Batman contre le fantôme masqué
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,3 pour 302 notes dont 53 critiques  | 
  • 22 critiques     42%
  • 19 critiques     36%
  • 8 critiques     15%
  • 4 critiques     8%
  • 0 critique     0%
  • 0 critique     0%

53 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
J-c T.

26 abonnés | Lire ses 611 critiques |

   4.5 - Excellent

Batman est confronté au Joker et à un nouvel adversaire: le Fantôme masqué. Ce dernier lui rapelle les évènements qui l'ont poussé à devenir Batman. Ce film est issu de l'univers Batman: TAS de Bruce Timm. Un très bon film animé dans la lancée de la très bonne série animée de Bruce Timm des années 90. Toujours très bon même après plus de 20

Mathieu T.

2 abonnés | Lire ses 340 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Franchement en terme de film d'animation Batman, ils ne nous déçoivent jamais.


Mr911

18 abonnés | Lire ses 6 critiques |

   4 - Très bien

Un film de mon enfance sur une série de mon enfance que demander de mieux. Surtout que la série animée de l'époque est un chef d'oeuvre graphique mais aussi musical. Le générique est cultissime.

Cinéphile impénitent

13 abonnés | Lire ses 14 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Décidément, DC Comics est à la traîne en matière de cinéma : un seul film en 2013 et un film Batman vs Superman en 2016, et il faudra attendre 2018 pour avoir enfin un film Justice League qui servira de base à la création d'un univers cinématographique DC. Mais pour égayer notre attente, parlons d'un film Batman moins connu : le film d'animation Batman contre le fantôme masqué. Ce film fait partie intégrante de la fameuse série Batman the animated series, série animée culte des années 1990. Cette série ne devait être qu'un projet hyper-commercial, une sorte de continuation du film Batman de Tim Burton de 1989 (un peu comme Avengers : Earth's mightiest heroes). Mais, grâce à ses personnages attachants, son esthétique entre le film noir et l'art déco, son character design simple et efficace, et son atmosphère sombre frisant le gothique, et des acteurs qui se prennent au sérieux, elle a réussi à s'imposer comme une série unique en son genre. Elle reste pour moi la meilleure adaptation de Batman à ce jour et une de mes séries préférées. Et Batman contre le fantôme masqué garde toutes les qualités de la série, mais transposée au cinéma. Car oui, il s'agit bien d'un film Batman : il a fait une sortie discrète au cinéma aux USA. Mais ce fut un échec, si bien que depuis, les films de l'univers animé DC sont sortis directement en VHS puis en DVD. Mais en tout cas, il s'agit bien d'un film Batman, ce qui me donne un excellent prétexte pour en parler ! L'histoire est simple : Des membres éminents de la mafia Gothamite (Sisi, c'est comme ça qu'on appelle les habitants de Gotham!) se font éliminer par un étrange personnage appelé le « fantôme » (phantasm) (Stacy Keach/Olivier Proust). Les soupçons de la police, et du conseiller Arthur Reeves (Hart Bochner/Pierre-François Pistorio), se portent sur Batman (Kevin Conroy/Richard Darbois), qui mène donc l'enquête sur ce fameux fantôme. Mais il apprend que son ancien amour, Andrea Beaumont (Dana Delany/Régine Teyssot), revient à Gotham après dix ans d'absence, et sort avec Arthur Reeves. Cela fait remonter en lui des souvenirs du temps où, alors que l'idée de devenir Batman lui trottait déjà dans la tête, il avait la possibilité d'être heureux avec Andrea. Il l'avait même demandé en mariage, mais Andrea lui avait renvoyé la bague, car son père(Stacy Keach/Claude Giraud) devait beaucoup d'argent à la bande de Salvatore Valestra, et il a dû s'enfuir en Europe avec Andrea. C'est à la suite de cette déconfiture que Bruce Wayne avait décidé de devenir Batman. Dans le présent, la situation se complique, car le vieux Valestra s'est rendu compte que le fantôme en veut à son ancien gang. Persuadé d'avoir affaire à Batman, il fait donc appel au Joker (les flamboyants Mark Hamill et Pierre Hatet) pour s'en débarrasser. Ça va, vous suivez ? Ce film est plutôt dense, comme on peut le voir : on s'intéresse à la fois à l'origine de Batman et à une intrigue policière intéressante. On voit à quel point Bruce Wayne avait la possibilité d'être heureux, t donc la force du dilemme entre son amour pour Andrea et la fidélité à son serment. Et même s'il a fait son choix, il garde en lui une part d'espoir : il sait qu'il a toujours la possibilité d'être heureux. C'est pour moi ce qui fait la force de ce personnage dans la série animée et dans ce film : malgré la perte de ses illusions, il n'est pas aigri, il reste positif. C'est le genre de personne qui s'attend au pire, mais continue d'espérer le meilleur. Le thème des illusions perdues est très bien traité dans ce film. En effet, Bruce et Andrea visitent l'exposition internationale de Gotham, et notamment un pavillon appelé « House of the future », montrant une idée utopique de la Gotham de demain. Dix ans plus tard, ce pavillon est désaffecté, et le Joker y a élu domicile. Bien entendu, ce pavillon représente les illusions de la jeunesse, que les années et l'expérience effacent peu à peu. Je trouve très parlant que le Joker habite dans cette exposition et se serve des éléments de celle-ci comme armes, comme s'il se nourrissait des illusions perdues de Batman. Les comédiens de doublage sont à couper le souffle : bien sûr, les voix classiques de la série, Kevin Conroy, Mark Hamill, Efrem Zimbalist Jr (Alfred), Bob Hastings (le commissaire Gordon) sont égales à elles-mêmes. Mais les nouveaux venus se débrouillent eux aussi très bien. Mention spécials à Dana Delany, qui fit une telle impression qu'Andrea Romano la choisira plus tard pour doubler Lois Lane dans Superman l'ange de Métropolis. La VF n'a rien à envier à la VO : si le jeu d'acteur laisse parfois à désirer, les comédiens français restent très justes et remplacent parfaitement leurs homologues américains. Mention spéciale à Pierre Hatet en Joker, qui s'en sort avec brio dans la tâche difficile de remplacer Mark Hamill. Batman Mask of the Phantasm est donc un excellent film, que je recommande à n'importe-qui, fan de Batman ou non. Pour moi, non seulement il égale en qualité la trilogie Dark Knight de Christopher Nolan, mais il met encore plus en valeur le personnage et l'univers de Batman. Un vrai petit chef d'oeuvre.

http://cinephileimpenitent.over-blog.com/2014/0...

Mustaine

0 abonné | Lire ses 9 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Doté d’un budget de 6 millions de $, le film devait être un Direct to TV comme les autres. Mais Warner choisit finalement de le sortir en salles un jour de Noël, précipitant d’ailleurs les réalisateurs qui se sont retrouvés avec un timing très serré. Le film ne sera pas remboursé par son exploitation cinéma (à cause d’une mauvaise promotion et d’un mauvais timing) mais aura un énorme succès en vidéo. Pour le voir à l’heure actuelle, vous n’avez le choix qu’entre un DVD zoné américain (mais avec la version française) et iTunes, qui propose la dite VF en téléchargement définitif. Très librement inspiré du Reaper de Batman Year TWO, le Fantôme Masqué se présente dès la séquence d’ouverture comme le pendant ultra-violent de Batman. Le film s’ouvre sur une bande de mafieux en train de magouiller et l’intervention d’un Batman qui se fera prendre de vitesse par celui qui va se révéler être un ennemi pour une bonne raison : s’il se débarrasse effectivement de membres de la pègre, il le fait en tuant, ce qui est contraire aux valeurs du Chevalier Noir. En parallèle de l’arrivée à Gotham de ce nouveau méchant armé d’une lame et d’un gant capable de produire de la fumée pour l’aider à disparaitre, Bruce Wayne va retrouver une ex, la délicieuse Andrea Beaumont et se replonger dans son passé. Pour le spectateur, ce sera l’occasion de découvrir les origines de la chauve-souris telles qu’elles ont été imaginées par Timm et Randomski. Les scènes d’actions sont nombreuses et haletantes, que ça soit celle du premier meurtre du Fantôme Masqué, la toute première intervention de Batman bien avant son costume (et inspirée de Year One, excusez du peu) ou du final face au Joker où deux monstres géants s’affrontent dans une ville miniature. N’oublions pas de mentionner la très bonne VF. En 1h15, Bruce Timm et Eric Randomski livrent un chef d’oeuvre, tout simplement. L’histoire est tout bonnement passionnante et la meilleur « origin story » du Chevalier Noir à l’écran à ce jour.

https://www.facebook.com/groups/215733018563508/

Death Grinder

0 abonné | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Lorsque j'ai redécouvert la série animé Batman des années 90 que je regardais quand j'avais 3 piges, je suis redevenu fan de ce héros. Contrairement à bien d'autres séries qui, ayant grandi maintenant, me paraissent au mieux gentiment débiles, celle de Batman me parait toujours aussi énorme, voir encore mieux qu'avant. Cependant, j'étais loin d'imaginer que des longs métrages de cette série avaient été faites. C'est donc avec un peu de méfiance que je me lance dans Mask Of The Phantasm (oui parce que les adaptations, les spin-off et autres, c'est souvent de la merde !) Et... OUAH putain la baffe !!! Déjà, le générique défonce tout ! Il nous met bien comme il faut dans l'ambiance en présentant un Gotham imposant, sombre, avec un ciel très rouge. Ces images sont accompagnées d'une variante du thème de Batman qui est juste énorme ! Toujours avec autant de cuivres et quelques percus', il s'accompagne cette fois de choeurs somptueux et d'un tempo ralenti, rendant le tout sombre, mais grandiose ! Un bon point donc pour ce générique majestueux. Mais un générique ne fait évidemment pas le film. Qu'en est-il de l'histoire ? Pour l'intrigue, un mystérieux homme encapuchonné tue les grands gangsters de Gotham un a un. Batman, accusé de tout ces meurtres, décide de mener son enquête sur cette affaire de meurtre. Ses recherches le mèneront bien malgré lui à son passé, notamment dû aux retrouvailles de son ancienne fiancé. Cette animée nous présente donc en quelque sorte un film policier étonnamment très bien ficelé. En effet, le film alterne entre flash-back (où on voit un tout jeune Batman) et moments présents sans jamais perdre le fil. L'histoire est cohérente, l'enquête est intéressante et nous donne de sacrés rebondissements, les dialogues sont excellents (très adulte) et les scènes d'actions sont très bonnes. Les personnages sont très bien travaillés aussi. C'est même un gros point fort du film, qui nous plonge intégralement dans la psychologie torturée et pleine de doute de Bruce Wayne en nous offrant des scènes superbes et touchantes ( comme quand il s'isole lors de ses soirées, ou quand il parle sur la tombe de ses parents et bien d'autre...). On a bien sur droit aussi à plein d'autres personnages comme un politicard pourris, un gangster malade qui pète de trouille à l'idée de se faire buté, un Bullock plus déterminé que jamais à attraper Batman, une jeune femme blessée et bien sur le fameux Joker, plus taré que jamais ! Tous les personnages sont bons et tout les doubleurs les doublent superbement bien. Petit bémol cependant : la quasi absence du commissaire Gordon. J'aurais aimé qu'il ai une place plus importante dans ce film mais bon, rien de bien dramatique non plus. Passons maintenant au dessin animé en lui même. Si vous connaissez au moins quelques épisodes de la série animée, pas de surprise ici ; les dessins et l'animation sont les mêmes. Ils peuvent paraitre peut être un peu vieillot pour certain mais reste cependant très correct et nous plonge dans cette ambiance si sombre et imposante (peut être même un poil plus sombre que dans la série) comme nous le présentait de toute manière le générique. Les scènes sont accompagnées aussi de très bonnes musiques, épique au possible lors de scène d'action où Batman aura bien du fil à retordre face aux flics, au fantôme masqué et au Joker. Au final, Mask Of The Phantasm est, selon moi, le meilleur Batman. Même les films de Nolan ou de Burton ne sont pas aussi bon. Non ! Ce dessin animé est vraiment très très bien mené sur tout les points. Que ce soit les scènes d'actions, les personnages, l'enquête, les rebondissements, les dialogues, les doublages, les dessins, l'animation, les musiques, l'ambiance, rien n'est à jeter ! Chers adultes, ne soyez pas rebutés sous prétexte qu'il s'agit d'un dessin animé. Ce long métrage est bien plus adulte qu'il n'y parait (tout comme la série d'ailleurs) et n'insultera en aucun cas votre intelligence, ni celle de vos enfants. Cependant, quelques petites scènes peuvent effrayé vos chers têtes blondes Spoiler : (notamment le cadavre de Salvatore, tué de manière choquante par le Joker. Parce que OUI, on voit un cadavre dans ce dessin animé !). Je vous conseille donc très fortement ce dessin animé. Il est sombre, il est épique, il est impressionnant et il s'agit pour moi du meilleur dessin animé que j'ai vu jusque là. 9/10

Alexandre T.

6 abonnés | Lire ses 9 critiques |

   4.5 - Excellent

Tiré de la série animé culte, Mask of the Phantasm est un Christopher Nolan avant l'heure qui malgré l'excellente trilogie, aucune autres productions n'a su autant capturer l'essence même du Chevalier Noir, mis en scène avec brio par Eric Radomski et Bruce Timm sur la superbe musique de Shirley Walker, l'animation n'a pas vieillie avec en plus une distribution d'entière qualité, Kevin Conroy et Mark Hamill en tête.

carolinman

9 abonnés | Lire ses 10 critiques |

   2.5 - Moyen

Bon film fidèle (voire trop) à la série de la même époque... Le film se laisse regarder bien que l'animation a légèrement vieillit. A conseiller à tous les "amis" de batman et aux fans de la série animé.

chewi02

5 abonnés | Lire ses 177 critiques |

   3 - Pas mal

Bon dessin animé un peu sombre, les fans de batman apprécieront, très divertissant meme pour les plus grands.

Superherautre

4 abonnés | Lire ses 333 critiques |

   4.5 - Excellent

Dans se très bon animé, Batman contre le fantôme masqué, Batman combat cette fois-ci un nouvel ennemi le justicier fantôme masqué, qui tue les criminel. Dans cette animation, on garde l'esprit assez sombre de Batman, et le Joker et vraiment flipant.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné