Mon AlloCiné
J. Edgar
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "J. Edgar" et de son tournage !

Maquillage dantesque

En plus de supporter un moulage en plâtre sur l'ensemble du visage, destiné à le vieillir, Leonardo DiCaprio a également porté des lentilles de contact, des postiches grisonnants, un appareil dentaire ainsi qu'une prothèse nasale. Il s'est également fait teindre les cheveux en brun et s'est même fait arracher quelques cheveux au niveau du front pour que son implantation capillaire soit plus régulière au moment où il portait son faux cuir chevelu. Dur dur de se glisser dans la peau de l'ex-patron du FBI !

La métamorphose

Pendant le tournage, alors que Clint Eastwood arrivait sur le plateau, il croisa Leonardo DiCaprio, grimé par le maquillage prosthétique destiné à le vieillir. Le réalisateur l'a salué sans même le reconnaître, et lorsqu'on lui avoua qu'il s'agissait en fait du comédien, le cinéaste fut stupéfait devant cette métamorphose !

80

80, comme le nombre de tenues différentes portées par Leonardo DiCaprio pour les besoins de J. Edgar. L'action du film se déroulant sur plus de soixante ans, du début du XXème siècle à 1972, la chef costumière Deborah Hopper a donc dû imaginer des costumes reflétant l’évolution de son style vestimentaire. Elle n'a d'ailleurs pas hésité à dénicher d’authentiques vêtements d’époque dans plusieurs friperies de Los Angeles pour trouver son inspiration.

Lieux de tournage

Le tournage du film s'est déroulé à Los Angeles, à Washington D.C ainsi que dans certains quartiers d'Arlington, en Virginie, et enfin dans la ville de Warrenton, située à une soixantaine de kilomètres de la capitale.

Fond vert hippique

Pour les scènes de courses hippiques, auxquelles assistent Hoover (Leonardo DiCaprio) et Tolson (Armie Hammer) à toutes les époques, le chef-opérateur Tom Stern les a filmés en plans serrés et en plans moyens pendant qu'ils faisaient semblant de regarder les courses ; les comédiens jouaient devant un fond vert, permettant ensuite d'y incruster des images de synthèse.

Le sol du Ministère

La production du film n'avait pas le budget nécessaire pour recréer le sol en granit du Ministère de la Justice. Le chef décorateur du film, James J. Murakami et son équipe ont donc eu recours à un nouveau dispositif numérique. Ils ont photographié le véritable sol sous tous les angles, puis l'ont reproduit sur du contreplaqué !

Décors titanesques

Pour replonger le spectateur dans l'époque de Hoover, le superviseur des effets visuels Michael Owens et son équipe ont reconstitué la Pennsylvania Avenue (l'artère sur laquelle donnait le bureau de Hoover) à différentes époques, et ont ainsi recréé les cortèges d'investiture des présidents Franklin D. Roosevelt et Richard Nixon. L'immense entrée et plusieurs bureaux du Ministère de la Justice ont également été reconstruits sur le vaste plateau n°16 des studios Warner.

L'affaire Lindberg

L’une des affaires les plus retentissantes prises en charge par Hoover concernait l’enlèvement du fils aîné de Charles Lindbergh (un pionnier américain de l'aviation) en 1932. Kidnappé le 1er mars 1932, son enfant fut retrouvé mort le 12 mai. Un suspect, Bruno Hauptmann, fut arrêté en 1934, condamné et exécuté pour le meurtre du bébé à la suite d'un procès très médiatisé, et ce malgré les doutes concernant sa culpabilité. Cette affaire suscite encore de nombreuses controverses de nos jours, comme le confie Leonardo DiCaprio : "Hoover, quel que soit le rôle qu’il ait pu y jouer, a très certainement instrumentalisé l’enlèvement pour se mettre en avant et promouvoir le FBI dans tout le pays."

Mamie était aviatrice

Josh Lucas, qui campe le célèbre aviateur Charles Lindbergh dans le film, a accepté ce rôle afin de rendre hommage à sa grand-mère, laquelle travaillait à l'époque dans l'armée de l'air : "Je n’ai pas hésité une seconde (à accepter ce rôle), d’autant plus que ma grand-mère faisait elle-même partie des WASP, Women Aiforce Service Pilots (Service des Aviatrices de l’Armée), pendant la Seconde Guerre mondiale, et l’une des premières femmes pilotes du pays sur des vols commerciaux", explique le comédien.

Dicaprio baisse son salaire

Le portefeuille de Clint Eastwood peut remercier Leonardo DiCaprio ! Ce dernier a en effet fait un effort conséquent sur son salaire pour jouer dans J. Edgar. Alors que son cachet est généralement de 20 millions de dollars par film, l'acteur a accepté de n'être payé que 2 millions de dollars pour interpréter Hoover.

Un appel au goût amer

Dans le film, Robert Kennedy (Jeffrey Donovan) reçoit un appel, directement à son bureau, de John Edgar Hoover (Leonardo DiCaprio) lui annonçant la mort de son frère aîné président, alors assassiné à Dallas. En réalité, Robert Kennedy reçut cet appel de l'ex-directeur du FBI chez lui, en plein déjeuner.

Recherches minutieuses

Afin de coller au plus près possible de la réalité, le scénariste du film, Dustin Lance Black, a effectué une longue et minutieuse recherche sur la vie de l'ex-directeur du FBI, à l'aide de nombreux ouvrages ainsi que de plusieurs témoignages de ses proches et de personnes qui travaillaient à Washington à l’époque de son "règne".

Un scénariste oscarisé

Dustin Lance Black, le scénariste de J. Edgar, a également signé celui d'Harvey Milk, pour lequel il avait reçu un Oscar en 2009.

Changement de titre

A l'origine, le film devait s'intituler simplement et sobrement "Hoover" et non J. Edgar.

Un air d'Eastwood

Kyle Eastwood, musicien de jazz et fils de l'illustre metteur en scène, interprète deux chansons du film, lesquelles s'intitulent "I Only Have Eyes For You" et "Red Sails In The Sunset".

Le 4ème J. Edgar

Leonardo DiCaprio est le quatrième acteur à camper le personnage historique de J. Edgar Hoover au cinéma. Avant lui, Kevin Dunn l'avait déjà incarné dans Chaplin (1992) de Richard Attenborough, suivi de Bob Hoskins dans le biopic sur Nixon (1995) d’Oliver Stone, sans oublier Billy Crudup dans Public Enemies (2009) de Michael Mann, ce dernier le dévoilant pour la première fois sous un côté plus sombre et plus excentrique, à l'instar de Leonardo DiCaprio dans J. Edgar.

Le Phoenix renaîtra plus tard

Quelques semaines avant le tournage, des rumeurs voyaient Joaquin Phoenix, acteur en quête de renaissance, au casting de J. Edgar pour incarner Clyde Tolson. Cette opportunité aurait pu être de bon augure pour l'acteur, mais c'est bel et bien Armie Hammer (The Social Network) qui a décroché le rôle.

Watts, 3ème choix

Naomi Watts campe ici le personnage d'Helen Gandy. Mais avant cela, deux autres actrices ont été approchées pour ce rôle : Charlize Theron (Hancock, Loin de la terre brûlée), qui a dû décliner l'offre au profit de Blanche-Neige et le chasseur, mais aussi Amy Adams (Arrête-moi si tu peux, Fighter).

Rappel historique

John Edgar Hoover fut le directeur du Federal Bureau of Investigation (dit FBI) du 10 mai 1924 au 2 mai 1972, jour de son décès. Il reste à ce jour l'homme qui est resté le plus longtemps en poste à la tête d'une agence fédérale américaine. Hoover a travaillé dans cette agence si particulière sous le mandat de huit présidents, de Calvin Coolidge à Richard Nixon.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Madame (2017)
  • M (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Tout nous sépare (2016)
  • A Beautiful Day (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
Back to Top