Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Cheval de guerre
note moyenne
4,0
5744 notes dont 931 critiques
21% (192 critiques)
35% (329 critiques)
23% (212 critiques)
12% (111 critiques)
5% (51 critiques)
4% (36 critiques)
Votre avis sur Cheval de guerre ?

931 critiques spectateurs

Chuck Carrey
Chuck Carrey

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 566 critiques

4,0
Publiée le 17/04/2014
On le sait tous que Spielberg est un passionné d'Histoire et notamment des Guerres Mondiales, il n'est donc pas étonnant de voir qu'en 2012 sorte dans les salles françaises le film "Cheval de Guerre" qui traite d'un cheval acheté par l'armé britannique pendant la première Guerre Mondiale. Ce cheval, nommé Joey, fut tout d'abord élevé par Albert (Jeremy Irvine) dans le but de labourer le champ. Joey démontra une plus grande force que prévue et une grande amitié se lia entre lui et Albert. Malheureusement, pour les besoins de l'armée et par manque d'argent de la famille d'Albert, Joey est racheté. Il va alors passé entre les mains de plusieurs maîtres. "Cheval de guerre" permet donc de croiser de nombreux personnages à un moment donné de leur vie. Certains de ces personnages sont plus intéressants que d'autres, la partie "française" avec notamment Niels Arestup étant l'une des meilleures. Certains "morceaux de vie" sont plus touchants que d'autres mais dans l'ensemble on s'attache à tous les maîtres de Joey. La mise en scène de Spielberg est une nouvelle fois remarquable, certains plans sont de toute beauté comme dans la scène finale. De plus, il est clair que Spielberg s'est amusé à filmer la partie dans les tranchées et sur le "no man's land" qui rappelle quelque peu la scène de débarquement de "Il faut sauver le soldat Ryan". Une fois encore, la BO composée évidemment par John Williams est très agréable à écouter. "Cheval de guerre" n'est donc pas qu'un simple autre film de Spielberg sur la guerre car il l'aborde sous un angle nouveau, avec toujours l'émotion qui accompagne ses films.
Walter Mouse
Walter Mouse

Suivre son activité 392 abonnés Lire ses 417 critiques

5,0
Publiée le 18/03/2012
Cheval de guerre est ( on s'en doutait ) un film fabuleux et même un classique Spielberg. Les acteurs sont tous parfaits dans leurs rôles et très attachants, mention spéciale au cheval. La photographie est comme d'habitude géniale. La musique de John Williams est un très gros atout au film et les paysages, décors, costumes sont géniaux. La scène du combat des tranchées est mémorable et Steven Spielberg même à 65 ans filme toujours aussi bien. L'un des meilleurs films de l'année 2012!!!
Russell_Carpenter
Russell_Carpenter

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 20 critiques

4,0
Publiée le 18/09/2012
Cheval de guerre de Steven Spielberg n'est pas un chef d'oeuvre. Il n'est pas non plus mauvais. Il s'agit tout simplement d'un très bon film. Bien qu'il film manque de surprise, de subtilité et qu'il est parfois "gnan-gnan" (jouant ainsi avec le bon sentiment), on a affaire à un film parfaitement maîtrisé, avec une mise en scène impressionnante (la scène où Joey, le cheval, court dans les tranchés notamment). Des paysages sublimes aux batailles explosives, le film se regarde de bout en bout sans qu'on est le temps de s'ennuyer. De plus, il est vrai que c'est assez rare de voir un film qui a pour héro et rôle principal... un cheval (j'imagine assez facilement l'immense travail de dressage etc...). Steven Spielberg nous montre son savoir faire dans cette reconstitution un peu grossière mais qui dans le fond ne change pas de la réalité. Une belle histoire, une superbe photographie, des moments émouvants... sans oublier les musiques de John Williams qui accompagnent le tout à la perfection. Vous l'aurez donc compris, Cheval de guerre est un très bon Spielberg (de plus ?).
.Jurassic
.Jurassic

Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 21 critiques

5,0
Publiée le 17/03/2012
Steven Spielberg encore une fois un chef d'oeuvre!!!! Certaines critiques le disent mièvre... C'est un petit peu vrai... si on veut voir un film de guerre! C'est un film familial, donc je trouve que c'est très bien bien comme ça et il n'est pas aussi mièvre que je ne le pensais! La photo est sublime, la musique de John Williams est exceptionnelle, l'histoire m'a presque fait couler une larme... Un grand moment de cinéma! Je l'achèterais en DVD!
landofshit0
landofshit0

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 743 critiques

4,0
Publiée le 01/03/2012
Suivre le parcours de ce cheval pouvais relever du supplice,vu la niaiserie scénaristique de la chose,et son premier degré.Seulement Spielberg arrive a faire passer tout les bons sentiments sans problèmes,le film est loin d’être parfait,mais la réalisation et la mise en scène sont incroyablement efficaces.Les plans et surtout la photographie du film sont splendides,même si parfois celle ci est un peu trop forcé numériquement.Les couchés de soleil étant digne du tableau ringard,trônant dans la chambre d'une ados,fan de chevaux sur fond de couché de soleil.Moi qui n’apprécie pas vraiment Spielberg,je dois avouer avoir passé un bon moment et n'avoir pas vu passer les 2h30.La scène du champ de bataille et simplement grandiose.En tout cas un conte certes niais,mais se laissant regarder avec la magie qu'il n'y a pas dans hugo cabret.
psychiio
psychiio

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 101 critiques

5,0
Publiée le 19/01/2017
Steven Spielberg signe un étrange film, qui n'aborde pas les mêmes thèmes que ses précédents. Le genre : amitié enfant-animal, réunissant tout ce que l'on peut adorer (ou détester) de l'auteur d'"E.T.". Après une première demi-heure particulièrement lente (présentation de l'amitié entre Albert, jeune adolescent, et Joey, actuellement poulain en plein dressage), la Guerre éclate. - Joey a alors été repris par l'Armée (arraché à Albert, émouvant), on assiste à une mise en scène éblouissante, où Spielberg filme une cavalerie inspirée d'un tableau. - Joey sera adopté par un fermier français et sa fille. Le cinéaste se rattache une nouvelle fois sur sa thématique un peu lassante des familles. Incohérence ? les deux français parlent anglais entre eux ! - le cheval passe dans le camp allemand (et eux aussi parlent anglais !). Durant cette partie, Spielberg filme une incroyable scène de bravoure, aussi bien pour lui que pour Joey : le franchissement des tranchées et la prise au piège des barbelés. Cette séquence embrase tout les genres du réalisateur : il signe une scène lyrique, sombre, digne du Romantisme allemand, avec un suspens étoffant. Le tout, avec un instant de paix, au milieu de ce déluge. Si Spielberg cède à la confusion à certains moments, il parvient à une chevauchée splendide avec un dénouement assez inattendu, nous laissant au bord des larmes. Chef d'oeuvre amplement mérité !
Jean J
Jean J

Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 348 critiques

4,5
Publiée le 28/08/2012
Avec Cheval de Guerre, Spielberg signe une fois de plus un de ses meilleurs films. Le film raconte l’odyssée d’un cheval appelé Joey, qui vendu par son propriétaire à l’armée britannique, tente de survivre dans le conflit de 14-18 où son jeune maître, Albert, tente de le retrouver. Comme à son habitude Steven Spielberg nous livre un film magnifique, puissant et émouvant grâce à la qualité de son scénario sans faille car le spectateur est pour moi, pris dans le film dés le début et ce jusqu’à la fin. Le film commence sur des paysages grandioses et magnifiques avec la rencontre entre Joey et Albert qui est très touchante pendant la première partie du film et la deuxième partie du métrage met en place le conflit de la Première Guerre Mondiale avec des scènes de batailles spectaculaire et l’odyssée de Joey qui fera la rencontre de nombreuses personnes allant du camp allié au camp ennemi en passant par les civils. Le point fort de Cheval de Guerre c’est la réalisation, le film est magistralement bien filmé par un très grand Steven Spielberg et concentre l’histoire sur le point de vue de l’animal et pas sur Albert. Si on observe bien le film on pourrait penser que certains films de Spielberg sont présents dedans comme Duel par exemple, car dans Duel l’homme est poursuivit par une machine et bien dans Cheval de Guerre nous avons le cheval qui est poursuivit par le guerre, il y aurai aussi du E.T car Joey serait une sorte de bien faiseur, il apporte la joie à tous ses propriétaires qui lui apprennent des choses qui lui seront utiles par la suite, il y a également des références à Il faut sauver le soldat Ryan avec des séquences de batailles épiques, spectaculaires, réalistes et violentes comme celle de la Somme qui est absolument sidérante, filmée à ras du sol, dans la boue, le sang et la peur des soldats, une bataille digne de Spielberg. Et le film possède une scène magnifique qui est de loin la meilleure du métrage, il s’agit de celle où Joey traverse un no man’s land à feu et à sang en pleine nuit avec explosions et coups de feux, une séquence épique et magistralement bien filmée, du pur Spielberg. Avec ce film on retrouve beaucoup d’ingrédients spielbergiens comme les plans rapprochés sur les visages des acteurs pour bien percevoir leur émotions, de l’action, de l’émotion pure, de la violence, un scénario passionnant,… En bref Spielberg me surprendra toujours avec ses films où se dégagent une grande émotion, une histoire magnifique poignante mais aussi du spectaculaire avec des scènes d'action incroyables. Je pense qu'il est le plus grand réalisateur du cinéma. Un excellent film qui frôle le chef d’œuvre.
Stephenballade
Stephenballade

Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 1 148 critiques

4,5
Publiée le 17/11/2014
J’entends presque certains dire "encore un film sur les chevaux", eh oui mais ce n’est pas un film sur les chevaux comme les autres. Ici est abordé un fait de guerre comme il y en a eu tant d’autres, tous plus surprenants les uns que les autres. Bien que "Cheval de guerre" n’ait pas eu le retentissement commercial qu’ont pu avoir "E.T. l’extra-terrestre", "Les dents de la mer", ou encore "Jurassic Park", ce film fait partie désormais des œuvres majeures que seul Steven Spielberg arrive à nous produire, et dont lui seul a le secret. Je dois admettre qu’il un sens inné pour trouver des sujets qui ne peuvent que toucher la plupart des spectateurs. Doué d’un œil formidable, il nous fait bénéficier d’une photographie fabuleuse à tout moment du film, en distillant des plans rarement vus ailleurs. Il en va ainsi lors du changement de plan en fondu en passant de la trame d’un pull qui prend forme sous les doigts experts de la douceur incarnée par Emily Watson pour passer au champs travaillé, ou un autre plan comme la chute de deux corps pudiquement cachée par une aile de moulin qui passait juste à ce moment-là, ou encore un autre plan comme celui du reflet d’une silhouette dans l’œil du cheval. Bien entendu, j’en passe car je ne peux tout citer. Ainsi cette œuvre regorge de portraits intéressants, que ce soit de la touchante Rose Narracott (Emily Watson), du pauvre Ted Narracott (Peter Mullan), ou que ce soit du détestable Lyons (David Thewlis) que même l’oie de la ferme ne peut pas sentir, du sympathique grand-père (Niels Arestrup), sans oublier l’ingénu Albert Narracott (Jeremy Irvine) et de son fabuleux cheval ainsi que de ses congénères. On peut alors ,mesurer à quel point le jeu d’acteur est excellent, largement trahi par une expression scénique sans faille. La sublime musique de John Williams nous accompagne tout au long de cette alternance de scènes enchanteresses, dures, tour à tour porteuses de bonheur et d’espoir puis de profonde tristesse. Le dressage des chevaux est bien sûr à saluer, car rien n’aurait été possible sans les dresseurs, et sans ces chevaux. Quatorze d’entre eux ont été nécessaires rien que pour le cheval Joey. Toutefois, on peut regretter les retrouvailles, car elles sont assez convenues, et obéissent à une promesse faite solennellement. Je les qualifierai d’un peu miraculeuses, surtout de la façon dont ça s’est passé. Non, je ne raconterai toujours pas, car je dévoilerai en grande partie le final, et j’en ai déjà trop dit. J’ignore si le réalisateur a respecté à la lettre le roman éponyme de Michael Morpugo. Mais c’est bien là mon seul bémol qui m’empêche de donner les 5 étoiles à "Cheval de guerre", lequel bénéficie d’une excellente bande son. J’ai eu grand plaisir à voir ce film tant émotionnellement, que musicalement et visuellement, tant il a été magistralement tourné, mettant en avant l’aspect fraternel bien avant le patriotisme, un patriotisme d’ailleurs réduit à quelques bouts de chandelles éculés. J'irai même jusqu'à dire que c'est un véritable outrage que "Cheval de guerre" n’ait pas été oscarisé en 2012 alors que 6 statuettes semblaient lui tendre les bras (meilleur film, meilleure photographie, meilleur son, meilleure musique, meilleurs décors, et meilleur montage sonore). Du grand spectacle, du bon sentimentalisme (sans tomber dans le gnan gnan) dans des décors tantôt anglais, tantôt français (formidable contraste entre les grands espaces et les tranchées), et qui peut être regardé en famille à condition toutefois de prévoir 2h30 de son temps car il serait dommage de ne pas aller au bout sans interruption... Bon film :-)
maxou599
maxou599

Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 261 critiques

4,0
Publiée le 24/05/2014
Et ben dis donc, même après avoir fait des chef d'oeuvre comme la saga "Indiana Jones", "Jurassic Park", "Il faut sauver le soldat Ryan" ou encore et surtout "La liste de Schindler", ce bon vieux Spielberg a encore plus d'une pellicule dans sa caméra en adaptant ici le roman du même nom écrit par Michael Morpurgo. Avant tout, une petite anecdote : "Cheval de guerre" est un film historique et de guerre réalisé pour rendre hommage aux 8 millions de chevaux qui ont perdu la vie durant la première guerre mondiale, ils étaient utilisé comme des objets pour transporter les blessés ou des armes et les soldats qui avaient recours à ces pauvres bêtes ne le traitaient même pas comme des animaux normaux ou des êtres vivants. Et je vais pas m'attarder sur le fait que la guerre était, est et sera toujours une énorme connerie tellement pleine d'horreurs qu'on ne pourrait pas tout répertorier, ce film nous montre d'ailleurs la bataille de 1918, celle de la deuxième bataille de "La Somme" ou plusieurs centaines de milliers de soldats ont perdu la vie que ce soit du côté allemand ou du côté des alliées de la France, c'est à quel point l'homme peut être atteint par la bêtise au point de sacrifier ses semblables pour des raisons et des biens souvent superflus. Au départ, l'histoire est simple voire même enfantin, l'histoire d'un jeune fermier qui se lie d'amitié avec un cheval qu'il nomme Joey, mais qui sera racheté par l'armée à cause de la première guerre mondiale, c'est un scénario de début classique mais avec un bon fond dramatique qui débarque pour donner plus d'atmosphère au récit, à savoir la guerre, un sujet ô combien utilisé mais qui marche toujours lorsqu'il est bien traité dans un film. On suivra alors les péripéties du cheval Joey qui, par son attitude et son caractère, influencera le destin et les choix des soldats et des gens qu'il rencontrera au cours de son périple. Sur le papier, tout cela est très passionnant, dans les faits la réalisation et la mise en scène sont parfaitement maîtrisés avec des plans de paysages magnifique visuellement et aussi un cadrage bien géré sur les batailles, et suivre l'histoire personnelle des soldats et autres protagonistes par les yeux du cheval est une idée très sympa, en plus on a le droit à quelques bons moments avec lui et on sent que le film veut nous faire ressentir des émotions fortes, on voit que la mise en scène et les péripéties du cheval Joey (à qui je met un mention spécial pour son jeu d'acteur) sont là pour nous bouleverser, et ça marche plus d'une fois. Seulement, le film n'échappe pas à des longueurs dont on se passerait bien, de plus les bons sentiments interviennent très souvent que ce soit avec les chef d'infanterie ou de simples soldats. Je dois dire que j'aimes bien ce genre de détail, ça donne de l'humanité aux personnages et avec les soldats que l'on rencontre constamment, ça nous montre qu'ils ne sont pas totalement déshumanisé et même que certains ont une vie et ne sont pas des crétins finis atteint du bourrage de crâne et de la propagande de l'époque. D'un autre côté, je conçois que certains n'apprécient pas qu'il y ait tant de bons sentiments avec un sujet pareil et je ne cache pas que parfois c'était exagéré et que ça prenait un peu trop de place, parce que ça gâche le réalisme du contexte actuel, ainsi que la gravité de la situation dans lequel nous sommes plongés à cette époque. En dehors du cheval, les acteurs aussi s'investissent encore une fois : Jeremy Irvine était persuasif et touchant en tant que jeune fermier britannique qui deviendra le meilleur ami du cheval dont on parle, Emily Watson était bien pour le peu de scène que l'on voit d'elle sur les 2 heures et 20 minutes de film, Peter Mullan s'est montré excellent en tant qu'ancien soldat ravagé par son passé sombrant dans l'alcoolisme et ayant du mal à aller de l'avant, le casting était bien fichu encore une fois. Pour parler de la composition musicale de John Williams, le grand collaborateur de Steven Spielberg, pour une fois je suis très mitigé : par moment la musique sait être forte, belle et nous insuffler des émotions fortes au point de lâcher sa larme comme celle que l'on entend à la fin du film, mais souvent elle est juste banale et bien sans vraiment nous en mettre plein les oreilles, je suis resté sur ma faim pour une fois. Quant à la version française du film elle est encore une fois excellente, surtout que j'adore entendres la voix de Donald Reignoux qui doublait l'acteur Jeremy Irvine, c'est vraiment un de mes comédiens de doublage préféré, en plus c'est aussi lui qui double Spider-Man dans les deux films de Marc Webb, donc si ça c'est pas la classe. Le reste des comédiens de doublage s'en sortent bien aussi : Yoann Sover, Patrick Raynal, Alexis Tomassian, bref, rien à redire de ce côté là. "Cheval de guerre" : une nouvelle approche de la guerre sous un nouvel angle signé Spielberg, des maîtres de Joey plus ou moins attachants rencontrant un tournant dans leur vie grâce à l'animal, une bande-son qui reste de qualité mais moins efficace qu'à l'accoutumé, un peu trop de bons sentiments à plusieurs moments mais une fin émouvante avec des plans sublimes, Steven Spielberg sait toujours surprendre et faire de très belle réalisation contrairement à d'autres qui se sont cassé la gueule ces dernières années.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1043 abonnés Lire ses 10 110 critiques

3,5
Publiée le 29/02/2012
Courage et fidèlitè! Ce conte d'apprentissage sur fond de guerre offre avant tout un regard touchant sur l'innocence perdue! En raison de l'aspect essentiellement narratif et optimiste de ses oeuvres, l'inèpuisable Steven Spielberg recueille comme toujours l'adhèsion du grand public avec une fresque alliant le romanesque et l'èpique! Le film adapte le roman èponyme de Michael Morpurgo et raconte la destinèe d'un magnifique cheval qui va traverser les horreurs de la première guerre mondiale! Le scènario multiplie les rencontres et les petites histoires avec des images de toute beautè, des bons sentiments et une mise en scène virtuose! Avec "War Horse", Spielberg est vouè une fois de plus, mais avec brio, à la superproduction populaire! Même si ce n'est pas le meilleur film de sa prestigieuse carrière, il s'avère plus accessible que d'autre car la violence du conflit est peu montrèe, voir presque cachèe! Disons que le cinèaste de "Saving Private Ryan" a voulu èvoquer cette violence autrement et non de filmer par exemple une cavalerie en train de se faire dècimer dans un bain de sang ou de mettre au point des stratègies militaires pour que ça finisse en boucherie! D'où, une belle histoire d'amitiè, faite d'abord pour le jeune public même si l’ensemble verse parfois dans l'excès et la naïvetè! Mais qu'importe puisqu'il n'y a qu'au cinèma que l'on puisse voir ce genre d'aventure avec une èmotion palpable et un souffle indèniable! Rien à redire sur sa durèe, "War Horse" est filmè avec beaucoup d'authenticitè et d'èmotion, c’est un film colorè, illuminè par des jeux de lumière exceptionnels avec un ciel qui flamboie, une campagne verdoyante et une guerre qui fait rage entre peur et souffrance! Mais c’est aussi une histoire à la gloire des bourrins avec la musique touchante de John Williams, collaborateur attitrè du rèalisateur! A voir sur grand ècran pour que l'immersion soit totale...
beautifulfreak
beautifulfreak

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 342 critiques

3,0
Publiée le 12/03/2012
Mise en scène majestueuse, belles images (d'Epinal) mais j'ai eu un peu de mal à y croire et à ne pas sourire devant la naïveté du propos, malgré le savoir faire de Spielberg et son sens du récit. Il y a tout de même des séquences émouvantes et spectaculaires (le cheval dans les barbelés, par exemple) mais noyées sous les violons. Et la fin en rajoute une couche! Okay c'est un hommage à John Ford, mais là il en fait un peu trop dans les couchers de soleil, tonton Spielberg. "La couleur pourpre" avait un peu les mêmes défauts, sauf que "Cheval de guerre" s'adresse plus aux enfants (j'aurais d'ailleurs aimé le découvrir à 10 ans, âge où l''esprit critique s'efface devant l'impact émotionnel). Bon allez, ça reste un bon film classique filmé à l'ancienne, et ça fait plaisir de voir un film sans déluge d'effets numériques à tous les plans. Et concernant le manque de réalisme du scénario, il ne faut pas oublier que c'est un récit métaphorique. Le cheval a une valeur symbolique, c'est le témoin d'une époque, une force de la nature qui traverse la folie des hommes et leur permet malgré les circonstances d'affirmer leur humanisme.
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 926 abonnés Lire ses 1 361 critiques

2,0
Publiée le 13/03/2012
"Cheval de Guerre" ne remplit absolument pas les promesses d'un bon Spielberg ! Quelle a bien pu être la motivation du célèbre cinéaste pour finalement aboutir à cette réalisation pour le moins surprenante mais surtout décevante ! Dès les premières minutes, une petite crainte apparaît à la vue de cette campagne d'Écosse bien trop verte pour y croire... Puis l'idée générale, l'ambiance et ses décors carton pâte, la musique omniprésente viennent confirmer nos doutes... Les personnages un peu niais sont eux aussi au diapason et on espère tout à coup un changement de cap... Mais non, rien n'y fait et on se croirait dans un roman d'aventure édulcoré pour enfant ce qui est d'ailleurs le point de départ de ce film... Certes, pourquoi pas après tout, mais c'est un peu maigre surtout avec le talent reconnu du réalisateur ! On aurait pu espérer que cette signature transcende le livre, l'élève au plus haut point au lieu de cette platitude ennuyeuse ni agréable, ni désagréable où tout est écrit à l'avance ! Restent quelques scènes de combat terribles sur le front et celles de Joey qui vient aussi malgré lui y participer pour finir enchainé dans les barbelés... Un caprice ou un rêve d'enfant de Spielberg qui s'est peut-être fait plaisir mais sans la magie nécessaire pour le faire partager aux spectateurs... Dommage !
The Cinephile World
The Cinephile World

Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 547 critiques

5,0
Publiée le 01/01/2014
Un film magnifique de la part de Steven Spielberg, qui nous réalise encore un beau film largement digne de son nom. Comme toujours, Spielberg est au meilleur de sa forme et livre un film culte et inoubliable. Quand on voit la filmographie de Spielberg, c'est sur que l'on s'attend vraiment à ce qu'il nous livre une oeuvre d'art, c'en est le cas pour celui-ci, ce n'est peut être pas son meilleur (d'ailleurs il dure de savoir lequel est ce, vu qu'ils sont tous géniaux), mais je n'ai pas du tout été déçu. En effet, j'ai eu ce que j'attendais de la part de Spielberg. Ce film est beau, vraiment très beau, il dégage beaucoup d'émotion, qu'à cela il parvient à rendre les deux personnages principaux très attachants. J'ai vraiment adoré cette amitié accompagnant tout le film entre un jeune adolescent et son cheval, elle est tout simplement émouvante et sincère. De plus, le film est très bien rythmé, en 2 heures et 27 minutes, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer, en effet, j'ai été conquis du début jusqu'à la fin du film. Certes, les dix premières minutes sont un peu longues à venir, mais ça reste pardonnable, car dès que ces minutes sont passées, on reste scotché à notre écran jusqu'à ce que le film se termine. Maintenant parlons du travail de Stven Spielberg, que dire, la réalisation est soigné et maîtrisé et la mise en scène est excellente, bref, Spielberg livre un travail parfait comme toujours d'ailleurs. Les décors et les paysages sont magnifiques qu'on aurait l'impression que le film a été tourné en Angleterre ou en Ecosse. Les personnages sont excellents et on voit bien que Spielberg a voulu prendre sont temps pour nous les présenter et pour les rendre intéressant. Le scénario est excellents, travaillé et très intéressant à suivre. Pendant tout le long du film, nous suivons les aventures d'un cheval pas comme les autres, qui dégage des émotions et qui au fil du temps fera la connaissance de plusieurs personnes qui s'attacheront à lui. Les acteurs sont très convaincants et savent à quoi doivent correspondre leur rôle. Jeremy Irvine, est convaincant et débute bien sa carrière, Emily Watson, David Thewlis, Niels Arestrup, Tom Hiddleston et Benedict Cumberbatch sont très bon eux aussi. Et la musique de John Williams est comme toujours magnifique. spoiler: A la veille de la Première Guerre mondiale, le jeune Albert mène une existence paisible dans une ferme anglaise avec son cheval, Joey, qu’il adore. Mais le père d’Albert décide de vendre Joey à la cavalerie britannique, et le cheval se retrouve bientôt sur le front français. L’ animal entame alors une extraordinaire aventure en plein conflit. En dépit des obstacles qu’il rencontre à chaque pas, Joey va changer la vie de ceux dont il croise la route. Incapable d’oublier son ami, Albert quitte la ferme et rejoint à son tour le champ de bataille dans l’espoir de retrouver son cheval et de le ramener chez lui. En conclusion, '' Cheval de Guerre '' est une grande réussite digne de Steven Spielberg. A voir si vous êtes fan de Spielberg. Un Chef d'Oeuvre, 5/5.
lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 949 abonnés Lire ses 3 062 critiques

2,0
Publiée le 26/02/2012
Woh ! Un début qui pique comme ça, il y avait bien longtemps que je n'en avais pas vu ! J'avoue que je ne sais plus trop à quoi m'attendre quand je vais voir un film de Steven Spielberg, mais il est clair qu'en entrant voir ce "Cheval de guerre", je ne m'attendais certainement pas à ce que la première heure ressemble à une sorte de générique allongé de "la petite maison dans la prairie", avec les musiques guimauves, personnages cul-culs et toutes les nounouilleries d'usages qui vont avec ! Franchement, le simple fait que Spielberg se rabaisse à se servir d'une oie en guise de running joke pendant plus d'une heure est en soit tout un symbole du degré zéro de subtilité auquel plafonne ce "Cheval de guerre". Parce que oui, autant je suis d'accord pour dire que tourner avec des animaux c'est casse-gueule et que par conséquent il faut savoir se montrer indulgent, autant je pense qu'il ne faut pas se mentir non plus sur le rendu que cela donne lorsqu'un réalisateur manque totalement de subtilité. Pour humaniser son personnage de cheval, Spielberg y va avec les gros sabots (ho ! ho !) et franchement, pour ma part, cela m'a paru insupportable tant cela joue de la sensiblerie de bas-étages. Malgré tout, je dois bien reconnaître que, sur la seconde moitié, au beau milieu des combats, j'ai enfin trouvé la lumière. Il n'y a pas dire, Spielberg reste Spielberg, et certains plans ou certaines scènes sont tout simplement remarquables. Par moment, le film atteint même une certaine forme d'état de grâce qui m'en aurait presque mis la larme à l'œil. Quel dommage du coup que chaque tentative réussie soit sabordée dans les deux minutes suivantes par le ridicule et le grotesque - voire parfois même la stupidité - des situations mises en images. Je veux bien accepter l'idée qu'un cheval c'est mignon, mais voir deux armées ennemies fraterniser pour sauver un gentil canasson, certes cela donne lieu à des scènes attendrissantes avec la caméra de Spielberg, mais pour moi cela flingue aussi totalement notre capacité d'immersion. Du coup, à faire un bilan de tout ça, je me dis parfois que je suis bien sévère avec un film qui au final s'est révélé assez couillu, plein de bonnes initiatives, et doté qui plus est de véritables moments forts. Seulement voilà : qu'on me propose d'y retourner et alors je freinerai immédiatement des quatre fers (holalala ! Quel humour ! Je suis déchaîné !). Car oui, bien qu'étant une bonne initiative, ce film fut aussi et avant tout pour moi l'enchaînement de grands moments d'ennui et d'exaspération, beaucoup trop pour si peu de plaisir en final. Et quand je me souviens comment Spielberg a déjà su éviter ce genre d'écueil par le passé, je ne peux m'empêcher d'en nourrir encore plus de regrets...
videoman29
videoman29

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 241 critiques

4,5
Publiée le 16/04/2015
La part contributive de Steven Spielberg dans le cinéma mondial est incalculable tant par la qualité que par la quantité de ses œuvres dont beaucoup sont devenues des classiques incontournables. Il s'est imposé au fil des années comme un des plus grands réalisateurs de tous les temps mais également un des plus populaire, ce qui n'est pas anodin. C'est dans cette veine que s'inscrit « Cheval de guerre ». Bien qu'il représente une forme d’hommage aux combattants de la première guerre mondiale, il est avant tout une formidable histoire d'amitié entre un jeune homme et son cheval. Séparés par les combats cruels qui enflamment l'Europe, on suit leurs aventures respectives avec passion et émotion tant l'histoire est captivante. Bien que le film cherche un peu son style par moment, ces qualités techniques sont telles qu'on est subjugué par tant de maîtrise et de beauté. Les acteurs sont tous irréprochables (y compris les chevaux) et apportent beaucoup à cette saga spectaculaire et, encore une fois, populaire. Une façon plutôt agréable et pédagogique de faire découvrir au plus jeune public une guerre mondiale dont on fête actuellement le centenaire.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top