Notez des films
Mon AlloCiné
    Detachment
    note moyenne
    4,0
    3605 notes dont 503 critiques
    répartition des 503 critiques par note
    101 critiques
    191 critiques
    131 critiques
    49 critiques
    16 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Detachment ?

    503 critiques spectateurs

    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2014
    16 ans qu'on avait pas vu une fiction de Tony Kaye au cinéma ! American History X est devenu un grand classique du cinéma, Detachment sera peut être moins marquant mais il est d'aussi bonne qualité. Tony Kaye s'empare d'un gros sujet de société avec l'éducation et nous montre la part la plus compliquée. Le film est assez dur mais aussi très émouvant et super intéressant. Il y a un bon rythme avec le mélange de cette histoire, des commentaires face caméra d'Adrien Brody et d'autres vrais profs et de dessins animés. Adrien Brody est d'ailleurs fabuleux dans ce film, son meilleur rôle avec "Le Pianiste". Un excellent film.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 998 abonnés Lire ses 6 874 critiques

    4,0
    Publiée le 18 avril 2012
    On peut lui reprocher mille choses à « Detachment ». Son traitement, sa réalisation, son « détachement » (rires) constant vis-à-vis de son sujet principal... Oui mais voilà : celui-ci a des choses à dire, dégage une intensité et une émotion constante, propose des personnages comme on a rarement l'habitude de les voir. Très loin d' « Entre les murs » (superbe film au demeurant), Tony Kaye préfère ici s'intéresser à la vie de son héros en général, au lycée donc (celui-ci est prof d'anglais), mais aussi à l'extérieur, dans sa vie privée. Ce qui frappe alors, c'est le discours très éloigné de ceux tenus habituellement. Nous avons ici droit à une œuvre désabusée, « malade », triste... Et pourtant ça passe, justement parce que les personnages sont extrêmement crédibles, que ce soit leurs réactions que les échanges qu'ils peuvent avoir entre eux, mais aussi avec leurs élèves, comme en témoigne cette scène aussi incroyable que jubilatoire entre un James Caan au sommet de son art et un adolescent le provoquant. Il y a quelque chose de profondément sincère dans cette œuvre ne cherchant pas à voir le Mal partout, simplement à interpeller, à faire réagir. Il suffit d'ailleurs de voir l'évolution étonnante concernant la classe d'Henry Barthes avec ce dernier pour s'en convaincre. Alors pour le coup, ce n'est effectivement pas très crédible, mais c'est bien de garder un minimum d'optimisme et d'espoir, même s'il reste très discret. Porté par un Adrien Brody très « oscarisable » mais non moins remarquable, et des seconds rôles impliqués (Marcia Gay Harden, Sami Gayle, Christina Hendricks, Lucy Liu, Blythe Danner, Tim Blake Nelson, Bryan Cranston et donc James Caan : excusez du peu), « Detachement » est une œuvre qui ne laisse pas indifférent : ne serait-ce que pour cela, elle mérite le déplacement.
    Pleymo210
    Pleymo210

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 499 critiques

    5,0
    Publiée le 2 septembre 2012
    Et si Detachment était LE film enfin taillé pour Adrien Brody après "Le Pianiste"? Et si Detachment était un film beaucoup trop sous-estimé? Et si Detachment était le chef d'oeuvre de l'année? La réponse est clair, oui, oui et oui . Adrien Brody brille dans ce film peut être comme il n'a jamais brillé, de tout évidence ce rôle était fait pour lui. Il interprète à merveille ce professeur remplaçant de collège rongé de l'intérieur face à la réalité de sa vie puisque l'on a que très rarement vu un film aussi pessimiste et pourtant si ingénieux. Le visage martyr tout le long du film Adrien Brody fait face à la réalité d'un collège dit difficile ajouté à cela sa rencontre avec une jeune prostituée qui elle aussi brisée par la vie , puis son père interné en hôpital psychiatrique et pour finir la santé mentale fragile d'une adolescente qui ira jusqu'à se donner la mort. Alors oui Detachment n'est pas le film optimiste qu'on va voir pour se fendre la poire mais ce n'est pas une excuse, tout honnête cinéphile se doit de le voir rien que pour la performance d'acteur de Brody (oui tellement grand qu'il a le mérite que je le dise trois fois), mais aussi par la multitude de seconds rôles absolument géniaux (James Caan, Lucy Liu, etc) mais aussi les jeunes talents qui sont tous brillants. Poignant, bouleversant, pychologiquement violent, incroyablement prenant. Tony Kaye ce n'est plus seulement "American History X" c'est certains.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    5,0
    Publiée le 7 février 2012
    Après un excellent premier film, American History X, qu’il a renié avant sa sortie et un deuxième film Black Water Transit juste passé à Cannes, l’excellent Tony Kaye réalisait Detachment, traitant du système scolaire américain. Comme pour son premier long, le film de Tony Kaye possède un sujet très lourd, qu’il traite de manière assez subversive (on voyait la vie côté néo-nazi dans American History X, on passait de la couleur au noir et blanc dans une séquence d’illumination emprisonnée…), ici en traitant du système scolaire américain du côté des professeurs, à bout, laissés pour compte, pris pour des abrutis (la séquence de la présentation d’Isaiah Whitlock Jr., où il n’y a malheureusement pas sa marque de fabrique) avec des élèves absolument pas concernés car oubliés dès leurs premiers échecs. Pour se faire, on s’appuie sur une mise en scène divine, faite de plans granuleux, de gros plans vraiment marquants et surtout d’un narrateur qui apparait, gros plan à l’écran aux moments clés du film. Le tout agrémenté de petites animations qui montrent des dessins correspondants aux scènes se faire. Hormis cette mise en scène parfaite, il y a l’excellence du jeu d’acteurs qui rend ce film passionnant : Adrien Brody est génial, mais Marcia Gay Harden, James Caan et surtout la très émouvante Lucy Liu sont absolument fantastiques. Les jeunes sont très bons aussi, dans la retenue, pour ne pas tomber dans le cliché des films estudiantins des USA. Le prof ne réussit pas forcément sa mission, il part sans se retourner, mais un message d’espoir (comme dans American History X) est distillé insidieusement. Detachment est un film magnifique, une réussite incommensurable et le premier chef d’œuvre d’une année 2012 qui commence bien. Et puis, voir William Petersen devenir gros comme une loutre, ça ne se manque pas.
    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 850 critiques

    4,5
    Publiée le 17 octobre 2013
    Oh bordel la claque. Je suis dans une période où je me remets à voir pas mal de film. J'en ai vu des vraiment pas mal récemment, mais des comme ça, pas encore. Detachment c'est un film qui parle de la société, des relations entre les hommes, des enfants, du racisme, des injustices, etc. De la vie quoi. Et c'est ça que j'aime. Et que ce film est révélateur et beau. On a donc Adrien Brody qui d'habitude ne me fait ni chaud ni froid dans le rôle du prof remplaçant dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise qui s'avère être brillant de justesse. Il n'en fait pas des caisses et joue très naturellement. Puis les situations quotidiennes auxquelles il doit faire face sont pertinentes : à la fois désemparé et convaincu que le futur sera meilleur, il essaye de transformer chaque évènement positivement. Du coup, le film, tragique et qui nous permet de faire un certain retour sur Terre, envoie quand même un message d'espoir incroyable. Oui, la vie est injuste, oui l'éducation est cruciale pour un pays. Et il faut que tout le monde aille dans le même sens pour y arriver. C'est peut-être un peu utopique mais il faut bien essayer de relever la tête comme on peut. Alors si ce film est excellent dans la fond, il n'est pas dingue techniquement, il est correct en fait. Mais qu'importe, le principal c'est bien le message qu'il nous envoie. Un grand film.
    CFini27
    CFini27

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 66 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mars 2014
    Detachment est un film qui parle de la vie. De la triste réalité de la société. Des rapports entre les différentes génération, du racisme, du suicide... Le scénario met une claque avec toutes ces vérité. Et il nous emporte au coeur du sujet, avec un professeur remplacent qui essai de rester distant, détaché face au problème. On est plongée dans cet atmosphère sombre et difficile tout du long. Et on suit la lente progression du protagoniste au plus près de tout les problèmes scolaire, de la société de rejet, etc... au quel il va finalement faire face est y accordé une certaine importance. Bref, Adrien Brody est magistral dans ce rôle. Rôle de guide plus ou moins. On appréciera aussi la très bonne performance des seconds rôles. Qui décrivait chacun avec leur caractère et souci personnel tout les problèmes qui nous entoure. Le film est un coup de poing, a nous de réagir
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 1 613 critiques

    4,5
    Publiée le 21 janvier 2013
    une critique amère du système scolaire américain et de la jeunesse perdue un tableau dressé bien noir sur les jeunes des quartiers difficiles, mais sûrement si réalistes; grâce à un professeur remplaçant des jeunes vont s'intéresser au monde extérieur et trouver leur voie un rôle sur mesure pour adrien brody, que je n'avais pas vu depuis le pianiste; c'est un acteur au regard très profond, il porte de film sur ses épaules un beau film psychologique
    Dr.Reid
    Dr.Reid

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 406 critiques

    4,5
    Publiée le 13 mai 2012
    Un film qui nous livre un regard terriblement juste et réaliste du monde d'aujourd'hui, des ados paumés et profs desabusés. Pas de clichés, une réalisation originale et un Adrien Brody sensationnel. A voir sans plus tarder!
    Justin L.
    Justin L.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2013
    noon mais aller vous fere mettre quoi .. y a 3 critique presse qui ont ose mettre un 1/5 ?? Non mais allez regarder american pie et arretez votre travail. C est le meilleur role d adrien brody . Ce film est touchant et super bien realise , et aucune palme d or ?? pff Il y a des palmes d or qui se perdent a canne Moi 5/5
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 3 224 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2012
    "Le" film sur le sujet : le désœuvrement de l'enseignement face au mal-être de la jeunesse et de l’abandon des parents. Un drame très fort aussi bien par l'image et les propos que sur le plan psychologique. Bouleversant par son interprétation et jalonné de scènes édifiantes sur le thème. Un thème multi-directionnel, brassant moultes situations en phase avec le présent qui oblige à un second visionnage. Tout est précis et en même temps subjectif, opposition de la froideur ("détachement") et l'empathie à fleur de peau, un abîme permanent, une noirceur omniprésente, une dureté de l'existence où chacun, avec sa croix, plie l'échine mais n'en sort pas indemne. Un film presque fractal, explosif en silence, derrière les portes ou à coeur ouvert, une sacrée claque ! Un cheminement initiatique au pays des errements que notre société donne en pâture aux sans-repères, aux abandonnés. Un chef d'oeuvre, une référence. A voir impérativement ! 5/5 !!!
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 923 critiques

    3,5
    Publiée le 8 décembre 2015
    Après "American History X", une autre excellente réalisation de Tony Kay. Ce film violent et profond, nous apporte une véritable leçon de tolérance, une profonde réflexion sur la solitude et l'éducation. Le scénario nous propose des situations périlleuses, des scènes chocs et des dialogues percutants ; il nous montre un climat social très dégradé, une ambiance dans laquelle l'humaniste Henry Barthes tente de sauver ceux qu'il peut. Le jeu des acteurs est très brillant: les jeunes : Betty Kaye dans le rôle de Meredith et Sami Gayle excellente dans celui d' Erica. Les profs ne sont pas en reste avec James Caan et Lucy Liu la CPE. Quant à Adrian Body, il est tout simplement phénoménal dans ce rôle de prof philosophe. Le pitch : Henry Barthes est prof d'anglais remplaçant. Il est appelé pour un mois dans un lycée ou les ados ont de gros problèmes.
    pamela13
    pamela13

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 2 février 2012
    Le premier grand choc de cette année 2012! Après son AMERICAN HISTORY X qui avait déjà beaucoup marqué les esprits, Tony Kaye nous offre une réflexion dure et sans concession sur le système éducatif américain et le mal être des enseignants et des élèves, qui offre toutefois de très beaux moments de poésie et d'émotion. Tony Kaye s'est entouré d'une pléiade d'acteurs tous fabuleux (novices comme confirmés), à commencer par Adrien Brody qui trouve un rôle à la hauteur de celui du PIANISTE. Un film qui marque et qui laisse une empreinte longtemps après la projection.
    missfanfan
    missfanfan

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 679 critiques

    5,0
    Publiée le 7 février 2012
    Depuis "le cercle des poètes disparus" on avait pas fait mieux,un vrai coup de coeur pour ce film très émouvant sans aucuns temps morts avec une vraie histoire qui tient la route et surtout admirablement servi part ses comédiens adultes et ados et qui a su éviter les eccueils du pato et du misérabilisme Moi si j'ai un prof d'Anglais comme le charismatique Adrian Brody j'ai envi de retourner à l'école c'est sùr Voilà une vrai bonne surprise comme les Américains peuvent en faire et ont aimerais plus souvent voir ce genre de film au cinéma ,je le recommande chaudement courez-y
    Velma21
    Velma21

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 90 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2012
    De Tony Kaye, on connaissait le percutant American History X qui transformait Edward Norton en Néo Nazi repenti, prêt à tout pour empêcher son frère de commettre les mêmes erreurs. Dans Detachment son nouveau long métrage, on retrouve ce même esprit de dévotion. Il est incarné cette fois par un professeur remplaçant désireux de sauver toutes les âmes perdues qu’il croise. Adrian Brody, particulièrement inspiré, donne chair à cet enseignant hors norme qui à pourtant fait de l’absence d’engagement, une règle d’or. Aider oui. S’attacher non. Il faut dire que l’univers (scolaire et social) américain dépeint par le réalisateur fait froid dans le dos. Gamine prostituée, professeurs désabusés, parents absents, élèves à la dérive… toute la litanie des malaises contemporains est mise à jour. Et pas un personnage n’échappe à cet amer constat. Difficile dans ce cas là d’éviter le mélodrame trop appuyé… Et Detachment malgré quelques séquences d’émotions brutes échappe difficilement à cet écueil. Sans oublier un rebondissement final totalement prévisible. L’autre défaut majeur du long métrage concerne les personnages secondaires. Cristina Hendricks, Brian Carson, James Caan, Lucy Liu ou encore William L. Peterson constituent un casting de choix pour habiter cet univers mélancolique. Et ils composent tous une partition parfaite. Mais ils sont aussi le plus souvent sous exploités, se contentant d’une scène ou deux pour illustrer tout le potentiel de leur personnage. Dommage… Filmé comme un documentaire (caméra embarquée, apartés philosophiques et montage haché sont au programme), Detachement ne suit pas un axe narratif classique. On se retrouve souvent entre deux séquences, plongé dans le subconscient des personnages, assaillis de souvenirs offerts comme autant de pistes pour mieux les comprendre. Ce montage malin souligne l’aspect réalité filmée de l’ensemble. Malheureusement par moment, il casse aussi l’intensité dramatique de certaines scènes. Au milieu de ce marasme émotionnel, où la solitude semble presque être le seul salut, va naître une relation inattendue entre une jeune fille paumée, prostituée à ses heures perdues et notre professeur désengagé. Seule véritable lueur d’espoir dans le film, les scènes entre Erica (Sami Gayle épatante) et Henry sont de purs moments de grâce qui justifient à elles seules la vision du film.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1899 abonnés Lire ses 10 388 critiques

    2,5
    Publiée le 14 avril 2012
    On dirait que Tony Kaye aime les films à dialogues! Des dialogues abondants dans ce "Detachment", des dialogues qui cachent le plus souvent un douloureux problème de communication! Ici, Kaye est plus que jamais au centre de ce problème entre ce professeur remplaçant et ces lycèens d'une banlieue difficile! Adrien Brody a donc du pain sur la planche! Le mètrage se fait alors èvangile, racontant le calvaire qui voit Brody proclamer ses enseignements et recevoir les coups sans rien dire! Du dèjà vu...même si Brody est excellent! D'une manière paradoxale, ce n'est pas tant le sujet qui compte ici mais plutôt la relation très scorsesienne (on pense souvent à "Taxi Driver" et au personnage de Travis) que va entretenir ce professeur remplaçant avec une jeune prostituèe au visage d'ange! Cette dernière est incarnèe par une èpoustouflante Sami Gayle, donnant une fragilitè à son personnage qui la rend très touchante! il suffit parfois d'une scène pour que le film soit un joli morceau de cinèma comme cette bouleversante dèclaration d'amour qu'elle confesse à Henry/Adrien Brody! Dans les seconds plans, James Caan fait une incursion ètonnante (mais beaucoup trop courte), bien plus convaincant en tout cas que certaines personnes dirigeant le bahut telle la proviseur (Marcia Gay Harden) ou la conseillère (Lucy Liu). On peut aussi regretter quelques tics de mise en scène comme les zooms ou les mouvements saccadès qui finissent un moment par agacer! De bonne choses mais trop de faux cinèma vèritè peuvent un moment ou un autre nous dètourner l'attention! A vous de juger...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top