Notez des films
Mon AlloCiné
    Rango
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Rango" et de son tournage !

    Plus de news de "Newt" !

    Annoncé en 2008, pour une sortie en 2011, Newt a finalement été purement et simplement annulé par Pixar, à cause, notamment, de son trop grand nombre de similitudes avec Rio et Rango, sortis en... 2011.

    Début de projet

    Le projet Rango date d'avant la trilogie Pirates des Caraïbes. C'est en déjeunant avec le producteur John B. Carls et l'auteur d'histoires pour enfants David Shannon que Gore Verbinski a évoqué l'idée de réaliser un film d'animation inspiré des grands westerns. Mais le projet a dû attendre que le réalisateur en ait terminé avec ses films de pirates pour être ressorti des tiroirs. "Après le troisième volet de la série, je voulais vraiment faire une coupure, et c’est alors que j’ai ressorti mes notes, que j’ai rappelé mes deux copains et que je leur ai dit que c’était le bon moment de s’y mettre," raconte le cinéaste.

    La parole à Verbinski !

    Avec Rango, Gore Verbinski fait ses premiers pas dans le monde de l'animation, et commence déjà à en bousculer les codes, imposant un univers qui n'appartient qu'à lui, et usant de techniques originales pour un résultat des plus surprenants. "En faisant ce film, j’ai eu l’impression de diriger une troupe de théâtre d’un genre nouveau, composée de comédiens, d’artistes et d’animateurs conjuguant leurs talents pour imaginer des personnages formidables. Grâce à ILM, et en nous inspirant du western spaghetti, on a conçu un univers cinématographique inédit. On rend hommage aux plus grands westerns, tout en en renversant les codes avec humour," explique le réalisateur.

    Réalisme

    L'un des aspects les plus représentatifs de Rango est sans nul doute le réalisme que Gore Verbinski a su insuffler à cet univers de western, assisté par une équipe spécialisée non pas dans l'animation mais dans le cinéma en prises de vues réelles. "Comme on ne connaissait pas les règles habituelles de l’animation, on n’avait pas le sentiment de devoir les respecter," raconte le scénariste John Logan. Et le chef décorateur Crash McCreery d'ajouter : "Je crois qu’on a tous envisagé Rango (Rango) comme un film en prises de vue réelles interprété par des personnages de dessins animés."

    Première

    Si Rango est le premier film d'animation réalisé par Gore Verbinski, il est également le premier auquel participe la célèbre compagnie d'effets spéciaux "Industrial Light & Magic". D'abord hésitants, les membres d'ILM ont finalement accepté de faire partie de l'aventure. "J’adore le cinéma d’animation, mais je dois dire qu’on était un peu sceptiques. Et puis, on a vu les dessins magnifiques des personnages et des décors, et on a accepté. On y a décelé tout le potentiel qu’on pouvait en tirer," raconte John Knoll, le superviseur des effets visuels.

    Emotion-Capture

    La volonté de Verbinski de bousculer les codes de l'animation est allée jusque dans le processus de doublage des personnages par les acteurs. Inventant pour l'occasion un nouveau procédé, baptisé l'"Emotion-Capture", le réalisateur a demandé à ses comédiens de jouer les scènes du film sur un plateau, en costumes et avec de vrais décors. L'équipe technique a ainsi pu enregistrer leurs voix, et a également filmé leurs expressions et leurs déplacements à l'aide de caméras HD, s'en inspirant plus tard pour animer les personnages. "(...) on ne voulait pas que ce tournage ressemble à une expérience clinique. Au contraire, on voulait que ce soit le plus vivant possible," explique Verbinski. Le fait de faire jouer ensemble de vrais comédiens pour un film d'animation n'est pas inédit, mais le réalisateur a repoussé les limites du concept en reconstituant les décors du film pièce par pièce, allant jusqu'à faire installer un véritable saloon et un chariot sur le plateau.

    Des acteurs enthousiastes

    La technique de doublage inédite développée par Gore Verbinski a enchanté les comédiens, qui n'avaient encore jamais vécu ce genre d'expérience pour un film d'animation. Ils ont pu laisser libre cours à leurs talents d'acteur, ainsi qu'à leur enthousiasme. "La possibilité d’utiliser des accessoires et de me balader avec un chapeau de cow-boy sur la tête m’a beaucoup aidé. C’était l’occasion pour notre bande d’adultes de faire les idiots !," plaisante Johnny Depp. "Cela m’a rappelé les dramatiques radiophoniques que j’ai enregistrées quand j’étais jeune, en Angleterre," raconte Bill Nighy, qui a prêté sa voix à Jack la Morsure.

    Un acteur reptilien

    Après lui avoir donné à incarner un pirate à dreadlocks, c'est le rôle d'un lézard que Gore Verbinski a proposé à Johnny Depp. Selon le cinéaste, l'acteur était le candidat parfait pour entrer dans les écailles du personnage, possédant lui-même une dimension "reptilienne". "(...) il sait mêler absurdité, générosité, compassion et sens de l’absurde," ajoute le cinéaste.

    Créer Rango

    En s'appuyant sur les prestations d'acteurs de Johnny Depp, les animateurs se sont attelés à la tâche délicate de créer Rango. "Dès que Gore m’a parlé de l’univers du western, j’ai tout de suite pensé à Sergio Leone et à son côté dur-à-cuire, ce qu’on voit peu dans le cinéma d’animation," raconte le graphiste Crash McCreery, qui s'est ainsi inspiré de diverses espèces de lézards pour recréer la texture de Rango, et de l'acteur Don Knotts pour les expressions du personnage.

    60... et des poussières

    Pour créer Poussière, la petite ville du film perdue en plein désert, et ses nombreux habitants (une soixantaine au bas mot), les animateurs ont dû rivaliser d'ingéniosité. Attribuer un caractère précis à chaque personnage et l'animer en conséquence s'est ainsi révélé être un défi de taille, que l'équipe s'est employée à relever sans perdre de vue la dimension réaliste qui était le maître mot du projet. "Gore voulait qu’on crée un univers dans lequel le spectateur puisse ressentir la chaleur, ait le goût de la poussière dans la bouche, éprouve la dureté de cet univers, et qu’on donne le sentiment qu’on était véritablement allés dans le désert pour y tourner le film. Il a donc fallu qu’on revoie en profondeur nos procédures habituelle," raconte le superviseur des effets visuels Tim Alexander.

    Humour et émotion

    En prenant appui sur la qualité de jeu des acteurs, les animateurs ont apporté à l'univers de Rango un humour et une émotion uniques, qui constituent d'ailleurs la véritable force du film. "Nos avancées sur ce film sont davantage artistiques que technologiques. On a certes pas mal discuté de problèmes mécaniques, mais on a surtout évoqué ce qui pouvait rendre les scènes plus drôles ou plus émouvantes," explique le directeur de l'animation Hal Hickel.

    Musique

    S'il y a un compositeur de musique de films qui ne cesse de se renouveler, c'est bien Hans Zimmer ! Après avoir composé les partitions des derniers volets de la saga Pirates des Caraïbes, il s'est ainsi attelé à celle de Rango, jonglant avec des sonorités toutes nouvelles et utilisant des instruments atypiques, tels que des banjos ou même des guitares fabriquées avec des caisses de whisky. En créant de toutes pièces une véritable musique de western, il a ainsi contribué au réalisme et à l'émotion du tableau final.

    Références au western

    Rango abonde de clins d'œil de toutes sortes faits au genre du western, cachés dans les décors, les personnages et l'ambiance du film en général. Parmi les nombreuses références aux mythes de l'Ouest, on peut notamment remarquer un gang de personnages qui n'est pas sans évoquer les Les Sept mercenaires de John Sturges. Des hommages aux musiques d'Ennio Morricone, aux western spaghetti de Sergio Leone et aux personnages emblématiques de Clint Eastwood et de Lee Van Cleef sont également présents dans de nombreuses scènes du film.

    Hommage

    Le personnage du Maire, incarné par l'acteur Ned Beatty, est un hommage à Noah Cross (alias John Huston) dans le Chinatown de Roman Polanski.

    Retrouvailles

    Pour Rango, Gore Verbinski retrouve Craig Wood, son monteur habituel, ainsi que le compositeur Hans Zimmer qui a signé les partitions de plusieurs de ses films, tels que Le Cercle, The Weather Man, ou encore les deuxième et troisième volets de la saga Pirates des Caraïbes. D'autre part, le scénariste James Ward Byrkit avait également participé aux films Pirates des Caraïbes.

    Experts doubleurs

    Plusieurs des acteurs de Rango s'étaient déjà livrés à l'exercice du doublage pour l'animation. Isla Fisher avait ainsi participé à Horton. Bill Nighy figure pour sa part au casting d'Astro Boy, et Johnny Depp à celui des Noces funèbres. Les deux acteurs retrouvent par ailleurs le réalisateur Gore Verbinski une nouvelle fois après Pirates des Caraïbes.

    GK Film, le petit nouveau de l'animation

    La maison de production GK Film fait avec Rango son entrée dans le monde de l'animation. En activité depuis 2009, la société a déjà participé à des projets tels que The Town, Hors de contrôle ou encore The Tourist, et coproduira en 2011 le nouveau long métrage de Martin Scorsese, L' Invention de Hugo Cabret.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • The Room (2019)
    • Get Out (2017)
    • The Batman (2021)
    • The Gentlemen (2020)
    • Ad Astra (2019)
    • The Square (2017)
    • La Vie scolaire (2019)
    • Parasite (2019)
    • Pinocchio (2019)
    • Les Traducteurs (2018)
    • 7. Koğuştaki Mucize (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    • Avatar 2 (2021)
    • Invisible Man (2020)
    • 1917 (2019)
    • Wonder (2017)
    • La Faille (2007)
    • Ce Qui Nous Lie (2017)
    • Monos (2019)
    • Fête de famille (2019)
    Back to Top