Notez des films
Mon AlloCiné
    Paradise Lost
    note moyenne
    3,6
    2017 notes dont 183 critiques
    répartition des 183 critiques par note
    9 critiques
    63 critiques
    74 critiques
    27 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Paradise Lost ?

    183 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2449 abonnés Lire ses 647 critiques

    3,5
    Publiée le 15 novembre 2014
    "Paradise Lost" n'est certes pas un biopic classique puisque l'angle d'approche choisi par Andrea Di Stefano, afin de découvrir le terrible Pablo Escobar, met en scène un personnage extérieur, sorte de anti-héros par qui l'horreur va faire surface petit à petit... On pourra regretter ce choix, mais personnellement je ne trouve pas cette démarche forcément mauvaise et inintéressante, bien au contraire puisqu'à travers cet innocent surfeur Nick venu à la rencontre des vagues colombiennes, le spectateur va lui aussi découvrir tout le machiavélisme et la complexité de la personnalité d'Escobar ! Et cette histoire d'amour entre Maria, sa nièce et Nick, n'est donc pas le point essentiel mais un moyen d'entrer dans ce monde sans pitié que dirige de main de fer (glissée dans un gant de velours) le célèbre baron de la drogue Escobar ! Et il faut reconnaître que cette prise au piège qui va aller crescendo pour devenir une véritable descente aux enfers, vécue par le jeune Nick (Josh Hutcherson dont le jeu est assez juste), fonctionne vraiment et permet ainsi au spectateur de découvrir, tout comme ce dernier le découvre lui aussi, le vrai visage de ce monstre impitoyable, mais par ailleurs gentil père de famille, tout protecteur et aimant qu'il est réellement ! À ce niveau, on ne peut pas nier que ce parti-pris est assez habile, que la tension ressentie à travers la dangerosité d'Escobar grimpe en flèche pour nous retourner et nous anéantir complètement... Bien des aspects de cet énorme trafic avec tous les appuis qu'il sous-entend, sont très bien décrits en nous montrant toute la détermination, la cruauté et l'insensibilité totale de ce célèbre narco-trafiquant sans pitié, sans relâche et d'une violence inouïe ! Cette histoire nous est contée avec une certaine pédagogie mais maintenant, pour celui qui connaît un peu les activités et la vie de cet homme, beaucoup d'événements tragiques et sanglants ne sont pas montrés, ni même évoqués au niveau du nombre effarant de morts, juste avant qu'il ne soit tué lui-même... Benicio Del Toro est tout à fait l'acteur idéal pour ce rôle ambigu de parrain colombien de la drogue ! On sort assez secoué de cette projection, de par la violence, la froideur de ce mode opératoire dont le fonctionnement est hallucinant, Escobar étant un calculateur implacable prêt à tout, pour préserver ses intérêts et ceux de sa famille. Notre vie à côté semble bien simple et tranquille, mais étonnamment rassurante et douillette, alors à choisir ?...
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 618 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2015
    Si la trame et le déroulement de l’histoire évoquent "Le dernier roi d’Écosse", ce paradis perdu est la preuve que fiction et biographie peuvent faire bon ménage au cinéma. La présence d’un Benicio Del Toro exceptionnel, à la fois charmeur et sociopathe, vaut à elle seule le détour dans ce thriller certes très prévisible mais néanmoins efficace. Josh Hutcherson est un peu fade et tous les autres personnages apparaissent globalement très naïfs. A noter la présence de la française Ana Girardot, une actrice qui monte… Quoiqu’il en soit, LE film sur le narcotrafiquant Pablo Escobar reste encore à réaliser.
    Avoine M.
    Avoine M.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 127 critiques

    3,5
    Publiée le 13 novembre 2014
    D'abord, oublier le biopic de Pablo Escobar, dont la vie est ici à peine exploitée. Si Benicio Del Toro se donne beaucoup de mal pour ressembler au Brando du Parrain, ce n'est que pour amener la deuxième partie du film, de loin la plus intéressante, où le gentil essaie de sauver sa peau face à une armée de méchants patibulaires. Et si on peut effectivement penser au Dernier Roi d'Ecosse, l'histoire d'amour en plus, le refus du scénariste-réalisateur Di Stefano de filmer le cinématographiquement correct ( ici, on massacre AUSSI les bébés et le héros ne s'en sort pas forcément ) est suffisamment rare et courageux ( c'est un film destiné au grand public qui n'aime guère qu'on massacre les bébés et les fins tristes ) pour être signalé.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2014
    Si on trouve de nombreux documentaires sur Pablo Escobar, le cinéma de fiction n'avait toujours pas trouvé la bonne manière d'aborder le personnage. Surtout connu pour son travail d'acteur, Andrea Di Stefano semble avoir trouvé la bonne approche en préférant éviter le biopic et centrer son film sur le personnage de Nick, petit ami de la nièce d'Escobar qui découvre peu à peu la facette sombre et violente de cet homme qui peut être très chaleureux et très généreux. C'est cette approche (qui n'est pas sans faire penser au ''Dernier roi d'Ecosse''), cette descente aux enfers vécue par Nick qui rend le film incroyablement puissant car c'est à travers ses yeux que l'on se rend compte de la folie d'Escobar. Intelligemment écrit, ''Paradise Lost'' s'intéresse avant tout aux personnages et notamment aux choix que Nick fait, le rapprochant inévitablement dans la ligne de mire d'un homme impitoyable qui n'hésite pas à faire tuer toute une famille dans le seul but d'attirer sa victime vers lui. Prêtant ses traits et son génie d'acteur à Pablo Escobar, Benicio Del Toro est excellent, prouvant une fois de plus sa capacité à se glisser dans la peau de personnages torturés dont le grain de folie est parfois meurtrier. Jovial et chaleureux, l'homme est tout de même capable de faire assassiner tous ses proches par mesures de précautions sans une once de regrets. Face à lui, on retrouve un très bon Josh Hutcherson dont le cauchemar commence comme dans un rêve, par une rencontre avec une très belle femme (en l'occurrence c'est Claudia Traisac, débutante au charme fou). Sans être profondément original, ''Paradise Lost'' est un film intense et intelligent qui prend à la gorge pour ne plus nous lâcher.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 697 abonnés Lire ses 611 critiques

    3,5
    Publiée le 4 février 2015
    Paradise Lost est le premier long-métrage d'Andrea Di Stano qui s'avère une bonne surprise dans son ensemble. Un canadien rencontre une belle colombienne, Maria. Il est séduit par les discours et par le charisme de Pablo. Alors, l'oncle influent Maria et le jeune homme mène une existence agréable. Jusqu'au moment où il réalise que Pablo est l'un des principaux barons de la drogue et qu'il n'hésitera pas une seconde à impliquer Nick dans ses activités. Le récit de Pablo Escobar est bien relaté et cela est prenant. Un mélange de biopic et de thriller bien maîtrisé, tout en tension. Un scénario solide avec ses décors merveilleux et son atmosphère assez troublante. On est embarqué dans cet univers inconnu à la fois fascinant et dangereux. Et puis le casting est brillant. Bénicio Del Toro offre une performance mémorable en interprétant le plus célèbre des narcotrafiquants. Il est terrifiant. Josh Hutcherson est convaincant dans sa tache respective. Claudia Traisac est, elle aussi crédible et très charmante. Toutefois, la mise en scène s'étire en longueurs spoiler: surtout à sa première partie mais qui reste haletant à sa seconde. Quelques séquences de violence sont au rendez-vous dans la production. Pour finir, Paradise Lost est un bon film qui reste parfois inégal mais souvent captivant. Film à Oscar ??
    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 175 critiques

    1,5
    Publiée le 1 décembre 2014
    Autant annoncer la couleur directement, ne vous attendez pas avec ce film à assister à un biopic classique. Di Stefano a la bonne idée de changer les codes du genre en axant l'intrigue autour d'un personnage satellite qui évolue aux côtés d'Escobar. Il choisit donc de raconter l'histoire de Nick (Josh Hutcherson), un jeune canadien naïf, qui rencontre le diable Escobar, en pensant avoir découvert le paradis en Colombie. Le contre-pied de base présenté, il n'en reste pas moins que la suite manque totalement d'originalité. Le film se focalise sur une courte période de la vie de Pablo Escobar (1991 : juste avant sa reddition). Nick, son frère Dylan (Brady Corbet), et sa petite amie Anne (Ana Girardot) étaient venus s'adonner aux joies du surf en Colombie. Nick y rencontre une certaine Maria (Claudia Traisac) avec laquelle il va connaître un véritable coup de foudre. Celle-ci doit bien sûr lui présenter sa famille, et c'est ainsi que Nick va faire la rencontre de son oncle, le fameux Pablo Escobar. La première partie du film nous conte donc cette romance sous le joug de l'oncle Escobar. Un choix étonnant et déroutant qui plonge le début du film dans un romantisme inattendu et discutable. Escobar est présenté à Nick comme une sorte de Robin des Bois des temps modernes qui construit des logements et un hôpital dans la ville de Medellin. [...] Au final, le film est intéressant pour une première réalisation mais souffre de beaucoup de défauts. Si on peut saluer la prise de risque du réalisateur qui a tenté de nous présenter un biopic non conventionnel, malheureusement le pari se confronte à un constat clair : les personnages sur lesquels se fixent l'intrigue sont trop peu intéressants et charismatiques et nous laissent une seule question au bout des lèvres : Mais où est Escobar ?
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 610 abonnés Lire ses 339 critiques

    3,0
    Publiée le 6 novembre 2014
    Un film pas mal, mais qui aurait pu être mieux. Pablo Escobar, c'est un sacré personnage. Benicio Del Toro l'incarne avec perfection, à la fois généreux et machiavélique, souriant mais sans pitié. L'histoire est entraînante de façon irrégulière. L'histoire entre Maria et Nick est très niaise et trop rapide, on y croit pas une seule seconde. La première partie du film est assez molle, on ne ressent pas spécialement d'attachement pour un tel ou un autre, on suit sans grande conviction. Plus l'histoire avance, plus elle devient intéressante. On voit ce que Pablo Escobar peut faire, on voit le danger, on voit les menaces, on voit les morts, bref on voit une intrigue et une sorte de course à l'homme qui se serre de plus en plus, et c'est ça que j'attendais ! L'action devient plus efficace et finit en beauté. Ce qui est dommage, c'est cette histoire d'amour qui ne sert pas à grand chose et qui fait le lien avec ce grand baron de la drogue. Une histoire plus centrée sur lui aurait peut être été plus intéressante.
    Dunno The Movie
    Dunno The Movie

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 87 critiques

    3,0
    Publiée le 7 novembre 2014
    Tendu, sombre et haletant, Paradise Lost nous plonge dans l’univers haletant de Pablo Escobar. Pour son premier film, Andrea Di Stefano choisit de s’inspirer du plus légendaires des trafiquants de drogue pour dessiner un drame palpitant, mêlant une romance maudite et une confrontation de tous les instants entre le bien et le mal. Si Paradise Lost parvient à aller jusqu’au bout de ses idées et s’offre une performance superbe de Benicio Del Toro, la mise en scène maladroite et peu maîtrisée d’Andrea Di Stefano rend l’entrée en matière difficile tandis que le montage abrupt du film dérange. Une réussite mitigée, donc…
    danna2509
    danna2509

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 215 critiques

    2,5
    Publiée le 6 novembre 2014
    C'est une grosse déception pour moi qui attendait un biopic sur Pablo Escobar. Non pas que le personnage me fascine mais je voulais voir ce que Benicio del Toro allait faire de cette figure. En ce qui concerne sa performance il n'y a rien à lui reprocher mais le film est plus l'histoire d'un point de vue intime posé sur le bandit que le récit de ses méfaits. C'est donc sur le personnage interprété par Josh Hutcherson que s'attarde l'histoire. Benicio apparaît comme un épouvantail effrayant et surplombe le film mais il se limite à des apparitions. Si vous voulez voir Josh H. dans un premier rôle, c'est surement un film correct (ses aventures sont terribles, il faut dire) mais ce n'était pas ce que je recherchais. Le film se regarde sans ennui malgré tout.
    Jérémy B.
    Jérémy B.

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 8 novembre 2014
    Quelle intensité ! Film très haletant, à ne pas louper, grande performance des acteurs.
    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 176 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2014
    Si le film manque clairement d'enjeux, d'action et d'intensité, et que le scénario mériterait d'être plus approfondi, Andrea Di Stefano parvient quand même à nous captiver durant la totalité du film. "Paradise Lost" est en fait le premier long métrage sur le narcotrafiquant Colombien Pablo Escobar. Et faut dire que pour un premier film (oui parce que c'est le premier film de Di Stefano) c'est réussi. Sa mise en scène, très aboutie, est immersive et intelligente. Ce-dernier a eu la jugeote de montrer les évènements racontés du point de vue du jeune surfeur Canadien (Josh Hutcherson, habité, pour une fois) qui tombe amoureux de la nièce du boss, et qui voit d'abord Escobar en homme bon, puis finit par prendre conscience de la réalité, le découvrant ignoble et assassin. Hutcherson campe avec excellence ce jeune gars pas trop sûr de lui, constamment méfiant et sur ses gardes, un personnage qui donne un joli rendu à l'écran. L'histoire d'amour entre ce surfeur et la nièce d'Escobar méritait également d'être plus creusée, mais on est conscient que ceci n'était que prétexte pour le réalisateur, qui souhaitait grâce à cette ficèle, rapprocher le personnage principal de la figure emblématique du film incarné par Benicio Del Toro, et ainsi montrer les travers de la société Colombienne et la corruption qui la gangrène. Car "Paradise Lost" fait aussi part de la pauvreté et de la précarité qui touche la population et le pays en lui-même. Pablo Escobar était pour beaucoup de Colombiens, un robin des bois moderne, ces même gens ne voyaient pas (ou fermaient les yeux sur) la part sombre des activités d'Escobar (trafics, meurtres, extorsions...). Ce que le film montre bien, c'est l'ambiguité du rôle et de la morale du grand trafiquant, (qui dit vivre et travailler pour sa famille et son clan alors qu'il n'hésite pas à en assassiner les membres, ou qu'il déteste les effets de la drogue alors qu'il est le plus grand exportateur de cocaïne au monde...), mais ce qui a été omis, c'est justement une part de ses activités criminelles. Andrea di Stefano bouscule ici les liens du sang et de l'honneur, en s'inspirant parfois de la grandiose saga mafieuse baroque de Coppola (Les "Parrains"). Benicio Del Toro, lui, campe avec prestance et finesse un héros généreux et dur comme fer. La musique est majestueuse et coïncide avec une harmonie parfaite avec la mise en scène. Un bon film, qui aurait pu (dû) être mieux.
    Ane A.
    Ane A.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2014
    Un excellent Benicio Del Toro dans le rôle d'Escobar. Ce film m'aura permis de découvrir une autre facette de ce personnage ambigu capable à la fois d'aider les pauvres et de faire tuer tous ceux qui peuvent représenter une menace pour lui. Mais c'est film est aussi l'occasion de raconter une autre histoire, celle-ci probablement fictive, d'un couple d'amoureux gravitant autour du chef du cartel de Medellin. Un très bon moment de cinéma.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    2,5
    Publiée le 9 novembre 2014
    Le destin et l’image de Pablo Escobar sont des sujets de cinéma très forts tant ils inspirent des récits contradictoires, donc après avoir déjà été évoqué, puis incarné dans différents films sur le trafic de cocaïne, il n’était pas étonnant de voir arriver sur grand écran un biopic qui lui soit consacré. Mais, contrairement à ce que les arguments marketing nous promettaient, l’acteur italien Andrea Di Stefano a choisi d’axer son premier film non pas sur le parcours du caïd colombien mais sur celui d’un personnage fictif, un jeune occidental auquel il est facile de s’identifier, l’ayant approché par la force des choses. Si cette structure narrative rappelle celle du Dernier roi d’Ecosse, c’est d’autant plus vrai dans la façon dont Escobar apparait, tel Amin Dada dans le film de MacDonald, comme un individu ambigu et difficile à juger. Si Josh Hutcherson peut sembler transparent, ce n’est que pour donner plus de charisme à un Benicio Del Toro plus imposant que jamais dans la peau de ce multimilliardaire égocentrique considéré comme l’ennemi public n°1 pour les uns, comme un bienfaiteur désintéressé pour les autre. Cette dualité, vue par le regard de ce surfeur canadien, est donc parfaitement retransmise mais, pour en apprendre davantage sur le mythique narcotrafiquant, il faudra attendre un film davantage centré sur ce personnage qui sert ici davantage de support contextuel que de sujet d’étude.
    Seemleo
    Seemleo

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 638 critiques

    3,5
    Publiée le 6 novembre 2014
    "Paradise Lost" démystifie le Robin des Bois de Colombie : Pablo n'est qu'un criminel de bas étage ne s'intéressant qu'à sa personne et son immense égo. L'intrigue est focalisée sur un proche, une pièce rapportée de sa nièce qui entre petit à petit dans le cercle rapproché de la famille. A l'instar du "dernier roi d’Écosse", (une tranche de vie d'Amin Dada" et de son entourage), mais sans l'épaisseur dramatique de celui-ci, le biopic sur Escobar décrit l’enchainement à un système sans issue. Superbe mise en scène et découpage ciselé. Le seul bémol vient du scénario, mainstream, et du choix des personnages, stéréotypés permettant au public américain de s'y retrouver. On sent bien l'ambition limitée du réalisateur doutant de l'intelligence du spectateur. Dommage.
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,5
    Publiée le 8 novembre 2014
    Pour sa première réalisation, l'acteur, réalisateur italien nous offre un chef d'œuvre avec ce film coup de poing et fort. On ne peut être que surpris par ce film superbement bien maîtrisé sur tous les points qui prend pour cible le personnage de Pablo Escobar. L'histoire est bonne, prenante, captivante et intéressante doté d'une belle réalisation qui en dégage un certain réalisme qui ainsi rend le tout surprenant. Le casting est bon sans être extraordinaire mais tous jouent leurs rôles à fond avec : Benicio Del Toro impressionnant, Josh Hutcherson, Claudia Traisac, Brady Corbet, Ana Girardot. Sur le plan de la B.O, elle accompagne très bien le métrage et correspond bien au genre. Il n'y a pas de longueurs car tout s'enchaîne magnifiquement bien. La mise en scène, le scénario, les décors, le jeu des acteurs, la B.O et le paysage de la Colombie superbe font de ce film un chef d'œuvre qui ne laisse pas indifférent. Il n'y a que des petits défauts qui concernent la réalisation car le reste est incroyablement bien géré. Même si l’on n’est pas fan du genre, il est à voir. Ma note : 9/10 !!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top