Mon AlloCiné
Mère et fils
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Mère et fils" et de son tournage !

Un film récompensé

Mère et fils s'est plutôt bien débrouillé dans les différents festivals internationaux : ainsi, il s'est vu décerner l'Ours d'or de la 63ème Berlinale par Wong Kar-Wai, le président du jury. Il a également remporté le Bayard d'Or du meilleur film au Festival du Film Francophone de Namur.

La nouvelle vague roumaine continue

Le succès critique de Mère et fils confirme la notoriété croissante du cinéma roumain. Ainsi, depuis 2005, un certain nombre de films roumains ont été sélectionnés dans les plus grands festivals internationaux. Des réalisateurs tels que Cristian Mungiu (4 mois, 3 semaines et 2 jours, Au-delà des collines...) ou Corneliu Porumboiu (12h08 à l'est de Bucarest, Policier, Adjectif...) ont également pu se faire connaitre, au-delà des terres de leur pays natal. A noter également que les studios roumains sont régulièrement sollicités par les productions étrangères. 

Luminita Gheorghiu, la consécration

Luminita Gheorghiu est considérée comme l'une des plus grandes actrices d'Europe de l'Est, aujourd'hui. Ayant joué pour les meilleurs réalisateurs roumains du pays, elle avait déjà connu la notoriété internationale, pour sa performance dans La Mort de Dante Lazarescu (2005). On a également pu la retrouver dans des productions étrangères telles que Code Inconnu de Michael Haneke (2000).

Un film critiqué... dans son propre pays

Le choix de sélectionner Mère et fils dans la course à l'Oscar du film étranger n'a pas fait l'unanimité en Roumanie. Ainsi, certains parlementaires roumains ont accusé le long-métrage de montrer leur pays de manière négative. 

Un film à l'image du cinéma roumain actuel

Mère et fils s'inscrit totalement dans le style des longs-métrages roumains : un film minimaliste, s'accordant avec un budget dérisoire. Tourné en majeure partie dans des lieux très confinés, le film met en avant une Roumanie postcommuniste et les travers qui en résultent. Une constante utilisée par d'autres réalisateurs roumains. 

Calin Peter Netzer, le cinéaste roumain qui monte

Auteur de trois longs-métrages, le jeune réalisateur a su évoluer rapidement, comme lui-même en témoigne : "Le premier, Maria, était à l’origine un court-métrage de fin d’études. Un producteur allemand, de Pandora Films, l’a vu et m’a demandé si j’étais intéressé de le développer en un long métrage. J’ai saisi cette opportunité. Le second, Médaille d’honneur, n’a pas été écrit par moi, uniquement par Tudor VolcanMère et fils est donc indubitablement plus personnel. Son approche cinématographique est différente, c’est plus réaliste, empruntant davantage une direction documentaire."

Răzvan Rădulescu, le scénariste parfait pour Calin

Răzvan Rădulescu est reconnu aujourd'hui comme l'un des meilleurs scénaristes du pays. Il a collaboré avec de nombreux réalisateurs issus de la "Nouvelle Vague Roumaine". Mère et fils marque notamment la première collaboration entre lui et Calin Peter Netzer. Ce dernier a d'ailleurs avoué que le film s'inspirait de la relation que les deux artistes entretenaient avec leurs mères respectives. 

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • The Predator (2018)
  • Venom (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Capharnaüm (2017)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Voyez comme on danse (2018)
  • Girl (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Alad'2 (2018)
  • Le Flic de Belleville (2018)
  • L'Amour flou (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Dilili à Paris (2018)
  • La Nonne (2018)
  • I Feel Good (2017)
  • Nos batailles (2018)
Back to Top