Predators
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,5 pour 5 455 notes dont 1 250 critiques  | 
  • 102 critiques     8%
  • 164 critiques     13%
  • 266 critiques     21%
  • 349 critiques     28%
  • 182 critiques     15%
  • 187 critiques     15%

1250 critiques spectateurs

Trier par Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Pierre Pelmoine

26 abonnés | Lire ses 198 critiques |

   3.5 - Bien

L'action ne manque pas car Nimrod Antal ne laisse aucun répit au spectateur en orchestrant des confrontations musclées entre les humains et les predators. Tirant le meilleur parti d'un décor de jungle sauvage, il offre un divertissement riche en décharges d'adrénaline plus proche d'un film d'aventures que d'un long-métrage horrifique. Les amateurs passeront un bon moment à essayer de deviner qui sera le prochain à tomber sous les crocs des Predators.

Kier.K

0 abonné | Lire ses 7 critiques |

   2 - Pas terrible

Que dire de ce predators qui se révèle être un vulgaire reboot sans intérêt du premier predator.Les acteurs jouent bien leurs personnages mais ne sont pas totalement convaincants ( surtout Adrien Brody ). J'ai trouvé Laurence Fishburne ridicule à souhait durant le passage où il intervient. Le film commence avec des personnages qui atterrissent tous sur une planete, sans explications, ce qui est très énervant après visionnage car on a l'impression d'avoir regardé un épisode d'une série en manque d'audience ( d'où la surdose d'explosions et d'effets spéciaux ). Le predator quant à lui est réussi mais lorsque qu'on le compare avec celui du premier predator, on a du mal à faire la différence ( pourtant en deux décennies les effets spéciaux ont évolué). La mise en scène n'est pas particulièrement belle même si on retrouve avec plaisir la jungle du premier predator. Certaines situations ( qui restent elles aussi sans explication Précises ) sont vraiment tirées par les cheveux ( c'est possible de trancher la tête d'un animal extraterrestre rien qu'en le touchant avec sa lame ?). Pour conclure ce troisième volet de la saga predator s'en sort grâce à ces effets spéciaux ( même si ils ne sont pas totalement différents de la première version ) mais le manque de scénario nuit gravement à sa qualité.


bolt

26 abonnés | Lire ses 564 critiques |

   2.5 - Moyen

Voilà un film bien tristounet. Ce predators manque cruellement d'âme et d'originalité. Tout est calibré, les personnages sont stéréotypés. Et surtout il n'y a rien de surprenant dans le déroulement de l'histoire. Bref, le film n'est pas mauvais en soit, il est juste...banal, ce qui est fort dommage.

Antoine M.

19 abonnés | Lire ses 149 critiques |

   3 - Pas mal

Un peut déçu... le début du film t'annonce que le film va être énorme mais c'est pas du tout le cas plein d'incompréhension avec des acteurs moyen la réalisation n'est pas a plaindre les effets spéciaux y sont les scènes d'action aussi mais le film n'est pas aussi énorme qu'il aurait du être.

Flowcoast

17 abonnés | Lire ses 778 critiques |

   2 - Pas terrible

Commencé avec appréhension, car ce n'est pas du tout le type de film que j'apprécie, Predactors ne m'a pas donné le coup d'en apprendre plus dans ce genre de films. Surtout quand le casting, avec comme tête d'affiche le très irrégulier Adrian Brody s'entoure des grandes têtes à claque du cinéma américain. Passé la forme du film, le fond : rien à redire, le temps est lent pendant 30 minutes, les personnages marchent, puis après enfin des aliens ! Sauf que les images sont pas très bien faites, et la scène de fin est surréaliste de mauvais choix, à la manière d'une fin de Gladiator. Décevant, très décevant, inquiétant même.

Darkvenum

3 abonnés | Lire ses 91 critiques |

   3 - Pas mal

Se remake n'es pas a la hauteur du premier. La seul chose qui est pas mal ses le senario mais ses la seul chose qui est bien

cylon86

185 abonnés | Lire ses 3088 critiques |

   2 - Pas terrible

La franchise "Predator", contrairement à celle d'"Alien", ne vaut le détour que pour son premier film réalisé par John McTiernan. Après une suite catastrophique et deux films complètement ratés où les Predators affrontaient les Aliens, ce "Predators" est tout de même bienvenue, effectuant un retour aux sources (un groupe de mercenaires dans la jungle) sauf que cette fois-ci, ils ne sont plus sur Terre mais sur la planète des Predators. La suite est bien évidemment prévisible mais malgré tout le jeu de massacre reste divertissant surtout que c'est solidement mis en scène. Malgré les clichés, on n'a donc pas le temps de s'ennuyer et il faut dire que dans un rôle musclé, Adrien Brody s'en sort très bien.

Savin

0 abonné | Lire ses 11 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Predators est un excellent film. Les effets spéciaux et les décors sont très bien faits. De plus, Adrien Brody est un digne successeur d'Arnold Schwarzenegger.

nikolazh

11 abonnés | Lire ses 943 critiques |

   1 - Très mauvais

Réussir à faire pire que les débiles Aliens vs Predators était un vrai challenge, relevé avec brio par un réalisateur autrefois prometteur qui a perdu le Kontroll (c'est un jeu de mot, c'est le titre de son premier très bon film - oui, on peut critiquer et mettre un peu de culture quand même) une fois pris dans l'industrie hollywoodienne. Produit par le tâcheron Roberto Rodriguez (c'est Azylum avec du fric - pour ceux qui ne connaissent pas y'a ton ami google), ça ne pouvait être qu'un gros nanar, et le monsieur confirme son inaptitude à faire du cinéma avec ce reboot/remake/truc sans intérêt, au casting aussi désastreux que son "scénario" (ouais, j'ai mis des guillemets à scénario t'as vu). C'est navrant du début à la fin, presque drôle si on arrive à ne pas s'endormir, et médiocre à tout point de vue (mais ça vous aviez saisis l'idée je pense). A chier, à fuir, à brûler, à oublier.

BoBlue

13 abonnés | Lire ses 429 critiques |

   2.5 - Moyen

Cette suite se veut être une déclaration d'amour pour le boulot fait par John McTiernan et cela se voit : un air de déjà vu dans certaines scènes, personnages, B.O etc Les mêmes thèmes sont abordés : chassent à l'homme, la proie, la dominance, les trophées, la nature, la survie et l'action mais quelques nouveautés (peut-on vraiment parler de nouveauté?) apparaissent dans cet épisode (je parle seulement des films Predator): les personnages ne se connaissent pas; «l'apparence est souvent trompeuse » cela dégage de la méfiance/domination/survie de sa propre espèce : humains et predators (le titre étant une très bonne justification ainsi que les répliques : « On est des monstres dans notre monde »). La présence des armes est dans les ¾ du films car les hommes ne sont pas si innocent que cela : tueurs + meurtriers dans sa majorité. La caractérisation des personnages se fait par les différentes armes qui montrent leurs capacités et permet donc une identification à nous spectateur. Mélange des genres (hybride): action, survival, thriller, horreur. L'apparition inexpliquée dans un lieu + exploration; personnages divers ayant un lien (utilisation d'une arme par exemple) & cachant leurs identités; observation (par les predators mais aussi les spectateurs); Test/jeu dirigé; pièges camouflés; mort des participants/victimes à la chaîne; survivant(s) gagnant le prix de la vie; cycle/lieu cauchemardesque : cela fait écho à certains mécanismes de films d'horreurs qu'on peut apercevoir dans Cube par exemple (réalisateur étant un habitué dans l'horreur) . Après une zone urbaine dans l'étonnant Predator 2, PredatorS revient sur un milieu forestier doté de ses pièges et de ses illusions. Un retour aux sources très vif autant pour les spectateurs que l'atterrissage des personnages dans la scène d'ouverture. Dans l'inconnu et la crainte, les hommes se saluent par les balles : un maniement de défense et d'attaque dont chacun maîtrise et qui montre la stupidité de son appropriation (rappel avec une scène de déboisement dans Predator). Ceux ci vont disparaître un par un malgré leurs armureries lourdes : l'instinct primitif/mode bestial est alors la meilleure façon de pouvoir combattre honorablement un de ses Predators et c'est seulement le chef du groupe qui va enfin comprendre avec la fameuse scène de boue (mode cachette de Ronald Noland étant juste un moyen de survivre encore quelques jours car malgré son observation pour trouver les points faibles celui n'ose les confronter et lorsque cela arrive..la mort est évidente ). En parlant de Predator, on découvre d'autres espèces dont 3 se rajoutent et qui ont l'air de vivre en parfaite cohésion sociale. « Le Predator ayant des principes » étant aperçu seulement avec le Predator original (contraste entre deux espèces). Le design étant plus barbare pour les nouveaux ainsi que leurs actions/mouvements. Leurs spécifiés comme le toutou/dino est assez discutable. Quand aux ruses employées pour piéger les humains cela se montrent plus subtiles et apportent une certaine atmosphère tendu & horrifique (scène avec Cuchillo) . L'empreinte de Robert Rodriguez est présente. Sachant qu'il est très attaché au projet (ayant écrit le scénario il y a quelques années) il est évident qu'il est pas loin derrière. Le casting (têtes d'affiche des films du monsieur) est dans l'ensemble...mitigé. Ne pas prendre le temps de présenter les personnages n'est pas réellement important dans ce film car cela gâcherait certains rebondissements. Le problème est multiple mais ne s'accorde pas à tous le monde: les interprétations paraissent peu crédible (comme le visage de l'actrice dont on a l'impression qu'elle nous faire des *smiles* pendant toute la durée du film); un mauvais maniement des personnages (Danny Trejo avait une forme et un charme physique pour aller un peu plus loin/ femme trop parlote et collante...certes il va y avoir une affinité...une femme action aurait bien suffit) et de leurs implications (retournements de situation...grotesque on peut le dire) dans l'histoire. Diriger un groupe devant l'écran n'est pas toujours facile et bien sûr certains auront une place plus importante : Adrien Brody interprète le chef de la bande très rapidement. Ce qui faisait l'atout du premier étant le charme de son interprète principal: un scharzy aux gros muscles galère à tuer une seule bête dans son milieu naturel. Le milieu naturel étant dans ce film un parfait camouflage/illusion pour faire croire aux Terriens qu'ils sont sur leur planète. La victoire des combats est plus facile dans PredatorS mais cela oblige au groupe de sacrifier les siens (connaître son terrain et le lieu fait-il forcément l'atout pour vaincre ses ennemis et avoir une sécurité...pas forcément). Le but étant de montrer qu'un homme ,certes à la gâchette sûr et au physique peut impressionnant, est sujet à confronter la bestialité. Je regrette cependant que la végétation soit si banale cela paraît sous exploité...il faut croit que c'est ce qu'ils voulaient: quelques choses de simpliste et ressemblant à Predator. Côté mise en scène cela reste très correct et le rythme est assez bond mêlant l'exploration et l'action. On a droit à une scène d'intérieure dans un vaisseau abandonné avec des couloirs étroits (clin d'oeil à Alien sans doute). La photographie est brumeuse, aux éclairages sombres voir très humide. Les effets spéciaux sont maîtrisés et ne paraissent pas surabondants. La B.O est une pâle copie de la version de Alan Silvesti. Certaines musiques sont même maladroitement mal placées comme Little richard - Long Tall Sally faisant une rupture de ton....cela en devient hilarant. Malheureusement, il n'a pas la portée du souffle épique du premier et se montre beaucoup plus posé que son prédécesseur. Non pas sans intelligence mais l'empreinte ne marquera pas les esprits.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Predators Bande-annonce VO
2 032 436 vues
Playlists
20 vidéos
Délires, insolites, dérapages : en 2014 on a vu...
15 vidéos
Best-of 2014 - Danse (et chante) avec les stars d'Hollywood
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné