Mon AlloCiné
Du Plomb dans la tête
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Du Plomb dans la tête" et de son tournage !

Walter Hill de retour

Le cinéaste Walter Hill est de retour derrière une caméra après 10 ans sans tourner pour le cinéma. Sa dernière réalisation était le très musclé Un Seul deviendra invincible (2002) avec Ving Rhames et Wesley Snipes s'affrontant dans un combat clandestin au sein d'une prison.

Buddy Movie

Du plomb dans la tête s'inscrit dans la lignée du buddy-movie ; en général associé au genre policier, le buddy-movie est un sous-genre comprenant deux personnages totalement différents mais qui vont devoir collaborer pour une cause commune. Parmi les plus célèbres, on peut citer Rush Hour, Bad Boys, L'Arme fatale ou Midnight Run.

Adaptation

Du Plomb dans la tête est tiré de la série de bandes dessinées écrites pas le Français Matz alias Alexis Nolent : "J’ai toujours été un grand fan de buddy movies, un genre typiquement américain. J’ai voulu en écrire un et aller encore plus loin que ce que j’avais pu voir au cinéma. J’adore les films comme Midnight Run de Martin Brest, ou L.A. Confidential, réalisé par Curtis Hanson d’après le roman de James Ellroy", déclare l'auteur.

Kramer contre Stallone

Wayne Kramer a été le premier à être engagé pour diriger Du plomb dans la tête en février 2011. Toutefois, à cause de tensions entre lui et Sylvester Stallone sur la tonalité que devait prendre le film, Kramer a préféré se retirer de la production. Walter Hill l'a remplacé au pied levé en avril 2011.

Idée

C'est la productrice Alexandra Milchan qui a fait découvrir la bande dessinée originale au scénariste Alessandro Camon en lui demandant s'il était possible d'en faire un film. L'auteur a adoré la BD et a très vite adhéré à l'idée de l'adapter : "L’idée de départ de la BD est très intéressante. Il s’agit d’une histoire extrême et originale qui associe un tueur à gages et un flic. Leurs différences vont donc au-delà du simple conflit de personnalités que l’on voit dans les films du même genre : ces types-là aimeraient plutôt s’entretuer. Ce postulat m’a permis de créer des scènes comiques dans un cadre dramatique intense", explique Camon.

Retrouvailles

Walter Hill retrouve le producteur Joel Silver pour la quatrième fois après 48 heures, Les Guerriers de la nuit et Les Contes de la Crypte.

Entre Lost et Stargate

Du Plomb dans la tête accueille deux gros bras bien connus des amateurs de séries TV. On reconnaitra d'abord Adewale Akinnuoye-Agbaje dans le rôle de Morel. Le comédien a campé le personnage de M. Eko dans la série culte Lost. On retrouve également Jason Momoa dans le rôle de Keegan. L'acteur s'est fait connaitre pour avoir incarné le taciturne Ronon Dex dans Stargate: Atlantis et Khal Drogo dans Game of Thrones. Le colosse a fait ses premiers pas dans un rôle principal au cinéma en incarnant Conan en 2011.

Joel et Sylvester, troisième !

Le producteur Joel Silver retrouve pour la troisième fois Sylvester Stallone après Demolition Man et Assassins : "Sylvester Stallone est connu dans le monde entier pour ses films d’action, et je suis ravi de retravailler avec lui. J’avais hâte de porter cette histoire passionnante à l’écran", confie le producteur.

Sly rate le coche

Sylvester Stallone aurait dû travailler avec Walter Hill dès 1977 pour The Driver, mais a préféré décliner l'offre pour faire un autre film. Hill lui a proposé ensuite de jouer dans 48 heures en 1982 mais Sly a également refusé pour un autre rôle : "Quel idiot j’ai été ! Mais nous avons fini par travailler ensemble, j’ai enfin fait ce que j’aurais dû faire en 1977", révèle le comédien.

Décors

Du Plomb dans la tête a été tourné à La Nouvelle Orléans. Walter Hill connait bien cette ville pour y avoir déjà posé ses caméras auparavant : "Son atmosphère, son climat, son architecture, son histoire en font une ville très différente des autres villes américaines. Mais en même temps, elle possède également quelque chose de fondamentalement américain grâce à sa célèbre ambiance de fête, mais aussi à toutes les tragédies et difficultés qu’elle a dû affronter. J’ai adoré tourner là-bas, et en tant que cinéaste, cette ville est fantastique : à La Nouvelle-Orléans, toutes les histoires sont crédibles !", explique le réalisateur.

Sung Kang

L'acteur Sung Kang a été choisi par le producteur Joel Silver et le co-producteur Aaron Auch pour donner la réplique à Sylvester Stallone et créer avec lui un duo improbable. Les deux producteurs ont été convaincus que Kang serait le comédien idéal après l'avoir vu dans Fast and Furious 5. Par ailleurs, Sung Kang a été très enthousiaste à l'idée de tourner avec Sylvester Stallone, acteur qu'il admire depuis son enfance passée à visionner Rocky ou Rambo.

Les rois de l'action

Alfred Gough et Miles Millar ont produit Du Plomb dans la tête, et ont également aidé à l'élaboration du scénario avec Alessandro Camon et Walter Hill. Les deux producteurs/scénaristes sont des spécialistes du film d'action, puisque dans leurs filmographies figurent des titres comme L'Arme fatale 4, Shanghaï kid ou Spider-Man 2.

Slater est méchant

Christian Slater incarne Baptiste, l'un des méchants du film, un rôle à contre-emploi pour l'acteur : "Lorsqu’on joue dans un film comme celui-ci, on n’aborde jamais son personnage en se disant que c’est un «méchant». En tant qu’acteur, je m’intéresse davantage aux qualités qui rachètent le personnage. Et Baptiste est totalement dépassé. C’est un type qui, par un concours de circonstances et par cupidité, s’est associé à des hommes peu fréquentables. Je ne pense pas que ses intentions étaient celles-là au départ, mais il a été conditionné par son environnement, et a été entraîné dans cet univers. Par conséquent, les choses tournent mal !", s'exclame le comédien.

Une ville-personnage

Le chef-décorateur Toby Corbett a révélé que la ville de La Nouvelle-Orléans était parfaite pour accueillir la trame du film ; "Elle possède une richesse de textures, de couleurs et de styles architecturaux qui se prête bien à certains aspects de la trame narrative du film. Nous voulions donner une atmosphère chaude, humide, sensuelle au film, aux personnages et à leur univers. Et La Nouvelle-Orléans est tout cela. Il n’y a presque rien d’autre à faire qu’à lancer la caméra ! J’ai créé certains décors pour les scènes d’action explosives du film, mais la ville est un personnage à part entière", confie le technicien.

La boucle est bouclée

Comme une sorte d'hommage, Walter Hill a tourné la scène finale de Du plomb dans la tête dans une grande centrale électrique abandonnée. Il s'agit du même lieu où le cinéaste a tourné son premier film, Le Bagarreur avec Charles Bronson, en 1975.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Overlord (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Amanda (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • La Chance de ma vie (2011)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Les Filles du soleil (2018)
Back to Top