Cheval de guerre
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,0 pour 4 594 notes dont 894 critiques  | 
  • 185 critiques     21%
  • 320 critiques     36%
  • 206 critiques     23%
  • 102 critiques     11%
  • 45 critiques     5%
  • 36 critiques     4%

894 critiques spectateurs

Trier par Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
golum2310

3 abonnés | Lire sa critique |

   2 - Pas terrible

Il y a 60 ans, sans doute que ce "Cheval de guerre" aurait été un grand classique. Car à l'époque où la guerre était empreinte de courage et d'héroïsme, et même d'une bonne dose de sentimentalisme, Spielberg aurait fait passer son film comme une lettre à la poste. Mais aujourd'hui, on sait que la guerre ce n'est pas ça. Sous une musique pompeuse, sous une lumière convenue, et avec une manière empreinte classicisme, nous assistons à l'épopée sans âme de ce canasson, qui, comme dans beaucoup de films du genre, est le meilleur ami d'un pauvre garçon qui serait prêt a risquer sa vie pour lui...De quoi, et son c'est but, faire pleurer les adolescentes éperdues d'équitation, celles-la même qui s'insurge contre la consommation de viande de chevaline, sans savoir que leur héro, dans la vraie vie, aurait sans doute fini en ragout pour les poilus britanniques. Enfin, reste un grand spectacle qui se laisse regarder les jours de pluie, histoire de se distraire. Certain crieront au chef-d'oeuvre, parce qu'après tout, comme chaque fois, c'est Spielberg...

sylvio41

5 abonnés | Lire sa critique |

   2.5 - Moyen

Inspiré d’un roman pour enfants de Michael Morpurgo, le « Cheval de Guerre » de Steven Spielberg, bien que se déroulant dans la vieille Europe entre le Devon rural et les champs de batailles français de la guerre 1914-18, respire entièrement le film hollywoodien. On y retrouve en effet à la fois une mise en scène époustouflante aux reconstitutions historiques de grande qualité, une musique entêtante appuyant de grands sentiments bourrés de guimauve destinés à faire sortir le mouchoir du spectateur, le tout brodé sur une histoire qui brille par ses grandes invraisemblances et approximations (bon c’est vrai, c’est un roman pour enfants à la base, pas une histoire vraie). Ainsi, par exemple, nous passons en gros directement d'août 1914 aux derniers mois de la guerre, tous les personnages sont très caricaturaux. Nous nous approchons donc du conte magnifiant l’amitié entre un homme et son animal préféré doté là de sentiments humains, avec la dénonciation des horreurs de la guerre, mais il ne faut pas chercher le moindre réalisme.


Namaste41

1 abonné | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Un film exceptionnel (tout comme le livre d'ailleurs). Un scénario très réaliste, une réalisation parfaite, des paysages somptueux et à la fois horribles (tranchée, no man's land). Merci Steven Spielberg.

Pauline S.

2 abonnés | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce film est un de mes gros coups de cœur! Beaucoup d'émotions, de l'action...

zebre6

1 abonné | Lire sa critique |

   2.5 - Moyen

Bien, pas extra non plus. J aime les chevaux mais j aime pas qu ils soient humanisés dans les films... Non un cheval ne s allonge pas pour dormir ou rarement, donc à son reveil il ne se leve pas, non il ne tourne pas la tete pour repondre a un homme... C est agacant de voir ca car ca n est pas la réalité! Et le film est lent. En pts positif de belles images et un scenario interessant au depart.

Pol A.

14 abonnés | Lire sa critique |

   4 - Très bien

Hommage à la grandeur de certains soldats Nous refait découvrir la guerre des tranchées à travers l'amour pour ce cheval ... Belle hommage au poilus Du grand Spielberg

Stephenballade

3 abonnés | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

J’entends presque certains dire "encore un film sur les chevaux", eh oui mais ce n’est pas un film sur les chevaux comme les autres. Ici est abordé un fait de guerre comme il y en a eu tant d’autres, tous plus surprenants les uns que les autres. Bien que "Cheval de guerre" n’ait pas eu le retentissement commercial qu’ont pu avoir "E.T. l’extra-terrestre", "Les dents de la mer", ou encore "Jurassic Park", ce film fait partie désormais des œuvres majeures que seul Steven Spielberg arrive à nous produire, et dont lui seul a le secret. Je dois admettre qu’il un sens inné pour trouver des sujets qui ne peuvent que toucher la plupart des spectateurs. Doué d’un œil formidable, il nous fait bénéficier d’une photographie fabuleuse à tout moment du film, en distillant des plans rarement vus ailleurs. Il en va ainsi lors du changement de plan en fondu en passant de la trame d’un pull qui prend forme sous les doigts experts de la douceur incarnée par Emily Watson pour passer au champs travaillé, ou un autre plan comme la chute de deux corps pudiquement cachée par une aile de moulin qui passait juste à ce moment-là, ou encore un autre plan comme celui du reflet d’une silhouette dans l’œil du cheval. Bien entendu, j’en passe car je ne peux tout citer. Ainsi cette œuvre regorge de portraits intéressants, que ce soit de la touchante Rose Narracott (Emily Watson), du pauvre Ted Narracott (Peter Mullan), ou que ce soit du détestable Lyons (David Thewlis) que même l’oie de la ferme ne peut pas sentir, du sympathique grand-père (Niels Arestrup), sans oublier l’ingénu Albert Narracott (Jeremy Irvine) et de son fabuleux cheval ainsi que de ses congénères. On peut alors ,mesurer à quel point le jeu d’acteur est excellent, largement trahi par une expression scénique sans faille. La sublime musique de John Williams nous accompagne tout au long de cette alternance de scènes enchanteresses, dures, tour à tour porteuses de bonheur et d’espoir puis de profonde tristesse. Le dressage des chevaux est bien sûr à saluer, car rien n’aurait été possible sans les dresseurs, et sans ces chevaux. Quatorze d’entre eux ont été nécessaires rien que pour le cheval Joey. Toutefois, on peut regretter les retrouvailles, car elles sont assez convenues, et obéissent à une promesse faite solennellement. Je les qualifierai d’un peu miraculeuses, surtout de la façon dont ça s’est passé. Non, je ne raconterai toujours pas, car je dévoilerai en grande partie le final, et j’en ai déjà trop dit. J’ignore si le réalisateur a respecté à la lettre le roman éponyme de Michael Morpugo. Mais c’est bien là mon seul bémol qui m’empêche de donner les 5 étoiles à "Cheval de guerre", lequel bénéficie d’une excellente bande son. J’ai eu grand plaisir à voir ce film tant émotionnellement, que musicalement et visuellement, tant il a été magistralement tourné, mettant en avant l’aspect fraternel bien avant le patriotisme, un patriotisme d’ailleurs réduit à quelques bouts de chandelles éculés. J'irai même jusqu'à dire que c'est un véritable outrage que "Cheval de guerre" n’ait pas été oscarisé en 2012 alors que 6 statuettes semblaient lui tendre les bras (meilleur film, meilleure photographie, meilleur son, meilleure musique, meilleurs décors, et meilleur montage sonore). Du grand spectacle, du bon sentimentalisme (sans tomber dans le gnan gnan) dans des décors tantôt anglais, tantôt français (formidable contraste entre les grands espaces et les tranchées), et qui peut être regardé en famille à condition toutefois de prévoir 2h30 de son temps car il serait dommage de ne pas aller au bout sans interruption... Bon film :-)

NarnoNarno

5 abonnés | Lire sa critique |

   2.5 - Moyen

Sentiments mitigés en regardant ce film. Spielberg excelle en filmant la guerre, enchaine des séquences de bravoure avec de sublimes images en utilisant comme fil rouge ce cheval, ses aventures improbables au gré de ses différents "propriétaires". En utilisant intelligemment Joey comme témoin acteur en pleine première guerre mondiale, le réalisateur nous offre plusieurs aspects et visions de cette guerre, sa noirceur voire certains moments de magie comme le maître sait nous en concocter. Mais lorsque Spielberg chausse ses gros sabots pour transformer l'épique en sentimentalisme équin exacerbant, le film aux allures d'étalon prend alors la démarche d'un canasson et en devient ridicule. A vrai dire, cela commence des le long début du film où une longue séance d'introduction d'un lyrisme naïf et épuisant fait craindre le pire, mais lorsque Joey s'en va-t'en guerre, Spielberg chausse ses bottes, met sa pellicule dans la boue, le film prend enfin de la vitesse et de la densité. Et puis cette fin tant sous-annoncée arrive, les violons reprennent le dessous et la sensiblerie gâche à nouveau l'ensemble. L'âne sensible aurait pu s'abstenir.

Kalie

5 abonnés | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Je craignais un tire-larmes genre « La couleur pourpre » ou « L’empire du soleil » du même réalisateur. Mais la puissance dramatique de ce film épique fait oublier sa naïveté et ses bons sentiments (marque de fabrique d’une partie de la filmographie de Steven Spielberg). On retrouve dans « Cheval de guerre » le Spielberg des grands jours. Celui qui nous a offert ses œuvres les plus sérieuses (« La liste de Schindler », « Munich », « Il faut sauver le soldat Ryan », « La guerre des mondes »…). Spoiler : A travers l'amitié entre un jeune garçon et son cheval vendu à la cavalerie britannique puis capturé par les allemands, j’ai découvert l’utilisation de cet animal lors de la Grande Guerre. Spoiler : Avec les problèmes financiers qui touchent le propriétaire du cheval et sa famille (sur fond d’alcool), avec le méchant propriétaire terrien qui cherche à les expulser, le film démarre en douceur. Il décolle avec Spoiler : l’enjeu du labour pour sauver la ferme, puis le départ déchirant du cheval pour la guerre. Le réalisateur évite tout manichéisme Spoiler : en passant d’un camp à l’autre avec l’animal comme fil conducteur. On suit les destins tragiques des soldats britanniques et allemands (la charge de la cavalerie contre les mitrailleuses allemandes, les deux très jeunes soldats allemands fusillés pour désertion, la jeune fille française et son grand-père dans leur exploitation agricole pillée par les allemands etc.). Les humains souffrent, les chevaux également. Spoiler : Ces derniers sont abattus d’une balle dans la tête lorsqu’ils sont trop épuisés pour tirer les pièces d’artillerie ! La cavalcade du cheval jusque dans les barbelés puis sa libération par deux belligérants entre les tranchées qui se font face est un beau moment de cinéma, plein d’humanité. Les scènes de guerre ont la force réaliste du film « Il faut sauver le soldat Ryan ». Dans la plus pure tradition Hollywoodienne,Spoiler : les retrouvailles finales sont poignantes. Steven Spielberg nous offre là un magnifique conte pour adultes.

monique h.

0 abonné | Lire sa critique |

   4 - Très bien

c' est un très beau film , et même pour les enfants , très belles scènes de guerre , notamment celle ou 2 soldats , un allemand et un anglais coupent le fil barbelé pour délivrer le cheval

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Cheval de guerre Bande-annonce VO
2 067 481 vues
Cheval de guerre Bande-annonce VF
719 378 vues
Cheval de guerre Bande-annonce (2) VF
54 154 vues
14 vidéos liées à ce film
Playlists
20 vidéos
Délires, insolites, dérapages : en 2014 on a vu...
15 vidéos
Best-of 2014 - Danse (et chante) avec les stars d'Hollywood
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné