Mon AlloCiné
    Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar
    note moyenne
    3,6
    11536 notes dont 820 critiques
    12% (98 critiques)
    28% (227 critiques)
    29% (239 critiques)
    19% (153 critiques)
    9% (74 critiques)
    4% (29 critiques)
    Votre avis sur Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar ?

    820 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2361 abonnés Lire ses 640 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juin 2017
    "Pirate des Caraïbes" dernier opus de Joachim Rønning et Espen Sandberg, ne sera pas l'objet d'une comparaison avec les précédents, n'étant pas un un aficionados du genre, mais plutôt bel et bien une redécouverte, après les tout premiers de cette série... Et il faut bien dire que rien que pour son univers baroque très présent et l'humour qui fait surface à chaque instant, on est vite dans le bain (sans jeu de mot volontaire !), pour un plaisir des yeux évident ! Costumes impressionnants, personnages rocambolesques aux rictus et regards expressifs, à la peau marquée par le temps nous dressent un tableau épique qui vaut déjà une petite prouesse en soi... Les fantômes pour ne parler que d'eux font un effet visuel franchement bien fichu ! Quant aux situations on ne peut plus loufoques les une que les autres, elles sont assez renversantes à nous donner le tournis, à l'image d'une certaine guillotine désopilante et digne d'un manège à sensation, il faut bien le dire ou d'une banque mobile première dans son style... On rit assez souvent des pitreries de Johnny Deep et de son côté décalé "j'y suis, mais pas vraiment...", et à ce jeu en particulier, l'acteur cabotine pas mal mais ça marche ! Maintenant le scénario empile pas mal de scènes drôles, sans sembler véritablement construit solidement, jusqu'à les répéter notamment lors des combats entre bateaux de pirates interposés... Là aussi, c'est plutôt enlevé et plein de trouvailles mais l'histoire aurait mérité un fil conducteur fort un peu plus clair. Les rôles secondaires sont assez typés et apportent leur petit lot de surprises, ce dont Javier Bardem "décomposé ou déstructuré" et très en forme, en est un bon exemple ! Alors à défaut d'un film parfaitement abouti et solide dans sa construction, ce sera avant tout un très bon divertissement qui sous sa forme riche et colorée, nous en met plein les yeux !
    Mathieu W
    Mathieu W

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 27 mai 2017
    Très déçu. En tant que grand fan de la saga, c'est le pire pirate des Caraïbes que j'ai vu. Entre jack Sparrow devenu inutile, présent juste pour faire des blagues et boire du rhum, il s'est ridiculise, avant il était con mais pour une bonne raison : il le fesait exprès, c'était un manipulateur, dans le 5 attendez vous à un vieux beauf inutiles. Le scénario est ridicule, l'histoire colle pas avec le passe, beaucoup d'incohérences. Le film a perdu tout son sérieux et est réduit à plaire à des gamins de 10 ans .. Vraiment déçu
    Armand N.
    Armand N.

    Suivre son activité 10 abonnés

    3,5
    Publiée le 24 mai 2017
    Meilleur que le quatrième mais en-dessous des trois premiers ! Ce cinquième épisode sent un peu le réchauffé avec un nouveau méchant qui souhaite se venger de Jack (encore) et une histoire assez banale de quête d'un artefact magique (le trident de Poséidon). Les nouveaux personnages sont insipides et caricaturaux (les dialogues entre Henry Turner et Carina Smyth sont très clichés) et ne rivalisent aucunement avec leurs aînés, excepté pour Salazar (Javier Bardem) qui s'avère être un méchant charismatique et au design particulièrement réussi, mais arrive tout de même après les autres (Barbossa, Davy Jones, Barbe-Noire). Les points forts du film se trouvent dans le visuel (la scène d'ouverture de la mer en deux est grandiose, d'autant plus en IMAX) et le plaisir de retrouver les personnages phares de la saga (Jack, Barbossa, Gibbs, Will Turner...). Au final, sans être le film de trop, ce cinquième opus témoigne clairement de l'essoufflement des aventures du capitaine du Black Pearl, un sixième épisode ferait courir le risque d'une indigestion face à la machine Disney qui exploite déjà à la limite de l'excès certaines franchises (Star Wars, Marvel...) !
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 21 août 2017
    Un film bon, certes, me ne vaut pas les 3 premiers volets. Il y a beaucoup de scènes d'actions spectaculaires, des bons effets spéciaux, et une histoire plutôt réussit. Cependant, j'ai pas l'impression d'avoir passé un très bon moment avec ce film par rapport au 4 premiers volets. Il y a pas mal de choses qui m'ont déçut : il n'y a pratiquement pas de musiques, j'aimait bien quand la musique était bien coordonnées avec les scènes d'actions et même les scènes émouvantes, probablement a cause du départ de Hans Zimmer. J'ai ressenti un petit vide par rapport à Johnny Depp qui à tout de même réussit à incarné Jack Sparrow mais je n'ai pas eu l'impression d'avoir retrouver le Jack des 4 premiers volets dans lequel il était parfait pour moi. J'ai trouvé qu'il en faisait de trop dans ce film, mais il y a tout de même était assez convainquant. La réplique qui m'a soulé "je fais pipi au lit", une des répliques les plus pourri de Jack Sparrow, un humour un peu ridicule. A part cela, un très bon début de film et un final assez réussit mais pas a la hauteur des 3 premiers volets qui ont tous eu un vrai final. J'ai adoré les scènes quand Jack cambriole la banque, a guillotine, quand les requins attaque Jack et Henry, spoiler: les retrouvailles entre Will et Elizabeth, quand Jack retrouve son Black Pearl. Le personnage de Henry interpréter par Brenton Thwaites n'est pas très convaincant mais il était nécessaire pour le film qui reprenait les traits de William Turner (Orlando Bloom) , et Hector Barbossa (Geoffrey Rush) m'a un peu dérangé par rapport a sa voix mais on ne peut pas lui en vouloir, et pour Carina, elle à bien été interpréter par Kaya Scodelario. En faite, ce film est trop différent des 4 premiers volets des pirates des caraïbes. Cela pourrait déranger les fans de la saga avec ces scènes d'action, le manque de musique et Jack Sparrow qu'on retrouve a moitié. Cela m'a fait tout de même fait penser à un pirates des caraïbes a la mode fast and furious. C'est la preuve que les réalisateurs n'ont pas compris le succès des films précédents, en effet, nous ne retrouvons pas les même ingrédients que les films précédents. (Pas de musique, des répliques de Jack pas terrible, la durée du film courte, les scènes d'actions a l'épée pas terrible, l'histoire du compa un peu tiré par les cheveux et pas mal d'incohérence). J'attendais que ce film soit meilleur que le 3em qui pour moi avait des scènes bizarres, mais malheureusement, le 3 est 10 fois supérieur au 5. Cette saga restera toutefois ma préféré. Un film qui reste à voir.
    Mel A
    Mel A

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 24 mai 2017
    La bande annonce m'avait plût, la promesse de revoir Jack, Elizabeth et Will me rassurait un peut et le méchant de l'histoire semblait tenir la route. Je suis donc aller à la séance sans trop de peur en me disant que ça sera difficilement pire que le 4 ème volet. Si en un sens j'ai aimé le film, retrouvant un peut l'ambiance des premiers, je n'ai pas pus m'empêcher d'être déçue. La grosse incohérence par rapport à l'obtention par Jack du compas à fait râler la salle entière, c'est ce genre d'incohérence qui pour moi met toute la franchise en péril par un manque de soin de l'équipe. Ensuite, beaucoup de personnages qui ne servent à rien, sauf à faire des moments comiques et je trouve ça dommage, j'aurais préféré que ce temps soit utiliser à développer les personnages essentiels du film ou à faire plus de temps de combat ou d'intrigue. Je n'ai ris qu'une seule fois, le reste étant pour moi du remplissage parce que Jack se doit de vivre des situations absurdes, sauf que dans les films précédents, ces temps absurde avaient une cohérence dans les films ici, spoiler: le fait de se marier a un laideron pour remboursé une dette n'avait aucun sens, aucune utilité et l'arrivé de Barbossa tous de suite après aurait pût être caler plus intelligemment L'intrigue sur Carina et ses origines est pour moi une étape mal menée et non nécessaire au film, en fait ça aurait pût être une bonne idée si le personnage de Carina avait été développé, ici elle sert juste de carte. Barbossa a perdu tous ce qui était bon en lui, il n'est plus l'ennemi juré de Jack, la rivalité est montré vite fait mais c'est tous. Jack n'est plus qu'un amuseur pour moi, le personnage se repose sur ses lauriers et c'est bien dommage, les plans de Jack se révélaient spectaculaire avant. Moi qui imaginait voir Will et Elizabeth bien impliqué dans l'histoire, ici ils ne font que des caméos. Même spoiler: l'histoire de Henry qui veut sauver son père n'est pas bien mise en avant, si bien que pour moi c'est passé au second plan. En fait, je savais ce qu'ils cherchaient mais je ne voyais plus trop pourquoi. Non l'histoire est mal menée, les personnages sont devenu plat pour ceux que l'on connaît et les nouveaux ne sont pas développé. La romance entre spoiler: Henry et Carina se voit à des kilomètre et j'ai trouvé dommage de voir ce code se renouveler. Le seul personnage intéressant pour moi c'est Salazard, avec une belle interprétation de Javier Bardem. Pour finir je ne sais pas si c'est moi qui suis trop grande ou pas, mais le trop plein de fantaisie me tue, Salazard est un fantôme ok mais il n'est nulle part mentionné qu'il a un pouvoir quelconque, ni comment ils sont devenus fantômes au lieu de juste mourir, comment il fait revivre des poissons mort et pourquoi sont bateau attaque ainsi? Les effets spéciaux sont bon, les décors magnifiques mais l'histoire est bancale, développement inexistant et l'incohérence m'a complètement cassé du film. Si j'ai trouvé plus de plaisir qu'avec le 4 ème, le film reste décevant et c'est dommage pour une franchise qui avait si bien commencé et auquel j'avais direct accrochée
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 682 abonnés Lire ses 611 critiques

    2,5
    Publiée le 31 mai 2017
    Après Gore Verbinski qui a popularisé la série Pirates of the Carribean et Rob Marshall qui l'a détruite, on retrouve cette fois derrière la caméra les Norvégiens Joachim Ronning et Espen Sandberg pour une nouvelle histoire des aventures du célèbre capitaine Jack Sparrow. On a bien vu que la qualité des films de la franchise diminuait à chaque épisode... Et relancer cette licence était un pari risqué, alors qu'en est-il de ce nouvel épisode ? Le cinquième volet intitulé Dead Man Tell No Tales tente de redresser la barre mais sans vraiment y parvenir ! Pourtant légèrement meilleur que On Stranger Tides (on ne pouvait pas faire pire), les deux réalisateurs font la même recette pourtant toujours appliquée en voulant revenir à l'esprit du premier et du second tome en mettant des scènes d'action, de l'humour et un brin de romance mais le dosage s'avère douteux et peu convaincant ! Après une introduction enlevante qui annonce une aventure plus sombre que les autres épisodes, on déchante vite puisque spoiler: l'action apparaît toutes les dix minutes... La production a beau être techniquement soignée, son abus d'effets spéciaux se voit très clairement spoiler: - les requins squelettes - et c'est sur un mode comique que la série a toujours été la plus efficace avec quelques moments amusants dans celui-ci spoiler: - la guillotine, le mariage forcé. Johnny Depp tente de sauver ses échecs artistiques en renouant avec le personnage le plus emblématique de sa carrière, il est bon de le revoir en pirate mais c'est avec ce personnage la déception est grande ! En effet, ce fameux pirate spoiler: est devenu un véritable ivrogne, et devient vite lourdaud sur les bords. On voit que l'acteur est fatigué, usé jusqu'à la moelle ! Autres déceptions : spoiler: la voix de Sparrow rappelle celle du Chapelier fou d'Alice aux pays des Merveilles, de même pour celle de Barbossa (après il faut dire que son doublage a été remplacé par un nouveau, suite au décès de son aîné...). Geoffrey Rush fait son job mais il manquait néanmoins, spoiler: des affrontements verbaux avec le capitaine Sparrow. Le méchant particulièrement terrifiant est campé avec aplomb par Javier Bardem ! Les nouveaux Brenton Thwaites et Kaya Scodelario spoiler: ne font que reproduire les scènes et la psychologie du couple formé précédemment à l'écran par Orlando Bloom et Keira Knightley, même si les deux jeunes se débrouillent. Il y a aussi une apparition spoiler: du chanteur Paul McCartney qui tombe à plat... Quel plaisir de revoir les deux personnages emblématiques : spoiler: Will Turner et Elisabeth Swann, mais de très courtes durées - de simples caméos... Néanmoins, l'émotion gagne envers sa finale ! En clair, Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar s'avère un épisode commercial. On n'avait pas besoin d'un cinquième volet ou plutôt de cet effort, le quatre avait été un avertissement et on voit qu'ils n'ont pas encore compris le mot, puisque spoiler: la scène post-générique annonce la couleur d'une suite... Dans cette scène : on retrouve Will et Elizabeth dans leur chambre. Will est hanté par des visions de Davy Jones. Et sur le sol, on aperçoit quelques-uns des coquillages de Jones, ce qui laisse suggérer qu'en raison de toutes les malédictions sur la mer qui ont été brisées, l'ancien capitaine du Hollandais Volant serait de retour. Mon classement personnel pour cette saga de pirates : La Malédiction du Black Pearl vaut un honnête 4/5 ; Le secret du coffre maudit : vaut un magnifique 5/5 ; Jusqu'au bout du monde : vaut un excellent 4.5/5 ; La fontaine de Jouvence : vaut un piètre 2/5 et La Vengeance de Salazar : vaut un suffisant 2.5/5.
    NeGold200 ..
    NeGold200 ..

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 30 mai 2017
    Un film moyen, presque un mauvais Pirates des Caraïbes pour ma part. Le scénario est bof, les deux nouveaux personnages ne rendent le film que plus ridicule à l'image du Jack Sparrow que nous ne retrouvons pas comme nous l'aimions dans ce film. Les scènes s'enchaînaient de façon à m'ennuyer ... Quelques incohérence dont celle flagrante de l'obtention du compas (comment les réalisateurs ont ils pu faire ça ?) On rajoute à cela des personnes et des scènes totalement inutiles. spoiler: On pourrait penser à la marine royale qui cherche à rattraper les pirates. Ils demandent à une "sorcière" de les aider (personnage anecdotique par ailleurs), pour au final faire une apparition à un petit moment avant d'être exterminé en quelques secondes (littéralement) L'humour n'est plus aussi bon, on le sent. Enfin, je vais parler du méchant, Salazar. Sa malédiction est si peu expliqué et incompréhensible. spoiler: Mais quel est ce fichu rapport avec le compas ? C'est malheureux de voir un 5ème film de cette franchise comme ça, quand on pense au 4ème on ne pouvait que se dire qu'ils pouvaient bien se rattraper.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 107 critiques

    4,0
    Publiée le 25 mai 2017
    La bande-annonce diffusée dans les salles obscures m’a ensorcelé, rendu gaga, au point que j’aurai tué père et mère pour aller voir les nouvelles aventures de Jack Sparrow. Quitte à m’assoir sur les genoux de quelqu’un, rien ne m’aurait empêché de voir ce film le jour de sa sortie nationale, dussé-je me retrouver dans l’obligation de virer mon hôte s’il devait trop bouger… Plus sérieusement, la bande-annonce est une vraie merveille : l’ambiance y est délicieusement sombre ; on y voit une attaque de pirates digne de ce nom ; et la musique qui accompagne le tout est originale et parfaitement synchronisée avec chacun des gestes, des bruits de fers aux pas de Salazar. Et je ne parle même pas de l’apparence de ce forban, à vous glacer le sang ! En plus, la bande-annonce a le bon goût de se contenter de présenter le principal enjeu, sans trop en dire non plus. Si je devais noter cette bande-annonce, ce serait à coup sûr un 5/5, à défaut de ne pouvoir donner plus. Chers lecteurs et chères lectrices, je devine qu’en me lisant vous vous dites que je fais là plus la critique de la bande-annonce que du film lui-même. Pas de panique ! c’est là que j’y viens. C’est juste que je voulais vous dire que j’attendais de retrouver l’inquiétante ambiance mise en place dans la petite présentation. Alors qu’en est-il vraiment ? Eh bien les premières images confirment la tendance, et ça commence par l’emblème des studios Disney avec son château fétiche plongé dans la noirceur d’un immense nuage noir secoué par quelques éclairs, un nuage synonyme de mauvais présage. La première partie est de haute volée, ainsi que le prédisait la bande-annonce. Mais avant de poursuivre, permettez-moi de vous poser une question : vous souvenez-vous de la petite scène post-générique à la fin de "Jusqu’au bout du monde" ? Oui ? Non ? Peu importe. De toute façon, elle était restée inexploitée… jusqu’ici ! Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler, quoique j’en ai déjà trop dit. Mais quel plaisir de retrouver Sparrow et sa bande de mécréants. Le fantasque capitaine nous gratifie même d’une fuite dont lui seul a le secret, sauf que ce n’est pas vraiment lui qui mène la danse cette fois. C’est aussi l’occasion de donner le champ libre aux effets spéciaux, tous plus confondants les uns que les autres. Un véritable exploit quand on sait que reproduire l’eau des océans et ses vagues constituent le challenge le plus difficile à relever. De ce point de vue-là, ce n'est jamais trop malgré l'importante place accordée aux effets visuels. Pour être franc, "La vengeance de Salazar" est une débauche d’effets spéciaux. Et quand la définition de l’image est irréprochable alors oui, ça vaut le coup d’être vu au cinéma. Croyez-moi, question spectacle visuel et acoustique, vous en aurez pour votre argent. Ah oui : j’ai oublié de préciser que la bande son est tout simplement énorme ! Après, c’est une histoire de pirates de plus, avec ses mythes et ses légendes, et la dose de fantastique qui va avec. C’est plutôt bien construit, bien qu’on puisse déplorer quelques petites ellipses qui hachent un peu le récit, lequel est ostensiblement placé sous le signe de l’humour. Et c’est bien sur cette caractéristique que la surenchère s’est faite. Et trop c’est trop. Parfois ça tombe même à plat. Oh je ne dis pas que ce n’est pas bon. Il y a bien quelques situations qui valent leur pesant de cacahuètes. Mais ça ne fonctionne pas à tous les coups. A trop vouloir décomplexer, on finit par dénaturer l’essence même de ce qui a fait le succès de la saga. Surtout que j’ignore si c’est parce qu’il a vieilli, mais Johnny Depp a un peu perdu de sa superbe. Il faut dire que depuis "La fontaine de jouvence", six ans se sont écoulés. Et ça se voit sur le faciès de l’acteur, mais c’est encore plus flagrant sur celui de Geoffrey Rush, lui aussi un peu plus en peine. En revanche, Javier Bardem fait un diabolique capitaine Salazar, et le surnom qui a été octroyé à son personnage n’est pas volé. Quant à Brenton Thwaites, son personnage est bien le fils à son père ! Il a les mêmes attitudes. On notera aussi quelques incohérences, notamment quant à la récupération miraculeuse du compas. Des incohérences dues à ce dont je parlais plus haut : les ellipses malheureuses. Donc oui, "La vengeance de Salazar" manque parfois cruellement de précisions. Conséquence ou pas : le voilà promu comme le film le plus court de la franchise avec ses "seulement" 129 minutes. Bon après, le spectateur en attend beaucoup et devient exigeant. Normal après tout. Cependant je ne peux m’empêcher de penser que Gore Verbinski aurait mieux maîtrisé la réalisation que Joachim Rønning et Espen Sandberg réunis. Oh ils nous offrent quelques plans intéressants, notamment avec des prises de vues aériennes ou des traversées de vaisseau vertigineuses. Mais potentiellement ça pouvait être un chef-d’œuvre. Reste une photographie intéressante, bien qu’un peu moins riche. Quant à la musique, je pensais qu’il y aurait davantage d’originalité, comme semblait le promettre la bande-annonce. Et puis pas tant que ça en fait, le compositeur Geoff Zanelli se reposant beaucoup sur le travail abattu par Hans Zimmer. Tout n’est pas parfait donc, loin s’en faut. Mais ça reste quand même un bon spectacle à voir sur grand écran. Privilégiez les bonnes salles et restez-y jusqu'au terme du générique de fin... vous y découvrirez une porte ouverte sur un éventuel sixième épisode...
    Derrière Ton Film
    Derrière Ton Film

    Suivre son activité 3 abonnés

    3,0
    Publiée le 24 mai 2017
    Et si le dernier Pirates des Caraïbes pouvait être le meilleur épisode et le plus impressionnant de la saga ? C’est un rêve ! En tout cas jusqu’au premier tiers du film. L’histoire s’installant et les premières scènes du film sont remarquables de beauté et d’écriture. Mais une fois l’histoire installée, plus rien. Le film répète les épisodes précédents sans imagination, ni respect aux précédentes histoires, prenant des libertés d’écriture parfois à la limite de l’effroi du spectateur. La réalisation n’est pas en reste. Les deux réalisateurs n’ont pas encore l’étoffe de leurs prédécesseurs. Elle reste donc simple sans montrer la puissance et la magistrature des embarcations que l’on s’attend d’un Pirates des Caraïbes. Le casting parfait, Johnny Depp en forme, Javier Bardem au top, deux petits nouveaux qui n’ont pas le temps de se montrer et les anciens en caméos. Sans Hanz Zimmer, la saga réussie à garder une composition musicale au top niveau. Le film reste inachevé, sans réel innovation que l’on connait à la saga, seul les effets spéciaux resteront de ce blockbuster qui reste coincé dans les règles fixées tout en gardant l’esprit des aventures de Jack Sparrow. Un bon divertissement familial. Mickaël W.
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 25 mai 2017
    J'adore Pirates des Caraïbes ! Cette saga fait partie comme pour un bon nombre de mon enfance ! Toutes ces années de l'école primaire et du collège, PDC m'a bercé d'aventures trépidantes ! J'ai toujours été charmé, excité par cet univers de flibustiers bourlinguant les mers en quête de trésors oubliés, ces légendes mystérieuses sur les océans sans oublier les batailles dantesques entre navires aux grands coups fracassants de sabre et au déluge de boulets de canon ! Pirates des Caraïbes, j'ai adoré tous les opus jusqu'à présent, oui quand je dis tous c'est TOUS, le 4 y comprit ! A partir de là, pas question de rater un nouveau volet au cinéma ! Pirates des Caraïbes : la vengeance de Salazar, 6 ans après la Fontaine de Jouvences et coïncidence, très symboliquement 10 ans pile après "Jusqu'au bout du monde", Jack, Barbossa, Gibbs et toute la clique font leur come back en grande pompe sur grand écran près à refaire des vagues ! Après un 4ème volet qui avait énormément divisé les fans de la trilogie initiale de Gore Verbinsky par son aspect de reboot "déconnecté" des 3 premiers opus, Joachim Ronning et Espen Sandeberg, 2 jeunes mousses Norvégiens, reprennent la barre du navire légué par le capitaine Rob Marshall et Verbinsky avant lui, avec la lourde tâche de maintenir le cap de ce qui représente le vaisseau amiral de la flotte "Disney Live" sur les flots imprévisibles de l'océan nommé Hollywood ! On s'en souviens, initialement prévu pour 2015, Pirates des Caraïbes 5 a essuyé moultes périlleuses tempêtes qui lui ont valu d'être plusieurs fois repoussé à cause du mécontentement critique engendré par la Fontaine de Jouvence...mais fort heureusement comme on le sait tous : "l'âme des Pirates jamais ne mourra !" . Pirates des Caraïbes : la vengeance de Salazar, 5ème opus de la saga Pirates des Caraïbes initiée par G.Verbinsky en 2003, est la "véritable" suite spirituelle de cette dernière. L'histoire de "la vengeance de Salazar" prend place après la Fontaine de jouvence et temporellement, près de 2 décennies après les événements de "Jusqu'au bout du monde". spoiler: Henry Turner, fils de Will Turner et Elizabeth Swan, cherche désespérément un moyen de rompre la malédiction reliant son père au Hollandais Volant. Son seul espoir de le délivrer réside dans le mythique Trident de Poséidon, un puissant artefact qui aurait le pouvoir de contrôler les océans et de briser toutes les malédictions de la mer. Ayant eu vent de la légende de Jack Sparrow, le jeune homme se lance à la recherche du célèbre pirate, mais se retrouve en chemin confronté au pirate Salazar et son équipage de morts, maudits dans les eaux du Triangle de Florian bien décidés à se retrouver eux aussi le trident pour se venger du Jack en question. Très vite, Henry, Jack Sparrow, le reste de la bande du Pearl ainsi que Carina Smyth, jeune fille astronome accusée de sorcellerie se retrouvent embarqués dans cette course infernale du trident tant convoité. Voilà pour le pitch global. Salle de cinéma, les lumières s'éteignent, le film commence. Sur l'écran, apparaît le célèbre château de Disney, ciel sombre-nuageux en arrière plan, mon excitation monte violemment d'un coup, je trépigne sur mon siège ! Puis vient ensuite le logo avec l'arbre frappé par la foudre de "Jerry Bruckheimer films", fondu au noir et là...décors d'un univers familier de flibustiers ! Dès cette introduction, dès les premières minutes, une métamorphose, que dis-je un retour dans le temps s'est produit en moi ! D'un coup j'étais redevenu le garçon de 10 ans émerveillé devant Jusqu'au bout du monde en 2007 ! Un PUR BONHEUR ! Rebelote ! Nouvelle aventure, nouvelle carte, nouveau cap, nouveau trésor, nouvelle malédiction ! On ressent toujours autant cet irrésistible parfum de l'aventure ! "C'est pas l'Homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'Homme", c'est bien vrai mon cher Renaud ! On ne résiste pas à l'appel de l'océan; l'excitation est toujours bien le sentiment premier prédominant chez le spectateur qui a grandi aux côté de la bande de pirate la plus badasse et la plus déjantée ! Personnellement pendant la séance, je n'ai cessé de dévorer le film des yeux avec la même fascination joyeusement naïve que celle que j'ai eu la première fois que j'ai visionné le premier film de la saga ! Pirates des Caraïbes 5 est un véritable trésor qui, après le vacillant 4ème opus, renoue parfaitement avec l'esprit des films de Verbinsky ! Certains diront que j'exagère mais moi j'ai bel et bien perçu ce même éclat, ce même matériaux en or qui constituait la coque de la saga. Le premier point fort de ce 5ème volet, sa qualité première et d'arriver à renouer avec l'esprit des PDC "Verbinskyiens' bien plus qu'honorablement. Certains diront qu'il s'agit d'une suite Fans service inutile, moi j'y vois une suite digne d'intérêt faisant honneur à la saga en en perpétuant l'esprit ! On éprouve vraiment un sentiment de nostalgie intense et continu pendant 2h09 tant le film à travers ses décors, ses personnages et la finesse de ses dialogue multiplie les références clins d'oeil aux précédents films (si vous êtes un spectateur novice de PDC, pas d'inquiétudes, vous arriverez largement à savourer le film , mais vous aurez juste du mal à faire les liens avec les films précédents). On pouvait craindre qu'hormis l'écho par rapport aux précédents, le film souffre d'une impersonnalité mais fort heureusement non, le film a sa propre âme et vogue de ses propres voiles ! L'intrigue est très ingénieusement conçue sans provoquer d'incohérences, montrant bien que l'univers de PDC est vaste et même au bout de 5, arrive à nous surprendre. Comme le stipule pas mal de critiques, le film empreinte un peu le même chemin que Star Wars 7 en introduisant de nouveaux jeunes protagonistes pour constituer la relève ( ça prouve que c'est bien l'effet de mode scénaristique Hollywoodien-Disneyien du moment). Le film contient tout ce qu'on aime dans un Pirates des Caraïbes: des batailles, de l'humour, des gags, des cascades, des trésors et des corsaires charismatiques; à partir de là, aucun risque d'être déçu ! Les personnages sont toujours aussi extra et les nouveau sont très très bons aussi. Johnny Depp malgré ses 54 ans nous apparaît définitivement comme immortel sous les traits de l'excentrique capitaine du Black Pearl. Après 14 ans, le personnage de Jack lui colle à la peau ! On rigole toujours à gorge déployée devant les 1001 cabrioles et pitreries de Jack Sparrow (entre 2 bouteilles de rhum ! ^^), les gags sont brillamment renouvelés et tordants ! spoiler: (spéciale dédicace à la scène du vole de la banque (littéralement XD) avec les chevaux qui tirent le bâtiment. Je suis le seul à avoir pensé à la fin de Fast and Furious 5 quand O'Conner et Toretto fuient la police avec le coffre fort relié à leur voiture avec une corde ?!). Le méchant Capitaine Salazar, enfin un nouveau corsaire diabolique (presque) digne de succéder à Davy Jones (parce que Barbe Noir était assez plat et mollasson comme antagoniste ^^). Il y a vraiment un super boulot de fait niveau maquillage ! Brenton Thwaites dans la peau du fils de Will Turner est une bonne surprise, bien plus convaincant que dans "Gods of Egypt" d'Alex Proyas, et Kaya Scodelario est LA révélation du film ! J'aimais moyennement l'actrice dans les films du Labyrinthe mais là y a pas à dire, elle a géré et s'est royalement imposée face aux têtes d'affiche Depp et Rush. Grâce à elle, encore plus explicitement qu'avec Elizabeth, le flm arbore le drapeau féministe. Un féminisme doublé d'une critique du sexisme au XVIIIème siècle dans lequel l'humour trouve son nouvel angle de tir. Les répliques sont mémorables par exemple spoiler: le dialogue entre Jack et l'astronome : "Il y a une sorcière et un pirate dans mon échoppe"...Jack: "ben alors c'est ton jour de chance" XD, ou encore le coup de "l'astronome putavia" et la discussion entre Jack et Carina, la guillotine et la corde au cou ^^. Le visuel est incroyable, valorisé par des effets spéciaux spectaculaires tels spoiler: la mer qui se fend en 2, ouvrant le passage vers le trident, l'équipage des morts marchants sur l'eau ect Contrairement à son "pseudo" concurrent du moment en face, King Arthur de Guy Ritchie, PDC5 utilise intelligemment son budget (astronomique serte, de 320 millions de dollars, ce qui encore plus élevé que le budget de l'épisode 3) dans des effets spéciaux mit au service du spectacle ET de la narration du film. S'il y avait des défauts à citer, parce qu'il y en a quand même, je pointerais d'abord la durée du film, un peu trop courte (la plupart des opus faisant au moins 10 minutes de plus).Si les longueurs s'avèrent inexistantes, le film aurait pu prendre encore plus son temps (un quart d'heure supplémentaire n'aurait pas été de refus). L'autre point faible est à mes yeux Barbossa. Depuis l'épisode 4, je n'accroche tujours pas aux changements du personnages, à ce profil de pirate politique-aristocrate. L'ancien Barbossa me manque, celui là fait un peu trop bouffi pour moi. Ensuite, spoiler: un truc m'échappe, quitte à avoir ramené Marty (le nain) et les autres de l'équipage du Pearl...pourquoi pas avoir ramené Pintel, Ragetti et Coton avec son perroquet ? Pourquoi ? Outre ces petits manquements à l'appel, j'ai pas tant d'autres choses à reprocher, spoiler: par contre les mecs euh...vous avez intérêt à bien me justifier cette scène post générique dans l'épisode 6 sinon je vais plus dormir moi o_0. Pirates des Caraïbes: la vengeance de Salazar est donc une excellente et honorable suite à la trilogie de Gore Verbinsky, après un 4 opus un peu bancale, la saga retrouve un cap digne de ce nom et renoue avec grand succès avec l'excellence des 3 premiers films et mérite d'être rangée au même niveau ! Maintenant, Ronning,Sandberg, toutes voiles dehors et mettez le cap sur l'épisode 6 !
    psychiio
    psychiio

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,5
    Publiée le 24 mai 2017
    Si Johnny Depp et Geoffrey Rush sont de retour, ce cinquième opus est l'occasion de découvrir de nouvelles têtes : avec, en premier lieu, Brenton Thwaites ("Maléfique" et "Gods of Egypt" notamment) et Kaya Scodelario ("Le Labyrinthe"). Fils de Will et Elizabeth, Henry Turner est intrépide et désireux de lever la malédiction qui frappe son père. Carina Smyth est une scientifique qui ne cadre pas vraiment les coutumes de l'époque. L'alchimie des deux acteurs offre beaucoup de fraîcheur au film. Le méchant est incarné par l'excellent Javier Bardem, qui offre une interprétation mémorable. Son personnage, basé entre humour et méchanceté absolue, est renforcée par d'excellents effets spéciaux. Quant à Johnny Depp, il tourne décidément en rond. Usé, ivre et fatigué pendant tout le film, il subit les événements toujours en humour et pas du tout en délicatesse. Barbossa règne désormais sur l'océan et, film après film, Geoffrey Rush continue de faire évoluer son personnage et trouve ici une dimension émouvante. "La Vengeance de Salazar" est un renouveau pour la saga. Frais, bourré d'effets spéciaux époustouflants, le film ne perd pas son rythme et reste endiablé tout du long. Toujours en humour, on a le droit à de petits caméos. La boucle est enfin bouclée (à moins que, si l'on croit la scène post-générique, il pourrait y avoir un sixième volet en préparation), et la série retrouve sa fraîcheur d'antan.
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 572 abonnés Lire ses 332 critiques

    3,5
    Publiée le 27 mai 2017
    Le nouvel opus de la saga Pirate des Caraïbes n'est bien sûr pas le meilleur de la saga mais il n'en reste pas moins divertissant. On reste toujours dans l'ambiance des films, notamment par le grand humour de Jack Sparrow, toujours aussi farfelu et déjanté. On retrouve également d'autres pirates bien connu comme Barbossa ou des membres de l'équipage de Sparrow, mais aussi de nouveaux personnages qui tiennent les rôles principaux: le fils de Will Turner et Carina l'astronome. J'ai beaucoup aimé le nouveau méchant de cette histoire, Salazar incarné par le talentueux Javier Bardem. Le style de son personnage et de son équipage mêlés aux effets spéciaux sont éblouissants. Niveau scénario, rien de folichon, c'est une histoire de pirate et de vengeance assez semblable aux autres, mais qui arrive à tenir le rythme sur la durée. C'est donc tout de même un bon plaisir de revoir notre pirate préféré sur grand écran pour une nouvelle aventure sur les océans. cinephile-critique.over-blog.com
    Diane B.
    Diane B.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mai 2017
    Un excellent film avec de beaux effets spéciaux qui donne une très belle fin à la saga^^ un petit moins pour Jack Sparrow qui est un peu moins intéressant et peut étre un peu trop dans la caricature de lui même, mais un très bon divertissement
    Forcegreg
    Forcegreg

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2017
    Après un 4ème volet pas top, on revient plus dans l'esprit des 3 premiers film. Si le scénario n'est pas aussi excellent que les 2 premiers films, ce 5e volet est tout de même assez réussi bien mieux que le 4e volet qui s'éloignait de l'ambiance de la 1er trilogie. Histoire assez intéressante bien que pas non plus extraordinaire, on est content de retrouver l'esprit des anciens films avec un méchant assez intéressant lié au passé assez mystérieux de Jack, bonne chose qui nous permet enfin d'en apprendre plus sur le passé de Jack. De plus la présence des ancien personnages secondaire renforce le côté nostalgique, bon point. L'évolution du personnage de Barbossa dans la saga est vraiment bien mené, un point fort du film. Les deux nouveau perso Henry Turner et Karina sont bien développés aussi. Beaucoup de scènes d'action, Rythmé avec les anciens theme musicaux des premiers films qui rend vraiment bien, (très rassuré car on avait peu de fois les thèmes principaux dans le 4e volet). Effets spéciaux vraiment excellent. Beaucoup de scènes d'humour, un peu trop parfois mais sa va encore. Sans compter certaines scènes avec beaucoup d'émotions. Une scène post générique assez mystérieuse, vers un 6e volet ? En résumé : Un très bon divertissement, retour dans l'esprit de la trilogie, un épisode qui serai plus la vrai suite du 3e episode.
    jeanbawood
    jeanbawood

    Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 26 mai 2017
    Voici le cinquième opus de la saga Disney Pirates des Caraïbes intitulé la vengeance de Salazar. Apres une Fontaine de Jouvence décevante nous retrouvons ici un renouveau et un retour au premier épisodes de la Saga. Nous avons ici un Jack Sparrow toujours aussi drôle et farfelu interprété par un Johnny Depp qui c'est encré dans ce personnage. Nous avons le retour d'ancienne têtes comme Barbossa, Scrubb que l'on connait depuis le 4 ème opus, Gibbs spoiler: et bien sur le grand retour de Will Turner et un aperçu d'Elisabeth Swann mais aussi des nouveaux comme Carina Smith une astronome brillante et Henry un jeune marin courageux voulant sauver son père d'une malédiction marine spoiler: qui n'est autre que le Capitaine du Hollandais Volant Will Turner. Le film déborde d'humour mais manque pour ma part d'action laissant un léger aperçu de lenteur. L'ennemi le capitaine Salazar est impressionnant et convaincant spoiler: avec la mise en place de la légende du triangle des Bermudes. même si sa particularité et son équipage donne une grande ressemblance avec Davy Jones et son Hollandais Volant. Le film est donc très bien, les décors sont biens réalisés et les scènes d'actions bien orchestrés. On assiste donc à une remise a niveau de la saga suite au 4 ème opus qui à déçu je le conseil vivement. Enfin la séquence post-générique nous amène a nous poser des questions et nous conduis vers une potentiel suite spoiler: avec le retour d'un grand ennemi qui est nul autre que Davy Jones qui fait son apparition dans la chambre de Will et Elisabeth, Une suite ? cela nous invite à nous poser la question et nous faire languir. . Un renouveau et un bon film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top