Mon AlloCiné
Jodorowsky's Dune
note moyenne
4,3
539 notes dont 39 critiques
28% (11 critiques)
41% (16 critiques)
31% (12 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Jodorowsky's Dune ?

39 critiques spectateurs

WardStradlater

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 474 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/02/2015

Magnifique documentaire sur le cinéma, très bien monté, avec une progression linéaire et une certaine authenticité de la part des interviewés. Connaissant Jodorowsky, ainsi que les autres artistes qui ont travaillé avec lui sur le projet, le documentaire réussit ce tour de force à nous faire voir et imaginer ce qu'aurait pu être ce Dune. L'autre tour de force de ce documentaire, c'est également d'ouvrir une fenêtre sur l'intimité et le "monde" dans lequel vivent ces gens. On peut y voir des "poètes", des "illustrateurs", des "musiciens", etc. vivant dans un confort et un monde complètement déconnecté des réalités. Jorodowsky s'affiche alors en tant que gourou, un Dieu, ayant le mépris et le culot de croire qu'il détient là un objet nécessaire - voire vital - à l'humanité! Voyageant sans cesse, virevoltant d'un hôtel de luxe vers un restaurant de luxe, coupé des réalités, tout un monde de nantis pensant apporter la lumière à l'Humanité.

JimBo Lebowski

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 805 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/08/2014

Ce documentaire est l'histoire d'un rêve, un merveilleux rêve, mais comme tout rêve le réveil peut être brutal et parfois cruel pour à nouveau basculer vers la réalité ... Ce rêve est celui d'Alejandro Jodorowsky, cinéaste chilien à l'ambition démesurée, en 1974 il veut le réaliser, le matérialiser, en faire sa pièce maîtresse, cette œuvre c'est "Dune". Jodorowsky nous reçoit intimement dans son appartement, il sort un énorme bouquin et le pose sur la table, tout son projet est là, des milliers de croquis sous forme de storyboards détaillés, de peintures magistrales, de dessins minutieux, un véritable graal. Il se remémore cette entreprise folle, de son admiration pour le livre de Herbert, de son désir d'éveiller les consciences, de sacraliser le cinéma, "Dune" devait être littéralement son Dieu cinématographique. Jodo était connu au début des années 70 pour ses films extrêmement singuliers et avant-gardistes, il avait donné un ton hautement surréaliste au septième art, remplissant les salles pour les fameuses séances "Midnight Movies" aux États-Unis, résonant jusqu'en Europe où il connu un franc succès. Sa rencontre avec le producteur français Michel Seydoux a été le point de départ du projet, puis il commença à recruter ses "warriors" comme il les appelle pour débuter son périple, il engage les meilleurs de l'époque dans leur domaine comme les designers Moebius, Dan O'Bannon et H.G. Giger (les pères du futur Alien), ainsi que les musiciens Pink Floyd et Magma pour la bande son, rien que ça ... (bave). L'ambition de Jodorowsky est tout simplement dingue, il croit en son art et en son destin, n'hésitant pas à faire des choix tranchés si le courant ne passe pas et que les personnes ne sont pas en adéquation avec son processus créatif (genre larguer Douglas Trumbull, le concepteur des FX de "2001" sur un coup de tête fallait le faire ...), sa devise "d'abord l'art, ensuite la technique". Et plus le projet avance plus il grossit en terme de qualité, les idées pétillent comme du pop corn, l'esprit de Jodo part dans toutes les directions, tellement que ses collaborateurs commencent à se demander si un tel projet est réalisable, car passer de la théorie à la pratique c'est une autre paire de manche, mais il parait extrêmement confiant. Les infographies du documentaire sont justes fabuleuses, j'ai été émerveillé de voir ses croquis en animation, comme l'élaboration du plan séquence d'introduction, du pur génie. Les astuces typographiques suffisent pour entrer dans l'univers de son "Dune", on peut largement imaginer un film à la hauteur de "Star Wars", qui lui n'est toujours pas réalisé à l'époque, il aurait pu même le surpasser qui sait ... Ensuite niveau casting alors là c'est carrément jouissif au possible, entre Salvador Dali en empereur de la Galaxie, Orson Welles en baron Harkonnen en passant par Mick Jagger en Feyd-Rautha, on reste les yeux écarquillés en souriant frénétiquement, de plus les anecdotes sont justes géniales et savoureuses (notamment celle de Dali et ce petit jeu malicieux entre confrères surréalistes). Tout semble prêt et sur la bonne voie, mais tout paraît trop beau, et le rêve va malheureusement basculer à cause de la crainte des studios hollywoodiens envers le personnage de Jodorowsky, tellement aux antipodes de leur buisness, confier un si énorme projet à un tel excentrique les a définitivement rebutés, rien à faire, tout s'écroule, et c'est David Lynch qui récupérera les rênes pour en faire le résultat qu'on connait. Jodo restera profondément marqué par cet échec, d'autant plus cruel que tout son univers à enfanté bon nombre de superproductions du genre fantastique comme "Star Wars", "Alien", "Flash Gordon" ou encore récemment "Prometheus", Hollywood lui a volé ses "warriors" ... On prend conscience de la frontière entre l'art brut, libre et onirique de Jodorowsky avec la réalité des enjeux financiers des tout puissants studios, le choc est dur à encaisser et le réveil douloureux, un film qui aurait pu changer le destin du cinéma de science fiction, être un chef d'œuvre intemporel ... ou bien un navet on ne le saura jamais, de plus vu toutes les mésaventures de la pré-production qui sait ce que le tournage aurait donné ? C'était peut être même reculer pour mieux sauter, mais ça aurait sans aucun doute valu la peine d'être tenté, dommage. Ce "Jodorowsky's Dune" est un documentaire extraordinaire, très fourni, passionnant, rempli d'anecdotes, de témoignages et de réflexions passionnantes, les visuels sont merveilleux et cette personnalité décalée de Jodo est tout à fait attachante, drôle et émouvante, un grand moment inoubliable et immanquable pour tout les amateurs de SF !

Caine78

Suivre son activité 673 abonnés Lire ses 6 705 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/08/2016

Tout le monde (du moins les amateurs de cinéma) connaît le « Dune » de David Lynch, diversement (euphémisme) apprécié par les uns et les autres. En revanche, on connaît beaucoup moins (et pour cause) l'adaptation qu'avait prévu de réaliser Alejandro Jodorowsky, projet aussi fou que monumental qui ne verra, hélas, jamais le jour. Premier constat en découvrant de documentaire : Jodorowsky est fou. Un fou sympathique, débordant d'idées et de volonté, mais un fou quand même. Pour le reste, si ces 90 minutes apparaissent parfois un peu longues, elles retracent avec humour et même une certaine émotion le long processus créatif notamment mis en place par Michel Seydoux, producteur aussi patient que motivé. Pour le reste, si la frustration est inévitable lorsque l'on découvre les nombreux dessins ou encore les classiques de science-fiction plus fameux les uns que les autres que la genèse de l'œuvre aurait inspirée, sans oublier la présence des Pink Floyd à la bande-originale, le casting apparaît, lui, totalement délirant (David Carradine, Amanda Lear, Mick Jagger, Orson Welles et même Salvador Dali : si vous connaissez plus iconoclaste!!) et presque attirant au quinzième degré... En tout cas on apprend pas mal de choses sur un film qui, certes, nous aurait sans doute laissé perplexe à bien des égards, mais aurait été sans nulle doute follement originale, audacieuse et personnelle : pour cela, merci à Frank Pavich de nous avoir concocté ce docu vraiment intéressant et même assez rafraîchissant : en un mot, un film (doublement!) à découvrir.

Yetcha

Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 3 103 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 05/07/2016

Extraordinaire film documentaire sur un film qui aurait dû être tourné dans le milieu des années 70, Le nombre impressionnant de génies qui étaient impliqués donne le vertige, Orson Welles, Salvador Dali, HG Giger, Moebius, Chris Foss, Dan O'Bannon, Pink Floyd, Mick Jagger, Amanda Lear... Ce livre complet avec l'ensemble des choses à faire pour réaliser le film, tout est là, les studios refusent pourtant tous, pas un ne voudra fournir les 5 millions de dollars nécessaires à la réalisation de ce qui aurait dû changer la face de la SF cinématographique. Et pourtant, pourtant, bien que jamais il ne fut tourné, son influence et le pillage du script pendant des dizaines d'années sautent aux yeux. Un grand grand non-film.

Ciné2909

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 169 critiques

3,5Bien
Publiée le 06/07/2016

Que ce soit le livre de Frank Herbert ou encore l'adaptation cinématographique de David Lynch, je dois bien avouer que Dune fait partie d'une de mes lacunes culturelles. Jodorowsky's Dune revient ainsi sur le projet incroyable sur lequel avait planché le réalisateur matérialisé en un immense livre. Un casting aux allures de Dream Team, des dessins et esquisses signés par les maitres Moebius, Chris Foss ou encore H.R. Giger ; une Bande-Originale confiée à Pink Floyd et Magma ; tout ça ne peut que nous laisser rêveur. Rien ne dit que ce film fantasmé aurait connu le succès escompté et ce documentaire manque effectivement parfois d'objectivité mais il n'en reste pas moins passionnant. En tout cas, cela donne envie de (re-)découvrir l’œuvre originale !

Zarakai76

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 7 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/06/2016

Sublime documentaire aux cotés de Jodo, Moebius, Giger, .. Icones de la SF. Pour les amateurs, c'est un régal absolu ! Les anecdotes sur la manière dont les personnalités ont intégré le projet du film sont fabuleuses.

Cinéphiles 44

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 796 critiques

4,5Excellent
Publiée le 30/04/2016

Dune est considéré comme l’un des plus grands romans de science-fiction. Du côté du cinéma, on se souvient de l’échec cuisant de David Lynch à la réalisation. En réalité, le projet de Dune avait été soigneusement préparé par le scandaleux réalisateur d’El Topo et La Montagne sacrée, Alejandro Jodorowsky. Ce film devait mettre en scène Orson Welles, Salvador Dali, Amanda Lear, Mick Jagger, sous les décors dessinés par Moebius et avec les musiques des Pink Floyd et Magma. Le projet est ambitieux, le projet est grandiosement fou, mais le projet est peaufiné en profondeur, notamment avec plus de trois mille story-board. Jodorowsky’s Dune est un documentaire palpitant qui raconte cette aventure qui ne verra jamais le jour. En intégrant interviews des concernés, illustrations, témoignages, quelques exemples d’effets spéciaux et en mixant tout ça dans les musiques pressenties, le film nous fait imager au mieux ce qu’aurait été le vrai Dune au cinéma. Voici les coulisses passionnantes d’un cinéma que nous ne verront jamais. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44

Patrice P.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/04/2016

Vivent les rêves : ils constituent le plus court chemin d'un point à un autre ! Ce film (documentaire) sur le non-film (Fiction) est fort, intelligent et marquant comme le virtuel ! Il rappelle, avec toute la pertinence d'Alejandro, sous son apparence de puissante fine drôlerie, combien Dune, même après 2001 l'Odyssée de l'espace, aurait pu autrement fonder un genre de cinéma : cela aurait été l'anti-modèle du film SF USAméricain Star Wars et fils... La force ne fut alors pas avec Jodorowsky (et manquèrent 5 millions de $), mais le (Kilog) Maître eut bien d'autres forces sur bien d'autres pistes (l'Incal, le lama blanc, le prince manchot Alef-Thau, en BéDé, sans compter tous ses livres de sagesse par les blagues ou même l'Évangile et ses brillants cours ou conférences au Dojo - de Jodo - en psychomagie, de psycho-généalogie et de tarots, etc...) ! Vive Jodo's Dune !!!

this is my movies

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 654 critiques

4,0Très bien
Publiée le 30/03/2016

Un docu hyper intéressant, passionnant et très bien illustré sur un film mythique qui n'a jamais vu le jour. Le réalisateur revient sur la genèse d'un film conçu par un artiste libre dans une époque débridée pour offrir une expérience visionnaire. Quand on se dit qu'il ne manquait que 5 M$ pour finaliser le tout, on se dit que c'est bien bête. Le docu arrive à donner vie à ce rêve inachevé par la grâce de quelques animations qui donnent du relief aux mondes, aux machines, aux personnages crées par les différents artistes ayant collaborés avec Jodorowsky. Par contre, on verse parfois dans la mégalomanie, l'égocentrisme et chaque intervenant essaie de tirer le couverture à lui (comme N. Winding Refn qui commence à révéler au monde entier qu'il est doté d'un melon assez volumineux) tandis que la remise en question peine un peu à faire jour. C'est toutefois un film magnifique, indispensable et parfois poignant qui nous offre quelques minutes de bonheur cinématographique assez rares et qui parvient presque à nous faire toucher du doigt le rêve et ses répercussions. D'autres critiques à lire sur

Sauva Geon

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 17 critiques

4,5Excellent
Publiée le 29/03/2016

Il est rare ces petits bijoux documentaires qui vous laisse des impressions et des émotions si fortes ! Jodorowsky vous entraîne dans son monde passionnant et passionné, vivant son film plus de 50 ans après l'échec comme un enfant à l'imagination prolifique et si communicative. Il est de ces hommes qui vivent dans un monde trop étriqué et peureux, trop comptable et médiocre et qui féconde heureusement notre imaginaire. Le documentaire est filmé avec beaucoup d'intelligence et d'à propos, la mise en relief est très réussie et met en valeur toutes les interventions et les témoignages essentiels. Un film que ne doivent manquer sous aucun prétexte tous les amoureux du 7 ème art. Nous sommes passés très près du chef d'oeuvre ultime en 1974...

Ricco93

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 805 critiques

3,5Bien
Publiée le 23/03/2016

Roman-fleuve mythique, Dune est connu notamment pour le film ridicule qui en a été adapté en 1984 par David Lynch. Toutefois, en 1975, Alejandro Jodorowsky avait tenté de monté sa propre version du roman de Frank Herbert. Jodorowsky’s Dune est le récit de cette tentative qui fit peur à Hollywood et qui termina donc par un échec. Frank Pavich nous raconte donc cette aventure en enchainant les interviews de différentes personnes ayant participé de près ou de loin à cette aventure (Michel Seydoux, H.R. Giger, Diane O’Bannon, Brontis Jodorowsky, Amanda Lear, Nicolas Winding Refn, qui a pu lire les dessins faits pour la préparation, et bien évidemment Alejandro Jodorowsky). Malgré une structure classique pour un documentaire, il arrive à nous intéresser par la qualité de ses interviews et par ses anecdotes qui laissent deviner l’aspect fou que représentait ce projet. En sortant de ce documentaire, on regrette de ne pas pouvoir assister à la version de Dune réalisé par Alejandro Jodorowsky : mission réussie.

HT29

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 50 critiques

4,5Excellent
Publiée le 21/03/2016

Il y a d'abord le almost-making of de ce qui a failli être l'un des plus grands films de l'histoire du Cinéma. Il y a par-dessus cela une belle ode à l'audace et à la créativité. Mais le plus poignant, c'est une profonde réflexion sur le Sens que l'on pourrait donner à toute aventure entrepreneuriale, aussi folle puisse-t-elle paraître...

cylon86

Suivre son activité 409 abonnés Lire ses 4 219 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/03/2016

En 1984, le monde a vu débarquer sur ses écrans "Dune", adaptation du célèbre roman de Frank Herbert par David Lynch. Tout le monde s'en souvient désormais comme d'un échec. Un échec qui a bien fait plaisir à Alejandro Jodorowsky, cinéaste atypique qui avait entrepris en 1975 de porter le roman de Herbert à l'écran, épaulé par le producteur Michel Seydoux. Ce grand film qui ne s'est jamais fait a pourtant tout du chef-d’œuvre et a laissé derrière lui un héritage que "Star Wars", "Alien", "Blade Runner" et d'autres films de science-fiction ont récupéré au passage. Frank Pavich, avec "Jodorowsky's Dune", retrace le parcours de ce film annulé au dernier moment et qui avait tout pour plaire, si ce n'est sa trop grande ambition et sa durée potentielle, estimée entre 12 et 20 heures. Avec le concours de Jodorowsky et de Michel Seydoux, Pavich a un accès privilégié aux documents ayant servis à la conception du film. Les story-boards, les dessins préparatoires, le casting, tout y était. Mais les producteurs hollywoodiens, trop frileux de faire confiance à un cinéaste aussi barré que Jodorowsky, n'ont jamais donné les 5 millions manquants pour que ce rêve prenne vie. Son héritage, de par les travaux de Dan O'Bannon (scénariste d'"Alien"), de H.R. Giger (à qui l'on doit la terrifiante créature d'"Alien"), de Jean Giraud (alias Mœbius) ou de Chris Foss s'est néanmoins perçu dans le cinéma de science-fiction. Passionné de bout en bout par ce projet (il s'est déclaré avoir été prêt à se laisser couper les bras pour faire le film), Alejandro Jodorowsky nous fait part de sa vision, de sa folie et de son excentricité. Son ambition n'était rien d'autre que de faire un film qui allait changer le monde. Si l'on n'est pas obligés de partager le même point de vue que lui sur le cinéma, sa passion est communicatrice et sa façon de raconter les choses irrésistibles. Jodorowsky fait part d'un enthousiasme encore vivace aujourd'hui. Il faut dire qu'aux vues des dessins préparatoires et des story-boards, on ne peut s'empêcher de dire que l'on a certainement loupé une expérience unique de cinéma. Mais "Jodorowsky's Dune" n'est pas l'histoire d'un échec. C'est l'histoire d'un film qui, même sans s'être tourné, a marqué le cinéma de science-fiction. C'est l'histoire d'un réalisateur avec un rêve qu'il voulait partager. C'est l'histoire folle de tous ces gens entraînés par Jodorowsky dans une aventure passionnante et qui ont cru à son ambition. C'est aussi l'histoire du plus grand film de science-fiction que nous ne verrons jamais mais qui se dessine à merveille dans notre esprit. Ce qui est peut-être mieux ainsi...

Yves G.

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 1 078 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 17/03/2016

"Dune is probably the greatest movie never made". Dune est probablement le plus grand film jamais réalisé. Alejandro Jodorowsky, auréolé du succès de ses deux premiers films El Topo et La Montage sacrée, s'en était vu proposer la réalisation par Michel Seydoux. Pendant deux ans, il rassemble autour de lui les artistes les plus avant-gardistes de son époque : Möbius, Dan O'Bannon, Hans-Ruedi Giger et Chris Foss et réussit à constituer un casting aussi pretigieux qu'hétéroclite : Keith Caradine, Mick Jagger, Orson Welles, Salvador Dali et Amanda Lear. Le documentaire de Frank Pavich (tourné en 2013 et qui mit trois ans à trouver le chemin des salles) raconte ce projet pharaonique et son échec faute de financement. Le sujet n'est pas nouveau. Serge Bromberg en 2009 avait exhumé L'enfer, un projet avorté de Henri-Georges Clouzot. Keith Fulton et Luis Pepe en 2000 avaient raconté comment l'échec de Terry Gillian à tourner L'Homme qui tua Don Quichotte. A chaque fois, les ingrédients sont les mêmes : un rêve fou se brise sur la réalité, faisant naître la nostalgie de ce qui aurait pu être mais qui n'est pas. Le documentaire de Frank Pavich ne brille pas par son inventivité : il se contente paresseusement d'aligner les interviews des participants au projet, comme le ferait le premier documentaire télévisé venu. Mais il a la chance d'avoir pour héros le réalisateur franco-chilien Alejandro Jodorowsky, un génie fou de son art, avant-gardiste et visionnaire. Même si quelques brèves moments montrent que l'échec de Dune a brisé sa vie - et l'a durablement éloigné du cinéma - la jubilation qu'il manifeste à s'en remémorer les aléas est communicative.

Chloe S.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 27/02/2016

Jodorowsk’y Dune de Frank Pavich nous donne un aperçu terriblement frustrant de ce qu’aurait été l’un des films les plus époustouflants de notre époque. Des costumes aux décors, en passant par un casting cinq étoiles à la hauteur de la folie du réalisateur Alejandro Jodorowsky, ce n’était que rendre justice à ce projet que de lui dédier un documentaire, dont la sortie en salle est prévue à Mars 2016. Mais qui est donc Alejandro Jodorowsky ? Provocateur ésotérique, génie fou, maitre du mysticisme, créateur panique… Les termes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de décrire cet octagénaire déluré, véritable artiste complet et unique en son genre. Chilien d’origine, l’artiste fait très jeune ses premières armes auprès du mime Marceau à Paris, et quelques années plus tard crée le Panique, son propre mouvement artistique, grandement influencé par le surréalisme dont il a fréquenté les plus grandes pointures, dont André Breton. Son inépuisable créativité le pousse plus tard dans les bras du cinéma qu’il honorera de films cultes comme La Montagne Sacrée, Santa Sangre ou encore La Danse de la Réalité, son dernier film autobiographique sorti en 2013. Qu’il s’agisse de cinema, de B.D ou de théâtre, “Jodo” n’a eut de cesse de surprendre à travers des oeuvres toutes plus extraordinaires les unes que les autres, si bien que ce démiurge d’un univers mystique hors-norme divise la critique, qui décidément, ne sait pas sur quel pied danser. Car ses oeuvres dérangent, choquent, émerveillent, ou amusent, mais quoiqu’il en soit, elles sont cultes. Force est de constater que Dune n’aurait pas échappé à la règle si le film avait été porté sur grand écran. Le projet Dune regroupait tous les éléments nécessaires pour en faire un film-monument titanesque, à commencer par l’univers visionnaire du roman éponyme de Franck Herbert dont il est l’adaptation, l’imaginaire chimérique de Jodorowsky alors à l’acmé de sa popularité, et un casting décapant (Mike Jagger, David Carradine, Amanda Lear, Orson Welles, et même Salvador Dali – facturé 100 000$ sa seule minute d’apparition). Ajoutez à cela une bande son signée Pink Floyd, Magma ou encore Tangerine Dream, un univers halluciné signé Moebus pour ne citer que lui, une équipe artistique triée sur le volet par Jodorowsky, et vous avez Dune, dont la durée est estimée à 12h de film! Malheureusement, les créateurs de ce qui devait être le film le plus imaginatif et abouti de notre ère ont eu les yeux plus gros que le ventre. Après 4 minutieuses années de pré-production, le projet estimé alors à 33 millions de dollars et déjà bien avancé se doit d’être avorté faute de moyens financiers en 1977. Qu’à cela ne tienne! Le film aura tout de même un impact considérable sur le cinéma de science-fiction, se parera même d’un véritable fan-club, et l’équipe travaillera sur des oeuvres telles que Alien, La Guerre des Etoiles, Blade Runner… Avec brio, Frank Pavich tente de redonner vie au film et laisse la parole aux réalisateurs et membres de l’équipe à travers un documentaire qui prend les allures d’une fable. Illustré par d’innombrables documents rarissimes, allant du story-board original aux décors qui avaient été créés à l’époque et qui sont depuis devenus des pièces de collection, les amoureux de l’univers visuel loufoque auquel Jodorowsky nous a habitué ne seront pas déçus. Et à travers des témoignages drôles, parfois amères mais aussi émouvants, Jodorowsky’s Dune atteste de la passion avec laquelle les protagonistes s’étaient lancés dans cette aventure, qui à elle seule mérite amplement d’être portée à l’écran.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top