Mon AlloCiné
    Intouchables
    note moyenne
    4,4
    87096 notes dont 7040 critiques
    51% (3624 critiques)
    30% (2094 critiques)
    10% (685 critiques)
    4% (306 critiques)
    2% (138 critiques)
    3% (193 critiques)
    Votre avis sur Intouchables ?

    7040 critiques spectateurs

    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 688 abonnés Lire ses 611 critiques

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2013
    Vous savez, quand on s'assoie dans la salle et qu'on sait que ce sera une excellente soirée... Intouchables m'a tellement paru dans une classe à part que j'en perds mes mots. De l'humour subtil et bien réfléchi, un jeu d'acteurs superbe, une chimie à en bouleverser les règles de stœchiométrie, un thème touchant, de sages paroles et l'absence de morale lourde et encombrante : voilà la recette d'un film qui peut marquer un spectateur des jours et des jours après le visionnement. On y insère des phrases punchées qui nous poussent plus loin que la simple pitié. Les différences entre les personnages les fait évoluer chacun à leur manière, mais ils restent reconnaissables. On en oublie presque l'état physique de l'aristocrate tellement la relation est enrichissante. Et c'est peut-être là exactement ce que voulaient les réalisateurs. Savoir rire des choses même les plus graves est un talent qui n'est pas donné à tout le monde. Ce film devrait servir d'exemple! Si devais absolument trouver un point négatif, il serait dans le choix de la scène initiale qui n'a pas à être répétée durant le film. Le procédé cinématographique de ce moment serait selon moi à retravailler un peu. Sinon, impeccable, à voir à tout prix !!
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1126 abonnés Lire ses 2 462 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2011
    Rah moi, les films qui pétrissent les bons sentiments pour faire pleurer dans les chaumières, ça m'exaspère ! Mais bon – heureusement ! – ce n'était pas l’intention « d'Intouchables », qui parvient à montrer le ton qu'il compte adopté dès la scène d'introduction (d'ailleurs très bonne, car très surprenante et très ambiguë). Cet "Intouchables", c'est une comédie toute simple, mais qui entend juste déplacer le curseur du rire là où les comédies toutes simples n'osent pas le placer, et c'est là que se trouve la force de ce film à mon sens. Oser rire de l'handicap, peu s'y risquent. Le faire au travers d'une comédie grand public, je trouve ça encore plus fort. Et j'insiste bien sur l'aspect « grand public » du film, car "Intouchables" ne se veut pas être une comédie satyrique grinçante, un pamphlet social destinée à une bourgeoisie endimanchée qui adore se gausser de ces films qui se moquent ouvertement d'eux-mêmes. Certes, il y a la rencontre de deux milieux sociaux, de deux générations différentes, mais le film entend surtout parler de la rencontre humaine, point barre. L'exercice était casse-gueule car, pour le coup, tout repose sur le coefficient sympathie de chacun des deux personnages. Mais pour le coup, François Cluzet et Omar Sy cassent la baraque. Pour Cluzet, c'était plus ou moins prévisible, car pour ma part j'apprécie vraiment l'acteur, et sa carrière à ce sujet là le précède. Par contre, j'avoue que j'étais beaucoup plus septique sur Omar Sy, ayant un peu peur des limites de son humour SAV, et pourtant : OUAH ! C'est peut-être même pour moi la performance d'acteur de l'année. Il a su composer un personnage entre la caricature attendue du Buddy Movie et quelque chose de beaucoup plus antagoniste. Jamais il n'en fait trop, il parvient à balancer de l'un à l'autre quand il faut, trouvant sans cesse le ton juste. A mon sens, le film lui doit énormément et repose essentiellement sur lui. Après, il ne restait plus qu'à Tolédano et Nakache à savoir faire évoluer le duo sans répétition ni facilité. Il me semble qu'ils ont su le faire car, pas un seul instant, je me suis ennuyé. Certes, parfois ils y vont un peu fort à coup de violons et de pianos, notamment vers la fin, pour faire dégouliner leur film d'émotion. Mais bon, quand un film est pétri à ce point de bons sentiments moi je tolère, j'adhère et je suis. Sans transcender le genre donc, "Intouchables" parvient à faire de la très bonne comédie simple, et rien que pour ça, « merci »...
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2382 abonnés Lire ses 641 critiques

    3,0
    Publiée le 6 novembre 2011
    "Intouchables" possède une dimension humaine très forte qui en fait même oublier de sérieux clichés ! Maintenant, n'en oublions pas pour autant le contexte bien particulier dans lequel a lieu la rencontre de cet aristocrate tétraplégique et d'un jeune des banlieues ! Le handicap n'est certainement pas vécu de la même façon pour tous... Ici, l'histoire prend des allures de conte de fée et cette belle amitié portée par 2 acteurs, il est vrai remarquables, fait plaisir à voir et ralliera l'adhésion du plus grand public tant l'émotion, entre rires et larmes, est au rendez-vous ! C'est certain... Malgré tout avec le recul, on se sent un peu manipulé d'être sous le charme quand on songe véritablement aux difficultés, aux épreuves bien réelles que traversent les personnes handicapées qui vivent, elles, avec un minimum de revenus ! Revenons donc un peu sur terre... Ainsi, comme dans le récent et plébiscité "La guerre est déclarée", la vision du malheur sous la lorgnette de l'optimisme peut certainement rassurer le plus grand nombre et peut-être tant mieux, mais sur le fond est-ce bien honnête ? Ne nous berce-t-on pas d'illusions ?
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 131 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    Que dire qui n'a pas déjà été dit ? La réputation de ce film est pleinement justifiée, il est excellent, mêlant habillement rires et émotions, avec des répliques d'Omar Sy qui font mouche à chaque fois.
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 319 critiques

    4,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Ça y est, on arrive finalement à réaliser une comédie qui ne tombe pas dans les gags clichés superficiels, et dans le mauvais jeu d'acteur. Intouchables raconte l'histoire d'une forte amitié entre un riche aristocrate, Philippe, devenu paraplégique suite à un accident de parapente, et Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison qu'il va engager. Bien sûr, il se peut que certains prennent le film pour un véritable cliché - le coup du jeune qui a fait de la prison mais qui a un coeur gros comme le monde, ainsi que l'ambiance un peu grande bourgeoisie - mais je ne suis pas tombé dedans. Le film est drôle, vraiment sympa à regarder, les deux acteurs sont juste incroyables,et l'ambiance est plaisante. Disposant en plus d'une bande-son aux différents styles de musique, Intouchables est un film français réussi, eh oui, c'est possible, inspiré d'une histoire vraie et réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache. Certains l'ont trouvé touchant, émouvant, je n'irais pas jusqu'à dire cela: disons juste que nous sommes très vites acteurs des péripéties de nos deux personnages, et qu'on passe vraiment un bon moment à suivre les histoires de Philippe et Driss, qui ont un mode de vie totalement différent, mais arrive néanmoins à créer entre eux une très forte amitié. Sans tomber dans du grand cliché, excepté peut-être certains personnages, le film dispose d'une sensibilité juste, d'un plaisir qui n'est pas forcé, et d'un duo de choc, qui pour moi fut une belle surprise. Omar Sy et François Cluzet sont décidément deux des meilleurs acteurs français. On rigole beaucoup et c'est un vrai petit plaisir. Un film à voir.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    4,0
    Publiée le 2 novembre 2011
    Une vraie réussite que cette comédie sur un thème difficile et risqué. Pas de fausse note, les choix sont excellents et pour une fois un quartier de la banlieue parisienne est montré tel qu'il est, avec son appartement bien trop petit pour accueillir toute une famille d'origine sénégalaise mais aucun misérabilisme. La partie idéalisée ne porte que sur l'argent de la personne handicapée et sur les caractères exceptionnels de deux hommes que rien n'aurait dû rapprocher si ce n'est une générosité cachée au fond d'eux même que les situations de la vie vont révéler. On sent immédiatement que le tournage a été un plaisir et que la confiance et l'amitié régnaient. Le couple Cluzet- Sy fonctionne à merveille, il est impossible de dissocier leur mérite dans ce spectacle où les éclats de rire partent en cascade et pourtant quel drôle de couple! Je n'en avais jamais vu de pareil. Une relation corporelle étroite et permanente sans la moindre petite connotation sexuelle. Que du respect d'abord puis une pure et belle amitié ensuite. Cela va être le grand film de Omar Sy, Cluzet ayant lui depuis longtemps gagné ses galons de comédien. La comédie a toujours su mieux qu'aucun autre genre approfondir nos consciences et quand elle est aussi bien réussie que celle-ci, on ressent en sortant une certaine gravité devant ces ''intouchables'' qui nous ont permis 112 minutes durant de porter un autre regard sur eux. C'est ce cinéma-là, qui nous rend meilleur, que j'apprécie le plus.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 28 janvier 2014
    MDR tous les cassos qui ont surnoté et kiffé cette bousee et omar St césarisé en France on compte le talent par nombre d'entrée pour un film c'est pour ça que les ricains pouffent de rire en nous voyant , film pathétique guimauve sociale la vraie histoire je ne crois pas que ça s'est passé comme ça , encore une merde française
    baphen
    baphen

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 10 critiques

    0,5
    Publiée le 6 décembre 2012
    Presque une année s'est écoulée depuis sa sortie et je ne comprends toujours pas l'engouement qu'il y a eu pour ce film. Un montage insupportable mal coupé (ou trop découpé), un casting "sans plus" et une absence frappante d'action et de dialogues pour un film tout simplement interminable. Intouchable, justement, je l'ai été: ce film ne m'a pas touché du tout. Suis-je le seul?
    Lilith Weaterwax
    Lilith Weaterwax

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 3 janvier 2012
    J'avais envie de faire, pour le fun, la statistique exacte des fautes d'orthographe et de syntaxe 0,5 étoiles vs 5 étoiles. Déjà le premier quart d'heure de lecture était prometteur... Les seuls qui ont terminé leur bac avec force et honneur ont mis "nul". Le premier quart d'heure du film, tout compte fait, suffisait aussi pour se faire une opinion de la totalité de ce dur travail d'un... j'en sais rien, un débutant sur Youtube s'improvisant podcasteur qui a du coup gagné au loto? (ceci sans dénigrer les vrais podcasteurs, dommage les gars qu'on ne vous ait pas consultés pour le scénario... :( ). Je crois que la création de ce "grand succès cinématographique et humain" s'est déroulée un peu comme dans la World Company des Guignols: deux ou trois types, un seul sourcil le long du front, se sont assis autour d'une table et ont réuni des éléments pour avoir une histoire "qui déchire" : le titre de travail était "Les aventures d'un gentil comme on les aime". Ils l'ont fait en noir et musclé. L'ont pourvu de l'inculture affligeante et le mépris de toute culture occidentale (montrée, évidemment, en caricature). Ont ajouté un blanc, ridicule et diminué. L'ont fait "évoluer" vers les parades et onomatopées des primates. Le pauvre type a commencé par exposer une pathétique graphomanie (ange/pâquerettes/symbolique blabla), et a fini par émettre "je kiffe grave". Là, public être content. Ensuite, comme déjà dit dans beaucoup de critiques, on ajoute des clichés m6/tf1 en puissance (maman pauvre héroïque, fille riche hystérique, lesbienne sexy, les aristos qui peuvent enfin vivre quand on leur permet de bouger leur croupion dans le rythme... et ça n'en finit pas). Là, il faut juste une conclusion. Les gars à un sourcil ne connaissent qu'une: "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". On nous achève donc avec le trajet en voiture en tralalala, l'incontournable bord de mer, adieux des deux braves protagonistes et la belle princesse faisant son apparition. Y a aussi les dialogues... que dire sur les dialogues? S'il y avait un soupçon de lien entre les questions et des réponses, ce serait pas mal. Et on se lave comment après ça?
    Roy Batty
    Roy Batty

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 90 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2014
    "Intouchables" est le troisième plus gros succès de l'histoire du box-office français et le film français qui a rapporté le plus d'argent dans le monde (près de 430 millions de dollars !). Le quatrième long-métrage du tandem Toledano / Nakache est basé sur l'histoire vraie de Philippe Pozzo di Borgo (interprété par François Cluzet), un aristocrate tétraplégique qui va embaucher à son service un auxiliaire de vie, Abdel Sellou (joué par Omar Sy, qui est renommé Driss dans le film), qui est son exact opposé socialement et culturellement parlant. Malgré des débuts difficiles, ces deux hommes si différents vont finir par s'apprécier et s'enrichir mutuellement. "Intouchables" est avant tout un très beau film sur l'amitié et un plaidoyer pour la différence (culturelle et physique), qui dose subtilement l'humour et l'émotion pour véhiculer son propos. Ce mélange ô combien délicat entre rires et larmes est parfaitement réussi dans le film, grâce à un scénario soigné et des dialogues percutants. S'enchaînent ainsi parfaitement les répliques drôles ("Vous connaissez qui à Berlioz ?"; "Moi, pour cinquante euros, je vais chez Casto et je vous la fait la trace de mon passage sur Terre"; "Pas de bras, pas de chocolat"; "Vous avez de la chance, ça doit être la seule fille de Dunkerque qui a encore toutes ses dents"...), les gags visuels (en particulier la scène hilarante de l'opéra et celle dans laquelle Driss coupe la barbe de Philippe par étape) et les moments très émouvants (Driss qui raconte son enfance à Philippe ou la fin). "Intouchables" doit aussi beaucoup à son duo d'acteurs principaux. Si l'excellente performance de François Cluzet ne surprend guère tant cet acteur est un coutumier du fait, en revanche la prestation inoubliable d'Omar Sy révèle l'étendue du talent à la fois comique et dramatique de ce comédien jusqu'ici cantonné à des rôles peu mémorables. Doté d'un sens comique rare, qui lui permet de faire un véritable festival de bons mots dans le film, Sy se montre également très convaincant dans le registre dramatique, en faisant preuve d'un jeu tout en retenu, qui contraste avec son exubérance habituelle. Le reste du casting est de qualité, avec notamment une étonnante Audrey Fleurot et une attachante Anne Le Ny. Ajoutons à cela la très jolie musique de Ludovico Einaudi, qui colle parfaitement aux images, ainsi que le choix judicieux des morceaux non originaux, qui mettent bien en exergue la différence culturelle existant entre les deux personnages principaux (funk / soul vs. musique classique / opéra). En conclusion : "Intouchables" est une brillante comédie, qui fait rire aux larmes autant qu'elle émeut. Ce film est un de mes plus gros coups de coeur de ces dernières années.
    Thierry1967
    Thierry1967

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 19 novembre 2011
    Lénifiant, dégoulinant de bons sentiments " cinématographiques ", et je dis bien " cinématographiques ", car comme d'habitude, ils se ruent voir le film, et se donnent une bonne conscience genre : " oh oui, que c'est beau de s'aimer les uns les autres, de pas faire de différences, nana ni nana na ..... " et quand le troupeau sort de la salle, il s'en contre balance des handicapés, des différences, de la misère ..... Marre de ces films " alibis bonne conscience ".
    Rouscailleur
    Rouscailleur

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

    0,5
    Publiée le 23 janvier 2012
    Mais qu'est-ce qu'un comédien de l'envergure de Cluzet est allé faire dans cette galère ? Ce film est complètement baclé. Le buzz, dont je me méfie de plus en plus, ne donne aucune garantie d'un bon film. Ca se vérifie encore ici. Je cherche encore la moindre trace de talent chez Omar Sy. Suffit pas de zigzaguer en Maserati à fond la caisse dans la circulation (bel exemple pour les jeunes conducteurs !) en fumant un pétard. Et certains osent écrire sans rire qu'il est "génial". N'est pas Morgan Freeman qui veut.
    Michel T.
    Michel T.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 147 critiques

    0,5
    Publiée le 27 novembre 2011
    Alors c'est ça la comédie française dont on dit tant de bien ? Mais quelle médiocrité ! Encore si c'était pourri, je me serais peut-être marré une ou deux fois... Mais là c'est juste plat, insipide, niais, sans risque, 100% politiquement correct. Déjà, pour moi François Cluzet (que j'adorais) il est grillé depuis qu'il a fait Les petits mouchoirs (autre symbole de la médiocrité française). Clichés, lenteur, ennui... et ce n'est même pas drôle ! Non mais, c'est à désespérer ! Je vomis cette petite clique étriquée du cinéma français, qui doit en plus se prendre pour des génies parce que la masse de spectateurs moutons a perdu tout sens critique.
    Léa D.
    Léa D.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

    0,5
    Publiée le 11 janvier 2012
    Heu... Je préfère pas commenté car quand je dis que je n'aime pas ce film, mon entourage me traite de pseudo intelectuelle. Mais bon il faut le dire ce film et tout simplement NUL, c 'est le mot, plus besoin de chercher!
    roger pierre
    roger pierre

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 12 critiques

    0,5
    Publiée le 6 novembre 2011
    Que le cinéma français continue avec son cynisme dégoûtant ! Il n'a pas de raison de s'arrêter, ça marche ! Mais tout de même, personne ne trouve rien à redire à un film où l'absence totale de mise en scène (mais comme dit Pierre Murat : après « Polisse », il faut s'y faire, c'est ça le cinéma français !) côtoie l'humour à deux balles (merci l'esprit Canal devenu totalement has been, allez voir Jud Appatow, bon sang !!!), et les propos réac qui jalonnent le film : la tirade sur les assedic et les assistés de la société, sur l'art moderne (n’importe qui peut faire des croûtes qui rapportent plein de thunes !), l'anti culturel comme marque de « cool attitude », et j’en passe .... Au secours ! On est mal ! Tout est nivelé vers le bas, vers les tréfonds de la bêtise. Et on est tellement impuissant face à ce désastre (la salle rie au sanglot, les spectateurs d’Allo ciné n’ont plus assez d’étoiles pour exprimer leur admiration ( !!!!), même « le Monde » trouve ça bien !).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top