Mon AlloCiné
American Bluff
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "American Bluff" et de son tournage !

Fighter therapy

Après avoir réalisé Fighter en 2010 et Hapiness Therapy en 2013, David O. Russell a refusé de tourner la page. Pour se faire, le réalisateur américain a décidé de réunir les deux castings, mettant face à face Christian Bale, Amy Adams, Erica McDermott, Melissa McMeekin (Fighter), Jennifer Lawrence, Bradley Cooper et Robert De Niro (Hapiness Therapy). Au milieu de tout ça, Jeremy Renner fait assurément figure de petit nouveau. A noter, en revanche, que Mark Wahlberg et Melissa Leo (Fighter) ou Chris Tucker (Hapiness Therapy) n'ont pas été rappelés par le réalisateur.

Références de l'affaire Abscam

American Hustle s'inspire de la célèbre affaire répondant au nom d’Abscam, à savoir une opération qui a vu le jour à la fin des années 1970 dans laquelle des escrocs se sont alliés au FBI pour déterminer l’identité d'hommes politiques aux agissements douteux. Dans le film, Christian Bale et Amy Adams se glissent dans la peau des escrocs, Bradley Cooper dans celle d'un agent du FBI travaillant avec eux et Jeremy Renner dans celle d'un politicien ayant des liens avec la mafia. Par le passé, le réalisateur français Louis Malle a cherché à adapter l'histoire d'Abscam dans un film intitulé "Moon Over Miami" avec Dan Aykroyd et John Belushi jouant une version romancée de Weinberg (Christian Bale), mais la mort de Belushi en mars 1982 a mis un terme à la production du film. Abscam a également été mentionné dans le film Donnie Brasco, lorsque deux agents du FBI (campés par Paul Giamatti et Tim Blake Nelson !!) discutent avec Johnny Depp et doivent rapidement trouver un bateau pour impressionner le chef de la mafia Santo Trafficante, Jr. dans leur mission d'infiltration. Ils utiliseront un bateau lié à l'opération Abscam. L’incident a aussi été mentionné dans l’épisode de Seinfeld "The Sniffing Accountant", ainsi que dans l'album Controversy de 1981 de Prince, dans la chanson "Annie Christian".

Chaises musicales

Initialement engagé pour tenir le rôle principal du film, Christian Bale a dû se désister pour être remplacé par Bradley Cooper... avant de revenir vers le projet et de récupérer le même personnage, en même temps que de signer sa deuxième collaboration avec David O. Russell, après Fighter.

Bale ne bluffe jamais

Christian Bale est un habitué des transformations physiques. David O. Russell le sait et ne s’en prive pas. Dans The Machinist et Fighter par exemple, l’acteur avait ainsi perdu beaucoup de poids. Pour American Bluff, le Batman de Christopher Nolan a de nouveau consenti à de gros efforts physiques. Cette fois, il a pris 18 kilos pour les besoins du rôle. Une transformation qui ne l’a pas épargné puisqu’elle lui a abîmé deux disques de la colonne vertébrale avec une sévère hernie.

Le grand bluff

A en croire Christian Bale, la majeure partie du film a été improvisée. Lors d’une prise où l’acteur signalait à son réalisateur que ce qu’ils faisaient allait changer tout le scénario, ce dernier lui a expliqué qu’il détestait les scénarios et ne s’intéressait qu’à ses personnages.

Méconnaissable

Christian Bale s’est tellement fondu dans son rôle que Robert De Niro ne l’a pas reconnu quand on l’a présenté sur le plateau. L’acteur de Taxi Driver était persuadé qu’il ne s’agissait pas du Britannique malgré l’argumentaire de David O. Russell. L’Américain a fini par se rendre à l’évidence qu’il avait bien affaire au caméléon gallois.

Pas de temps à perdre

David O. Russell n’a pas attendu de finir d’écrire son script pour contacter ses acteurs. Il avait pensé à la plupart d'entre eux et avait écrit spécialement pour Jennifer Lawrence le rôle de Rosalyn Rosenfeld.

Batman peu confiant avec Katniss

Quand David O. Russell lui a dit qu’il avait retenu Jennifer Lawrence pour incarner sa femme dans le film, Christian Bale s’est révélé assez dubitatif. L’acteur gallois éprouvait une certaine réserve quant à la capacité de sa partenaire à pouvoir jouer une femme bien plus âgée qu’elle ne l’est en réalité (Jennifer Lawrence n’a que 23 ans, ndlr). Les doutes de Bale ont vite été balayés par la performance de la star de Hunger Games.

Bradley le borgne

Au cours d’une scène du film, le personnage d’Amy Adams frappe celui de Bradley Cooper. Le tournage de cette séquence s’est révélé très éprouvant pour l’actrice qui, poussée à bout par David O. Russell et son partenaire, finit par donner une grosse claque à Bradley. Petit souci, la main d’Amy Adams est venue percuter l’œil du natif de Philadelphie. Croyant l’avoir éborgné ou quoique ce soit, Adams s’effondra en larmes. Plus de peur que de mal toutefois.

A mon goût

Quand il se l’est vu confier, David O. Russell a réécrit une bonne partie du scénario qu’avait rédigé Eric Warren Singer afin d’ajouter de la "chair" aux personnages. En 2010, le scénario d’American Bluff, qui s’appelait encore "American Bullshit", faisait partie de la Black list des meilleurs scénarios non adaptés de l’année.

La mort aux trousses

Dans les années 1980, le réalisateur français Louis Malle souhaitait adapter l’histoire de l’ABSCAM dans un film intitulé "Moon Over Miami" avec Dan Aykroyd et John Belushi. La mort de ce dernier en 1982 a finalement fait capoter le projet.

A l’ancienne

Afin de coller à la temporalité du film qui se déroule il y a plus de quarante ans, les producteurs David O. Russell et ses équipes ont choisi d’ouvrir le long-métrage avec l’ancien logo de la Columbia Pictures. Aussi, ils ont repris celui qui était utilisé à partir du milieu des années 1970 jusqu’au début des années 1990.

Argoccupe toi de mon roman

Dans un premier temps, c’est Ben Affleck qui était pressenti pour réaliser le film. Le réalisateur oscarisé pour Argo a finalement abandonné le projet afin de s’attaquer à un roman de Stephen King, The Stand.

Terroriste

Le tournage d'American Bluff a été repoussé en raison des attentats de Boston. Suite à l’explosion d’une bombe près de l’arrivée du marathon, les principaux acteurs du film se sont rendus dans les hôpitaux de la ville pour aller saluer ceux qui avaient été blessés dans l'attaque.

On n’oublie pas Dicky

Fighter est un film qui a visiblement beaucoup marqué David O. Russell, lequel a confié un rôle à… Dicky Eklund dans American Bluff. Il faut savoir que dans le long-métrage sorti en 2011, le réalisateur s’intéressait au destin de la famille Eklund et que Christian Bale incarnait l’ancien boxeur professionnel. Une performance qui lui avait d’ailleurs valu l’Oscar du Meilleur Second Rôle Masculin en 2011.

David O. Record

En réussissant à faire nommer ses acteurs dans chacune des catégories d'interprétation lors de deux cérémonies des Oscars d'affilée, David O. Russell a établi un nouveau record dans le genre.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Leto (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Le Grand Partage (2015)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? (2014)
  • A Star Is Born (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
Back to Top