Mon AlloCiné
    Il faut sauver le soldat Ryan
    note moyenne
    4,3
    49628 notes dont 1073 critiques
    53% (567 critiques)
    29% (309 critiques)
    8% (90 critiques)
    5% (57 critiques)
    2% (25 critiques)
    2% (25 critiques)
    Votre avis sur Il faut sauver le soldat Ryan ?

    1073 critiques spectateurs

    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 292 abonnés Lire ses 176 critiques

    5,0
    Publiée le 11 avril 2014
    Que dire ?! Et bah beaucoup de chose justement, parce que ce film n'est pas parfait... Mais dans ce cas là, vous devez vous demandez pourquoi je lui attribut la note maximale de 5/5... Et bien car ce film est d'une intensité, d'un réalisme stupéfiant, rarement des scènes de batailles furent aussi crues, dures, violentes... La scène d'introduction, qui dure quasiment trente minutes, montrant des unités de l'armée Américaine débarquer est virale, vous prend aux tripes tant elle est hyper-réaliste, la mise en scène est ahurissante, virtuose, Spielberg, rien que par cette scène, nous dépeint toute l'étendue de son génie... On en ressort abasourdi, choqué, on prend conscience de la violence, de l'impact sur les soldats, et de ce qu'était vraiment cette guerre : une boucherie !!! Après avoir exploré (magistralement) une autre facette de la seconde guerre mondiale, l'holocauste, dans "La liste de Schindler", il était logique que Spielberg continue son œuvre documentaire et mémorielle en nous montrant un autre aspect de cette guerre ; le front ouest, à savoir le débarquement... Néanmoins, même si dans la forme son film est quasi-irréprochable, dans le fond, on peut trouver ça contestable. L'ultra-patriotisme que recèle ce film est méprisable. Primo, le film s'ouvre sur le drapeau Etats-Uniens, secundo, l’escouade du capitaine Miller ne rencontre ni alliés, ni résistant, les seuls Français présents étant civils et opprimés, les soldats Américains les sauves donc avec "héroïsme" d’une mort certaine… C’est cet héroïsme à la con qui est également méprisable, Spielberg se fait un plaisir de glorifier le parcours de Miller et de ses hommes. Tercio, à la fin du film, les l’escouades en question "gagnent", sauvée par l’aviation US, tout est bien qui finit bien (enfin presque), tout le monde rentre chez soi, c’est fini ! Bon, je m’emporte (volontairement ?) car ce côté patriotique gâche ce film, tout en restant, bien évidemment, un chef d’œuvre. Côté casting, c’est crédible, Tom Hanks est top, touchant, le reste de la distribution un peu artificiel, mais tout de même convaincant. On regrette par contre un manque d’approfondissement dans les caractères des personnages, mais ça reste infime. La réal’ est formidable, grandiose et virtuose, sûrement ce qui se rapproche le plus de la perfection, et le scénario très bien ficelé. La photographie de Janusz Kaminski (qui lui valut un oscar) est magnifique et retranscrit avec perfection le climat (autant visuel que mental) de la guerre. La musique de John Williams est splendide, certes un peu "héroïque", mais tout de même magistrale et sobre quand il le faut. Pour conclure, "Il faut sauver le soldat Ryan" est l'un des meilleurs films de guerre Américain, poignant, passionnant et ultra-réaliste. J'aurai très bien pu lui mettre la note de 4,5/5 pour le patriotisme, mais ce film est tellement bouleversant et magnifiquement maitrisé qu'il figure assurément dans mes films préférés (top 20) ! Magistral.
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 264 abonnés Lire ses 517 critiques

    5,0
    Publiée le 21 octobre 2012
    Le meilleur film de guerre jamais réalisé avec Full Metal Jacket. Mais quelle claque franchement ! la réalisation est juste prodigieuse, de la caméra à l'épaule super bien foutue, des plans somptueux au cœur de l'action, les balles qui sifflent, on n'a jamais vu ça dans un film de guerre ! Dès la scène d'intro Spielberg frappe un très très grand coup. La scène est irréprochable. Et on est parti pour 2h40 de pur plaisir, je crois que ce qui fait sa force et que l'on ne voit pas un film de guerre, mais simplement la guerre. Des moments bucoliques où les soldats dissertent sur l'intérêt de sauver un homme à une scène de sniper dans un village sous le déluge jusqu'à une bataille finale prodigieuse, on ne voit jamais le temps passer, on est plongé au coeur de la Normandie en 44 et l'on ne veut pas que ça se termine. On passera sur le patriotisme du film, c'est anecdotique. Voilà, toute la guerre est dans ce film, c'est somptueux en tout point.
    Empereur Palpoutine
    Empereur Palpoutine

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 103 critiques

    5,0
    Publiée le 22 octobre 2016
    Homo homini lupus, signifiant « l'homme est un loup pour l'homme ». Cette phrase prend tout son sens dans ce film magistral. A l'heure où les Américains s'apprêtent à voter, à l'heure où une hypothétique Troisième Guerre Mondiale semble plus proche que jamais ... Il est parfois "bon" de se remettre les pendules à l'heure. Je l'ai déjà dit et je le répète : la différence entre un film d'horreur et un film de guerre est immense. L'épouvante horreur est de la fiction, alors que la guerre, c'est ainsi que cela c'est passé. Spielberg ouvre son film sur le débarquement des alliés le 6 Juin 1944, face à la barbarie du nazisme. . Ohama Beach est alors transformée en une véritable boucherie humaine à ciel ouvert. Bras arrachés, têtes coupés, corps fendus en deux, boyaux étalés sur le sol, la caméra suit un Tom Hanks rattrapé par la folie des horreurs de la guerre, et son cortège d'atrocités. Une fois le débarquement terminé, une mission est alors attribuée : sauver le soldat Ryan - dont les trois frères sont morts - et le ramener au bercail. Le peleton avance dans les campagnes ravagées par la bataille de France. Le chemin est parsemé de morts, d'appel au devoir, et de désir de vengeance. Chaque cadrage est unique en son genre, et les images sont sublimées par la musique de John Williams. Disons le clairement, Le soldat Ryan est gore, ultra gore, mais d'un réalisme saisissant. La reconstitution des années 40 est magistrale. Côté casting, c'est xxl. On y retrouve un immense Tom Hanks au sommet de son art, ainsi que les jeunes Vin Diesel et Matt Damon. Tom Sizemore éclate dans son second rôle. Chaque film n'étant pas parfait, le Soldat Ryan dispose de réplique parfois inutiles. Il manque aussi peut être une présence féminine, la guerre étant souvent une affaire d'hommes. Mais ce défaut est vite oublié grâce à un scénario nerveux, et parfaitement écrit d'une main de maître. C'est aussi une grande fresque de 2h48 qui s'enchaine non-stop. Il faut sauver le Soldat Ryan est un film majeur du cinéma Américain qu'il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie. Ce chef d'oeuvre est unique en son genre, une grande leçon de cinéma. Merci, monsieur Spielberg, pour ce moment de cinéma comme on en fait plus de nos jours.
    sparowtony
    sparowtony

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 99 critiques

    5,0
    Publiée le 12 juillet 2015
    Fresque historique réalisée par un Spielberg en très grande forme, "Il faut sauver le soldat Ryan" est un des films les plus marquants de son auteur. Et il est de loin un des mes préférés de sa filmographie. Il faut dire que le coup de coeur a été immédiat dès le premier visionnage. Et pour cause: impossible de ne pas être marqué par une expérience pareille. Car au delà d'être une belle histoire pleine de sens et un hommage aux soldats tombés durant la guerre, "Il faut sauver le soldat Ryan" est conçu comme une pure expérience. Une expérience éprouvante car réaliste et totalement immersive. Et c'est bien LA grande force du film: l'immersion qu'il provoque. Spielberg réussit son pari de nous transporter dans l'horreur totale comme si on y était. Jamais je n'ai été aussi pris dans des combats, on a l'impression de tout vivre avec les personnages. L'exemple le plus évident est celui de la scène du débarquement, hallucinant morceau de bravoure qui démarre le film de bien belle manière. En passionné d'histoire qu'il est, Spielberg nous livre là une parfaite reconstitution de ce moment crucial de la seconde guerre mondiale. Tout est montré de manière frontale, autant dire que ce n'est pas un film pour les âmes sensibles. Mais toute cette violence est nécessaire pour le réalisme du long-métrage. Certains y verront un voyeurisme un peu trop appuyé (je peux comprendre), moi j'y vois surtout une volonté de montrer l'horreur de la guerre sans concession. C'est pas forcément agréable à voir (bon, c'est pas "Irréversible" non plus) mais l'intention est louable. Toujours en ce qui concerne les scènes impressionnantes, j'entends peu parler de la partie spoiler: dans le village de Ramelle (de loin ma partie préférée du film). La scène du débarquement est restée dans les mémoires plus que le film en lui-même, mais je dois avouer que je lui préfère largement spoiler: son climax en mode guerilla. Toute la partie à Ramelle est d'une intensité proprement hallucinante. Moment aidé, il est vrai, par le reste du film: on a déjà vécu plus de 2 heures avec les personnages principaux et on a tout le temps nécessaire pour s'y attacher. Si on est un minimum passionné par le long-métrage, tout cela rend cette dernière partie bien plus intense que la scène du débarquement. spoiler: Puis comment rester indifférent face à la mort atroce de Mellish (Adam Goldberg) ? C'est surement la scène la plus dérangeante du film: entre le dégoût que provoque cette mort et la lâcheté de Upham qui laisse son ami mourir, difficile de ne pas être hors de soi en regardant ça. Non, franchement ça m'étonne de ne pas entendre parler davantage de cette partie, c'est un morceau de bravoure comme j'en ai rarement vu au cinéma. Mais si tout ce que j'ai cité jusqu'à présent est marquant, c'est bien grâce à une chose: la mise en scène extraordinaire (et je pèse mes mots) de Spielberg. Je crois qu'en la matière, il atteint tout simplement son apogée. Et pourtant, c'est pas comme si Spielberg n'avait pas déjà donné des pures leçons de mise en scène dans ses autres films ("Indiana Jones", "La liste de Schindler", "Jurassic Park", etc...). C'est dire le niveau. Sans cette mise en scène, le film perdrait énormément de sa force. Caméra à l'épaule, plan-séquences ingénieux, superbe gestion de l'espace...c'est juste exemplaire. Je reste à chaque fois bouche-bée devant tant de maitrise quand je me visionne le film. Il faut ajouter à cela un travail minutieux sur le mixage-son et l'immersion est totale. Seul Alfonso Cuaron réitèrera l'exploit pour son chef d'oeuvre universel "Les fils de l'homme". Au niveau technique, il faut noter que la photographie de Janusz Kaminski est comme d'habitude superbe. Et le montage est d'une redoutable efficacité. Pour ce qui est de la musique composée par John Williams, c'est une pure réussite. Les morceaux sont marquants et dotent le film soit d'un certain souffle, soit d'une mélancolie assez bouleversante. Mention spéciale au morceau final "Hymn to the fallen", très touchant. Le film se dote d'un casting talentueux, mené par un Tom Hanks très charismatique en leader. Le reste du groupe se débrouille tout aussi bien, notamment Tom Sizemore et Barry Pepper. Quand à Matt Damon, il arrive à marquer les esprits malgré un rôle apparaissant assez tard dans l'intrigue. A noter qu'on retrouve beaucoup d'acteurs connus dans des seconds rôles comme Vin Diesel, Bryan Cranston, Paul Giamatti, Nathan Fillion, etc. C'est limite un festival. Si "Il faut sauver le soldat Ryan" est un film fort, c'est tout de même aussi grâce à son histoire. Alors oui, le synopsis manque singulièrement de réalisme: on ne risque pas la vie d'une dizaine d'hommes pour un seul (il faut tout de même savoir que le procédé de ramener le dernier d'une famille décimée chez lui en temps de guerre est authentique). Mais ce n'est pas important au final, car cette histoire n'est qu'un prétexte pour confronter les personnages à la brutalité psychologique de la guerre en plein territoire ennemi. Les hommes sont confrontés à de nombreux choix moraux terribles, ainsi qu'à une inhumanité totale auquel ils participent par manque de choix. Le film comporte de nombreuses scènes fortes concernant ses diverses thématiques, spoiler: comme celle ou l'Allemand les supplie de l'épargner ("La faute à Hitler !") ou celle ou Hanks s'isole en pleurant . Le film soulève de nombreuses questions, et en cela il est intelligent. Le récit est agréablement écrit, contenant des péripéties passionnantes (les 2h50 passent quand même en un clin d'oeil) et des dialogues très efficaces. De plus, il y a de nombreux moments ou le récit prend son temps pour développer les personnages, les humaniser. Tous sont très attachants spoiler: et ça ne fait que rendre leur mort plus triste encore . Chacun a une personnalité propre et est reconnaissable: spoiler: le capitaine charismatique, le second pragmatique, les naifs que sont le docteur et l'interprète, le sniper associal, etc. Et aucun n'est un cliché. Si ça, c'est pas beau ! Tout cela fait que jusqu'au bout on suivra le film pour connaitre leur sort. Et cerise sur le gâteau, la fin est très émouvante et a même failli me faire lâcher une larme. Seul petit bémol: spoiler: le plan d'ouverture et de fermeture du film que constitue le drapeau américain. Juste non. Spielberg pouvait largement s'en passer, c'en est limite grossier. Autre vision de la seconde guerre mondiale après le très personnel "La liste de Schindler" (tout aussi recommandable), "Il faut sauver le soldat Ryan" est un très grand film de guerre d'une puissance à ne pas négliger. Le film impressionne, éprouve et questionne. Et surtout: il est nécessaire tout comme l'est le film sur Oskar Schindler. Peut-être que la note maximale parait exagérée et qu'un manque d'objectivité se fait ressentir. Mais je ne peux m'empêcher de trouver que c'est un des films les plus aboutis de Spielberg, malgré un patriotisme qui, je le conçois parfaitement, peut agacer. Mais Spielberg n'est pas Michael Bay et la sauce prend parfaitement quand c'est bien fait."Y’a rien d’autre à faire ici que mourir..."
    CréatureOnirique
    CréatureOnirique

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 32 critiques

    5,0
    Publiée le 8 février 2014
    Vous êtes sur qu'il faut sauver le soldat Ryan ? Je ne pense pas qu'il faille le sauver car il n'est pas en danger: il est génial. C'est un chef d’œuvre du film de guerre, et un film d'une rare violence et d'une grande force. Il raconte l'histoire d'un peloton de soldats américains en Normandie quelque temps après le débarquement des alliés en 1944, à la recherche d'un parachutiste, qui a perdu ses frères au combat, et qui, à cause de cela, a gagné le droit de rentrer chez lui; ils vont donc devoir aller en plein dans les lignes ennemies pour pouvoir le retrouver. Ce film, un des meilleurs films de guerre qui soient, commence par l'une des scènes de bataille les plus sanglantes, épiques, grandioses, et mieux faites de toute l'histoire du cinéma : le débarquement à Omaha Beach. Le carnage y est représentée d'une façon hyper-réaliste, avec des moments d'une rare intensité, et la fascination doublée d'une horreur face à cette claque guerrière, qui fut saluée comme extrêmement proche de la réalité par des vétérans du fameux débarquement, et qui est (anecdote) la scène cinématographique préférée de Michael Bay. On pourrait penser que le niveau du film descendrait après cette scène que j'ose qualifier de mythique, mais non ! Car la quête du soldat Ryan nous donne l'occasion de voir des personnages en conflit avec eux-mêmes et le reste de l'équipe et qui se posent de plus en plus la question de savoir si ce qu'ils font est bien ou non, si la vie d'un seul homme vaut la peine d'en sacrifier huit. Et ces personnages, s'ils ne sont pas tous mémorables, sont attachants. On retiendra particulièrement le Capitaine Miller, joué par Tom Hanks, le soldat Jackson, joué par Barry Pepper et dont on retiendra surtout le fait que ce sniper du groupe tire en disant des psaumes, le soldat Uphan, incarné par Jeremy Davis, cartographe et interprète du groupe, dont l'évolution à travers le film est passionante, et surtout, le soldat Ryan, interprété par Matt Damon, et qui, bien qu'on ne le voit pas beaucoup, vole presque la vedette aux premiers personnages ! Et en ce qui concerne l'action (si on peut parler d'action pour un film de guerre), le film en est rempli, jusqu'à la bataille finale dans un village français, où le groupe affronte un bataillon allemand armé de chars et de bazookas. Et bien sur, les plans sont magnifiques, les paysages somptueux, et la fin du film, que je ne spolierai pas est sublime et émouvante. En bref, un chef d’œuvre du film de guerre, comme je l'ai déjà dit (je devrais faire attention à ne pas trop me répéter) et une énième réussite pour le grand, l'immense, le génial Steven Spielberg !
    Chevalier Noir
    Chevalier Noir

    Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 254 critiques

    5,0
    Publiée le 18 juin 2015
    Un des plus grands films de guerre du cinéma ou peut-être même LE plus grand, Il faut sauver le soldat Ryan est certainement l’une des œuvres les plus fortes et émouvantes qu’est réalisé le maître Steven Spielberg. Film référence dans le genre et jamais égalé en terme de mise en scène et de réalisme, Il faut sauver le soldat Ryan est un chef-d’œuvre immortel. Vue à travers le regard d’une escouade de soldats américains, l’histoire débute le jour du Débarquement au cours de la Seconde Guerre mondiale, le long des plages de Normandie. Le capitaine John Miller et sa compagnie ont pour mission de retrouver le soldat James Ryan, dont les trois frères sont morts au combat, et s’exposent ainsi à de nombreux risques. Confrontés à cette périlleuse mission derrière les lignes ennemis, les hommes discutent les ordres. Pourquoi huit hommes risqueraient-ils leur vie pour un seul homme ? Rattrapés par la brutalité de la guerre, chacun cherche sa propre réponse ainsi que la force de vaincre un futur incertain avec honneur, décence et courage. Sorti en 1998, Il faut sauver le soldat Ryan fut le plus gros succès de l’année aux Etats-Unis avec plus de 216 millions de dollars récoltés sur le territoire. Le film fut également couronné de cinq Oscars dont celui du Meilleur réalisateur pour Steven Spielberg, son deuxième, ainsi que des Golden Globes du Meilleur film dramatique et du Meilleur réalisateur. Enfin, en France, plus de quatre millions de spectateurs se sont rendus dans les salles obscures pour découvrir cette œuvre, aujourd’hui inoubliable. Si dans la filmographie de Steven Spielberg il fallait établir un Top 3 de ses meilleurs films, qui serait par ailleurs une tâche très difficile car sa filmographie possède bon nombre de chefs-d’œuvre, Il faut sauver le soldat Ryan en ferait certainement partie. Avec ce film sur la Seconde Guerre mondiale, le réalisateur américain Steven Spielberg a marqué les esprits des cinéphiles, des critiques et même des personnes non-cinéphiles. On peut déjà remarquer que la guerre est un thème récurrent dans la filmographie du réalisateur et plus particulièrement la Seconde Guerre mondiale qui revient dans plusieurs de ses films comme dans 1941, L’Empire du Soleil, dans la saga Indiana Jones et bien évidemment dans ce qui est de loin son œuvre la plus personnelle, La Liste de Schindler, qui évoque le génocide des Juifs perpétré par les nazis durant ce second conflit mondial. Mais cette fois, avec Il faut sauver le soldat Ryan, Spielberg se concentre sur les soldats américains venus combattre les nazis en France, libérer l'Europe et mettre fin au Troisième Reich, et leur rend avec ce film un vibrant hommage. Et quand Steven Spielberg s’attaque au film de guerre, il livre sa face la plus sombre et violente, qui était déjà présente dans La Liste de Schindler. Avec une caméra tremblante qui filme au ras des combats, qui n’hésite pas a montrer des corps démembrés et des hommes encore en vie agonisants dans une détresse inimaginable, Steven Spielberg est passé aux choses sérieuses, oubliez l’homme derrière E.T. l’Extraterrestre ou les Indiana Jones, celui qui se trouve derrière la caméra est celui de La Liste de Schindler qui livre un film pour adulte, un film d’une violence inouïe et parfois insoutenable. Quand on pense a son film, impossible de ne pas penser en premier lieu à l’impressionnante scène d’ouverture qu’est la séquence sur Omaha Beach, le 6 juin 1944 lors du Débarquement en Normandie. Avec cette caméra pesante qui entraîne le spectateur avec tous ces soldats américains, britanniques, canadiens et même français, pour un grand nombre morts pour la liberté et leur pays, Spielberg nous montre la guerre dans toute son horreur. Cette longue séquence coups de poing de près de trente minutes possède un réalisme parfois insoutenable. Les balles sifflent au dessus de nos têtes, les mitrailleuses ne se taisent jamais, les explosions sont assourdissantes, les morts jonchent la plage, les hommes n’ont même pas le temps de sortir des péniches de débarquement qu’ils sont abattus d’une balle dans la tête, les agonisants encore en vie sont nombreux, les cris des hommes implorant de l’aide sont terrifiants, le sang coule dans la mer qui devient rouge,… bref toute la violence de la guerre et du Débarquement du 6 juin 1944 est retranscrite avec réalisme par Spielberg qui offre au cinéma sa plus puissante scène à traiter du Débarquement, une scène qui, seize ans plus tard, garde encore toute sa puissance, son intensité et sa violence. Déjà passée les trente première minutes, le spectateur sait qu’il a affaire à un chef-d’œuvre. L’histoire du film est très simple, nous suivons un petit groupe de soldats dans les campagnes et villes normandes pour retrouver un soldat du nom de Ryan et le ramener chez lui. Mais Spielberg pousse encore plus loin son film en mettant en avant l’interrogation des soldats menés par Miller : faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un. Le film est très intéressant à ce niveau puisqu’il évoque cette notion de sacrifice pour ensuite sauver d’autres vies humaines, une idée mise en avant et portée par le personnage de Tom Hanks. Le film ne sacrifie également pas tout à l’action car les personnages sont bien traités, leur psychologie est bien mise en avant, ils ont chacun droit à des moments pour s’exprimer ainsi qu’a des scène de bravoure intense. Après une scène d’ouverture choc sur le Débarquement et d’une sorte d’« épopée militaire » pleine de péripéties, le film s’achève sur plus de quarante minutes d’affrontements avec nos héros et d’autres soldats américains contre une horde de soldats allemands, armés jusqu’aux dents, dans une ville qui a été ravagée par les bombardements. Et là encore Steven Spielberg nous montre des scènes d’action pleines de fureur, d’explosions, de mitraillages et de combats brutaux, parfois sadiques, sanglants et terrifiants. Jamais la Seconde Guerre mondiale n’avait été montrée de cette manière au cinéma, dans toute son horreur, ce sont les mots justes. Et si le film est encore plus émouvant, c’est aussi grâce à sa formidable bande-originale composée par le grand compositeur John Williams, qui donne encore plus d’émotion et d’ampleur au film. Et enfin il faut dire que le film ne serait pas ce qu’il est vraiment sans ses acteurs, tous magnifiques dans leur rôle. Tom Hanks en tête, à l’époque dans sa première collaboration avec Spielberg, et son rôle du capitaine Miller lui a valu une nomination pour l’Oscar du Meilleur acteur en 1999 car il est juste inoubliable et bouleversant dans ce film. Ensuite nous avons des acteurs peu connu du grand public, qui sont plus habitués à des seconds rôles comme Tom Sizemore parfait dans son rôle, mais le film révèle de jeunes talents, aujourd’hui très connu, comme Edward Burns superbe dans son rôle de Richard Reiben, Barry Pepper, excellent dans le personnage de Jackson, le sniper de la bande, Vin Diesel avec le personnage d’Adrian Caparzo qui aurait été écrit spécialement pour lui par Steven Spielberg et l’acteur s’apprête, dans deux ans, à jouer dans le film Fast and Furious qui le révèlera totalement au grand public. Après il y a Matt Damon qui interprète le fameux soldat James Ryan et qui n’est qu’a ces débuts en 1998 et n’est pas encore devenu Jason Bourne, le rôle qui l’a propulsé au rang de star du film d’action, Giovanni Ribisi, dans le film Irwin Wade, l’acteur a depuis été vu dans Avatar de James Cameron, Ted de Seth MacFarlane, Public Ennemies de Michael Mann ou encore dans Gangster Squad de Ruben Fleischer. Et ce qui est aussi intéressant c’est que le film révèle aussi deux autres acteurs aujourd’hui très célèbres, surtout dans le monde de la série TV. D’abord il y a Nathan Fillion qui deviendra plus tard le héros de la série Castle et enfin le grand acteur qu’est devenu Bryan Cranston grâce à son rôle du personnage de Walter White dans la série culte Breaking Bad crée par Vince Gilligan. Le film de Spielberg possède un casting juste impressionnant de nos jours puisque quasiment tous les acteurs sont devenus des stars. A l’époque en 1998 il était moins prestigieux car les acteurs étaient moins connus. On peut voir qu’il y a le même schéma avec le film Les Sept Mercenaires de John Sturges où la star était Yul Brynner, ici c’est Tom Hanks, et les autres acteurs comme Steve McQueen, Charles Bronson ou James Coburn, devenu des stars par la suite, n’étaient qu’à leurs débuts comme Matt Damon, Vin Diesel, Barry Pepper ou Edward Burns dans Il faut sauver le soldat Ryan. Pour conclure avec ce puissant film de guerre, et bien que dire de plus à part que c’est un chef-d’œuvre inoubliable du Septième Art, un monument du film de guerre à ranger aux côtés du Jour le plus Long, autre grande fresque à traiter du Débarquement de juin 1944 mais par contre dans l’intégralité du film alors que celui de Spielberg y consacre une trentaine de minutes coups de poing et choc. Il faut sauver le soldat Ryan est sans doute l’un des plus grands chefs-d’œuvre de Steven Spielberg car étant une œuvre encore une fois personnelle et qui rend hommage aux soldats alliés venus combattre les nazis en France afin de libérer notre pays mais aussi l’Europe toute entière du joug de l’Allemagne nazie durant cette très violente Seconde Guerre mondiale. Il ne faut donc pas oublier ces soldats qui se sont battus pour la liberté et qui ont vécus l'horreur, et ça le film nous le rappelle.
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 340 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mai 2015
    Cinq ans après La Liste de Schindler et l'horreur de la Shoah, Steven Spielberg revient à la seconde Guerre mondiale avec Il faut sauver le soldat Ryan. Abordant cette fois-ci le Débarquement, le metteur en scène signe une œuvre qui restera elle-aussi dans l'Histoire du Cinéma. Contant la mission désespérée d'un bataillon pour retrouver un soldat porté disparu en Normandie, le film ose un traitement frontal quant à la violence des combats. L'introduction, consacrée au 6 Juin 1944, est proprement traumatisante. Une séquence de vingt minutes dont le réalisme et la violence feront encore parler dans les cinquante prochaines années. Impossible d'oublier une telle ouverture, d'une immersion totale. Et des scènes de guerre de ce genre, le film en contient d'autres, toutes aussi mémorables. Jamais un film n'avait osé aller aussi loin pour évoquer les atrocités des batailles armées. Mais Il faut sauver le soldat Ryan est avant tout un hommage poignant aux hommes qui ont perdu la vie pour remporter la guerre. S'appuyant sur un script bouleversant (quoique simpliste) de Robert Rodat, le long-métrage de Steven Spielberg traite du sacrifice, du courage et des doutes qui cernent les soldats, perplexes devant les ordres qui leur sont donnés. Avec un autre réalisateur à la barre, on aurait pu vite tomber dans le patriotisme exacerbé. Mais avec Spielberg, seuls les hommes comptent et pas leurs nationalités. Ce qui rend sa nouvelle création unique mais pourtant universelle. On s'attache à ses personnages par leurs différences mais également pour ce qui les rapproche. Et ils sont campés avec une telle grandeur qu'on ne peut que les suivre. Tom Hanks bien sûr, mais également Tom Sizemore, Edward Burns, Adam Goldberg, Barry Pepper, Jeremie Davis, Giovanni Ribisi, Matt Damon,...On pourrait prolonger la liste encore longtemps et le constat serait le même: ils sont tous irréprochables. Et une fois de plus, John Williams fait des merveilles à la composition (Hymn to the Fallen est l'une de ses plus belles mélodies). Comme l'enfance, la seconde Guerre Mondiale est importante pour Spielberg. On est donc pas étonné qu'Il faut sauver le soldat Ryan fasse partie des films importants.
    The Cinephile World
    The Cinephile World

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 607 critiques

    5,0
    Publiée le 17 février 2013
    Un très, très grand film de guerre. Tom Hanks, Matt Damon et Vin Diesel jouent très bien leurs rôles. Le film est violent et réaliste. La scène du débarquement est tout simplement génial, c'est l'un des meilleurs films de guerre sur le débarquement avec bien sur ''Le Jour le Plus Long''. Steven Spielberg a très bien réussit son film. Un Chef d'Oeuvre, 5/5.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1561 abonnés Lire ses 8 722 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2019
    Personne n'ètait prèparè à une telle horreur et on se rend vraiment compte de ce que ces gars ont du subir dans le très marquant "Saving Private Ryan" de Steven Spielberg, rèalisè en 1998! La guerre, c'est le sang, la boue et à ce niveau le mètrage est extrêmement impressionnant où il est impossible d'oublier le regard de Tom Hanks dèbarquant sur la Plage d'Omaha Beach! La suite est èpoustouflante avec une utilisation magistrale de couleurs tirant vers le sèpia et rendant le bruit continu des mitraillettes et des corps dèmembrès particulièrement èprouvants! Quand les rampes de ces bateaux s'abaissent, ils sont des milliers avec des fusils, des mitraillettes, des mortiers et des canons! Dans certains bateaux, beaucoup ont ètè tuès avant même de descendre! Le chaos! C'est le seul mot qui puisse dècrire ce qui s'est passè sur ces plages normandes! Les vingt premières minutes du dèbarquement resteront sans aucun doute dans l'histoire du cinèma parce qu'elles donnent à cette boucherie une dimension rèaliste rarement ègalèe. "Saving Private Ryan", c'est avant tout une histoire d'hèroïsme et de sacrifice, se dèroulant en France lors du Dèbarquement du 6 juin 1944, où huit soldats risquèrent leur vie pour sauver celle d'un homme! Ce sont des hommes ordinaires dans des circonstances extraordinaires! Un soldat a perdu ses trois frangins et doit rentrer chez lui! Trouver ce gars, qu'il rentre au pays et que les autres restent au combat! On peut tout rèsumer à cela! C'est une idèe saugrenue mais on ne peut la discuter car la mission de principe est de sauver quelqu'un pour une bonne raison! Avec une ètourdissante dèmonstration de savoir faire (son, bruitages, effets sonores), Spielberg signe un film exceptionnel qui a profondèment bouleversè les esprits du monde entier! Cinq Oscars à Hollywood (dont le meilleur rèalisateur) ont rècompensè ce film poignant où il est difficile de ne pas avoir une pensèe pour tous ces soldats apeurès, fatiguès, trempès, laminès par le mal de mer, sous une rafale de coups de feu venant de toute direction, passer tant bien que mal à travers! Certains ont survècu et ont pu rèussir ce moment mèmorable que fut le Dèbarquement! Ce fut un grand tournant dont l'histoire se souviendra à jamais! Un vèritable tour de force et une reconstitution du Dèbarquement du 6 juin 44 à jamais dans nos mèmoires, tout comme son interprètation et sa prodigieuse bataille finale! Incontournable...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 14 mars 2016
    Un Véritable Must. Aprés les incontournables Jurassic Park et La Liste de Schindler,Le Réalisateur Steven Spielberg revient en grand pompe avec son nouveau Chef D'Oeuvre qui plonge en pleine Guerre Mondiale avec cette Fresque Historique qui a Secouer et éblouit le monde entier a sa sortie en salles. Grace a une Réalisation Nerveuse et Magistralement diriger avec au passage une Reconstitution authentique des années 40 dont l'ambiance Oppressant de la Seconde Guerre Mondiale y est parfaitement retranscrit avec un réalisme troublant et qui est servi par une magistrale BO de John Williams qui donne un souffle épique en livrant ici l'une de ses meilleurs BO de films et qui ici colle magnifiquement au long métrage. Ensuite le Scénario est quand a lui Passionnant en parvenant a nous tenir incroyablement en haleine au cours des 2h40 de film, ajouter a cela une multitude Séquences devenues Marquantes comme la célèbre Séquence D'Ouverture qui est un grand moment de cinéma en passant par des Scènes de Batailles Époustouflantes mais également une bonne dose de Violence particulièrement Insoutenable et Crue qui sont a déconseiller aux plus sensibles sans oublier une note Dramatique omniprésente qui nous réserve de grands moments déchirants qui arrive a nous prendre littéralement jusqu'aux tripes jusqu’à sa dénouement finale qui est d'une grande intensité émotionnelle.Enfin le Casting s’avère quand a lui Parfait avec en tete d'affiche le comédien Tom Hanks qui est grandiose dans son role du Capitaine Miller dont l'interprétation de l'acteur fait partie comme l'un des plus marquants de sa carrière d'acteurs, a ses cotés on retrouve une pléiade de Seconds Couteaux a l'interprétation Juste et Irréprochable comme Edwards Burns,Matt Damon,Giovanni Ribisi,Tom Sizemore,Barry Pepper,Paul Giamatti,Ted Danson,Dennis Farina et Vin Diessel qui completent cette merveilleuse Distribution en y apportant leurs contributions a cette gigantesque fresque historique. En Conclusion, Il Faut Sauver le Soldat Ryan est incontestablement l'un des plus grands Films de Guerre de l'Histoire du Septième Art qui s’avère a la fois Éprouvant,Bouleversant,Intense et Dérangeant qui fait désormais parti de l'un des plus grands films des années 90 et qui laisse une trace blanche dans l'histoire du cinéma qui reçu amplement ses multiples récompenses ainsi que le Succès Mondiale et la reconnaissance auprès de la Presse et du Public dont ce Chef D'Oeuvre a posséder d'urgence dans sa vidéothèque et qui mérite impérativement d'être vu auprès de la nouvelle génération.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 637 critiques

    5,0
    Publiée le 26 septembre 2009
    Un grand film de guerre réalisé de main de maitre par le maitre Spielberg.
    Alexis L
    Alexis L

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 206 critiques

    4,0
    Publiée le 26 mars 2014
    Il faut sauver le soldat le Ryan est l'une des expériences cinéma les plus mémorables, pas forcément dans le sens que l'on entend d'habitude mais bien dans le sens que chaque vision ne laisse jamais indifférent. On se sent vivre quelque chose d'unique et fort. L'histoire se situe pendant la seconde guerre mondiale, quand les alliés et plus particulièrement les américains débarquent en France, en Normandie le 6 juin 1944. Le capitaine Miller est un officier des rangers qui a pour mission de retrouver le soldat Ryan pour le renvoyer chez lui après la mort de ces trois frères sur le champ de bataille. De l'ouverture à la conclusion du film, nous assistons à une histoire fermée avec répétition de même plan, d'effet de mise en scène dramatique (le film s'ouvre sur un drapeau américain et se termine sur ce même drapeau) certain y verront un patriotisme marqué mais cela peut se voir également comme une histoire raconté d'un seul point de vue, celui des américains et de leurs soldats. Mais le plus frappant dans ce film de guerre, ce n'est pas la démonstration du patriotisme américain que cherche Steven Spielberg mais bien le devoir à accomplir. Ainsi après une entrée en matière calme où un vieil homme déambule dans le cimetière militaire américain de Colleville-sur-mer, nous entrons au fur et à mesure dans le vif du sujet voir l'enfer de la guerre. Ainsi les 15-20 premières minutes du film, nous voici jetés en débarquement de Normandie, pas de glorification de la guerre, pas d'héroïsme de la part des soldats. Les visages sont fatigués, marqués, les équipements semblent déjà usés avant même d'être utilisés. Pendant tout ce laps de temps plutôt court, Spielberg fait monter la tension avec des gros plans de visage. Et puis l'horreur arrive, le sang coule, la chair explose, les corps sont mutilés… ce film est du jamais vu (mis à part Requiem pour un massacre) et venant de la part d'une grosse production hollywoodienne (90 millions de dollars à l'époque) la prise de risque est élevée mais le pari est réussi. En seulement quelques minutes, nous sommes médusés par ce spectacle terrifiant… et pour renforcer le réalisme de ses scènes le réalisateur des Dents de la mer utilise de manière judicieuse et intelligente la caméra à l'épaule (chose peu fréquente à l'époque) mais réussit à conserver une lisibilité parfaite dans ces grandes scènes de combat (chose que l'on ne voit plus trop dans les grosses productions aujourd'hui). Car oui… Steven Spielberg s'adapte à son film et devient dès lors le précurseur de la caméra à l'épaule. Mais ce réalisme est renforcé de nouveau par une dessaturation des couleurs qui insuffle à la fois un aspect documentaire et authentique au film. Pour ce qui est du travail de la photographie, les plans sont très beaux malgré leur violence sèche et certains jeu de lumière donne une impression étrange, épique, lyrique (voir le plan de nuit des soldats qui marchent avec en arrière plan les explosions qui ressemblent à de la foudre qui s'abat sur terre). L'oscar du meilleur réalisateur est amplement mérité ainsi que l'oscar de la meilleure photographie. Steven Spielberg ne se montre jamais complaisant avec le propose de l'histoire. D'un point de vue scénario, Il faut sauver le soldat Ryan évite de verser dans le patriotisme beauf républicain, l'histoire montre des hommes qui luttent pour survivre dans un monde plongé dans l'horreur. le sujet de l'histoire parle de sacrifice mais de sacrifice pour l'autre, pas de sacrifice idéologique car sur un champ de bataille l'idéologie n'a plus sa place "Eh bien tes principes tu te les fous au cul avec ton nouveau pote" comme dira le soldat Reiben au caporal Upham. Dramatiquement Il faut sauver le soldat Ryan propose des passages extrêmement durs voir pénibles à regarder. Les morts sont très violentes et le sang coule par litre, la mise en scène de Spielberg, sans jouer au voyeurisme, montre à quel point mourir est pénible et cruel. Passons aux personnages et à leur interprète. Au niveau des personnages, tous ont leur caractéristique propre comme par exemple Reiben est la grande gueule, Upham l'idéaliste, Sergent Horvatt l'expérimenté et le capitaine Miller le mystérieux. Le capitaine Miller est intéressant car en tant que personnage principal on ne sait rien de lui, on comprend qu'il a l'expérience du combat mais c'est tout. Le fait que Tom Hanks, réputé pour jouer les rôles de Monsieur tout le monde, endosse ce rôle insuffle une proximité entre le spectateur et le capitaine Miller mais avec une certaine distance quelque peu froide. Miller apparaît sûr de lui, excellent dans sa fonction et pourtant à 3 moments précis du film, il révèle ses faiblesses (lors du débarquement sur Omaha Beach, après l'attaque d'un bunker et à la bataille de fin). Le capitaine Miller représente tout ce q'est un soldat mais également ses paradoxes (son devoir de soldat est en lutte permanente avec ce qu'il était avant d'être soldat). Bien sûr les acteurs sont tous très bons comme Edward Burns, Tom Sizemore et Matt Damon mais également Jeremy Davies, qui avec sa stature frêle et son visage plus "angélique" que ses camarades, donne vie à un personnage très difficile à jouer mais sans verser dans le pathos ou le cabotinage. Et enfin l'un des derniers points forts de Il faut sauver le soldat Ryan, c'est bien sûr son ambiance sonore et sa musique. Le son est remarquablement travaillé et donne vraiment l'impression d'avoir les pieds dans la guerre, les balles sifflent, craquent, les obus explosent à côté de nous, les hurlements sont terrifiants et les chars allemands sont terrifiants (l'iconisation de leur redoutable efficacité et parfaitement, on dirait presque une retranscription, durant la seconde guerre mondiale, du camion diabolique de Duel). Pour ce qui est de la musique, le travail de John Williams est à applaudir, le génial compositeur de Star Wars se refuse de verser dans le patriotisme, le mélodrame, le pathos, il verse plutôt dans la douleur, le sacrifice, le chant funeste. Les mélodies qu'il a composé sont superbes et restent gravées dans la tête longtemps après la fin du film. Il faut sauver le soldat Ryan est un film qui marque les esprits mais également le cinéma et qui chamboulera la façon de retranscrire la guerre (moderne ou passé) mais quoi qu'il en soit le film est bien un pamphlet contre la guerre. Steven Spielberg a gagné son pari: celui de faire un vrai film anti guerre sans cynisme et sans patriotisme.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2013
    Même si l'intrigue se passe du côté américain et qu'on verse quelques fois dans le cliché pro-américain, on a là l'un des meilleurs films de guerre que je connaisse : humaniste même si cela peut paraître décalé dans une oeuvre comme celle-là mais ce qui retient vraiment l'attention, c'est la photographie volontairement assez terne et surtout la virtuosité technique de Steven Spielberg avec notamment la scène initiale du débarquement qui frise la perfection dans le minutage, la mise en scène, les effets spéciaux ; technique hyper réaliste que l'on retrouvera tout au long du film dans toutes les scènes de combat. La qualité d'interprétation des acteurs est excellente, Tom Hanks et Tom Sizemore en tête.
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 333 critiques

    5,0
    Publiée le 1 janvier 2017
    Steven Spielberg est probablement l'un des seuls réalisateurs au monde à recréer le monde de la guerre comme il l'a fait à plusieurs reprises, à travers des films comme La Liste de Schindler, Indiana Jones et la Dernière Croisade, ou plus récemment avec le Pont des Espions. Il faut sauver le soldat Ryan n'est pas une exception, et il reste aujourd'hui l'un des meilleurs films du fameux réalisateur. Ce long-métrage de 2h45 vaut principalement pour sa scène d'ouverture absolument magistrale et effrayant de réalisme. Malgré tout, le film continue sur sa lancée dans le 2h restantes avec un rythme mené de manière magistral, dans lequel Tom Hanks brille une nouvelle fois par sa juste interprétation. De plus, Spielberg réussit à rendre hommage à tous ces soldats par une profonde intensité et par une émotion incroyable. Un chef d'oeuvre du film de guerre.
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Publiée le 22 octobre 2017
    Il Faut Sauver Le Soldat Ryan, titre bien pourri, est réellement un chef d'oeuvre. Une prouesse du maître Spielberg. Ce film restera à jamais gravé dans ma mémoire tellement il m'aura procuré des émotions lorsque je le vis pour la 1ère fois. L'histoire est simple : après le débarquement en Normandie (scène tout simplement mythique), un groupe de soldats américains sont priés de retrouver et ramener un soldat qui se trouve quelque part en Normandie car 3 de ses frères ont déjà trouvé la mort durant la guerre. Outre les questions psychologiques sur l'intérêt d'envoyer plusieurs hommes risquer leur vie pour en trouver un seul, le film repose beaucoup sur le réalisme des combats. On s'y croirait vraiment. Pourquoi ne pas mettre 5 étoiles ? tout simplement car je ne comprend vraiment pas le côté ridicule du soldat allemand qui est laissé vivant et qui, comme par hasard, réapparaît à la fin spoiler: et tue un grand nombre de soldats américains . NULLISSIME !! Quel dommage car tout le reste est une merveille ! Bref : regardez ce film, vous n'en sortirez pas indemne.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top