Mon AlloCiné
    Alceste à bicyclette
    note moyenne
    3,6
    2883 notes dont 502 critiques
    7% (36 critiques)
    37% (184 critiques)
    32% (159 critiques)
    16% (82 critiques)
    6% (30 critiques)
    2% (11 critiques)
    Votre avis sur Alceste à bicyclette ?

    502 critiques spectateurs

    P. de Melun
    P. de Melun

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 22 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2019
    Un film qui sort des sentiers battus et Molière y est à l’honneur. Voir deux égos s'apprivoiser à coups de dialogues percutants et d'alexandrins donne de la grandeur à cette verbe littéraire que seuls les initiés peuvent aujourd’hui appréciés. L’intrigue est un prétexte à une analyse psychologique et la lutte d’individualité à fleurets mouchetés des personnages est magistralement orchestrée par le réalisateur, Philippe le Guay, au travers de l’aigreur à peine voilée mais aussi de l’humanité assez touchante de Luchini et Wilson, aux sommets de leur art. Sous ses airs un peu pompeux qui pourrait tirer sur l’intello-chiant, « Alceste à bicyclette » s’avère être une pépite cinématographique pleine d’humour et de réflexion qui donnerait envie de relire nos grands classiques du XVIIème siècle.
    ptitmayo
    ptitmayo

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 515 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2018
    "Alceste à Bicyclette" se révèle être un film très sympathique et intelligent sur la relation particulière entre 2 amis aux trajectoires opposées. Le scénario vaut pour l'opposition entre le riche parisien spoiler: (et ses téléfilms à grand succès avec à la clé 200000€ de salaire par épisode et qui pourrait acheter une maison hors de prix sur l'île) et le gars simple isolé à l'île de Ré spoiler: (avec trop peu de sous pour faire réparer la fosse septique et exécrant le monde parisien) , le tout parfaitement transposé dans l'intrigue du Misanthrope spoiler: (où Serge peut s'apparenter à Alceste alors que Gauthier se croit suffisamment altruiste pour l'incarner) . La frontière mince entre le contenu de la pièce répétée, le choix des rôles (à alterner 1 fois sur 2) et la vie réelle pimente le film de scènes mémorables, s'appuyant sur les performances irréprochables des excellents Fabrice Luchini et Lambert Wilson, ainsi que sur plusieurs gags très amusants spoiler: (les bisbilles sur les vers exacts, la prononciation, l'anti-jouissance, le portable qui sonne tout le temps, les chutes de vélo, la vasectomie avortée, le jacuzzi, le visionnage de la série par Serge) . Pour le reste, il est dommageable que les personnages secondaires gravitant autour du duo principal soient assez anecdotiques au final, spoiler: l'agent immobilier soulignant sans subtilité la richesse de Gauthier, la fille de la patronne d'hôtel (Zoé) ne réveillant que momentanément la fibre théâtrale (pour une actrice porno, sa lecture de la pièce est convaincante) et l'italienne divorcée amenant des événements plus conséquents mais assez prévisibles. Enfin, "Alceste à Bicyclette" est intelligent dans sa conclusion très métaphorique et nuancée, puisque je trouve que spoiler: Gauthier et Serge apparaissent bien différents du début (les rôles se sont inversés, comme c'était prévu pour la pièce; Serge a perdu du crédit en cédant à la jalousie amoureuse, en renonçant à son retour pourtant voulu sur les planches, et en jouant sur le pouvoir qu'il avait sur Gauthier pour tenter d'obtenir le rôle d'Alceste pour lui tout seul, alors que Gauthier apparaît plus altruiste en ayant vraiment appelé le docteur pour la mère du taxi, en allant au bout de son envie de quitter l'univers de la télé, et en faisant l'amour avec Francesca sans l'avoir planifié) et que l'issue n'est ni toute blanche ni toute grise spoiler: (Gauthier paye de ne pas avoir écouté Serge pour le mot "effroyable", Serge se rend compte qu'il ne s'est pas appliqué ses propres principes et demeure résolument seul) . À l'arrivée, "Alceste à Bicyclette" propose une belle réflexion sur l'amitié et la cohérence avec soi-même, portée par l'amour du théâtre et les prestations jouissives de Luchini et Lambert.
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 73 critiques

    2,0
    Publiée le 13 décembre 2017
    L'ensemble était alléchant, le sentiment final est mitigé. La relation Lucchini / Wilson fonctionne bien. Les psychologies se construisent et s'affrontent et on se surprend à attendre le final : Serge va-t-il accepter le rôle ? Et puis vient la fin, qui nous laisse un peu pantois : spoiler: tout ça pour ça ? Il n'y a pas vraiment de fin, ce qui finit par jeter rétrospectivement un sentiment bizarre d'inachevé à l'ensemble .
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 111 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juillet 2017
    Un film qui vaut principalement pour l'interprétation de ses comédiens (on arrive même à confondre l'acteur et le comédien qu'il devient par moment tant pour Luchini que Wilson). Autrement, l'histoire de ce talentueux dramaturge épris de Molière est assez classique, et n'est pas sans rappeler le film Molière, dans lequel on retrouve d'ailleurs notre cher Luchini, coïncidence... Quelques airs un peu piochés dans le jeu de ce précédent film, l'acteur n'en reste pas moins doué pour l'interprétation théâtrale, ce à quoi le caractère bourru de Wilson répond parfaitement, un bon duo. Quelques longueurs également dans la durée du film qui n'est somme tout pas insoutenable mais un peu longuet et paresseux parfois (la scène de la chute à vélo réveillera certains spectateurs, et les fera rire). De l'humour bon enfant, un duo complice de deux vieux compères de théâtre et un retour à Molière dans ce qu'il a de meilleur à offrir, le film Alceste à Bicyclette n'est pas dénué de charme, loin de là... Un peu classique, mais attachant.
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    2,0
    Publiée le 4 avril 2017
    Philippe Le Guay rend hommage a deux incontournables du patrimoine français de façon originale et inattendue, le Misanthrope de Molière (Alceste...) et l’Île de Ré (à bicyclette...). L'idée est simple et rapidement dévoilée, ce qui s'en suit colle presque trop à ce que l'on peut s'imaginer avec le sujet et les acteurs choisis. Fabrice Luchini fait du Luchini et s'en donne même à cœur joie, c'est presque un rôle sur mesure en fin de compte car les idées de son personnage sur la comédie (dans le sens jouer la comédie), ressemble beaucoup à ce que l'on connaît de lui de notoriété publique. Je trouvais l'idée sympathique tout compte fait, j'adore cette pièce, et d'en parler même de cette façon là me semblait audacieux. Seulement erreur, ce à quoi on assiste ici n'est ni du théâtre et j'en est bien peur, ni du cinéma. L'histoire en sois n'a rien de fantastique, et je pense qu'avec une telle tête d'affiche le réalisateur a beaucoup trop misé sur sa présence à l'écran, et malheureusement cela n'a pas évincé l'absence du reste. Je pense que l'idée était de dénoncer le jugement, et d'en apporter les preuves, que le Misanthrope est une pièce classique d'une époque révolue, car comme on le sait tous Molière était avant-gardiste mais avec cette pièce, c'est d'autant plus troublant. C'était intéressant certes dans la démarche, je trouve juste le rendu un poil en dessus de nos espérances. On assiste a une succession de scènes qui découle d'un épisode dénué de passion, si ce n'est dans la récitation d'alexandrins, en ce cas autant aller au théâtre...
    romain T.
    romain T.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    4,0
    Publiée le 18 août 2016
    Un film très difficile à noter selon moi. J'adore Fabrice Lucchini, sa façon d'être, de s'exprimer. Son côté humain et profond, sa sincérité et son l'amour pour le verbe qui semble le consummer. Dans ce film, on est parfois étonné du manque de justesse de certaines scènes, mais encore plus frappé par l'intensité d'autres. Il y règne une grande inégalité en terme d'intensité, de profondeur, et le tout parfait parfois brouillon. C'est assez étrange d'être fasciné par une scène, et quelques secondes plus tards de se retrouver très déçu. De plus que je ne suis pas un as en théâtre, et j'ai parfois eu du mal si en tant que spectateur lors des répétitions, on était sensé trouver qu'une scène était bien joué ou mal joué. Du reste, les rebondissements arrivent sans prévenir et parfois de façon ( trop ) subtile. On dirait presque une histoire que des amis se racontent entre eux, en se connaissant. Un mot de trop et un personnage s'en va, dans une conversation que l'on croyait calme jusqu'alors. Malgrès tout, je reste attaché à ce genre de personnage, cet amour du verbe, aux thèmes abordés et à l'aspect éperduement humain de ce film. L'impression qu'il m'a laissé est que ce film a été baclé, par manque de temps, par endroit, mais qu'il est le fruit et l'expression d'un amour sincère et d'une fascination pour les sentiments humains.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juin 2016
    Une connaissance un peu âgée me l’avait conseillé. Sachant qu’elle apprécie les films bien français je me méfiais car ce n’est pas ma tasse de thé. Je dois reconnaître que soit je me suis amélioré, soit ce sont les productions hexagonales qui tentent de redorer leur blason. D’ailleurs je trouve à ce propos que Fabrice Luchini y est pour beaucoup. En effet, après les femmes du 6ème je l’apprécie davantage, et il est ici très bien utilisé. Son jeu assez théâtral passe bien dans cette histoire entre 2 styles. Lambert Wilson lui soutient bien la comparaison, même s’il est en dessous il demeure très bon. Passé ces deux bonnes performances il faut avouer que ça retombe. L’histoire est pas mal, et trop rare dans son propos, mais si on n’apprécie pas le théâtre et ses à côtés mieux vaut passer sa route. La trame est assez connue, malgré la fin brutale, le rythme est lent mais se tient, quelques longueurs aussi, peut être inhérentes au thème mais qui pourraient être portées sur d’autres sujets. Des dialogues très intelligents, ça change, réalistes, pas perchés… bref très justes, de même que les costumes, surtout le dernier de Luchini, superbe. La morale est un peu trop manichéenne pour moi, puis ne pas savoir ce qu’il advient de chacun des 2 amis me tarabuste. Enfin je note qu’il y a de bonnes musiques, souvent classiques ce qui colle bien à l’ambiance culturelle, ainsi qu’une mise en scène nickelle vu les écueils évités avec un tel thème. Du reste c’est un film bien français et c’est visible. Cela devient moins péjoratif mais il manque toujours du rythme, de l’humour, plus de contenu, moins de scènes alambiquées, une trame plus travaillée, plus de paysages de l’île de Ré (il y en a mais pas les meilleurs, et pas assez)… Néanmoins le sujet est trop rare (s’approprier Molière, difficile comme le dit Gauthier), puis bien traité cela donne un ensemble assez sympa et intelligent. Au final c’est un film qui se laisse regarder, calme et reposant, mais une fois seulement.
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    2,5
    Publiée le 22 juin 2016
    LES SPECIALISTES. Je veux du soleil, de la marée et des mollusques. Mais dans l'île de Ré, on va retrouvé Jean Baptiste Poquelin en vacances. Je veux qu'on soit sincère et qu'en homme d'honneur, on ne lâche aucun mot qui ne sorte du coeur. Le misanthrope à bicyclette quand on partait de bon matin, sur les chemins. Mais pourquoi avoir mis au milieu une fille? Dommage, il fallait juste les laisser respirer.
    Premix
    Premix

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 5 janvier 2019
    Honnêtement il m'a fallu du temps pour vraiment rentrer dans le film et me rendre compte à quel point le film est bien ficelé. Durant la première demi-heure, je ne trouvais rien d'intéressant, concrètement je m'étais arrêter à spoiler: "Ouais deux types qui répètent une pièce de théâtre et se disputent" mais rien d'autres, je pensais même qu'il fallait au moins être un grand fan de théâtre pour apprécier le film alors qu'en réalité non, ou disons pas trop. Ce que j'ai adoré dans ce film c'est qu'il m'a surpris! Au début je trouvais tout pénible, ennuyeux, les personnages insupportables, et je ne comprenais pas où voulait en venir l'auteur, pourquoi ce film, pourquoi ces comportements, cet environnement, pour vous dire j'étais sur le point d'arrêter le film. Mais finalement j'ai fini par comprendre que tout avait un sens et que rien n'avait été laissé au hasard, tout s'éclaircit en avançant dans le film et particulièrement à la fin, fin qui m'a d'ailleurs beaucoup surpris elle aussi dans le bon sens. Ce film est surprenant, subtile, intelligent, et j'aurais un seul reproche à faire, le fait qu'il soit tout de même un peu trop plat bien que je pense que ça soit voulu et que ça soit lié à l'univers, la façon de penser du personnage de Fabrice Luchini (j'ai oublié son nom). Il est clair qu'il faut tout de même bien rentrer dans l'univers pour vraiment apprécier le film, mais au fur et à mesure du film tout devient plus clair !
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 304 critiques

    2,5
    Publiée le 11 juin 2016
    Un film un peu léger et un poil ennuyeux malgré les belles tirades de deux acteurs en pré-répétition du "Misanthrope" ainsi que le parallèle entre le texte de Molière et la personnalité des personnages incarnés par les grands Fabrice Lucchini et Lambert Wilson.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 20 critiques

    3,5
    Publiée le 8 juin 2016
    Cette bonne comédie écrite et réalisée par Philippe Le Guay nous délivre un film tout en sensibilité, un film peu commun ou les acteurs jouent des acteurs. L’image est très belle et les dialogues savoureux. Le scénario nous conte une histoire incroyable ou les acteurs du Misanthrope finissent par devenir leurs propres personnages. La «confrontation» Fabrice Luchini - Lambert Wilson est grandiose. Après « Les Femmes du 6e étage » (2011, 4.5*) et « Floride » (2015, 3*), « Alceste à bicyclette » est ma troisième approche de ce réalisateur que j’apprécie beaucoup. Le pitch : Gauthier Valence l’acteur vedette de la télévision arrive sur l’ile de Ré. Il vient voir son ami Serge Tanneur pour lui proposer un rôle dans sa nouvelle pièce : Le Misanthrope. Serge, lui aussi acteur retiré de la vie publique depuis 3 ans, vit comme un ours solitaire ; il va être difficile de le convaincre à remonter sur scène…
    Philippe C
    Philippe C

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 306 critiques

    3,0
    Publiée le 7 juin 2016
    Molière sur l'ile de Ré ! C'est plutôt bien interprété (et pour cause, il y a deux grosses pointures), plutôt subtil, mais au final assez ennuyeux
    fabrice d.
    fabrice d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 51 critiques

    3,0
    Publiée le 7 juin 2016
    Ça passait dimanche 04 juin 2016 sur France 2 alors pourquoi ne pas regarder? Surtout avec le souvenir toujours en tête des "femmes du 6 étage". Ce film sur fond de Misanthrope de Molière (car oui on s'en prend plein les oreilles de ces tirades) nous donne vision peut-être assez proche du milieu du théâtre et du cinéma sans toutefois y aller dans les détails. Car le prétexte est surtout de voir le couple Luchini-Wilson jouer au cinéma et pour le coup au théâtre. En fil rouge on a l'île de Ré. Et ses ballades en vélo fameuses. On a quelques petits passages pour agrémenter tout ça, la vasectomie de Luchini ou bien la rencontre avec l'ado qui veut du cinéma porno. En fait le 2nd rôle le plus important est bien celui de cette italienne dont les 2 tombent sous le charme. Et c'est ce qui va peut-être faire redescendre la mayonnaise entre les 2 acteurs. L'un étant venu chercher l'autre, presque devenu ermite, retiré du monde du cinéma et encore plus de celui du théâtre. L'autre lui est venu chercher le premier, qui a gardé une grande crédibilité et qui semble être le meilleur pour jouer Alceste. La relation entre les 2, conflictuelle, presque un décalage de génération, passe par tous les stades. Jusqu'au dénouement final. Qui finalement nous attriste un peu, nous téléspectateur.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    2,0
    Publiée le 7 juin 2016
    Le décors principal de l'ile de Ré provient d'une visite du réalisateur chez Fabrice Luchini qui possède une propriété sur l'ile. Il a aussi certainement adoré les spectacles de Luchini dans lequel l'acteur lit seul des textes sur scènes,et voilà c'est cette association des deux choses qui a donnée cet Alceste à bicyclette. Car sans aucun doute ce qui intéresse Philippe Le Guay c'est que Luchini fasse du Luchini et c'est ce que présente le film dans sa majeure partie. Tout le début du film se concentre sur Fabrice Luchini et Lambert Wilson qui répètent un texte de molière. Les deux hommes seuls sont enfermés dans cette grande maison dans laquelle Luchini fait son show. Il le fait comme il le ferait sur n’importe quel plateau télé,il le fait bien mais ça n'a rien de surprenant et c'est trop attendu. C'est d’autant plus attendu que le réalisateur pousse l'acteur dans ces travers. Philippe Le Guay ne peut pas laisser ces personnages enfermés dans cette maison, il décide donc de faire sortir ces personnages et d'en inclure un autre,enfin une autre puisque en l’occurrence c'est une femme qui vient entre les deux hommes. Mais ce n'est qu'une formule mal écrite donnant des situations qui ne sont qu'un prétexte pour faire sortir les personnages de leur cloisonnement. Sorti du texte de Molière les dialogues du film sentent vraiment l'écriture,la mise en bouche manque de naturel. Philippe Le Guay est incapable de faire croire non seulement au déroulement de son histoire mais en ses personnages,tout est trop artificiel pour croire en ce film et à ces grossiers stratagèmes.
    lejojoducoin
    lejojoducoin

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 489 critiques

    2,0
    Publiée le 6 juin 2016
    Un formidable duo d'acteur qui porte à eux seuls le film, mais l'ennui a predominé. On ne peut toutefois que s'incliner devant les performances de Lucchini et Wilson. Une déception malgré tout.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top