Bullhead
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,1 pour 1 908 notes dont 343 critiques  | 
  • 59 critiques     17%
  • 175 critiques     51%
  • 69 critiques     20%
  • 27 critiques     8%
  • 11 critiques     3%
  • 2 critiques     1%

343 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Septième Sens

24 abonnés | Lire ses 520 critiques |

   4 - Très bien

Le taureau est un animal dangereux, très puissant, et imprévisible car il peut devenir violent en une fraction de seconde. Solitaire mais aussi instinctif, il faut savoir s'en méfier. Jacky Vanmanrsenille a le corps d'un homme mais l'apparence et l'attitude d'une bête. Faisant partie du trafic d'hormone dans l'élevage bovin, il va devoir faire affaire avec son ami d'enfance qui vient de réapparaitre. Ces retrouvailles vont le renvoyer dans le passé et faire ressurgir des souvenirs douloureux. Bullhead a tout d'une tragédie. Les vingts premières minutes annoncent un paysage vide, une campagne à l'ambiance froide et angoissante, où l'on sent qu'un malheur va arriver. « Tôt ou tard, tu te fais couillonner » dit Jacky en voix off. La fin est alors annoncée. Comme toute tragédie qui se respecte, le héros doit avoir de l'épaisseur. Cet homme en a à revendre, au sens propre comme au figuré. Instinctif, renfermé, et ne sachant pas comment se comporter vis à vis des autres, Schoenaerts joue son personnage de manière impressionnante, non comme un être humain mais un animal. On en arrive à la pièce maîtresse de la tragédie : la destinée. Ici, l'antihéros subit de nombreuses coïncidences provoquées par la fatalité, et ce depuis son enfance. L'absence d'un quelconque espoir est clairement marquée par cette musique aux notes sombres et dramatiques, venant accentuer le sort du protagoniste, déjà scellé. Dans cette atmosphère glauque et poisseuse, la mise en scène reste poétique, où la caméra opère des mouvements fluides et légers qui arrivent à cerner la détresse de tous ces personnages. En bref, une oeuvre surprenante et parfaitement maîtrisée se finissant par une scène que vous n'oublierez pas de sitôt. Comme quoi, prendre le taureau par les cornes ne marche pas toujours...

http://septieme-sens.net/

Anachronique

6 abonnés | Lire ses 10 critiques |

   4.5 - Excellent

La métaphore de l'animal est omniprésente, et l'on ne peut qu'être ému face au cruel destin auquel est voué le personnage. Il y a une telle rage qui en émane... Mathias Schoenaerts offre une interprétation effrayante tant elle est poignante et pourtant si brutale. Ce film jongle entre les sujets, et malgré des scènes burlesques de trop du côté des acteurs jouant le rôle des mécaniciens, Bullhead est une oeuvre fracassante, nourrie d'une poésie brute qui offre un développement aux personnages on ne peut plus réaliste.


tuco-ramirez

15 abonnés | Lire ses 627 critiques |

   2 - Pas terrible

Jacky est un vrai taureau. Bestiale dans l’attitude et ka morphologie. Eleveur de bestiaux, quel heureux hasard, il use pour ses bêtes et pour lui-même (là çà se corse) d’hormones en tout genre. Il se considérerait pas pour une bête le gars ; et bien pas loin, et c’est le sujet le plus interressant du film. Lorsque l’on comprend pourquoi il se considère lui-même comme un morceau de barbak sans âme, çà fait froid dans le dos. Une scène d’une violence comme rarement vu au cinéma vient nous expliquer la construction chaotique de cet être mi humain mi bête. Matthias Schoenaerts a pris 27 kg pour le rôle et offre une performance colossal ; on comprend pourquoi en le voyant Jacques Audiard l’a retenu d’office pour « De rouille et d’os ». Voilà pour le premier sujet. Pour gaver ses bêtes, il use d’hormones et donc fréquente de très près la mafia pour se fournir. Il va donc être pris dans une affaire qui le dépasse de trafic de stupéfiants. Le polar est sans intérêt car il sert uniquement de prétexte à une démonstration un peu stérile d’habileté narrative. Sur TéléCinéObs ce ratage du film est bien en avant par Nicolas Scheller : « Ce thriller flamand sur fond d'industrie bovine s'éparpille entre ses deux sujets : un trafic d'hormones qui tourne mal et le désir d'amour contrarié d'un éleveur de bétail castré à l'adolescence et accro aux anabolisants. » De plus on pense à une influence à la Coen avec des personnages grotesques ; cependant le problème est que cette infuence n’est portée que par 2 personnages. Ces 2 personnages sont de plus les 2 seuls wallons du film ; ces clichés cachent toujours les mêmes réflexes communautaires au plat pays. De fait, il est difficile de comprendre toutes les éloges pour un film aussi bancal.

http://tout-un-cinema.blogspot.fr/

legoudalier

0 abonné | Lire ses 4 critiques |

   4.5 - Excellent

Film d'une rare puissance et d'une très grande intensité dramatique. Quelques scènes sont difficilement soutenables.

Bombastic

2 abonnés | Lire ses 49 critiques |

   4.5 - Excellent

Quel film poignant! Très émouvant, dur et triste à la fois. Le metteur en scène est également un virtuose pour donner tant d'émotion avec ce personnage principal. Et ce dernier livre d'ailleurs une incroyable performance! Bref, on en ressort tout retourné. Un très grand film selon moi. On ne cesse de penser tout le long du film ce qu'aurait pu être la vie de ce personnage principal sans cet "accident". Grandiose! Et enfin pour finir, très belle musique également.

WalterX

6 abonnés | Lire ses 230 critiques |

   3.5 - Bien

Film noir intense sur un sujet peu traité au cinéma : le trafic d'hormones. Son personnage principal en est rempli et l’interprète Matthias Schoenaerts est impressionnant en héros torturé et impuissant comblé par son physique de bœuf. Absence de sensiblerie, des scènes chocs (Spoiler : bien que rien n'est montrer lors de la scène de castration, elle reste dure psychologiquement) et un héros qui par moment réussi à nous toucher. Le scénario est bien ficelé et nous offre une belle fin (qui n'a rien d'un happy end), bon film belge à voir !

dkomi

0 abonné | Lire ses 23 critiques |

   4.5 - Excellent

Ce film à la lecture du synopsis n'a pas l'air bien passionnant, d'habitude je ne suis rarement frillant des films Belge mais pourtant ce film est un vrai bijou à l'état brute... et franchement Matthias Schoenaerts est tellement bon que son césar il aurait dû l'avoir pour ce film... "un monstre" dans tout les sens et sous entendu du terme... Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez le cinéma

elbandito

25 abonnés | Lire ses 616 critiques |

   3 - Pas mal

Un drame rural belge sur fond de polar dans le monde de la mafia des hormones de bétail, un film social et culturel comme on en voit peu, à regarder un jour de printemps avec le moral en béton si possible. Présenté dans la bande annonce comme le mauvais garçon du film, Matthias Schoenaerts est en fait le seul héros aux sentiments humains, pourtant inexplorés à cause de son tragique passé, enfoui dans les champs brumeux du plat pays. On retiendra donc la révélation de cet acteur monumental qui, sans conteste, porte le film sur ses épaules hypertrophiées. Pour des seconds rôles captivants, le cinéma belge a encore des efforts à fournir.

Zabouille

3 abonnés | Lire ses 137 critiques |

   1.5 - Mauvais

Bullhead se déroule entre polar et film psychologique, entre drame et comédie. Un positionnement incertain qui ôte au film pas mal de crédibilité. Le ton ne semble pas maîtrisé, sa finalité incertaine. Le talent de Matthias Schoenaerts est exploité à minima. Les personnages sont dessinés à gros traits, entre Flamands violents et Wallons attardés, entre boeufs et bourins. Sans nuance.

http://zabouille.over-blog.com/

Shékiinä

19 abonnés | Lire ses 613 critiques |

   4 - Très bien

Un film coup de poing. Une histoire pertinente. Un scénario bien écrit, bien pensé. Un personnage torturé et touchant parce qu'on ressent sa souffrance rien qu'à travers son regard. Il est marqué au fer rouge, comme si le temps ne pouvait pas guérir ses plaies. Ça empiète sur son caractère impulsif ainsi que sur sa vie sentimentale. Tôt ou tard le passé refait surface, la voix off nous le dit clairement dès l'introduction, tôt ou tard le passé refait surface. Matthias Schoenaerts est d'un naturel déconcertant, il a le rôle de Jacky dans la peau.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Bullhead Bande-annonce VO
379 223 vues
Bullhead Extrait vidéo VO
6 475 vues
Bullhead Extrait vidéo (2) VO
4 272 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné