Mon AlloCiné
Independence Day
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Independence Day" et de son tournage !

Genèse du projet

Independence Day marque la troisième collaboration de Roland Emmerich et de Dean Devlin. Les deux hommes ont travaillé ensemble pour la première fois en 1992 sur le film d’action futuriste Universal Soldiers et ont poursuivi deux ans plus tard avec leur 1er film de science-fiction commun Stargate. C’est lors de la promotion de Stargate que Emmerich et Devlin ont eu l’idée du scénario d’Independence Day : "Que se passerait-il si des extraterrestres débarquaient pour conquérir la terre et le monde ?"

Stargate ayant été un succès, les producteurs poussèrent le duo à écrire au plus vite un nouveau film. Roland Emmerich et Dean Devlin se sont alors isolés au Nouveau Mexique afin d’écrire le scénario. Dès le lendemain de l’envoi du scénario aux différentes maisons de production, Roland Emmerich et Dean Devlin ont reçu 9 réponses positives de la part des différents studios. C’est finalement la 20th Century Fox qui est sélectionnée pour produire le film. Grâce à Independence day le duo a pu mélanger deux genres : le film catastrophe et la SF.

Will Smith : le choix de Roland Emmerich

Roland Emmerich et Dean Devlin ont écrit le scénario d’Independence day et l’ont ensuite proposé à la Fox. Le studio a acheté le script mais ne croyait pas que Will Smith et Jeff Goldblum - qui étaient déjà annoncés au casting - étaient de bons choix pour les rôles principaux. Le réalisateur et le scénariste ont insisté afin que la Fox accepte de financer le film avec les deux comédiens. Roland Emmerich précise au micro d’AlloCiné : "Nous avons vraiment dû batailler, et finalement ça m’a plu, parce que quand vous êtes aussi sûr de votre choix d’acteur, il est nécessaire de se battre. Je me suis d'ailleurs battu à plusieurs reprises dans ma carrière pour imposer mes choix. La plupart du temps les studios ne sont pas du même avis que vous, ils ont toujours des idées différentes. Mais ça montre également qu’en tant que réalisateur il faut avoir des tripes et s’imposer.

Je les ai mis devant un ultimatum : "Si vous n’en voulez pas, rendez-nous notre film, on le fera ailleurs, vous savez, Universal est en stand-by… " ! Au final ils se rangent toujours du côté du réalisateur. Mais ce qui est intéressant c’est qu’au bout de 3 semaines d’exploitation du film en salles, ils ont offert à Will un deal pour plusieurs films… qu’il a évidemment refusé, il est bien trop malin pour ça."

Tournage express

Le tournage d’Independence day a débuté le 5 août 1995 à Manhattan et s’est poursuivi dans les déserts de l’Utah et du Nevada puis à Los Angeles. Le film s’est tourné en 72 jours, une période relativement courte pour un tel blockbuster.

Will Smith plus fort qu'Arnold Schwarzenegger

Conscient du potentiel du scénario de Roland Emmerich et de Dean Devlin, la Fox ne limite pas le duo financièrement et précise même ne pas se soucier du coût nécessaire pour filmer les scènes de destruction. Independence Day ne coûte finalement "que" 75 millions de dollars. Un chiffre relativement bas si l’on compare au budget de L’Effaceur avec Arnold Schwarzenegger, sorti la même année : 105 millions de dollars. Un pari gagnant pour la Fox puisqu’Independence Day a rapporté plus de 817,4 millions de dollars au box-office international, contre 242,3 millions de dollars de recette pour L’Effaceur.

Le film de Roland Emmerich s’est placé numéro 1 du box-office mondial de 1996 et fait toujours parti de la liste des 50 plus gros succès du box-office mondial.

Entraînement

Dans Independence Day, Will Smith incarne le Capitaine Steven Hiller. Pour être crédible lorsqu’il est censé piloter son F-18, le comédien s’est entraîné avec les marines afin de se familiariser aux techniques de pilotage et d’avoir les bons réflexes. L'acteur s’est, bien entendu, exercé sur des simulateurs de vol. Lors du tournage Will Smith était installé dans une reproduction de F-18 reproduisant les mouvements d’un véritable avion de combat.

Zone 51 vs hangar

L’armée américaine avait donné son accord pour que l’équipe de tournage filme des scènes dans les bases militaires et que les comédiens puissent venir observer les militaires. Mais après avoir lu le scénario et découvert qu’il faisait référence à la fameuse Zone 51, l’armée fit marche arrière. Pour rappel la Zone 51 est une base militaire secrète située dans le Nevada et qui, selon la légende, servirait à l’armée américaine à cacher, entre autres, les restes d’un vaisseau spatial qui se serait écrasé sur Terre.
Devant le refus de l’armée de participer au film si les références à la Zone 51 n’étaient pas supprimées du scénario, Roland Emmerich et Dean Devlin décidèrent de créer leur propre zone 51 à Los Angeles dans les hangars de Hughes Aircraft. Un vaisseau spatial de 15 mètres de diamètre censé représenter le fameux vestige a été construit pour les besoins du tournage. C’est également dans ce hangar que se situait la reproduction de la Maison Blanche.

Eviter la concurrence du 4 juillet…

Au départ la 20th Century Fox souhaitait sortir le film le jour du Memorial Day (dernier lundi du mois de mai) et le rebaptiser "Doomsday" afin d’éviter la concurrence de la fête nationale des Etats-Unis, qui se déroule le 4 juillet et qui commémore la Déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776. Fête durant laquelle les Américains se rendent peu dans les salles obscures. Finalement le studio se ravisa et accepta de sortir le film au début du mois de juillet (le 3 précisément). Independence Day totalisa, dès sa première semaine d’exploitation sur les écrans américains 50,23 millions de dollars.

Une promotion VIP

L’action d’Independence Day se déroule entre le 2 et le 4 juillet, pile pendant la fête de nationale américaine. En déplacement à Youngstown, le jour de la sortie du film sur les écrans américains,  le Président des Etats-Unis Bill Clinton - qui avait pu voir le film avant tout le monde – annonce lors d’une interview "On m’a dit que j’étais ici et pas à Washington, car c’est le jour où la Maison Blanche doit être détruite par les extraterrestres ! J’espère qu’elle sera quand même là à mon retour."

Une belle publicité pour le film de Roland Emmerich qui n’en avait pas réellement besoin puisque le long métrage a bénéficié d’un budget publicitaire de 25 millions de dollars, soit un tiers du budget du film…

Femme de…

Jada Pinkett Smith devait tenir le rôle de Jasmine Dubrow Hiller, la femme du personnage incarné par Will Smith, mais celle-ci a dû annuler sa participation au dernier moment à cause du tournage du Professeur Foldingue. Will Smith a donc proposé au réalisateur et aux producteurs le nom de Vivica Fox, avec laquelle il avait tourné dans la série Le Prince de Bel Air, pour reprendre le rôle.

Trop sombre pour incarner le Président des Etats-Unis

Kevin Spacey avait été envisagé pour incarner le Président des Etats-Unis à la place de Bill Pullman, mais le comédien qui venait de prêter ses traits au tueur dans Seven de David Fincher a finalement été jugé "trop sombre" pour le rôle. C’est donc Pullman qui le remplaça. A noter que Spacey se glissera dans la peau de Francis Underwood dans la série à succès House of Cards, un personnage qui devient Président des Etats-Unis à la fin de la saison 2.

Will Smith troublé par les effets spéciaux

Will Smith qui n’avait, jusqu’à Independence Day, jamais tourné dans des films de science-fiction avoue avoir été troublé par les effets spéciaux et par la durée des scènes. Le comédien raconte "A l’écran on vous voit face à des extraterrestres mais en réalité vous êtes face à une marque sur le sol. Les effets spéciaux nécessitent des plans très courts et vous ne pouvez pas vous lancez dans une scène complète. Tout est assemblé ensuite, à l’image d’un puzzle et c’est totalement différent de ce que vous avez tourné. Pendant le tournage on me disait : "Regarde de ce côté et dis ta réplique !", je me demandais à quoi ça servait et ce que le résultat allait donner. Au final le résultat est génial." Une expérience qui semble finalement lui avoir plu puisque Will Smith a enchaîné avec les films de SF Men in Black, I, Robot, Je suis une légende, Hancock ou encore After earth.

Tournages simultanés

Afin de gagner du temps, plusieurs équipes étaient chargées de tourner des scènes simultanément. Ainsi pendant que Roland Emmerich dirigeait les comédiens principaux, d’autres équipes dirigées par Dean Devlin et le producteur associé Peter Winther, filmaient des scènes d’explosion et de cascades à Los Angeles et Washington.

Maquettes

De nombreuses maquettes ont été utilisées pour les besoin du film. Le directeur artistique Mike Joyce – qui avait déjà travaillé sur Batman Forever, Terminator, Abyss ou encore Retour vers le futur III  - dirigeait le département des maquettes. L’équipe débuta le travail sur les maquettes au mois de mai 1995, soit 4 mois avant le début du tournage d’Independence Day, et continua pendant un an à créer des répliques de vaisseaux spatiaux, une flotte complète de jets et une armée.

Inspiration

Lors de la promotion du film, le réalisateur Roland Emmerich parle des films qui l’ont inspiré pour Independence Day : "Le film se situe plus dans la lignée des films catastrophes et de films de guerre des années 50 que dans celle des films de science-fiction de cette même période. Les scénarios des films des années 50 étaient imprégnés par la naissance de l’ère atomique, il y avait de nombreuses créatures maléfiques qui apparaissaient suite à des manipulations nucléaires. Pour Independence Day nous nous sommes inspirés de films comme La Tour infernale, L’Aventure du Poséidon et Le Jour le plus long"

Independence Day 2… et 3

Le succès d’Independence Day poussa la Fox a annoncé dès la fin du mois de juillet 1996 une suite au film avec une date de sortie déjà fixée au 4 juillet 1998. Mais Roland Emmerich et Dean Devlin préférèrent se concentrer sur Godzilla et le projet d’une suite fut mis de côté. Ce n’est que 14 ans plus tard et après de très nombreuses rumeurs que Dean Devlin précise au Hollywood Reporter : "Nous avons résisté à l'idée de créer une suite pendant des années mais nous voulons toujours faire honneur au premier film. C'est ce film qui a propulsé notre carrière, nous avons une affection particulière pour lui (…) nous ne voulions pas faire de film (ndlr : la suite) juste parce que c'était une bonne idée financièrement parlant, mais parce que nous avions une idée et un concept qui fasse honneur au premier film".

En mars 2013 le réalisateur Roland Emmerich se décide à évoquer le pitch de cette suite qui se déroulerait 20 ans après. "Les humains savent qu'un jour les aliens reviendront. Et ils savent que le seul moyen de voyager à travers l'espace est d'emprunter les Wormholes [des sortes de portails]. Donc pour les aliens, le trajet [jusqu'à la Terre] prend 2 à 3 semaines. Mais pour les humains, c'est plus long : entre 20 et 25 ans" Independence Day 2 devrait se découper en 2 parties intitulées ID Forever – Part 1 et ID Forever – Part 2... Mais le second opus sorti en 2016, Independence Day: Resurgence, n'a pas obtenu le succès voulu (388 millions de dollars de recettes dans le monde).

La scène de l'explosion

La scène de la destruction de la maison blanche a été conçue grâce à une version miniature du célèbre bâtiment américain mesurant 3 mètres sur 1,5 et conçu entièrement en plâtre. L'explosion a été planifiée sur une semaine avec pour objectif de ne réaliser qu'une prise le jour J. Le plan de l'explosion a également été tourné à 300 images par secondes (à titre de comparaison, pour la pellicule normale c'est 24 images par seconde). La maquette a par ailleurs été filmée principalement en contre-plongée pour rendre le bâtiment plus impressionnant.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Venom (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • The Predator (2018)
  • Voyez comme on danse (2018)
  • Alad'2 (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Girl (2018)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Dilili à Paris (2018)
  • La Jeune fille à la perle (2003)
  • 007 Spectre (2015)
  • I Feel Good (2017)
  • L'Amour flou (2018)
  • La Nonne (2018)
  • Le Flic de Belleville (2018)
  • Supercondriaque (2014)
  • Première année (2018)
Back to Top