Mon AlloCiné
Midnight Special
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,3
3996 notes dont 410 critiques
7% (28 critiques)
27% (110 critiques)
30% (125 critiques)
20% (81 critiques)
10% (41 critiques)
6% (25 critiques)

410 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 937 abonnés Lire ses 1 104 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 17/03/2016

"Midnight Special" du talentueux Jeff Nichols, après son excellent "Mud" et un "Take Shelter" pas mal du tout, semblait à l'évidence le troisième long métrage qui confirme la règle jamais deux sans trois ! Alors de plus encouragé par le très bon accueil de la presse, on y fonce tête baissée pour enfin découvrir cette merveille... Et tout démarre en effet très bien, le style de Jeff Nichols un peu Seventies dans sa vision du monde est bien ressenti, et ainsi cette histoire d'enlèvement se présente bien avec une part de mystère bien dosée, les différents enjeux entre la secte, le FBI aux trousses des ravisseurs bien, eux bien amorcés ! Alors comme sur des rails, on est lancé pour l'aventure avec des ambiances souvent superbes, des plans et des tons qui composent de belles images d'artiste... Puis le surnaturel à travers Alton cet enfant si convoité, se met en place, avec des événements spectaculaires qui annoncent une suite palpitante ! Au delà de ses yeux qui émettent une lumière blanche éblouissante, qu'il protège avec des lunettes de piscine, c'est encore plus sa seule présence, même vu de dos, qui inquiète et fascine à la fois... Côté interprétation des rôles principaux, Kirsten Dunst est délicate, sensible comme l'est aussi, ce père meurtri joué par Michael Shannon tandis que le jeune Jaeden Lieberher assure étonnamment. Puis en dépit de tout, doucement l'histoire tourne en rond avec un scénario peu développé, le film se met à ronronner doucement, ne comptant que sur les petits cailloux que le cinéaste s'est contenté de disposer sans nous en donner plus, sans proposer de réelles et nouvelles pistes qu'on assemblerait pour comprendre le pourquoi du pourquoi ! Tout s'essouffle donc vite, par manque d'inspiration, on comprend certes en filigrane les raisons de cette fuite en avant mais cette histoire de science fiction a pour le coup un goût de déjà vu, et ne semble pas aboutie dans sa finalité... Le FBI, et cette secte religieuse sont au coude à coude, se surveillent, ont le même enjeu sans que ce point ne soit vraiment approfondi, alors qu'il était essentiel. Alors après un début en fanfare, presque trop beau, on se repose ensuite, on attend et on s'ennuie un peu ! La fin est de plus attendue, étonnante sans doute dans ce qu'elle nous donne à admirer mais n'a pas l'effet escompté. Et donc une déception tout de même, qui confirme la règle de ce fameux adage...

Marceau G.

Suivre son activité 237 abonnés Lire ses 349 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 23/03/2016

Hommage à une forme élémentaire et fondatrice de science-fiction, "Midnight Special" est de ces films à la beauté implacable et au scénario abstrait. La sublime scène d'intro laisse envisager un thriller road moviesque où la nuit est à l'honneur. Pas complètement faux, mais pas totalement vrai. Car dans cette histoire d'enlèvement, il est question de pouvoir surnaturel, d'extraterrestres, mais aussi d'enfance et de relation humaine. Allégorie d'une tranche de vie autant que peinture de la hiérarchisation des autorités (familiale, spirituelle et légale), le dernier film de Jeff Nichols, à mi-chemin entre Spielberg et Malick, s'avère enivrant à regarder et passionnant à décrypter. Malheureusement, le scénario mal nourri (car trop flou) finit par s'essouffler, à cause d'une trame banale qui se répète sans cesse. Le spectateur décroche et perd le fil d'une intrigue trop peu tranchée. Dommage…

Espace-Critique

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 34 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/03/2016

A l’origine de Midnight Special, il y a la crise de convulsion fébrile dont a été victime le fils de Jeff Nichols lorsqu’il était encore un nourrisson. Le cinéaste explique avoir voulu traduire, avec ce nouveau film, le sentiment d’inquiétude et de dépossession inhérent à l’expérience de la paternité. La réponse à ce sentiment, affirme-t-il, est de chercher à comprendre son enfant, à l’accompagner vers la destination qui est la sienne, voyage dont Midnight Special se fait le reflet teinté de fantastique. Mud abordait déjà le thème de l’enfance comme un point de vue depuis lequel l’imaginaire peut se libérer et construire ses propres histoires. En prolongeant ce mouvement sous la forme d’un thriller de science-fiction, traversé par des rayons lumineux et des portails vers d’autres dimensions, Nichols marche bien sûr dans les pas de Spielberg, référence absolue lorsqu’il s’agit de marier le fantastique à une inspiration juvénile. Midnight Special étant son premier film de studio (produit par la Warner pour un budget de 18 millions de dollars, contre 5 à l’époque de Take Shelter), le réalisateur a désormais les moyens de donner à l’enfance et à l’imagination toute la latitude dont elles ont besoin pour se déployer à l’écran. Alors que Take Shelter se fondait sur le doute quant à la santé mentale de son héros, les pouvoirs et les visions qui habitent le jeune Alton sont ici acceptés et pris comme point de départ à la traque qui met à ses trousses la NSA, le FBI et une secte religieuse (excusez du peu). Mieux, le petit garçon commande littéralement au film et à son scénario, qu’il fait bifurquer à son gré vers le policier, l’horreur, la science-fiction ou le drame familial. C’est cette détermination à accompagner l’enfant jusqu’au bout de sa quête qui fait la réussite du film et rend les personnages de parents (Kirsten Dunst et Michael Shannon) si touchants malgré leur relatif manque d'épaisseur. C’est aussi ce qui fait la limite de Midnight Special, dont l’apparente fuite en avant relève en fait du faux mouvement. Course circulaire retrouvant toujours les mêmes motels et les mêmes paysages du Deep South, le territoire fétiche de Jeff Nichols, le film radiographie avec précision la fébrilité de l’amour parental, mais se condamne lui-même à n’être que cet instantané, cette constante valse-hésitation entre l’instinct de protection et la lucidité du renoncement, une sorte d’agitation immobile qui donne au film sa singularité tout en limitant sa portée. Il faut attendre le final, inattendu et grandiose, pour emporter définitivement Midnight Special au-delà de la série B et donner à l'argument initial du film un miroir qui le transcende véritablement. Jeff Nichols peut enfin s’offrir le luxe de rendre manifeste l’invisible qui vibrait sous la surface de ses précédents films et on peut espérer que le surgissement de ce nouveau monde présage d’une sortie de territoire pour un cinéaste passionnant, qui perdrait sans doute à se laisser enfermer dans la géographie très circonscrite du cinéma d’auteur et des marais du Deep South. Analyse plus détaillée ici:

http://www.espace-critique.fr/critique-midnight-special/

lhomme-grenouille

Suivre son activité 711 abonnés Lire ses 2 859 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 02/04/2016

Il y a des films qui mettent du temps à me convaincre et il y en a d’autres, comme ce « Midnight Special » qui, dès leur introduction, parviennent à capter mon attention immédiatement. Franchement, rien que la mise en intrigue est à elle toute seule impeccable. Pour qui aime aller au cinéma sans rien savoir du film qu’il va voir, l’effet est radical. Une situation très simple est posée immédiatement, mais chaque minute qui s’égraine apporte une nouvelle information qui vient nous faire comprendre que, non, décidément non, la situation qu’on croit avoir saisit doit certainement être plus complexe et étrange que ça. Et pour le coup – chapeau ! – parce que l’air de rien, ce « Midnight Special » cultive vraiment une belle science du mystère, sachant jouer de la sobriété, de l’hors-champ, du pouvoir du non-dit. Et dans cet exercice de séduction et d’addiction étranges, la réalisation joue vraiment sa part. C’est beau, c’est propre, c’est maîtrisé. Et si je suis moyennement fan du rendu des effets numériques (qui ont malgré tout le mérite d’être rare), je trouve par contre que le travail apporté sur le son et surtout sur la musique sont particulièrement réussis. Après, je l’avoue, j’ai quand même un gros regret par rapport à la progression du film, c’est que plus le film avance et plus l’effet séduisant de mystère se désépaissit. Alors certes, vous allez me dire que c’est inhérent à tout film qui se base sur un mystère, ce qui n’est pas totalement faux. Mais d’un autre côté, je pense à des films comme « The Box » qui avaient réussi à continuer d’alimenter le mystère et mon imagination, malgré le fait que l’intrigue commençait à devenir limpide pour le spectateur. Pour le coup, « Midnight Special » ne cache peut-être pas un univers suffisamment « special » pour me laisser jusqu’au bout sur mon petit nuage. Au fond, j’ai eu l’impression de revivre une redite de « Rencontre du troisième type » mais sans ce final pleinement fascinant et rêveur sur les perspectives qu’il ouvrait. Dommage pour ce point là donc… Mais bon, malgré tout, je ne boude pas pour autant mon plaisir. Je ne me suis ennuyé, j’ai été séduit, je suis ressorti de là satisfait à défaut d'être totalement séduit. Pour moi qui n'avait jamais pu encadrer jusqu'à présent le cinéma de Jeff Nichols, c'est déjà un grand pas...

http://lhommegrenouille.over-blog.com

Christoblog

Suivre son activité 286 abonnés Lire ses 954 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 17/03/2016

On aura rarement vu un film aussi raté que Midnight special. Tout y est risible : les clichés innombrables, les carences scénaristiques abyssales, les répliques cul-cul, le jeu affligeant des acteurs. Le jeune Jaeden Liebherer joue comme une enclume sous Xanax. Michael Shannon fait penser à une marmotte au sortir de son dernier rendez-vous avec le taxidermiste. Joel Edgerton affiche une palette d'expression aussi large que ses cheveux (en brosse) sont longs. Kirsten Dunst offre ici, dans un rôle de potiche à natte, la pire prestation de sa carrière. Le moindre second rôle du film semble fermement décidé à jouer le moins possible : cela en devient presque drôle (voir la direction d'acteur catastrophique du groupe qui observe le jeune Alton derrière la vitre). On pourrait se moquer à l'infini de la façon dont Jeff Nichols raconte son histoire. Pensons par exemple à cette scène atterrante ou le jeune génie de la NSA éructe des phrases sans queue ni tête devant des coordonnées géographiques, puis finit par entourer deux chiffres au hasard en feignant le Euréka libérateur. Le pire du pire est probablement atteint dans les dernières images du film qui nous montre cette affreuse cité idéale toute de béton, qu'on dirait issue d'une série Z imitant Disney dans les années 80. Jeff Nichols révèle progressivement au fil de ses films son caractère de réalisateur médiocre et prétentieux.

http://www.christoblog.net/2016/03/midnight-special.html

jef93000

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 10/06/2016

Film incroyablement soporifique. L'histoire est sans queue ni tête, fait penser un peu à Spoiler: ET : un enfant "différent" (extraterrestre ou venu d'un monde parallèle / du futur ?) veut rentrer chez lui. S'ensuit une longue, lente, et ennuyeuse course-poursuite mêlant ses parents adoptifs, une secte, le gouvernement américain et ses gros sabots (forcément). Le gamin a des pouvoirs extraordinaires (télépathie, télékinésie) et peut déplacer un satellite (!) mais est incapable de se défendre seul. Il a régulièrement de la lumière violente qui lui sort des yeux (!), ne supporte pas la lumière du soleil, puis la supporte soudainement, sans qu'on sache pourquoi. Il finit par "retourner chez lui". Les humains qui l'ont aidé (ah oui, dont Kirsten dunst, transparente) sont tristes mais content pour lui. Moi aussi : triste d'avoir perdu 2 heures de mon temps, content que ça soit fini. Je n'ai ni accroché à l'histoire invraisemblable ni éprouvé de l'empathie pour les personnages. A éviter.

Gérard Delteil

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 123 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 16/03/2016

Les enfants aux pouvoirs extraordinaires dont les yeux deviennent verts et se transforment en phares ont beaucoup servi, depuis les années cinquante au moins. On se souvient du Village des damnés de Wolf Rilla et de son remake par Carpenter. Jeff Nichols y ajoute une touche de Carrie, avec les maisons qui tremblent, et des louches de guimauve. Au final, on a un film d'une rare niaiserie, bourré d'incohérences, qui ne nous épargne même pas les poursuites en voitures qui figurent au cahier des charges des plus mauvais thriller. Le scénario ne recèle pas la moindre idée originale et le personnage le plus intéressant, le gourou de la secte, disparait très vite. De plus, on chercherait vainement une trace d'humour ou de deuxième degré. Mais ça se prend très au sérieux et les bons sentiments sont aussi lourdingues que la musique. Comment le réalisateur de l'excellent Mud a-t-il pu tomber aussi bas ? Et pourquoi une partie des médias l'encensent-ils au point de nous le vendre comme le nouveau Spielberg ? Ce sont les seuls éléments véritablement mystérieux de ce navet...

DanielOceanAndCo

Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 3 176 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/04/2016

Quelle aventure étrange que ce "Midnight Special" qui est ce que J.J. Abrams avait rêvé avec "Super 8", à savoir un brillant hommage au cinéma populaire des 80's. Pourquoi étrange?? Parce que j'avais cette impression de me retrouver devant un spectacle pas banal mais sans l'adorer comme ce fut le cas sur les deux précédents films de Jeff Nichols, de rester toujours un peu à l'extérieur malgré ses qualités évidentes comme le maintien de son suspense sur toute la durée du film, sur la relation père-fils surtout que Michael Shannon est une fois encore exceptionnel et un final très poétique. Mais il est vrai que parfois dans le film, le manque de pertinence de certaines scènes, notamment avec le personnage d'Adam Driver qui est un petit peu celui dont le spectateur doit adopter le point de vue sur l'aspect extraordinaire de cette histoire. Bref, l'un dans l'autre, ne vous méprenez pas, "Midnight Special" vaut quand même le déplacement, mais certains aspects du film m'auront fait sortir du film de temps à autre!!

f.amaury

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 155 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 30/03/2016

Annoncé comme le film indépendant qui allait révolutionner le genre de la science fiction, le très attendu Midnight Special a bénéficié de critiques unanimement élogieuses, qui voient en Jeff Nichols (réalisateur de Take Shelter et Mud) un digne héritier de Steven Spielberg... Effectivement, on passe un agréable moment devant ce modeste long-métrage de science fiction, à l'ambiance nocturne prenante et aux qualités indéniables (nous y reviendrons ensuite). Pourtant, je dois avouer être un poil déçu. Je n'y ai pas vraiment retrouvé ce que j'avais lu ici et là dans la presse. En effet, alors que certains louent la pudeur du film, on est également en droit de lui reprocher sa froideur émotionnelle ! Là où d'autres verrons de bouleversants rapports inter-familiaux, je ne vois qu'un traitement des personnages qui reste en surface. Par ailleurs, peu d'éléments de l'intrigue sont véritablement approfondis. Censé instaurer un certain mystère, ce scénario un peu trop abstrait (pour ne pas dire paresseux) a plutôt tendance à plomber l'ensemble du film qui, pour le coup, se situe à des années lumières du spectaculaire de Spielberg... Même si tout cela nous rappelle vaguement Rencontre du troisième type, notamment le personnage de Paul Sevier (Adam Driver, pas mal du tout au passage), évident clin d’œil à François Truffaut. Rien de bien transcendant en somme, cependant le film est loin d'être totalement raté et loin de moi l'envie de le descendre complètement. Donc on retiendra tout même un trio d'acteurs plutôt convaincant (Joel Edgerton est assez attachant et le jeune Jaeden Lieberher s'en sort très bien), ainsi qu'une chasse à l'homme haletante, ponctuée de quelques scènes étonnantes et superbement mises en scène, ce qui est déjà pas mal du tout.

http://amaurycine.blogspot.com/2016/03/midnight-special.html

matt240490

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 067 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 23/03/2016

Certains l'annoncent comme l'héritier de Spielberg, d'autres comme le Messie de la SF, il n'en demeure pas moins que Midnight Special, bien que présentant de bons points dans sa manche, reste une oeuvre incomplète. Alors certes, le casting est joli (Michael Shannon, Adam Driver, Kirsten Dunst, Sam Shepard ou Joel Edgerton), tandis que les images de fin magnifient un peu un cinéma plus indépendant qu'il n'y paraît, mais l'essentiel reste trop creux. Car à force de promouvoir le mystère, on en vient à manquer de puissance. A mi-chemin entre Rencontres du Troisième Type et A La Poursuite de Demain, le dernier bébé de Jeff Nichols ne doit sa sympathie qu'au charisme de Jaeden Lieberher, son plus jeune acteur, où à l'air crédule d'un Adam Driver involontairement hilarant.

closer444

Suivre son activité 271 abonnés Lire ses 599 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 22/03/2016

On n’arrête pas de lire ici et là que Jeff Nichols était le digne héritier de Steven Spielberg après que cet honneur eut été un temps fait à J.J. Abrahms. Pour ses précédents films, « Shotgun stories », « Take Shelter » et « Mud » cette filiation n’était pas des plus évidentes mais il faut avouer qu’ici elle semble plus facile à discerner. En effet, beaucoup de choses dans « Midnight Special » rappellent au bon souvenir des films de science-fiction de Steven Spielberg ou encore Joe Dante et Richard Donner assimilées au défunt studio de production Amblin dans les années 80. On retrouve ici notamment tout un décorum très daté eighties/nineties alors que le film se déroule de nos jours. Il en résulte peut-être un hommage, qui semble relativement réussi, mais surtout une impression de déjà-vu très forte dans la course-poursuite qui se joue entre des membres d’une secte et différents offices du gouvernement et un trio composé d’un père, de son ami et de son fils doté d’étranges pouvoirs. Tout cela rappelle fortement au bon souvenir de ces films de science-fiction quelque peu désuets aujourd’hui ou encore au récent « Prédictions » d’Alex Proyas, mais dans un courant plus auteuriste. Il faut également compter avec de nombreuses zones d’ombres ou questions restées en suspens et laissées à l’appréhension du spectateur ; trop peut-être. De même, le personnage du gourou de la secte joué par Sam Shepard est beaucoup trop vite oublié et un rythme souvent mou pourrait laisser de côté le public, une fois amorcé le début de l’histoire et son côté intriguant. Cependant, « Midnight Special » contient assez d’éléments qualitatifs pour ne pas être inintéressant et se suivre agréablement durant près de deux heures. Son beau casting d’abord qui privilégie des acteurs de caractère aux grandes stars dans un mélange homogène et bien trouvé. Ensuite, on n’est absolument pas submergés par un trop-plein d’effets spéciaux numériques, hormis lors d’un final réussi qui fait la part belle à autre monde inédit et visuellement splendide. Et puis surtout, il faut avouer que l’intrigue parvient à tenir en haleine par son côté mystérieux et naturaliste tenu de bout en bout. Autant de défauts et de qualités qui confirment tout de même que le metteur en scène fait partie des réalisateurs à suivre de très près.

https://www.facebook.com/cinemapassion4444/

christiane G.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 37 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/03/2016

Un film dont l'intrigue tient en haleine jusqu'au bout, bien joué ; une belle mise en scène et une bande son présente sans être omniprésente. Un petit bémol quand même : trop de plans étirés sans raison avec des dialogues parcimonieux font paraître parfois le temps un peu long. Et puis, comme dans tous les films de science-fiction, il faut faire abstraction des innombrables invraisemblances et approximations dans le scénario.

Avoine M.

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 199 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/03/2016

On ne connait pas de mauvais film de Jeff Nichols et ce n'est pas Midnight Special qui ouvrira la liste même si cette histoire de famille en cavale poursuivie par une secte et le FBI ( et qui rappelle le Firestarter de Stephen King) tourne un peu en rond dans son milieu quand le mouvement s'arrête pour cause de répit nécessaire ( même si tourner en rond sans qu'il y ait mouvement est un bel exploit en soi ). Mais c'est pour mieux repartir avec la course poursuite obligée et le final spielbergien de toute beauté. Pour la petite histoire, notons que les anti-gouvernementaux primaires seront déçus de voir que, pour une fois dans le cinéma US, la NSA n'a pas le mauvais rôle.

Anne M.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 377 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/03/2016

Je trouve qu'il est dommage de tomber sur des critiques qui dévoilent trop l'intrigue, voilà pourquoi je ne dirai pas grand chose de ce film. Un des intérêts est justement dans le mystère initial et la découverte progressive des enjeux. La relation père/ fils est très touchante. J'ai trouvé au moins une grosse lacune scénaristique, sinon je dirais que c'est un très mon film.

http://larroseurarrose.com/

ER9395

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 340 critiques

3,5Bien
Publiée le 22/05/2016

De la science-fiction comme on aime : un bon scénario avec un questionnement perpétuel qui nous tient en haleine jusqu'à bout , une ambiance lourde et pesante , des effets spéciaux minimaliste , voila une belle surprise .

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top