Mon AlloCiné
White Bird
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "White Bird" et de son tournage !

Des histoires pour le cinéma

Le film est inspiré d'un roman de Laura Kasischke. C'est la 3ème fois qu'un livre de l'auteure est adapté au cinéma, les deux premiers ayant donné lieu aux films La Vie devant ses yeux (2007) et Suspicious river (2001).

Genèse du projet

Gregg Araki a lu le livre de Laura Kasischke sur les conseils d’un ami producteur. Il raconte avoir été bouleversé par "l’aspect à la fois lyrique et poétique de sa langue" de l'ouvrage, et ajoute : "Laura Kasischke a une façon impressionniste d’appréhender le monde. C’est très cinématographique".

Travail d'adaptation

Gregg Araki a lui-même travaillé le scénario, laissant libre court à ses envies pour l’adaptation du livre. Il a tout d'abord transposé l’histoire initiale, qui se déroule dans l’Ohio, en Californie, dans une ville identique à celle où il a grandi. Il explique avoir eu "besoin de connaître intimement l’atmosphère d’un lieu pour pouvoir créer l’univers d’un film".

Ensuite, il a choisi de déplacer l’histoire à la toute fin des années quatre-vingt, initialement dans la deuxième moitié de la décennie, parce qu'il a toujours eu une fascination pour cette période, d’un point de vue culturel mais surtout musical.

Enfin, Gregg Araki a modifié quelques personnages, transformant les deux amies blanches de Kat en une Afro-américaine obèse et un jeune homme homosexuel. Deux images d’outsiders chères au metteur en scène, fasciné par ces personnages qui ne correspondent pas à la norme et qui "s’inventent un monde à eux".

American dream

Gregg Araki fut influencé par des films comme The Ice Storm (1998) et American Beauty (1999), qui traitent de la vie de façade en banlieue et du déclin du rêve américain, thèmes que l'on retrouve dans son film : "Au fond, le roman de Laura pointe de manière très éloquente l’échec du rêve américain : elle montre que cet idéal ne fonctionne pas pour tout le monde", explique-t-il. 

Féministe

L’aspect féministe de l’histoire de White Bird a immédiatement attiré Gregg Araki : "La perspective féministe de l’œuvre de Laura a été prépondérante pour moi car la théorie féministe au cinéma a beaucoup influencé mon travail. Il s’agit du parcours d’une jeune fille qui apprend à vivre sa sexualité, qui affronte un drame intime. (…) Les préoccupations féminines m’ont toujours intéressé et c’est pour cela que je me suis intéressé au travail de Laura."

Flashback musical

Gregg Araki a choisi une bande son en accord avec la fin des années 1980, époque où se déroule l'histoire du film. On y retrouve notamment les groupes Joy Division, New Order, Cocteau, Twins et The Cure. Par ailleurs, le metteur en scène retrouve son compositeur fétiche Robin Guthrie qui avait travaillé sur Mysterious Skin et Kaboom.

Comme dans un rêve

Inspiré par le cinéma surréaliste, comme celui de David Lynch, Gregg Araki organisa la narration du film autour des rêves du personnage de Kat (Shailene Woodley) : "Les rêves nous donnent un aperçu de la relation émotionnelle qui les lie et traduisent les troubles auxquels la jeune fille est en prise au plus profond d’elle-même. (…) En lisant le livre de Laura, l’omniprésence des rêves m’a évidemment touché. Les rêves de Kat sont la trame de l’histoire."

Adolescence

L’adolescence est un thème central dans la filmographie du réalisateur, et White Bird ne fait pas exception à la règle : "L’adolescence est une période de transition et de changement où rien n’est stable ni certain. La vie des adolescents est toujours en suspens. Ils incarnent donc naturellement des sujets dramatiques très intéressants."

Admiration mutuelle

Gregg Araki fut fasciné par l’interprétation de Shailene Woodley dans The Descendant, et elle est une fan inconditionnelle de Mysterious Skin (2005). Ainsi, lorsque le manager de l’actrice a insisté pour qu’ils se rencontrent, le feeling est tout de suite passé entre eux. Après la lecture du scénario, Shailene a accepté le rôle immédiatement, confiante dans le talent du cinéaste qui possède un style particulièrement original. 

L'apparition Eva Green

Malgré le fait qu’Eva Green soit plus jeune que le personnage qu’elle incarne, Gregg Araki n’a pu se résoudre à choisir une autre actrice, car depuis qu’il l’a découverte dans Innocents : The dreamers, il la perçoit comme "une des personnes les plus belles et les plus rayonnantes que je connaisse". Un travail de maquillage a donc été effectué pour la vieillir légèrement. 

Shailene Woodley hyperactive !

Shailene Woodley est devenue une actrice très demandée à Hollywood... Pour preuve, on la retrouve dans quatre productions en 2014 : White BirdDivergenteThe Spectacular Now et Nos étoiles contraires.

Festivals

Le film est nominé au festival Sundance 2014, dans la sélection "Premières", et présenté en compétition au 40e Festival de Deauville.

Retrouvailles en série

Gabourey Sidibe et Angela Basset, toutes deux à l'affiche de White Bird, s'étaient déjà donné la réplique dans la troisième saison de la série horrifique American Horror Story. Il est en de même pour Chris Meloni et Eva Green, qui peu de temps avant la sortie du film, se côtoyaient dans Sin City : J'ai tué pour elle.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Us (2019)
  • C'est ça l'amour (2018)
  • Shazam! (2019)
  • Walter (2018)
  • Rebelles (2018)
  • Dumbo (2019)
  • Captain Marvel (2019)
  • Mon Bébé (2018)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Dernier amour (2018)
  • Le Mystère Henri Pick (2019)
  • Ma vie avec John F. Donovan (2018)
  • Qui m'aime me suive! (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dragon Ball Super: Broly (2018)
  • Escape Game (2019)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Du Miel plein la tête (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Convoi exceptionnel (2018)
Back to Top