Mon AlloCiné
Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?" et de son tournage !

Un casting tout neuf

Philippe de Chauveron, le réalisateur de Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?, cherchait une palette de comédiens qui n'étaient pas encore archi connus du public, en complète opposition avec le couple Clavier/Lauby qu'on avait déjà pu voir séparément plusieurs fois dans des comédies populaires, que ce soit dans On ne choisit pas sa famille (2011) du même Clavier, ou Bancs Publics (Versailles Rive droite) de Bruno Podalydès. C'est pourquoi le réalisateur fit appel à des comédiens qui n'avaient, pour la plupart, pas plus de six ans de carrière professionnelle sur le grand et le petit écran.

Encore un tour ?

C'est la seconde fois que Chantal Lauby et Christian Clavier jouent ensemble sur un long-métrage puisqu'ils s'étaient pour la première rencontrés sur le tournage d'Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, en 2001, dirigé par un autre Nul, Alain Chabat. Pourtant, les deux acteurs n'avaient aucune scène commune dans l'adaptation de la bande-dessinée d'Uderzo, alors qu'ils incarnent dans Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? un couple marié, bourgeois et catholique.

Acteurs d'ethnie-comédie

Une partie du casting de Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? s'est plus au moins fait connaître grâce à des comédies jouant sur les codes religieux, ethniques et sociaux de leurs personnages. Ainsi, Frédéric Chau a joué dans Halal, police d'état (2010) et Neuilly sa mère ! (2008), Medi Sadoun est la tête d'affiche des Kaïra (2012) et on le retrouve aux côtés de Ary Abittan dans De l'huile sur le feu (2011). Enfin, Frédérique Bel, qu'on avait pu voir dans Beur sur la ville (2010), prête, avec Sadoun, sa voix aux Lascars (2009).

L'improvisation d'un film

Pour la plupart des scènes du film mettant tous les acteurs en jeu, seule une mise en place technique fut faite avant de passer au tournage réel. Selon Medi Sadoun, il n'y avait pas de répétitions pour les comédiens qui ont alors tenté de jouer sur le naturel de leur texte, sans essayer d'incarner un personnage caricatural. Celui-ci se demandait justement avant le tournage comment parlait un avocat, s'il avait ou non un ton condescendant, mais il décida de le jouer comme si lui-même était maître au barreau. Beaucoup de prises furent ainsi gardées dès le premier essai.

La parfaite bourgeoise

C'est en la voyant jouer dans La Cage dorée (2013) à l'Alpe d'Huez que Philippe de Chauveron remarqua Chantal Lauby dans son rôle de bourgeoise. Son personnage est certes différent de celui de Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? mais le réalisateur pensa que son énergie et son expérience de la comédie seraient parfaits pour le personnage qu'il lui destinait.

Après l'école, le mariage

Philippe de Chauveron s'est fait connaître du jeune public avec sa comédie basée sur la bande-dessinée du même nom, L'Elève Ducobu, dont il a, l'année suivante (2010), porté la suite à l'écran (Les Vacances de Ducobu). Il signe, avec Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?, son cinquième film et sa première comédie communautariste. Il avait cependant déjà écrit, outre tous les scénarios de ses propres films, entre autres, Neuilly sa mère ! et Les Seigneurs (2012).

Champions du monde

C'est en découvrant, "statistiques à l'appui", que les Français étaient les chefs du mariage mixte que le réalisateur eut l'idée première du film. "Différentes études disent qu’environ 20 % des unions qui ont lieu dans notre pays se font entre des individus d’origines et de confessions différentes. Chez nos voisins européens, le chiffre tournerait plutôt autour des 3%." Venant lui-même d'une famille bourgeoise catholique, il s'est amusé à imaginer ce que donnerait la mixité dans un milieu aussi conservateur. De Chauveron connut par ailleurs lui-même ce type de situation puisque son frère se maria avec une femme d'origine maghrébine et qu'il épousa de son côté une femme africaine.

Christian Clavier revient sur le succès de "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?"

Choix maternelles

C'est la propre mère du réalisateur, professeur de catéchisme, qui a servi de base au personnage joué par Chantal Lauby, "très vieille France et très croyante". C'est par amour de l'humour de Lauby que De Chauveron a immédiatement fait appel à elle pour ce rôle. De même, c'est en tant que fan des incarnations de personnages détestables qu'il a choisi Christian Clavier pour jouer le père Verneuil.

Un cinéma patrimonial

Ayant été comparé à Rabbi Jacob, qui jouait également des communautés religieuses comme cliché et objet de douce moquerie, De Chauveron va plutôt chercher ses sources dans un cinéma français patrimonial, d'Un Singe en Hiver aux Tontons flingueurs. Il compare cependant aussi sa scène de beuverie à celle, d'anthologie, qu'on trouve dans Bienvenue chez les Chtis. Plus généralement, il dit se nourrir des comédies potaches, des Bronzés à Mary à tout prix.

Le choix des gendres

Philippe de Chauveron découvrit Medi Sadoun dans Les Kaïras et eut tout de suite l'idée de l'utiliser dans le film. Il fit un essai sur la scène de la Marseillaise qui charma de suite le réalisateur. Ayant déjà vu Ary Abittan sur scène, il a su apprécier le mélange qu'il créait, dans son jeu et son physique, entre Francis Blanche et George ClooneyFred Chau quant à lui était connu du Jamel Comedy Club et il avait vu Noom Diawara dans "Amour sur place, ou à emporter", une pièce qu’il avait lui‐même écrite et qui mettait déjà en scène un couple mixte. Tous ces acteurs étaient ses premiers choix pour incarner les gendres du film.

Filles à marier, filles à caster

C'est par la télévision et au cinéma que Philippe de Chauveron découvrit ses futures actrices, alors que les gendres avaient plutôt été découverts par le biais de la scène. Frédérique Bel via La minute blonde, sur Canal +, Elodie Fontan dans la série Clem, sur TF1, alors que Julia Piaton et Emilie Caen avaient été respectivement vues dans Mince alors ! et La Clinique de l'amour!.

Un tournage très bruyant

Médi Sadoun et Ary Abittan auraient mis tellement d'ambiance sur le tournage et fait tellement de bruit entre les prises, que de nombreux voisins se seraient plaints du tapage...

Rencontre Nuls

Chantal Lauby fut tout de suite emballée quand on lui proposa d'être, le temps d'un film, la femme de Christian Clavier. Elle hésita cependant en souvenir d'une émission des Nuls, en direct, pour laquelle il était invité. "Je me souviens qu’on s’était pris de gros et nombreux fous rires en jouant les sketches avec lui tant on était spectateurs de sa puissance comique. J’ai eu peur de remettre ça en démarrant le film." Les fous-rires ne furent pas tous évités mais les deux comédiens ont constamment tenté de garder un minimum de sérieux pour ne pas avoir à refaire les scènes.

Interview "carrières croisées" Christian Clavier / Chantal Lauby

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Mystic River (2003)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Aquaman (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • The Nice Guys (2016)
  • Le Grinch (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Edmond (2018)
Back to Top