Mon AlloCiné
    The Housemaid
    note moyenne
    3,3
    622 notes dont 125 critiques
    6% (7 critiques)
    28% (35 critiques)
    38% (48 critiques)
    18% (22 critiques)
    6% (8 critiques)
    4% (5 critiques)
    Votre avis sur The Housemaid ?

    125 critiques spectateurs

    lovia04
    lovia04

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    2,5
    Publiée le 7 janvier 2017
    Belle réalisation et actrices formidables. Mais un scènario peut être trop classique, qui ne surprend pas beaucoup et une fin ... : bâclée ou alors mal amenée. Dans ce film on a beaucoup de mal à s'attacher aux personnages ce qui laisse malgré tout de marbre.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 910 critiques

    2,5
    Publiée le 5 octobre 2015
    Le gouffre séparant l'intelligente introduction de "The Housemaid", montrant avec justesse le "non-évènement" du suicide d'une jeune femme (préfigurant sans doute la conclusion du film) au milieu de la vie agitée d'une métropole coréenne, et l'absurde épilogue "lynchien" sensé - enfin je l'imagine - montrer l'absurdité terminale de la vie mensongère de la famille de bourgeois immensément riches qui broiera l'héroïne, est la meilleure illustration possible du délitement effarant du film de IM Sang-Soo, au fur et à mesure de sa progression. "The Housemaid" démarre joliment, combinant la critique sociale avec le thriller hitchcockien avec le brio que l'on reconnaît toujours au cinéma coréen, même si IM Sang-Soo pèche clairement par une tendance lourde à la joliesse décorative : si la "belle image" est justement associée à la sophistication de la bourgeoisie, elle déréalise aussi un film qui gagne pourtant des points à chaque fois qu'il ose la trivialité inhérente à son sujet "d'amour ancillaire". Malheureusement, à mi-parcours, le scénario se défait, les personnages perdent leur cohérence, et le spectateur décroche, jusqu'à la fameuse scène choc finale, qui n'a d'intérêt que par son aspect spectaculaire, puisqu'elle est totalement gratuite, absolument pas amenée par tout ce qui l'a précédé. Une vraie déception, de la part d'un réalisateur dont on avait apprécié le travail ("Une Femme Coréenne", "le Vieux Jardin", "The President's last Bang")
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 397 critiques

    2,5
    Publiée le 30 mars 2015
    Une histoire simplette, le film se rattrape dans sa mise en scène raffinée. Malheureusement l'ennui fait quelques apparitions et le final guignolesque m'a laissé sur ma faim.
    Tupois Blagueur
    Tupois Blagueur

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 645 critiques

    3,0
    Publiée le 11 septembre 2014
    "The Housemaid" est un de ces films que j'ai du mal à juger. Autant la première moitié est presque parfaite (en tout cas sur la forme), autant la seconde se barre un peu en quenouille pour finir sur quelque chose de pas forcément imprévisible et de bizarre. Je m'explique : tout au long du film, le réalisateur impose avec l'aide de l'équipe technique une esthétique très soignée, magnifiée par des éclairages précis, des cadrages audacieux et des choix de photographie en général très réussis. Même si tout ne dégage que froideur, furtivité et cynisme, on y croit tout de suite. De côté-là donc, pas de problème. Là où ça pêche, c'est sur l'histoire. Dans un premier temps spoiler: on découvre sans surprise que le maître de maison fait de la nouvelle bonne sa maîtresse. Une fois qu'elle est tombée enceinte la famille, alertée par la gouvernante, cherche à la faire partir et ainsi supprimer de futurs ennuis. Mais comme elle résiste, ils la font avorter d'une manière affreuse. C'est là que ça part en vrille, et je ne saurais le dire comment, mais cela sonne faux à plusieurs endroits si bien que j'ai eu plus de mal à suivre l'intrigue. Pas mal mais loin d'être exceptionnel.
    Zbrah
    Zbrah

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 262 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2014
    En 2010, s’il y a eu un film coréen qui a fait parler de lui, c’est bien « The Housemaid » d’Im Sang-soo. Le film, remake de « La servante » de Kim Ki-Young sorti cinquante ans plus tôt, a obtenu quatre nominations au festival de Cannes, dont une pour la Palme d’or. Ces nominations au festival français sont méritées, surtout pour le prix de la mise en scène. En effet, la mise en scène d’Im Sang-soo est magnifique. Il y a certaines scènes qui scotchent à son fauteuil, sans que l’on puisse expliquer pourquoi. Dans « The Housemaid », on constate une sorte de classicisme et de finesse qui s’accordent parfaitement avec le milieu bourgeois dans lequel évolue la famille employant Euny. Le riche mobilier contribue à la froideur de l’intrigue autant que les actes des propriétaires. Visuellement, le film est très abouti, c’est un bonheur pour les yeux. Même s’il est parfois dérangeant, c’est une œuvre qui marque par sa beauté. Les acteurs, Jeon Do-Yeon et Youn Yuh-jung surtout, sont très bons, tout comme la musique composée par Kim Hong-jip. Je regrette simplement que la fin soit si étrange malgré le fait qu’elle fasse un tel écho avec la toute première scène du film ( spoiler: dans les deux cas, une scène de suicide dans l’indifférence totale ). Alors que la première en dit long sur la société coréenne moderne, la seconde est limite grotesque. C’est dommage car ce passage est en totale opposition avec la finesse à laquelle on avait jusqu’alors assisté.
    Freaks101
    Freaks101

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 601 critiques

    3,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    Autant la version de 1960 de « The housemaid » m’avait fortement agacée, autant ce remake est une bonne surprise. Première différence, la jeune servante est ici présentée comme une victime, et non pas comme un personnage machiavélique et destructeur. Les rapports de classe sont également plus net, la famille de bourgeoises vit dans le confort et le luxe, mais leurs relations baignent dans le mensonge et l’hypocrisie, le profond mépris qu’ils ont pour les gens qui ne sont pas de leur rang social est clairement affiché. La mise en scène quant à elle, plutôt douce et raffinée, avec ses jeux de symétrie, remplace agréablement l’ambiance d’hystérie collective dans laquelle baignait la précédente version.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 638 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    Version originale de 1960 non visionnée. Mais dans ce remake, on notera essentiellement la très belle esthétique et les magnifiques décors. La mayonnaise prend avec un certain suspense jusqu'à cette fin déconcertante. Les amateurs de scènes sexuelles hard asiatiques seront déçus car il n'y a quasiment rien! Seront également désillusionnés celles et ceux espérant plus qu'une constatation des rapports entre riches et pauvres voire une dénonciation des conditions esclavagistes de nombreuses femmes de ménage. Très bonne appréciation malgré tout car j'ai beaucoup aimé la fraîcheur de ce nouveau cinéma sud-coréen.
    boscopax
    boscopax

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juillet 2014
    Entre littérature érotique et description de la servitude, ce remake reste moyen, même si le sujet est bien traité.
    The Claw
    The Claw

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 265 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juin 2014
    Un remake d'un classique Sud-coréen des années 60. L'histoire est prenante, mais ce qui plombe le film, c'est l'interprétation assez approximative des acteurs. Du coup, malgré de bonnes idées, on assiste à pas mal de scènes plus ou moins ridicules. Dommage.
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 613 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juin 2014
    Évocation cruelle d'une société coréenne conservatrice, et du mépris des personnages face à la détresse de la gouvernante. Ambiance érotique les 30 premières minutes avant que ne vienne la descente vers la folie et le machiavélisme. Photographie léchée qui ne nous quitte jamais des yeux, tout comme son scénario avec du suspense (on a envie de connaître le ''plan'' des membres de la famille ainsi que le sort de la gouvernante).
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 210 critiques

    1,0
    Publiée le 19 juin 2014
    C'est étonnant comme les critiques peuvent être tant divergentes. Quelle bonne idée qu'Arte a eu de diffuser les 2 à la suite. Grâce à cela, on se rend compte que cette reprise est creuse et vide. Certes, c'est lisse et bien tourné, mais on ne retrouve pas l'angoisse et la dramatique de "la servante". Ici beaucoup d'effets inutiles, de la mise en scène "classe" très creuse. La maison est bourgeoise et trop belle. Une autre personne disait le contraire. Moi c'est cette version que je trouve qu'on peut oublier. Et en plus c'est limite ennuyeux. Un autre film aurait été plus intéressant.
    monique h.
    monique h.

    Suivre son activité Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2014
    très beau film sur la condition de servante en corée et la servante découvre le monde de la bourgeoisie , par contre la fin du film est trés imprévrisible
    Jean-François Marche
    Jean-François Marche

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 32 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2014
    “ Le réalisateur s'accroche désespérément au scénario comme la soubrette au lustre de cristal ! ”
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juin 2014
    Un film assez fascinant et d'un esthétisme marquant. Im Sang Soo réinvente un classique coréen et délivre une histoire perverse et pessimiste sur les rapports de classe en Corée, sur la culpabilité et l'honneur. Malgré sa référence (La Servante, 1960), le film est d'une modernité incroyable, il est parfaitement ancré à notre époque et profite d'une mise en scène au diapason : la photo est sublime et la réalisation s'inscrit dans une certaine mouvance coréenne à l'esthétisme poussé au paroxysme. Le suspense est présent et on est parfois scotché par certaines scènes à la portée émotionnelle très forte. La progression narrative et la montée de la tension, en plus de l'ancrage sociologique m'ont souvent fait pensé à Chabrol, ce qui n'est pas fait pour déplaire, d'autant que le tout est fait avec finesse. On pourra seulement reprocher au film un certain manque de radicalité parfois et quelques paresses, mais The Housemaid reste très réussi.
    Zabou2004
    Zabou2004

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 32 critiques

    1,5
    Publiée le 17 juin 2014
    Bof... Un film qui veut à la fois se donner des accents occidentaux via la famille bourgeoise coréenne écoutant de la musique classique et buvant du vin fin, et se donner des allures de drame érotique notamment par son affiche aguicheuse.... C'est surfait, prétentieux. Et surtout pur mensonge car l'érotisme n'est présent que dans 2 ou 3 scènes au début, assez courtes d'ailleurs, et puis plus rien. Ce n'était qu'un leurre pour cacher la faiblesse du scénario. Le drame de la jeune bonne/nounou nunuche et enceinte du maître de la maison n'est pas du tout crédible à notre époque, notamment avec le personnage de la belle-mère machiavélique qui n'a semble-t-il qu'un seul but dans la vie: anéantir cette pauvresse comme on le faisait au moyen âge... Pour un peu, on se croirait sans un conte d'Andersen pour adultes! Le réalisateur s'est trompé d'époque. Pourtant ça commence bien. Et puis l'on tombe rapidement dans la vacuité, l'absence de scénario et la caricature. Dommage. Les acteurs jouent bien, l'image est belle, c'est sans doute ce qui m'a permis de ne pas zapper avant la fin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top