Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Soudain l'été dernier
note moyenne
3,7
518 notes dont 74 critiques
23% (17 critiques)
42% (31 critiques)
22% (16 critiques)
11% (8 critiques)
3% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Soudain l'été dernier ?

74 critiques spectateurs

Luc G.
Luc G.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 105 critiques

3,5
Publiée le 02/12/2017
La pièce de Tennessee Williams est comme un long traveling dévoilant sur son passage le côté barbare du comportement humain. La pratique de la lobotomie est un acte sordide en soi, elle l’est doublement lorsqu’on demande l’exécuter sur un tiers en retour d’une aide financière. L’amour incestueux que Mme Venable ressent pour son fils poète homosexuel qui finira dévoré par les sujets de sa luxure n’a rien de léger non plus. Le réalisateur a su éviter de tomber dans le piège du voyeurisme que lui tendait la portée à l’écran de la pièce. Le personnage de Sebastian qui est au cœur du propos demeure en silhouette tout au long du film. Le tragique de l’histoire passe plutôt par la situation et les propos des deux rôles féminins magnifiquement interprétés. Les dialogues sont si bien rendus que les séquences ne souffrent jamais de longueur malgré leur durée. Et pourtant si l’on se fie à la littérature entourant cette production, tout allait pour le pire sur le plateau. Katharine Hepburn vivait mal sa récente séparation avec Spencer Tracy et n’approuvait pas la direction que prenait son personnage, Élizabeth Taylor venait de perdre son mari dans un crash d’avion et Montgomery Clift, qui s’en tire pourtant fort bien, peinait à mémoriser son texte sous les effets d’alcool et de médicaments. Au point que Mankiewicz a songé à le remplacer en cours de tournage. La production s’en sort indemne grâce au brio des acteurs et à sa facture symbolique qui lui donne un style bien à elle.
Max Rss
Max Rss

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 426 critiques

4,0
Publiée le 24/03/2013
Parmi les grands classiques du cinéma américain des années 50 se trouve «Soudain, l'été dernier» de Joseph L. Mankiewicz. Ce film, adapté d'une pièce de théâtre de Tenessee Williams reste une oeuvre assez exceptionnelle car elle aborde des thèmes presque impossibles pour l'époque. Maniewicz fait fort: car avec un sens affuté de la métaphore , de l'image et à l'aide de dialogues à double sens il parvient à faire poindre les « fantômes » de l'homosexualité, de la manipulation mentale, de l'inceste et du cannibalisme. L'histoire: une veuve riche engage un médecin pour que celui ci lobotomise sa nièce qui a soudainement perdu la raison. La veuve riche, c'est Katharine Hepburn dont les motivations sont très douteuses. La nièce subitement frappée par la folie c'est Elizabeth Taylor. Les deux femmes se livrent un duel sans merci. L'une ne peut se consoler du décès brutal de son fils tandis que l'autre tente par tous les moyens possibles de prouver qu'elle a toute sa tête et qu'elle est victime de la manipulation éhontée de sa tante. Au milieu de ces deux femmes, Montgommery Cliff fait office d'arbitre, mais son pragmatisme, sa sobriété et son regard perçant font vraiment froid dans le dos. La qualité première de ce film, c'est l'interprétation de ses comédiens. Katharine Hepburn est simplement magistrale. Elizabeth Taylor est effrayante car imprévisible mais tout aussi impériale. Montgommery Cliff est lui aussi très bon car ses nombreuses questions entretiennent le suspense. Le deuxième point fort de ce film réside dans le développement dans psychologie de ses personnages. Mankiewicz les pousse dans leurs derniers retranchements en les forçant à divulguer des vérités qui feraient mieux de rester enfouies à jamais. Un grand classique et un énorme plaisir de voir ces trois monstres du cinéma américain se donner la réplique.
ElAurens
ElAurens

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 585 critiques

3,5
Publiée le 25/04/2011
Sur le plateau de tournage les conditions étaient désastreuses. Katharine Hepburn était déprimée par son divorce avec Spencer Tracy, son rôle à l'opposer du comique n'arrangeait rien. Montgomery Clift, encore une fois parfait, était à moitié paralysé à cause de son accident de voiture, il était sous l'emprise de médicaments et d'alcool et n'arrivait pas à retenir son texte. Elizabeth Taylor venait de perdre son mari suite à un accident d'avion, bref la bonne humeur reniait sur le plateau. Et pourtant aucun soucis d'interprétation, les trois acteurs sont superbes. En plus de ce casting de rêve, ce film de Mankiewicz possède d'autres qualités, l'histoire de famille signé Tennessee Williams par exemple, qui est très intéressante, l'ambiance du film, les dialogues, Liz Taylor en maillot de bain moulant... Les partisans de films dramatiques psychologiques seront ravis.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 871 abonnés Lire ses 3 684 critiques

5,0
Publiée le 15/07/2006
Ce film a vraiment quelque chose d'exceptionnel ! on voit la mégalomanie d'un homme narré par sa mère complètement folle. Les décors sont géniaux, mention spéciale pour le jardin. Un scénario des plus étrange, tout ceci fait de ce film un chef d'oeuvre !
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 899 critiques

4,5
Publiée le 01/03/2014
Adaptation d'une pièce Tennessee Williams "Soudain l'été dernier" nous fait suivre le docteur Cukrowicz, un jeune neurochirurgien. Une richissime veuve fera appel à lui pour qu'il lobotomise sa nièce, apparemment hanté par le fils de cette veuve, Sébastian mort dans des circonstances mystérieuses alors qu'elle était avec lui en Europe. Avant d'en venir à la lobotomie, il étudiera la nièce et de rebondissement en rebondissement souvent inattendus on assistera à une fin réussi et des révélations tout aussi inattendues. Mankiewicz aborde plusieurs thèmes difficiles et parfois censuré telle que l'homosexualité, la folie, la lobotomie, les sectes ou encore l'inceste et il le fait de manière plutôt subtile et intelligente. C'est un drame poignant et fort qu'il nous livre et même bouleversant emmené par une Elizabeth Taylor surprenante et excellente dans la folie et Hepburn et Clift, plus sobre mais tout aussi bon. La photographie est superbe, le noir et blanc aussi. Un très grand film, divertissant et intelligent.
konika0
konika0

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 391 critiques

5,0
Publiée le 28/04/2018
Soudain l’été Dernier – Joseph Mankiewicz, 1960 – 5/5 Intense. Un brillant neuro-chirurgien est appelé à la rescousse par une veuve souhaitant soigner sa nièce à tout prix. La lobotomie est toute indiquée pour ce cas de démence bien pratique. Ici, le fou n’est pas celui qu’on croit. La présentation de chaque personnage se fait en contexte. Ainsi, on découvre une Katharine Hepburn à l’allure surprenante à l’intérieur du jardin couvert de feu son fils. Un jardin luxuriant, exotique, fourni de plantes aussi étonnantes que carnivores pour certaines. Une scène lourde et copieusement dialoguée qui pose d’emblée de nombreuses questions et ouvre grand l’éventail des possibilités. Peu de champ-contrechamp et on voit surtout une Hepburn vaporeuse détailler sa relation filiale. Plus loin, dans l’asile, on découvre la nièce, troublante Liz Taylor. Cette sauvage a les yeux qui irradient. Mais au final, tout tourne autour d’un personnage qu’on ne verra jamais. Le mystère qui entoure la mort du fils nourrit tout le film. C’est une forme d’enquête que mène le médecin. C’est tantôt inquiétant, tantôt envoûtant. On se laisse prendre dans cette ambiance étrange et dans ces tirades dialoguées. Le film est littéralement porté par la performance des deux actrices principales et Taylor en tête. Son numéro final est tout bonnement somptueux, intense, saisissant. L’ambiance des 20 dernières minutes est survoltée et totalement chaos. On appréciera aussi cette histoire souterraine qui mêle au nez et à la barbe de la censure homosexualité, prostitution, cannibalisme, folie et critique de la grande bourgeoisie et de la cupidité. Un grand grand moment de cinéma. Du culte pur jus.
Marc G
Marc G

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 105 critiques

3,5
Publiée le 22/11/2013
Très bon film , plein de poésie, souvent sombre d'ailleurs, je n'ai pas vu beaucoup de films avec miss Taylor mais cette femme avait tout, la plantureuse beauté bien entendu , mais surtout ce talent mélodramatique, il y a Montgomery Clift en médecin qui joue en toute force tranquille et puis c'est surtout Katharine Hepburn qui me fit plus d'effet dans ce film...c'est une femme extralucide et qui pourtant refuse de voir ce qui pourrait être la vérité sur son fils, poète décédé en Europe...le personnage d'Hepburn est assez sec ou un peu glacial je ne saurais le dire...il y a une relation mère fils assez exclusive qui semble assez malsain... Certains plan filmé par le réalisateur son superbe...et puis certaine phrases assez poetique en font un excellent film... Toutefois ce qui empêche le film de côtoyer les sommet c'est peut-être la fin du film, et le dénouement qui est moins convaincant et n'est pas tout à fait à la hauteur du reste du film... toutefois même à la fin certains passages valent le détour...
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 526 abonnés Lire ses 4 334 critiques

4,5
Publiée le 18/06/2012
Ce drame psychologique est en tout point exceptionnel tant il restitue à la perfection la prose de l'immense Tennessee Williams et tant il ose aborder des sujets impossibles pour l'époque.Dans "Soudain l'été dernier"(1959),Joseph L.Wankiewicz détaille les pulsions psychanalytiques.Le tabou des thèmes évoqués est judicieusement contourne.Et c'est ainsi qu'on peut deviner derrière les dialogues à double sens les spectres de l'inceste,de l'homosexualité,de la manipulation mentale et même du cannibalisme!Une riche veuve engagé un médecin frustré pour pratiquer une lobotomie sur sa nièce atteinte de folie épisodique.Si l'homme sert surtout de catalyseur,et de figure morale(encore que...),les deux femmes se livrent une lutte acharnée.L'une par déni d'admettre la mort brutale de son fils et son amour particulier pour lui,l'autre pour prouver sa raison et la sincérité de sa démarche.Katherine Hepburn est presque effrayante,tant elle semble loin de la réalité et de la lucidité.Quel jeu saisissant!Elizabeth Taylor confirme qu'elle n'a jamais été égalée dans l'axe beauté éblouissante/intensité dramatique.Et Montgomery Clift apporte son comportement vacillant à ce personnage plus trouble qu'il n'y parait.Mankiewicz a la judicieuse idée de fragmenter les révélations et lieux pour éviter la redondance théâtrale.La scène du flash-back adjacent au visage d'Elizabeth Taylor est remarquable,comme une enquête aboutissant de façon radicale.Chef d'œuvre.
cinephile74
cinephile74

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 177 critiques

3,5
Publiée le 09/04/2011
Adaptation envoutante de Tennessee Williams (co-scénariste du film) construit en une succession de longues séquences copieusement dialoguées. Une histoire à forte tonalité psychanalytique (Katharine Hepburn en mère oedipienne) dont on apprécie d'autant plus le lyrisme inquiétant.
ffred
ffred

Suivre son activité 311 abonnés Lire ses 3 017 critiques

3,0
Publiée le 02/11/2010
Jamais vu. Ce classique de Mankiewicz est formidable. Un scénario en béton, une belle mise en scène et une interprétation hors paire. Elizabeth Taylor et Katharine Hepburn sont toutes les deux magnifiques et toutes les deux nommées aux Oscars pour leur rôle ici. Le genre de film qu'on ne fait plus aujourd'hui...
Yannickcinéphile
Yannickcinéphile

Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 4 005 critiques

4,0
Publiée le 13/04/2016
Film agréable que Soudain l’été dernier, sombre et austère, mais qui possède de vrais atouts. Bien sûr, son casting prestigieux. Montgomery Clift est un très bon acteur, et il campe ici un médecin intègre, rassurant, et compétent, avec beaucoup de charisme et de séduction. Il est vraiment à la hauteur, entre deux grandes actrices. Katharine Hepburn d’une part, tout à fait adaptée à ce rôle virulent, un peu fou, auquel elle prête sa figure altière et son allure inquiétante. A ses côtés Elizabeth Taylor, tout à fait charmante, juste, dans un rôle complexe, et qu’elle porte fort bien. Franchement ce casting m’a beaucoup séduit, sur le papier certes, mais aussi dans les prestations des acteurs, qui donnent tout le piment à un métrage très dialogué. Car en effet Soudain l’été dernier est un film de dialogues avant tout. Pas énormément d’action, c’est le moins qu’on puisse dire, et quelques séquences qui durent quand même trop longtemps. Qu’on fasse un film de dialogues, ok, mais il y a des plages qui manquent tout de même de relief, qui me rappellent certains atermoiements tarantinesque. Les acteurs sont donc très utiles, mais, malgré ces longueurs et le caractère trop écrit des échanges, pour autant, le résultat est très propre, avec du suspens, de la tension, et un sujet vraiment accrocheur. Ça se suit jusqu’au bout avec un plaisir tout de même bien sensible. La réalisation est posée mais très bonne (surtout dans la dernière partie). Le film conserve un aspect théâtral (il est une adaptation), avec peu de décors, et plusieurs séquences en huis clos, mais une bonne mise en scène, une utilisation dramatique intelligente de la musique parviennent à rehausser nettement le film. Un petit peu déçu tout de même par l’ambiance, qui en dépit du travail très solide du réalisateur (dans l’asile par exemple), est relativement insensible. En tout cas bon travail que ce film. Sujet original, réalisation maitrisé, acteurs excellents, si l’on n’est pas rebuté par l’approche assez lente du traitement, caractéristique du réalisateur au demeurant, vous passerez un moment des plus agréables. 4.
vince113
vince113

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 206 critiques

2,5
Publiée le 21/04/2010
Un Mankiewicz qui n'a pas très bien vieilli : scénario qui s'enlise dans la psychologie pompière, traitement de la psychiatrie avec de gros sabots, intentions surlignés dans la direction d'acteur... On est loin de la subtilité d'"All about Eve" ou de "Mme Muir". Reste une incroyable Elizabeth Taylor, volcanique à souhait, mais aussi particulièrement émouvante dans un rôle à fleur de peau.
Eselce
Eselce

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 4 021 critiques

2,0
Publiée le 23/02/2018
Quel interminable film ! 30 minutes à discuter avec la riche tante pour se voir présenter le personnage des 30 prochaines minutes avec une nouvelle rencontre longue à souhait ! Et enfin, le film semble se lancer dans des scènes avec toujours beaucoup de dialogues mais enfin plus d'action et de révélation sur l'historique et les personnalités des deux femmes principales. Une bonne idée scénaristique où la la folie et les patients fous sont bien présents, masculins et féminins. Mais que de longueurs ! On comprend bien vite l'intrigue et où veulent aller les personnages. Mais cela manque de profondeur, tout réside dans la surface et quelques scènes fortes avec nos deux grandes actrices à de rares moments. Trop rare pour maintenir l'attention complète tout du long. Les 20 dernières minutes résument presque tout le film !
Extremagic
Extremagic

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 483 critiques

3,5
Publiée le 28/05/2016
Je ne sais pas vraiment quoi dire sur ce film. Ca m'a laissé assez indifférent. Que ce soit bien réalisé okay. Bien écrit okay. En même temps vu les personnes qu'il y avait à la barre comment aurait-il pu en être autrement ? Mais bon déjà j'ai du mal avec Elizabeth Taylor, enfin ici son personnage force l'empathie. Après je suis mitigé quant à l'utilisation des autres personnages parce que Williams sait assez bien écrire des personnages insupportables. Et ici à part le doc et Taylor ils sont tous plus cons les uns que les autres, tous à interner, et justement même si je trouve que c'est marrant de voir plus fou que le personnage qui l'est prétendument bah je trouve que c'est assez facile comme ficelles. Je veux dire à aucun moment on a envie de les réhabiliter. Alors que si on prend La chatte sur un toit brûlant bah le père ça a beau est un salaud fini il y a ce moment incroyable où il se dévoile et on comprend tout le personnage. Ici ce sont juste des idiots finis. Du coup voilà j'ai senti comme une hystérie qui se dégage du film avec la musique très assourdissante, les personnages qui déballent du texte sans souffler qui se coupent la parole, qui parlent tous plus fort les uns que les autres et puis dans la révélation avec les images qui se superposent, qui se succèdent, qui assomment avec des gros-plans comme des coups de marteau sur la tronche. La mise en scène est là, pas forcément très subtile mais vraiment efficace. Et comme c'est le premier Mankiewicz que je vois je suis un peu déçu mais j'attends beaucoup de certains de ses autres grands titres.
Mathias Le Quiliec
Mathias Le Quiliec

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 358 critiques

3,5
Publiée le 16/05/2014
Sur le papier on a Elizabeth Taylor, Katharine Hepburn, Montgomery Clift et Joseph Mankiewicz pour faire briller l'ensemble. On peut partir confiant sans se poser trop de questions. L'histoire est originale pour le moins et au fil du film on se rend compte que c'est même plutôt bien réalisé par moment. Pas de mauvaise surprises jusqu'ici mais ensuite où est passé le film ? Le fond, la forme, le gras voir l'intêret ? Au bout de 3/4 d'heure je me suis dit ce film me fait bien CH**ER et ça ne s'arrange pas par la suite. J'ai clairement l'impression de m'être fait voler et assurément d'avoir perdue mon temps ! 1h50 ce truc quand même ! Ne faites pas la même erreur.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top