Notez des films
Mon AlloCiné
    Avril et le monde truqué
    note moyenne
    4,0
    1162 notes dont 114 critiques
    répartition des 114 critiques par note
    16 critiques
    57 critiques
    29 critiques
    10 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Avril et le monde truqué ?

    114 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2622 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,5
    Publiée le 9 novembre 2015
    "Avril et le monde truqué" est un pur plaisir des yeux et un petit joyau d'animation aussi farfelu et ingénieux que son héroïne, la fameuse Avril... Le début est tout d'abord totalement étonnant, l'Histoire du Monde étant entièrement revue et corrigée ! On s'amuse de ce qu'on nous apprend, des Napoléon qui se succèdent jusqu'à Napoléon V en 1941, sans le moindre conflit mondial !!! Des savants volatilisés mystérieusement et le progrès ainsi verrouillé, bloqué au stade du charbon comme seule source d'énergie, privant la Terre du moindre arbrisseau... Et ensuite, cet univers visuel unique qui mélange, futur, rétro, industrie et vieux mécanisme rouillé, gris et noir de fumée et de métal, et ce trait si particulier de Tardi, ce graphisme où tout est cerné d'un simple trait, noir, net et pur. Si on ajoute à tout cela, une histoire pleine de suspens et d'humour, entre les fioles et les ballons à expériences, entre des machines gigantesques et des maisons qui se transforment et se déplacent avec des grincements terribles, on est aux anges ! D'autant plus que les personnages ont une vraie personnalité marquée, déterminée comme pas deux pour Avril, accompagnée d'un Julius pas si clair... Les voix qui les font vivre leur donnent étrangement une présence plus qu'évidente et palpable, même si (Tardi oblige), les visages ne sont pas toujours des plus réussis. Nous voilà donc embarqués dans une histoire folle, disparition, enquête, course poursuite avec la police et rebondissements en tous genres jusqu'au plus grand et attendu, nous plongeant dans un nouvel univers fascinant ! Franchement, on ne s'ennuie pas et nos yeux d'enfant pétillent et s'émerveillent de toutes ces trouvailles à propos d'une technologie pleine de charme, tellement désuète et pourtant si inventive ! Un mélange explosif au propre comme au figuré de Frank Ekinci et Christian Desmares, dont les idées fusent ici et là, tel un feu d'artifice !
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 767 critiques

    4,5
    Publiée le 11 novembre 2015
    Cristal du long métrage au festival d’Annecy 2015 (devançant de fait, « Mune », « Miss Hokusai » et « Adama ») « Avril et le monde truqué » est mon film d’animation préféré cette année, pourtant très riche en productions. De son apparente humilité, il révèle en fait des trésors, intelligence de l’hommage, causticité et richesse visuelle, univers onirique novateur, sens du rythme et de l’aventure, empreinte populaire… Il a tout pour séduire un large public, amateurs de BD (Tardy entre autre mais pas que), d’un certain cinéma « rocambolesque » des années 20/30, d’imaginaire débridé ou tout semble possible (l’ombre de Jules Verne plane savoureusement dans cet univers). Tout commence par un générique qui est à lui seul une invitation à la rêverie. Les noms de l’équipe s’incrustent un peu partout dans les éléments de décor d’un laboratoire, sur fond musical menaçant. Fluide et captivant, il n’a rien à envier à ceux de Tim Burton. Cette mise en bouche est de bon augure pour la suite. Le scénario à lui seul est une trouvaille. Deux évènements mystérieux vont quelque peu bouleverser le cours de l’histoire, entre Napoléon 3 qui meurt le 18 juillet 1870, veille de la guerre franco-allemande et la disparition des savants les plus imminents vont bloquer technologiquement l’Europe à l’ère du tout charbon. Même si bien sur, il en fut tout autrement, cela est crédible, puisque Louis Bonaparte, le prince héritier était plus social que vraiment belligérant, et que l’ensemble des découvertes essentielles mécaniques ont été effectuées entre la fin du 19ème siècle et les années 30. Et c’est justement dans cette société où domine le charbon que tout se joue. Avec une véritable causticité visuelle les deux réalisateurs, aidés de Tardy bien évidemment, imaginent un univers poisseux de suie, où le minéral surplombe la ville de Paris à l’image de l’immense statue de Napoléon édifiée sur la Place du Tertre. « Avril et le monde truqué c’est avant tout cela. Un monde récréé dans le moindre détail, des créations étonnantes (l’idée du Paris Berlin relié par câble pour 82 heures de voyage par exemple) l’architecture (avec le statuaire, Napoléon déjà évoqué, mais aussi Buffalo Bill en lieu et place de la statue de la Liberté à New York, le Funiculaire…) jusque dans les mentalités très fin 19ème alors que l’action se passe principalement entre 1931 et 1941. Si le tout est graphiquement formidable, nimbé d’intelligence, truffé de références, le film apporte un éclairage beaucoup plus contemporain qu’il n’y paraît, par son message écologique (que devient le monde quand sa 1ère ressource naturelle est épuisée ?), mais également social, voire politique (la guerre comme seule solution au progrès). Le seul bémol tient parfois à un humour un peu déplacé par sa facilité. Mais globalement, on sourie et rie parfois devant tant de facéties. Le personnage de Darwin le chat y contribue largement, il est l’élément clé du récit. Philippe Katerine lui prête génialement sa voix. Et le reste de l’interprétation est d’ailleurs bien trouvé, Cotillard la gouailleuse, Grondin le mutin, Rochefort le papi qui aurait pu être le frère de Tournesol, Bouli Lanners en flic ronchon ou encore Olivier Gourmet à la voix s apaisante. C’est un florilège d’excellents acteurs qui donnent vie à ce petit monde ! On ressent très fort la passion que l’équipe portait au projet, chacun à son niveau s’y est impliqué, pour un résultat qui est tout sauf truqué, au contraire, le film, qui était quand même un vrai challenge, est une réussite accomplie.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 914 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 4 novembre 2015
    Décidément, l'animation française a le vent en poupe en ce moment. Après "Adama" et "Phantom Boy", nous voilà plongés dans une uchronie savoureuse et dans un univers infiniment riche de détails entièrement créé par Jacques Tardi. Nous sommes en 1941 alors que Napoléon V règne sur la France et que partout dans le Monde, tous les savants disparaissent mystérieusement. A défaut de leur savoir, l'électricité, la radio, la télévision et l'aviation n'existent pas, tout l'univers moderne fonctionnant au charbon et à la vapeur, condamnant les arbres à tous être rasés. C'est dans ce contexte qu'entre en scène Avril dont les parents scientifiques ont disparu il y a dix ans. Avec l'aide de Darwin, son chat parlant, de son grand-père et du charmant voyou Julius, Avril se retrouve plongée au cœur du mystère entourant la disparition des savants. Inventif, doté d'allures steampunk et truffé de rebondissements, allant même très loin dans son dénouement, "Avril et le monde truqué" est bien la preuve qu'on a de la ressource en France et même pas qu'un peu ! Il suffira de se laisser bercer par cet univers fou portant la patte de Tardi et par le charme du casting vocal réuni (Marion Cotillard, Philippe Katerine, Jean Rochefort, Bouli Lanners, Olivier Gourmet) pour être convaincu que ce film d'aventure trépidant est sans conteste une perle.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1635 abonnés Lire ses 3 096 critiques

    3,0
    Publiée le 8 novembre 2015
    C’est marrant comment quelques petits détails – mais vraiment tous petits petits – peuvent parfois brider un plaisir. Parce que oui, alors que je suis en train d’écrire cette critique et que je passe en revue ce que j’ai retenu de cet « Avril », je suis moi-même étonné du nombre de compliments que j’ai à faire à ce film. Visuellement je suis très fan de l’univers dessiné par Tardi. De même, j’adore le pitch de départ que je trouve super excitant : se lancer dans une sorte d’uchronie dystopique où le monde des années 1930 est resté bloqué sur les progrès de la vapeur, moi je dis juste « Mais quelle idée ! » Enfin, quand je fais le bilan du propos avancé par le film, je le trouve plutôt malin et appréciable. Bref, que du bon… Et pourtant, quand je me pose face à mon propre sentiment à l’égard de ce film, je me dis que je l’ai certes aimé, mais vraiment sans plus. Je ne me suis pas trop ennuyé (un peu au début, plus du tout à la fin), plusieurs fois je me suis émerveillé d’une idée ou d’un visuel, et malgré tout je ne ressens pas pour autant un enthousiasme transcendant à l’égard de cet avril… Et c’est là qu’entrent en jeu les fameux petits détails… Tout d’abord – et cela pourra paraître con – mais j’ai clairement été freiné par les limites techniques du film. L’animation est très saccadée et les décors sont la plupart du temps bien rigides. Souvent ça ne me dérange pas pour d’autres dessins-animés, mais pour ce film, si. Le problème c’est que cet « Avril » a clairement fait le choix de l’aventure. Les scènes de poursuite ou d’exploration sont assez nombreuses et calquent leur orchestration sur ce qui se fait ailleurs. Ça cherche donc à être dynamique, mais la rigidité de la technique employée dans ce film ne le permet pas. Certes, cela n’empêche pas les beaux décors, les beaux univers et les belles idées, mais la réalisation choisie est, pour moi, en inadéquation totale avec la technique utilisée, d’où l’impression que j’ai eu d’avoir toujours un film visuellement poussif. Autre détail qui cloche à mes yeux – et c’est encore un détail technique – c’est les choix graphiques qui ont été opérés pour les personnages. Alors certes, on retrouve les traits caractéristiques de la patte de Tardi, et en cela beaucoup ne remettraient du coup pas du tout en cause ce choix visuel là. Seulement voilà, je le trouve – une fois de plus – totalement inapproprié à l’univers et à l’intrigue. Ce trait simplifié donne un petit côté gentillet et cartoon à cet univers alors que tout l’environnement qui entoure les personnages est au contraire assez subtil, sombre et anxiogène. Parfois, réunir deux opposés donne quelque-chose de très intéressant, là je n’ai pas trouvé que ce fusse le cas. La plupart du temps, les dialogues et l’intrigue sont très premier degré, adoptant un ton tragique, ce qui ne passe pas au travers de personnages aux traits aussi simplifiés et gentillets. Dans un univers plus déluré, plus foufou, avec des situations plus excessives, ce choix visuel aurait marché. Là c’est un mur inexpressif à travers lequel les émotions et les subtilités des comédiens de doublage ne passent pas. Et puis voilà, le problème aussi avec des traits aussi simplistes, c’est que lorsque le film est projeté sur grand écran, on se retrouve parfois avec une grosse masse uniforme, sans subtilité de trait ni de lumière, animé à deux images par seconde, ce qui renforce le caractère pauvre de l’expérience visuelle ( spoiler: moi perso, la scène de fin avec la bataille de lézards m’a donné davantage l’impression d’assister à un épisode d’une série lambda de Gulli plutôt qu’à un film destiné au cinéma ). Et enfin, dernier détail à la con mais non des moindres : l’intrigue et l’univers visuel manquent clairement de richesse et de subtilité dans la première moitié du film. Parfois c’est creux, il n’y a pas forcément de plaisir à balader son regard à droite à gauche ou bien à écouter les ressorts scénaristiques de l’intrigue plus que basiques ( spoiler: et puis bon… Cette histoire de sérum miracle, je trouve ça vraiment super super cheap en terme d’idée, ce qui est triste au regard de l’originalité magnifique de l’univers ici proposé… ) C’est vraiment bête, mais j’ai l’impression que cet « Avril » a davantage été pensé, par rapport à son visuel et à son rythme, comme une BD animée bien plus que comme un film… Mais bon… Tous ces petits détails parasitent le film, c’est vrai, mais surtout en son début. Les soucis techniques, on en fait vite le deuil, et comme l’histoire s’emballe plutôt pas mal sur le final, offrant un univers assez décalé et assez inventif, ça passe quand même plutôt bien. Au final, je garde donc une bonne impression de cette « Avril », c’est vrai. Mais je ne vous cache pas qu’intérieurement, je pleure le pur bijou que ce film aurait pu devenir et qu’au final il n’est pas…
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2090 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    3,0
    Publiée le 18 novembre 2015
    D'un côté, j'avoue avoir été un peu freiné par l'animation qui, aussi fidèle soit-elle au grand Jacques Tardi, s'avère tout de même parfois laborieuse, pour ne pas dire vieillotte, notamment en ce qui concerne les mouvements des personnages. De l'autre, difficile d'être insensible à cet univers très créatif et faisant preuve d'une imagination quasiment sans limites pour nous raconter une histoire aussi farfelue que séduisante, aussi bien par son point de départ fort original que ses décors souvent singuliers (et pour cause, le récit se déroulant dans un monde où la Seconde Guerre Mondiale n'a pas eu lieu!). Au final, j'ai beau avoir eu l'impression un peu désagréable de regarder un dessin animé tout droit venu des années 80 (du moins en matière formelle), l'inventivité de l'intrigue l'emporte, tout comme le casting vocal, Philippe Katerine et Jean Rochefort en tête. A découvrir.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 848 critiques

    5,0
    Publiée le 4 novembre 2015
    OUahhhhhhhh ! Un petit bijou....Le scénario est en or (sauf peut être la fin un peu facile) et le graphisme de Tardi met en écho, voire en "réverbération", une histoire qui se moque de l'histoire avec gentillesse, spoiler: (bienvenue Napoléon 5 en 1931 et l'Age d'or du charbon) ....Pour une fois il vous sera difficile de vous endormir tant le travail de création est dense et que la nouveauté du discours dans le fond et la forme, fascine avec douceur tous les sens du spectateur......Le film hypnotise on peut le dire d'autant plus que certains passages lorgnent avec bonheur du côté du génial Miyazaki.....Les références sont nombreuses spoiler: (on pensera au château ambulant ) ....On pense aussi à Hergé, aux triplettes de Belleville, au chat du rabbin et tout est fait pour que le spectateur se régale......Sachez que Paris est aussi dans un passé futuriste et surprend par ses décors......Je ne veux rien dévoiler, on voyage dans le temps indubitablement comme dans une sorte de "retour vers le passé" et le graphisme se marie avec beaucoup d'émotions positives.....Mon seul petit regret concernera le fond du film, qui manque d'un chouia de philosophie, voire d'écologie, mais cela n'enlève rien à la beauté du film........Bref précipitez vous, voila le meilleur film du mois, si ce n'est du trimestre.....
    vincenzobino
    vincenzobino

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 390 critiques

    5,0
    Publiée le 14 novembre 2015
    Halleluia! Quel régal que ce film d'animation pour moins jeunes et passionnés scientifiques. Vu en totale inconnue en ayant comme unique information Tardi scénariste (dont j'apprécie assez le coup de crayon), ce film est sans conteste mon coup de cœur animation de l'année: un monde totalement irréel, complètement superflu (imaginez que Napoléon et sa descendance règnent encore sur "la France", que la guerre contre la Prusse amena une toute autre issue que celle connue et que la France et le Royaume-Uni soient reliés... par un pont: vous avez un bref aperçu), des personnages attachants (coup de cœur personnel au "chatomique") et une animation des plus plaisantes. Bon nombre de dessinateurs sont indirectement illustres : Hergé, Goscinny, Hanna& Barbera et d'autres; la part scientifique est extrêmement intéressante (Arte producteur ne laisse pas de doute quand a la véracité) et instructive: une perle a recommander vivement...
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 329 critiques

    3,5
    Publiée le 11 novembre 2015
    Le bon vieux cinéma d'animation Français. On peut dire que la qualité n'excède pas les Disney, les Dreamworks et autres Blu Sky. Mais là où on a des films d'animations assez rarement en France, ils se démarquent par leur originalité que ce soit en animation novatrice ou en scénario. Et Avril et le Monde truqué en fait partie (en tout cas pour le scénario). Bref, je suis allé voir Avril et le Monde truqué et j'ai été agréablement surpris. Sérieusement, je vous recommande ce film, il est très bien. C'est pas le top de l'animation Française mais quand même, il est bien ce film. Ce film d'animation est assez ambitieux en terme de scénario. Niveau animation, il semblerait que ça soit du Tardi (je ne sais pas qui c'est mais puisque c'est l'un des arguments de promotion du film, ça doit être important). Il prend pour décor le monde en 1941...A l'ère du charbon. En effet, il s'agit d'une uchronie, et comme toute uchronie, il y a un point de déviance historique qui a changé l'histoire en celle que nous voyons dans le film. Le film se passe en 1941, mais la disparition d'un nombre incroyable de savants importants de l'époque font que le monde est resté comme il était en 1870 à l'ère du charbon, de la machine à vapeur, et le monde a évolué tant bien que mal avec cette technologie dépassé. Du coup, pas de guerre mondiale, mais guerre dû à la crise énergétique mondiale. Bref, assez de philosophie. Quid du film en lui-même ? Eh bien comme je l'ai dit c'est une bonne surprise. On peut dire sans détour que nous assistons à une ère où le cinéma d'animation Français progresse. L'animation est de bonne facture même si il ne décolle pas vraiment, le doublage...j'y reviendrai, et le scénario est vraiment bon. C'est rare un scénario aussi original (je suis habitué aux scénarios de Français feignants, alors ça fait plaisir). Une uchronie est une idée géniale très bien exploitée dans l'intrigue, un vrai bac-à-sable pour les créateurs. L'histoire est assez originale. Je vous raconte le début sans spoiler pour vous mettre dans le bain: En 1870 à la veille de la Guerre Franco-Prussienne, Napoléon III avait demandé à un scientifique, un sérum pour rendre les soldats invincibles. Seulement, des menu-incidents vont provoquer la mort du scientifique et de l'Empereur Napoléon III lui-même. Le cours de l'Histoire est faussé à ce moment précis. A partir de là, une paix est signée et la France reste un Empire sous la dynastie Napoléon, mais d'étranges phénomènes se produisent à partir de là: Tous les scientifiques les plus connus de l'histoire disparaissent mystérieusement avant que leurs créations ne puissent profiter au monde. Sans les grands savants tel que Einstein, Tesla, Edison et d'autres: l'Électricité n'a pas été découverte, ni le pétrole, les communications téléphoniques se font sous-terre, la radio n'existe pas, tout carburent au seul carburant disponible: Le charbon, le carburant le plus nocif qui soit. De ce fait, les automobiles se conduise à vapeur, la sur-pollution est présente au point que la population doit porter des masques à gaz à cause de la toxicité du charbon, le ciel est toujours gris, l'ambiance steampunk est omniprésente et la qualité fossile du charbon utilisé sur 70 ans sans découverte d'énergie alternative provoque un véritable manque et une crise énergétique mondiale où chaque territoires se dispute le bois et le charbon. Un monde en crise au point que même les monuments connus (l'Opéra Garnier, le "Cow-Boy de la Liberté" et même La Tour Eiffel) sont modifiés pour l'énergie fossile qui n'aurait probablement pas dû resté dans la longueur du temps. Après, je dis ça, mais c'est une interprétation de ce que le film nous présente. En bref, sans les savants, l'humanité stagne à un point presque Interstellar. Dans vos gueules les Hippies, l'électricité et le nucléaire nous ont évités ça au moins ^^ Le monde ne fais plus de progrès technologique et reste au même stade qu'en 1870, excepté le fait qu'ils doivent évoluer avec. Et avec le charbon et le bois qui diminue pour les machines à vapeur, le monde subit une **crise énergétique mondiale** et les pays se font la guerre pour la moindre parcelle de bois et de charbons à brûler. Afin de permettre une avancée dans la guerre, l'Empire Français fait kidnapper les scientifiques avant qu'ils ne disparaissent pas et les force à travailler pour la technologie de guerre. Cette situation dure jusqu'en 1941 où l'action du film se produit. Mais je ne vous en raconterai pas plus... Voilà, je vous ai racontés le synopsis. Les personnages La personnage principale est bien entendu Avril Franklin. Une fille garçon manquée, au caractère bien trempé. Et c'est tout... Eh bien oui, c'est un défaut dans le film, **elle n'est rien d'autre que le cliché de la fille forte et dure**. Rien d'autres, elle n'est pas tellement approfondie que ça niveau caractère. Au final, on préfère les autres personnages comme Darwin et Prosper. Niveau doublage c'est Marion Cotillard qui se charge de l'héroïne. Certains de mes abonnés savent que je n'ai absolument aucune admiration pour elle du fait que je l'ai toujours vu jouer avec excellence des personnages rendus insupportables par leur écriture. Alors comme la personnage d'Avril est du niveau zéro de l'originalité, on peut dire qu'elle passe plutôt bien. Mais bon, c'est Cotillard qui fais du Cotillard, la différence est qu'elle est l'héroïne mais qu'elle est sympathique à suivre et que son doublage décolle très bien par moment dans le film. Mais au début du film, j'avais plus l'impression d'entendre Marion Cotillard elle-même que son personnage, heureusement elle corrige ce iota assez vite. Mais Avril n'est pas seule, elle est accompagnée entre autres de son chat parlant: Darwin. Chat fantasque et vraiment plaisant à suivre, capable de parler grâce aux expériences des parents d'Avril. Il volerai presque la vedette aux autres personnages. C'est juste à plaisir de le voir...enfin... Je vais parler de l'animation pour le coup. spoiler: Est-ce que c'était nécessaire de lui dessiner ses parties génitales ?! Sérieusement. Parce que oui, il y a des plans dans le film où on voit son derrière et...ses (vous savez de quoi je parle). Sérieusement, pourquoi avoir fait ça ? On se fiche du réalisme dans un film comme ça. Pourquoi avoir fait ça ? Quand des enfants regarderont ça, à chaque fois qu'il y aura un plan où on voit Darwin de dos, ils se mettront à rire en voyant son derrière. Et le pire c'est qu'il y a une scène dramatique où le voit de dos. Je vous laisse imaginez la suite si vous regardez en présence d'enfants. Et il y a bien sûr le grand-père d'Avril: Prosper Franklin ou "Pop's" pour la famille. Doublé par Jean Rochefort, c'est le meilleur personnage avec Darwin le chat. Excentrique, génial, drôle et très gentil. Lui aussi est plaisant à suivre (au détriment d'Avril quand ils sont tous réunis). Il y a aussi Julius le voleur. Mais, il est assez bas. Il est au même niveau d'Avril. La différence est qu'il a une évolution contrairement à Avril. Voleur sans scrupule et...c'est tout. Comme pour Avril il est assez vide en fait. Ce qui est dommage car il influe beaucoup sur l'histoire. spoiler: Et je trouve la romance entre lui et Avril complètement bâclée. Si Darwin n'était pas là pour nous dire qu'ils s'aiment, j'aurais jamais deviné. Le policier Pizoni est juste un trouble-fête. Mais pourtant il est assez marquant avec son accent et son obsession. Ce qui est ironique quand on voit que Avril et Julius n'ont rien de marquant en eux-même. L'univers du film est très travaillé. C'est tout ce qu'on imagine d'un monde contraint d'évoluer dans la longueur avec de la technologie dépassée du XIXe siècle. Tout regorge de steampunk avec tout ce qui va avec. Les gens vivant dans la pollution du charbon portent des masques à gaz, la technologie du XIXe comme les voitures à vapeur, des téléphones dépassés qui marchent sous terre, certains monuments reconstruits ou aménagés pour les besoins publics (comme l'Opéra Garnier reconvertit en usine ou les "Tours Eiffel Jumelles" qui abritent un funiculaire). On a même de bonnes petites touches assez sympathiques: Une Reine Victoria II, Un pont (pas un tunnel) qui relie la France à la Grande-Bretagne, des tapis roulant comme dans les vieilles expo du XIXe etc. Il y a à chaque scènes, quelque chose comme ça qui nous interpelles dans ce monde figé au charbon mais qui doit évoluer avec. C'est vraiment très intrigant de voir le monde comme il aurait dû être en 1941 mais à l'ère Steampunk (et j'aime le style steampunk). C'est vraiment une bonne petite touche visuelle pour le film. Pour parler du film en lui-même, l'histoire est vraiment bien, on est vraiment dans cette uchronie vraiment bien pensée. On suit l'histoire d'Avril qui cherche ses parents scientifiques qui ont disparus au même titre que tous les savants du monde depuis 1870. Et on peut dire que le film développe très bien son récit (vous imaginez si Disney avait eu l'idée de faire un film comme ça ?). L'intrigue est assez bien formulé dans le film, on suit Avril qui recherche ses parents scientifiques qui ont disparus au même titre que les savants du monde entier depuis 1870. Et l'atmosphère est très travaillées. Même si il y a des moments qui méritaient d'êtres plus poussés. spoiler: Comme l'explosion du funiculaire (des dizaines de personnes sont mortes quand même), les scènes de tristesse ou la venu dans la jungle. Et c'est dommage, car je trouve aussi un certains manque de décollage niveau animation. Il n'y a pas réellement de moments où l'animation se démarque du reste. La trame est bien racontée mais...il y a des défauts. Notamment de montages où on a l'impression que des scènes sont découpés et comme je l'ai dis, certaines scènes ne sont pas suffisamment mis en valeur. Et il arrive que la trame est assez prévisible spoiler: (on devine trop facilement que ce sont les reptiles du début qui kidnappent les savants une fois qu'on voit leurs silhouettes). Et le début qui place le décor et qui nous informe des changements uchroniques est un peu trop rapide. spoiler: Sans compter la romance bâclée entre Avril et Julius. Mais il y a aussi un ou deux choix scénaristique que je ne comprend pas. D'abord, pourquoi les Franklin travaillent sur le sérum d'invincibilité ? Ils veulent éviter que ça tombe entre les mains de l'armée. J'ai une meilleure idée, ne la faite pas ! Pourquoi ils font ça ? Pour leur grand-père ? Mais pourquoi ils ne travaillent pas sur la crise énergétique plutôt ? Et à la fin, bon c'est du chipotage scientifique. Mais si le sérum a marché sur un rat, il devrait marcher sur un humain non ? spoiler: Et la fin avec le méchant qui vire méchant qui veut détruire les humains est assez cliché mais...car il y a un mais...c'est assez intelligent. Parce que je n'ai pas parlé de la trame de fond. Ce film nous donne une bonne réflexion sur les dangers de la technologie, de son avancée et de son utilisation en bien ou en mal. C'est même très intelligent. spoiler: Chimène et Rodrigue, ce qu'il leur est arrivé au début du film leur a donné la conviction que les humains ne se servent de la technologie qu'à mauvais escient. Ils kidnappent les cerveaux et les font contribuer à leur propre technologie. Car les humains ne se feront que du mal avec. Et leur plan pour redonner de l'écosystème à la Terre est compréhensible. Et ce qui est intelligent est que ce film nous pose un dilemme. spoiler: Les Varans disent que l'homme ne se fait que du mal avec la technologie. Mais d'un autre côté, dans la vie réelle en 1941, la technologie avait d'énormes progrès qui ont contribué à la réussite de l’espèce humaine. Et qui ont fortement ralenti la pollution et la déforestation. Mais les Varans ne peuvent le savoir que les humains ne font aucun progrès puisqu'ils kidnappent les savants avant que leur découvertes ne profitent au monde et privent l'humanité d'avancées capitales. Car c'est principalement la crise énergétique qu'ils ont indirectement provoqués qui est en partie la cause de leurs reproches actuels. Mais d'un autre côté encore. Les humains ont fait beaucoup de dégâts avec ces technologies, surtout en 1941. Alors il est vrai que c'est assez discutable. Car on ne sait pas vraiment si le 1941 uchronique est meilleur que le 1941 réelle. (En tout cas, l'uchronie est plus pollué et plus vers la fin de vie que dans le 1941 de la vie réelle). C'est là toute l'intelligence de ce film. Il remet en question notre perception de la technologie. Est-ce bien ou mal de priver le monde de connaissances technologiques essentiels ? Bizarrement, la réponse est simple. Cela dépend de l'usage que l'on veut en faire. spoiler: Le retournement de situation avec Rodrigue qui veut se servir de la bombe écolo pour détruire l'humanité prend tout son sens. Et j'aime bien le fait que les enfants Varans choisissent chacun leur camp alors qu'ils n'avaient jamais connu la guerre jusque-là. Et bien entendu, on ressent beaucoup d'influences d'autres films comme Star Wars ou Tomorrowland spoiler: d'ailleurs avec Tomorrowland, s'en est troublant vu les thématiques optimistes et plusieurs autres éléments du film comme la fusée qui sort de la Tour Eiffel par exemple). Et bien entendu, on a droit à un petit humour bienvenu. Ça ne fait pas tâche avec le reste du film. spoiler: Mais on rigole surtout avec les Varans (mention pour le cri Wilhelm le moins caché du cinéma et le "J'avais pas sauvegardé") Et la fin est spoiler: vraiment très bonne. C'est bien trouvé. Les savants permettent une avancée technologique qui rattrapent le retard et donne une fin très optimiste. Franchement, je vous recommande Avril et le Monde truqué, c'est des films comme ça et un peu plus travaillés que nous voulons dans notre patrimoine animation Français. Et je suis déçu qu'il n'ai pas eu un plus de promotions pour qu'il soit plus connu. Car il le mérite.
    MargoChanning
    MargoChanning

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 24 critiques

    4,5
    Publiée le 3 novembre 2015
    Magnifique film d'animation ! Je le recommande vivement. Nous découvrons un joli mélange de burlesque et de poésie, dans un monde steampunk, avec un fibre écolo. Les créateurs se sont donnés à cœur joie pour ce spectacle à l'imagination remarquable. Cela faisait longtemps qu'un dessin animé de m'avait pas autant plu. (Pour information, je pense que le film ne peut pas être apprécié par les moins de 10 ans)
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 685 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2015
    Imaginons un monde différent, un monde qui, en 1941, marche encore au charbon et à la vapeur et sans l'électricité. Une France gouvernée par l'empereur Napoléon V. Un Paris de grisaille avec deux tours Eiffel.Etc. Tout est permis puisqu'il s'agit d'une uchronie, une réinvention du passé. Ce film délicieux, inspiré des histoires et du graphisme de Tardi, nous emporte irrésistiblement dans son univers mystérieux et envoûtant et dans sa ronde de personnages pittoresques et délirants. Un plaisir de tous les instants. 8/10
    Pauline_R
    Pauline_R

    Suivre son activité 156 abonnés Lire ses 398 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2015
    Une vraie merveille visuelle, d'inventivité et de drôlerie ! Je ne savais pas trop à quoi m'attendre et j'ai été plus qu'agréablement surprise. Tout est bon : un graphisme singulier et superbe, un scénario top (même si j'ai une petite réserve sur les 20 dernières minutes), un humour bien vu, le tout sur fond de discours écolo-féministe. Et les voix VIP des personnages sont vraiment très biens, avec une mention spéciale pour Jean Rochefort, Philippe Katerine et Bouli Lanners, excellents.
    Florence
    Florence

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 114 critiques

    3,0
    Publiée le 17 octobre 2015
    Le titre est un peu trompeur, j'aurais intitulé ce film d'animation : "Avril et le sérum ultime". On passe un bon moment en compagnie des personnages. L'histoire est bien construite, je ne suis pas fan du style de dessin, qui fait un peu vieillot, mais on s'y fait. C'est un film pour tout public assez bien réussi.
    artemis_1
    artemis_1

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 4 novembre 2015
    Quel superbe divertissement ! Une intrigue à la Tintin dans un univers à la Jules Verne. Scénaristiquement, c'est maîtrisé, inventif, effréné. Ca se rapproche aussi d'un Edgar. P. Jacob. Graphiquement, c'est très beau, du Tardi mais animé façon Japon des années 80, genre le Sherlock Holmes de la Tokyo Movie Shinsha patronné par Miyazaki. Un mariage extrêmement réussi, élégant et dynamique. Seuls bémols, j'aurais préféré que l'introduction de ce monde parallèle se fasse dans l'histoire et non dans un préambule distinct. Et la chose qui m'empêche de mettre 5 étoiles, j'aurais préféré que le personnage d'Avril soit un peu plus étoffé, que l'histoire ralentisse par moment pour lui donner le temps de prendre chair comme dans les films de Miyazaki. Il manque juste quelques scènes quotidiennes ou tendres ou intimes pour mettre le spectateur en empathie totale avec l'héroïne. Ca n'empêche pas le film d'être une grande réussite, à déguster avec délectation.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1342 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    3,0
    Publiée le 17 octobre 2016
    Le film est bourré de défauts, notamment parce qu'il part beaucoup trop en couille pour reste crédible et pour rendre hommage à son excellent univers. Parce qu'on ne va pas se mentir, vivre dans un monde où la France est toujours un Empire et ceci car la guerre de 1870 avec la Prusse n'a jamais réellement éclatée, ben ça vend du rêve. Après le fait de rester à la vapeur vend un peu moins du rêve au niveau technologie, mais niveau émerveillement c'est pas mal. Et puis il faut dire que le steampunk français, avec Paris plutôt que Londres vitrine de toutes ces inventions technologiques faites avec la vapeur, ça donne franchement envie... Mais alors pourquoi sacrifier ça pour faire une dernière partie de film totalement perchée avec des varans ? Le film n'avait pas besoin de ça et là franchement on perd tous les enjeux déjà pas forcément palpitants du début, pour un truc qui n'a plus ni queue ni tête. C'est dommage, vraiment dommage. Cependant à côté de ça on a un film qui arrive à créer quelques moments d'émotions, notamment le vieux chat mourant au début et ceci même si la construction des personnages reste assez prévisible. Et si on n'est pas encore face à la qualité des films d'animation de Science-Fiction français de René Laloux, il y a une tentative et une tentative qui est un peu moins une escroquerie que Renaissance, mais qui doit réussir à se recentrer et surtout avoir conscience que son univers est génial et qu'on a juste envie de l'explorer, qu'on n'a pas besoin de trucs encore plus absurdes... surtout que l'uchronie est plutôt bien expliquée dans le film, ce qui fait que pour peu qu'on sache qui est Napoléon III on suit très bien ce qui se passe. Mais je regrette vraiment que le film ne s'immisce pas plus dans les arcanes du pouvoir impérial, j'ai envie de savoir comment ça fonctionne un Empire en 1941. L'idée est géniale, mais là, même en toile de fond on n'arrive pas à sentir que c'est plus riche que le rapide résumé au début du film. Après, le film n'est pas antipathique, il est plutôt bien rythmé, mais il a trop de défauts pour être considéré comme bon, mais ça reste le genre d'initiative à encourager, mais où il faudra aussi faire plus simple, se recentrer sur l'essentiel, tout en montrant des péripéties plus inédites, car là le déroulé reste assez éculé. Enfin il ne faudrait pas bouder son plaisir non plus.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,5
    Publiée le 4 avril 2016
    Un film d’animation qui nous immerge dans une aventure originale et séduisante au cœur d’un monde dystopique et uchronique : le présent des années 1940 ici vécu, dénué de progrès scientifiques et technologiques, se trouve figé à l’ère de la vapeur et la France est gouvernée par Napoléon V. La réalisation fourmille d’idées et présente une histoire déjantée, pleine d’humour, de drôlerie, d’humanité et de personnages attachants. Les graphismes, conçus par le dessinateur de bande dessinée français Jacques Tardi, apportent un supplément de singularité au film. Frais et réjouissant !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top