Mon AlloCiné
    Guerre et paix
    note moyenne
    3,9
    270 notes dont 32 critiques
    19% (6 critiques)
    38% (12 critiques)
    25% (8 critiques)
    9% (3 critiques)
    9% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Guerre et paix ?

    32 critiques spectateurs

    lyrik10
    lyrik10

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 19 critiques

    4,0
    Pour reprendre les Inconnus, Guerre et Paix ça parle "de guerre et de paix et c'est lourd" (Youpi Matin). Je n'ai jamais eu le courage de lire le livre, mais quelle ne fut pas ma surprise à la fin du visionnage de ce film. Chose improbable, je me perd sur les chaines de la TNT et tombe sur la chaine Paramount. Guerre et Paix débute. Je me laisse donc porter par cette épopée sur fond de guerres napoléoniennes, lorsque Napoléon envahit la Russie. Franchement, le dépaysement est là : Moscou reconstituée, des scènes de batailles avec de nombreux figurants, de jolis costumes. Il m'en faut peu pour me retrouver 200 ans en arrière historiquement et 60 ans cinématographiquement aux heures de gloire du cinéma. Tout en regardant ce film, je ne pouvais m’empêcher de penser à "Autant en Emporte le Vent", film vu et revu petit. Malgré quelques éléments m'ayant déçu, par exemple la bataille de la Bérézina, condensée ici à quelques actions comme la canonnade sur les troupes françaises en déroute franchissant le fleuve alors que cette bataille a causée des dizaines de milliers de pertes dans les deux camps, j'ai vu le film d'un bout à l'autre sans m'ennuyer. Je le recommande donc et attend avec impatience de pouvoir voir la version russe de 1967, considérée comme une pièce majeure du cinéma.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 761 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    4,0
    Certes moins impressionnante et moins fidèle que la très belle version de Sergei Bondarchuk, « Guerre et paix » sauce hollywoodienne ne démérite pas. Assurément quelques conventions sont parfois pesantes et les scènes-clés régulièrement moins réussies. Mais pourquoi quatre étoiles alors ? Eh bien parce que j'ai été extrêmement sensible au style de King Vidor, à sa vision des personnages, à la façon dont ces derniers évoluent... Il y a beaucoup de fougue, d'élégance, de charme qui se dégage constamment de ces trois heures trente loin d'être longues, cette page de l'Histoire russe et française restant passionnante à bien des égards. Alors effectivement on aurait aimé plus de figurants pour les scènes de bataille, m'enfin... On se console sans peine avec la présence toujours sublime d'Audrey Hepburn, la sensibilité d'Henry Fonda et d'excellents seconds rôles, à l'image d'Oscar Homolka et Herbert Lom, respectivement en Général Kutuzov et Napoléon. Les puristes devraient donc préférer l'adaptation russe à ce spectacle légèrement édulcoré, mais les amateurs de fresques pleines d'intensité et d'émotions devraient passer un beau moment.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    3,0
    L’un des célèbres romans de Léon Tolstoï prend vie ici à travers une impressionnante fresque épique de 200 minutes, mise en scène par King Vidor (Le Magicien d'Oz - 1939, Duel au soleil - 1949) et durant laquelle on revit l’invasion en Russie par les armées Napoléoniennes. Alternant entre le romantisme, le mélodramatique et les imposantes scènes de bataille. La première partie du film s’intéresse à l’aristocratie russe, tandis que la seconde est principalement centrée sur la bataille que se livre l’armée du Tsar Alexandre 1er face à la grande armée dominatrice de Napoléon 1er. L’intérêt majeur du film reste bien évidemment cette très riche distribution où se croisent entre autres Audrey Hepburn, Mel Ferrer & Henry Fonda, au cœur de ces reconstituions minutieuses et remarquables. A noter aussi qu’il existe une seconde adaptation, Russe cette fois-ci, réalisée par Sergei Bondarchuk et d’une durée avoisinant les 410 minutes !
    marcus-vinicius
    marcus-vinicius

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    1,0
    Les grands auteurs russes n'ont jamais été très bien traités par le cinéma américain qui n'a retenu de leurs oeuvres que ce qu'il y avait de décoratif (le spectaculaire et le romanesque) mais qui n'a jamais très bien saisi l'âme russe des personnages. Guerre et paix n'échappe malheureusement pas à cette manie de vouloir hollywoodiser l'esprit slave, c'est à dire de lui retirer tout ce qui fait son âme. Difficile de croire que cette interminable bobine, terne et ennuyeuse, soit réalisée par le metteur en scène de La foule, de La grande parade, du Grand passage, du Rebelle, de La Furie du désir, de L'homme qui n'a pas d'étoile... Tout ce qu'il y a d'intéressant dans le film appartient à Tolstoï... mieux vaut donc relire le livre que de regarder ce pénible spectacle poussivement mis en scène par un homme qui se contente de cadrer avec application des décors dispendieux. Les acteurs, guindés dans des costumes amidonnés ne parviennent jamais à véhiculer la moindre émotion. On pourrait regarder ça comme un beau livre d'images si ces images étaient belles... excepté la séquence de la retraîte napoléonienne (qui rappelle certains moments du Grand passage) tout le reste n'est qu'un état des lieux de ce que les décorateurs de Cinecitta savaient faire quand un producteur leur donnait beaucoup d'argent. A la décharge de Vidor, rappelons que le film est produit par Dino de Laurentiis (grand saboteur de talents) qui a imposé Henry Fonda (52 ans) pour jouer un personnage âgé de 21 ans ! Toutefois, le film peut être vu comme un des multiples exemples du déclin de grands cinéastes américains, contraints, dans les années 50-60, d'aller achever leur carrière en Europe, à la solde de producteurs cupides (la plupart italiens) sans grande éthique cinématographique...
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 380 critiques

    4,0
    Bonne idée de restaurer le "Guerre et paix" de King Vidor et de le ressortir en salle, car ce n'est que sur grand écran qu'il dévoile toutes ses beautés et échappe à la mièvrerie. On peut gloser sur les limites du film: les coupures opérées sur le récit fleuve de Tolstoi, le final trop long, un côté "livre d'images" parfois pesant, quelques libertés avec l'Histoire (par exemple, la focalisation excessive sur Koutouzov, présenté comme le théoricien de la stratégie de la terre brûlée, alors que c'est Barclay de Tolly qui l'avait conçue et mise en oeuvre, à son corps défendant, jusqu'à la bataille de Borodino...). Mais après près de trois heures et demie (qui passent vite), la qualité de l'ensemble s'impose comme une évidence. La beauté des images subjugue dans les magnifiques scènes de foule (quelle différence avec les tripatouillages numériques devenus aujourd'hui la norme dans ce type de séquence), dans la sublime scène du bal, dans les batailles, dans les scènes de la vie quotidienne de l'aristocratie russe. La mise en scène de King Vidor, modèle de classicisme, n'est pas toujours inspirée mais témoigne d'un savoir-faire incontestable, tant dans les grands ensembles que dans les scènes intimistes, et est finalement très fidèle à l'esprit du roman. Et les comédiens sont ce que Hollywood pouvait proposer de mieux à l'époque. Henry Fonda, trop âgé pour le rôle, compose pourtant avec beaucoup de métier un Pierre sensible, pas falot, qui s'étoffe au fil du récit. Audrey Hepburn, étourdissante de beauté et de joie de vivre, désarme toute tentative de critique dès son premier sourire. Quelle autre actrice peut à ce point susciter la sympathie dès son apparition à l'écran? Son mari à la ville, Mel Ferrer, est l'élégance même, avec un authentique air russe (à la différence d'Audrey) et cette pointe de mélancolie qui habite son visage. Anita Ekberg (4 ans avant sa fontaine de Trevi fellinienne), sobre et sculpturale; Herbert Lom, Napoléon caractériel d'une grande puissance expressive; la très attachante famille Rostov... Seul Vittorio Gassman, loin de son répertoire naturel de la comédie italienne, n'est guère convaincant dans un rôle de bellâtre débauché. Malgré l'ampleur de son sujet et la démesure de ses moyens, "Guerre et paix" garde un parfum d'authenticité et rend justice à un pilier de la littérature mondiale, en même temps qu'il permet d'imaginer ce que furent les fastes de la Russie des tsars, le souffle et les souffrances de l'épopée napoléonienne.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 320 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,5
    Honte à moi ! Je n'ai jamais lu "Guerre et paix" Comme un collégien pris en faute qui regarde "le bossu de Notre-Dame" faute d'avoir lu "Notre Dame de Paris" en temps utile, j'ai essayé de me rattraper en allant voir le film de King Vidor (1956) qui ressort ces jours-ci à la Filmothèque. Je ne suis pas sûr d'y avoir gagné beaucoup de temps : le film dure 3h30 interrompu par un trop court entracte qui ne laisse pas le temps à une file de spectateurs cacochymes de soulager leur vessie (en clair : j'ai eu envie de pisser pendant toute la seconde moitié !) L'histoire est connue : la jeune et jolie Natacha Rostov (Audrey Hepburn et ses yeux de chat) vit dans l'insouciance des bals et des réceptions tandis que Napoléon s'apprête à conquérir la Russie. Elle se fiance au prince Bolkonski (Mel Ferrer) qui mourra à la bataille de Borodino. Elle trouvera finalement l'amour dans les bras du comte Bezoukhov (Henry Fonda) qui l'aime secrètement depuis toujours. Ce péplum étincelant en impose par ses reconstitutions grandioses. La retraite de Russie et le passage de la Berezina donnent lieu à des scènes d'anthologie. Napoléon d'un côté, Koutouzov de l'autre se livrent à un combat à distance, une lutte du chat et de la souris. Mais, à la différence de "Docteur Jivago" qui m'avait enthousiasmé (parce que j'étais jeune et romantique ? parce que c'était le premier péplum de ce genre que je voyais) ou de "Autant en emporte le vent", je n'ai jamais senti le grand frisson de l'histoire ou simplement le pincement au cœur d'une belle histoire d'amour.
    Camusduverseau
    Camusduverseau

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 778 critiques

    5,0
    Très belle adaptation de la saga de Tolstoï. King Vidor a su adapter à merveille cette longue fresque qui met en parallèle le malheur de la guerre avec ceux de l'amour. D'un côté comme de l'autre il est question de combats sans issus !
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Adaptation de l'œuvre de Léon Tolstoï, "Guerre et Paix" de King Vidor datant de 1956, réunit Henry Fonda, Audrey Hepburn et Mel Ferrer dans cette fresque qui relate la vie de l'aristocratie russe en pleine guerre napoléonienne. Ce film est porté par une réalisation raffinée et une très belle photographie. Les décors et les costumes sont somptueux; quant aux scènes de batailles, elles sont très bien réalisées. Un magnifique film. A voir.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 210 abonnés Lire ses 4 834 critiques

    3,5
    Une grande production hollywoodienne (en fait je crois qu'elle est italienne mais le film est tout à fait dans l'esprit d'Hollywood) adaptant un grand roman de la littérature ; un beau film qui ne parvient pas néanmoins à faire revivre Guerre et Paix de Tolstoï. Le livre ne m’avait pas trop passionné mais le film sans atteindre l’intensité du Docteur Jivago ou d’Autant en emporte le vent reste une belle production bénéficiant de grands acteurs et une belle reconstitution de l’époque. Dommage que les scènes de bataille soient bien légères même si l’on a droit à une belle charge de cavalerie. En fait le grand film sur la campagne de Russie reste à faire.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 189 critiques

    4,0
    Me voilà ici aux prises avec l’épineux problème de l’adaptation cinématographique. Est ce une saga romantique ou une saga guerrière? Comment Tolstoi a-t-il mêlé les deux aspects du récit ? Je suis davantage spécialiste de Hugo et ai critiqué les films avec la vision du livre. Ici je reconnais que je ne critique que le film. Est-ce finalement la meilleure façon? Peut-être. L’histoire est ici gigantesque de part son sujet. Le film est assez littéraire dans sa vision et naïf souvent dans les scènes de vie quotidienne. Mais il devient plus épique dans les scènes de guerre et plus profond dans les scènes d’amour. Je trouve l’adaptation donc assez réussie et le spectacle y gagne avec cette durée de 3h30.
    Julien D I
    Julien D I

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 57 critiques

    3,5
    C'est un film magnifique où Henry Fonda joue très bien son rôle et Audrey Hepburn et juste magnifique dans ce film, un film tiré de l'oeuvre de Tolstoï qui n'a pas tout à fait le même esprit, d'ailleurs des Américains qui font un film sur l'aristocratie russe et l'armée de Napoléon, cela change le point de vue de l'écrivain... ce film est long et manque beaucoup de choses, il aurait fallu que Vidor fasse cette adaptation en plusieurs volets.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Une longue et grosse production, les acteurs font leurs numéros correctement cependant le film ne dégage pas une énorme force d'ensemble. La réalisation a clairement pris un gros coup de vieux.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,0
    Ce que j'ai sans doute le plus apprécié sont le déroulement des batailles napoléoniennes et l'hiver russe. Le rendu est sublime et cruel à la fois. La prise de Moscou et le mobilier de l'époque m'ont également impressionné. Je suis resté scotché du début à la fin du film sans ressentir de longueur. C'est assurément un grand film dans la lignée du "Docteur Jovago", "Autant en emporte le vent" ou "Lawrence d'Arabie".
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 320 critiques

    3,5
    On lit une fois le monumental pavé de Tolstoï, qui n'est pas, il me semble, son chef d'œuvre, le mélange entre Grande Histoire et petites histoires, particulièrement le personnage de Natacha Rostov, n'étant pas vraiment réussi. C'est justement cela qui a mal vieilli dans le monument de King Vidor. Toute la partie sentimentale parait bien désuète, A. Hepburn est trop adorable, trop mignonne, trop bien habillée (le retour dans la maison Rostov en ruine..) limite horripilante. H. Fonda est trop vieux, mais plus crédible. Le plus réussi c'est la guerre, avec des scènes vraiment grandioses. Impression mitigée, au total.
    meduzantic
    meduzantic

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 25 critiques

    5,0
    Majestueux. Un grand film ! Certains le qualifient de trop académique mais je trouve que ça ne nuit pas du tout à la magie de l'histoire. Certes, les scènes de batailles paraissent un peu longue à revoir, mais qui résiste devant le charme d'Audrey Hepburn et d'Henry Fonda, parfaits, et leur belle histoire d'amour ?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top