhomme a tout simplement compris ce qu'il y avait à savoir sur le Caped Crusader... En effet, outre une aventure particulièrement sombre contre un nouvel ennemi créé spécialement pour l'occasion (bien qu'inspiré du Faucheur), c'est face à une remise en question importante de notre héros masqué que nous sommes, Bruce Wayne retrouvant un amour de jeunesse qui s'était éclipsé peu avant qu'il ne devienne Batman. Le voici donc tiraillé entre la volonté de laisser tomber son statut de super-héros et vivre une existence normale ou continuer ses engagements et arrêter ce mystérieux Fantôme Masqué qui, chose inhabituelle, ne tue que des gangsters, faisant par la même occasion porter le chapeau à Batman. Le scénario est donc brillamment imaginé et très bien écrit autour d'une mise en scène toujours aussi époustouflante, n'apportant rien de plus à l'animation déjà excellente de la série. Ainsi, Batman et le Fantôme Masqué est une totale réussite, une aventure sombre et mélancolique pleine de suspense et de révélations, levant concrètement le voile sur certains pans alors inexploités du dessin animé mais aussi de l'univers des personnages créés par Bob Kane. Un masterpiece mémorable que tout bon fan de Batman se doit de contempler.

Incertitudes

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 044 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/11/2015

Je n'emploie pas ce terme souvent mais là il faut oser les grands mots. Cet animé est un pur chef d’œuvre. Un de ceux que j'avais en VHS qui, paix à son âme, a fini complétement bousillé, donc à la poubelle, à force de la repasser en boucle. Faut bien se rendre compte du contexte de l'époque. La série animée de 92 faisait alors un carton sur France 3 le dimanche soir à vingt heures et les produits dérivés permettaient d'en prolonger le plaisir : album Panini, jouets (figurines, véhicules), jeux vidéo. Warner Kids décide en 1993 de surfer sur ce succès en sortant un dessin animé d'un peu plus d'une heure, soit l'équivalent de trois épisodes environ, avec aux manettes la même équipe, les mêmes doubleurs et les mêmes graphismes carrés. Autant ne pas perdre les spectateurs. Dini et son équipe en revanche sortiront un méchant inédit : le fantôme masqué. Ce dernier s'attaque à la pègre de Gotham mais ne se contente pas de les mettre à l'asile ou en prison comme Batman. Ses méthodes sont nettement plus expéditives. Ce qui est une nouveauté par rapport à la série. Il y a des morts. Beaucoup de morts et elles sont violentes et variées. Si tâcher de découvrir l'identité de ce fameux fantôme est une chose, et on verra la police particulièrement à l'ouest, ce dessin animé vaut avant tout pour ses flash-back (quoiqu'un poil trop longs mais bon), nous replongeant dans la jeunesse de Bruce Wayne. Une jeunesse moins sombre qu'on pourrait le supposer. Où Gotham est une ville pleine de promesses. Où Bruce Wayne croit enfin trouver l'amour au bras d'Andréa Beaumont dont le père trempe malheureusement dans les affaires de la pègre de l'époque. En plus de proposer un méchant particulièrement redoutable, Batman contre le fantôme masqué est une magnifique histoire aussi belle que désespérée, parfois épique, où s'entremêlent l'amour, les traumatismes liés à l'enfance, la vengeance, la mort. Personne ne se fera de cadeau. Le Chevalier Noir n'a jamais été aussi humain et vulnérable. Merci monsieur Paul Dini. Je vous tire mon chapeau.

Mustaine

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 12 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/03/2014

Doté d’un budget de 6 millions de $, le film devait être un Direct to TV comme les autres. Mais Warner choisit finalement de le sortir en salles un jour de Noël, précipitant d’ailleurs les réalisateurs qui se sont retrouvés avec un timing très serré. Le film ne sera pas remboursé par son exploitation cinéma (à cause d’une mauvaise promotion et d’un mauvais timing) mais aura un énorme succès en vidéo. Pour le voir à l’heure actuelle, vous n’avez le choix qu’entre un DVD zoné américain (mais avec la version française) et iTunes, qui propose la dite VF en téléchargement définitif. Très librement inspiré du Reaper de Batman Year TWO, le Fantôme Masqué se présente dès la séquence d’ouverture comme le pendant ultra-violent de Batman. Le film s’ouvre sur une bande de mafieux en train de magouiller et l’intervention d’un Batman qui se fera prendre de vitesse par celui qui va se révéler être un ennemi pour une bonne raison : s’il se débarrasse effectivement de membres de la pègre, il le fait en tuant, ce qui est contraire aux valeurs du Chevalier Noir. En parallèle de l’arrivée à Gotham de ce nouveau méchant armé d’une lame et d’un gant capable de produire de la fumée pour l’aider à disparaitre, Bruce Wayne va retrouver une ex, la délicieuse Andrea Beaumont et se replonger dans son passé. Pour le spectateur, ce sera l’occasion de découvrir les origines de la chauve-souris telles qu’elles ont été imaginées par Timm et Randomski. Les scènes d’actions sont nombreuses et haletantes, que ça soit celle du premier meurtre du Fantôme Masqué, la toute première intervention de Batman bien avant son costume (et inspirée de Year One, excusez du peu) ou du final face au Joker où deux monstres géants s’affrontent dans une ville miniature. N’oublions pas de mentionner la très bonne VF. En 1h15, Bruce Timm et Eric Randomski livrent un chef d’oeuvre, tout simplement. L’histoire est tout bonnement passionnante et la meilleur « origin story » du Chevalier Noir à l’écran à ce jour.

carolinman

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 10 critiques

2,5Moyen
Publiée le 16/11/2013

Bon film fidèle (voire trop) à la série de la même époque... Le film se laisse regarder bien que l'animation a légèrement vieillit. A conseiller à tous les "amis" de batman et aux fans de la série animé.

The Godfather99

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 110 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 16/03/2013

Une seule chose à dire : Ce film est juste excellent !!!

Chocasse

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 165 critiques

3,5Bien
Publiée le 02/07/2012

Souvent oublié, ce Batman contre le fantôme masqué est pourtant excellent. Il s'agit du premier anime à raconter les origines de Batman et qui fouille son passé sentimentale. Le scénario est intelligent et réserve plusieurs surprises. Le doublage est excellent (VF comme VO). On en apprend plus sur le passé de plusieurs personnages importants, héros comme vilains, même si la fin est un peu facile je trouve. Les dessins sont de très bonnes qualités mais le film est un peu court.

Danny EagleBlack

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 29/06/2012

Batman contre le phantome masquer, doit etre le 1er de la serie, les origine du justicier comme il et écrie dans le synopsis. Mais je voudrai j'avoir si il a d'autre films d'animation Batman ? En tous cas, c'est un beau films d'animation, les musique son magnifique, le scénario, le réalisation, pour ce qui ne lont pas vue je leurs conseille :)

babar3

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 532 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 11/08/2012

Un film très beau sur le chevalier noir qui n'est cette fois pas dépasser par son ennemi juré mais par son passé, et surtout son ancienne fiancé. Tout ça dans un style très Burtonien, Il est le second meilleures film animé sur Batman : 1er Under the red hood et 3ème Year one.

janisaire

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 877 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 14/02/2011

un bon dessin tir" de la serie une belle adaptation

Tedy

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 471 critiques

2,5Moyen
Publiée le 06/12/2010

Tout comme la série animée de l’époque, "Batman contre le fantôme masqué" a pris un coup de vieux, mais se laisse toujours regarder car il nous permet d’en apprendre un peu plus sur le passé de Bruce Wayne et le justicier qu’il est devenu.

chewi02

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 177 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 29/10/2013

Bon dessin animé un peu sombre, les fans de batman apprécieront, très divertissant meme pour les plus grands.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top