Mon AlloCiné
    Les Gazelles
    note moyenne
    2,8
    1943 notes dont 246 critiques
    4% (11 critiques)
    21% (52 critiques)
    30% (73 critiques)
    21% (52 critiques)
    12% (30 critiques)
    11% (28 critiques)
    Votre avis sur Les Gazelles ?

    246 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2436 abonnés Lire ses 645 critiques

    3,0
    Publiée le 1 avril 2014
    "Les Gazelles", sous son vernis bien brillant et pailleté, est un film pas si drôle que ce qu'il veut bien laissé paraître... Bien sûr, d'entrée de jeu, on pense mettre les pieds dans une comédie enlevée sur le thème de la peur de l'engagement, de la crainte du ronronnement du couple et donc de sa rupture... Puis de la suite logique avec les virées des copines et toutes les aventures qui vont s'en suivre ! Et c'est bien ce qui se produit au final... Car toute cette bande de copines avec Audrey Fleurot en tête, en cheftaine dévergondée, étonnante et pleine de punch, va donc coacher notre héroïne Camille Chamoux (assez juste dans son rôle) afin de l'initier à sa nouvelle vie ! Nouvelle vie qui va se résumer à fêter, boire et fumer, puis et surtout à des rencontres sans lendemain avec des inconnus dont chacun ignore son propre nom ! Sauf que, après la surprise et l'excitation de cette grande découverte de la Vie, la retombée est au bout du compte d'autant plus dure même si ensuite, hauts et bas alternent plus ou moins et à qui mieux mieux ! Et même la bande au complet semble perdre pied elle-même, puisque toutes les unes après les autres passent également par des moments bien tristes et pathétiques à crever de questionnement et de solitude ! On y voit aussi l'angoisse de la jeunesse qui se dérobe et qui donne envie à ces femmes de dire "Merci..." au premier qui les croise dans la rue en les appelant "Les gazelles" car un jour dit l'une, ça ne se produira plus... Alors bien sûr, ces situations plus ou moins joyeuses sont très bien amenées et provoquent des moments de vérité qui font sourire, ou même rire avec de bons rebondissements, dont quelques scènes sont tout de même un poil trop caricaturales...! Mais sur le fond, on ne peut que penser aux lendemains qui déchanteront à court terme, mais surtout à long terme... Juste un bémol cependant, au niveau de la forme de cette comédie qui à ce niveau, en fait des tonnes et n'apporte rien de plus que toutes ces réalisations déjà vues et oubliées, alors que ces femmes auraient pu avoir ici une personnalité plus fouillée, et donner ainsi autre chose à voir que ces clichés stéréotypés qui classent tristement les personnages dans une même catégorie bien réductrice de film en film ! Pour finir, une histoire légère en apparence, assez intéressante et invitant à pas mal de réflexions, mais dont le message délivré n'est en définitive pas le plus optimiste qui soit... En effet, à quel prix cette liberté et jusqu'à quand ?
    Félix F
    Félix F

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 828 critiques

    0,5
    Publiée le 27 mars 2014
    Toute cette pub, toute cette promotion, tout ce blabla pour CA ? Scandaleux, une comédie vide d’intérêt, prévisible, pas drôle, qui se veut osé soit disant pour faire rire. On dirait une sorte de American pie à la française pour trentenaire décérébrer. Une comédie qui ne fait pas rire, des actrices qui énervent (Hormis Audrey Fleurot qui une fois de plus tir son épingle du jeu). Les gazelles n'est donc pas un film comique, mais une romance dramaturge sur fond de sexe et d'alcool. L'humour ne fera rire que les mamans quarantenaire en mal de vie sexuelle, le reste poussera de long gros soupire d'exaspération face à ce cinéma français qui ne cesse de dégringoler dans le cinéma pour beauf, il suffit de regarder les dernières sorties française pour le constater.
    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 414 abonnés Lire ses 87 critiques

    1,5
    Publiée le 27 mars 2014
    Quelle déception, les gazelles ! Ça démarrait pourtant bien avec un générique vif et classieux – tous les crédits trouvant joliment leur place à l’image. Idée pas vraiment neuve (cf "Marc Dixon, détective", Otto Preminger, 1950), mais menée ici avec tant d’entrain qu’elle finit d’emballer le spectateur, déjà séduit par une bande annonce tordante. Le film va d’ailleurs continuer d’afficher cette nervosité - montage speedé et inventif, sons de fin de séquence courant sur la scène suivante, petits précipités d’images créant ça et là de savoureuses embardées du récit… Pour le reste, "Les Gazelles" a curieusement le même point de départ que le film de Manu Payet, "Situation amoureuse…" : un personnage principal qui s’apprète à s’engager pour la vie (un crédit immobilier vs un mariage). Dans les deux cas, la réapparition soudaine de l’ex bombe du lycée, de retour des states avec l’intention de redémarrer à zéro, va tout remettre en cause… Camille Chamoux et Mona Achache parviennent un moment à nous intéresser au sort de Marie, qui redécouvre à 30 ans les joies et galères du célibat. Elles pointent aussi avec malice le regard que portent les autres - la famille, les amis : A cet âge, une fille seule, c’est forcément suspect ! Mais très vite, hélas, les scénaristes montrent qu’elles ont eu la main lourde. Le film s’inspire, on le sait, du seule-en-scène de Camille Chamoux, "Camille attaque". Il importe malheureusement tels quels des éléments qui faisaient le bonheur des spectateurs de l’Européen mais passent mal l'épreuve du grand écran : l’abattage de la comédienne tourne vite au surjeu (Foresti, sort de ce corps !), les personnages secondaires dépassent rarement la caricature, et à peine esquissées, des idées sont même oubliées en chemin (l’hypocondrie de l’héroïne, par exemple). Surtout, passé la première partie qui décrit le parcours du combattant de Marie - son apprentissage du célibat et du bonheur d’être en bande - le script se débobine peu à peu, avec comme qui dirait un gros gros problème de résolution. Le montage vif et nerveux vanté plus haut s’avère en fait un simple cache-misère, un pauvre truc pour casser l’ennui. Et c’est raté.
    Chaneln°5
    Chaneln°5

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 3 critiques

    1,0
    Publiée le 1 avril 2014
    Et allez, on nous refait le coup d'Apatow (au demeurant, pour les amateurs de vraie comédie, super producteur mais pas non plus la référence ultime du genre comme auteur-réal, si?) et de la comédie française qui se réveillerait enfin telle la Belle au bois Dormant et commencerait à se lorgner dans le miroir de la comédie US... Sauf que ni Radiostars (suite de sketchs anti-province rances et misogynes sans intrigue, un peu sur le même mode), ni Nous York, C'est compliqué, Paris à tout prix, ni hélas ces Gazelles, pas plus que "Jamais le 1er soir" ou dans le genre "films de nanas mais allez-y avec votre chéri" (glurp) "A coup sûr " (rien que ces titre, ces affiches...) ne s'en approchent une seconde, ou alors comme quand TF1 essaie de copier une série US. Hé non, Clovis Cornillac n'est pas Adam Sandler ou Will Ferrell, Manu Payet Jonah Hill, ni Camille Chamoux Drew Barrymore ou Lena Dunham. "Après le Coeur des hommes, la chatte des femmes !" proclamait fièrement une tagline aussi inspirée que les scénaristes entre virée shopping et soirée vomitive au Baron. Mais oui, c’est exactement ça, la référence. Le miroir de ces atroces buddy-movies franchouillards dont on nous abreuve. Soit la revanche des filles par le pire : l’exact semblable. Chassez le naturel il revient au trot. Nous reconnaissons bien l'humour hexagonal, l’humour des humoristes (généralement plus doués en sketchs qu’en scénar, cf. Foresti et Elmaleh, plus Foresti donc que Tina Fey, public plus Drucker que Saturday Night Live). Lancer trois vannes, filmer une épilation pour-faire-comme-dans-40 ans Toujours Puceau et (mal) quelques scènes de cul ne change rien à l'affaire. Ni la BO omniprésente ni le montage cache misère piqué à Bref -et déjà has been- ne parviennent à masquer l'absence d'histoire(s), de trajectoires, celle d’un vrai point de vue (ou d’un regard si on peut parler de mise en scène), d’une sensibilité qui sonne aussi faux que le jeu de certaines actrices, de cette sincérité qui fait d’un film, même bancal, un bon film (la voilà la différence avec Tout ce qui brille, , dépourvu de cynisme et de cette ironie permanente, ce ton de la connasse Canal qui plombe tout.) Rien qu’on n’ait déjà vu cent fois (en moche), univers aseptisé (apparts parisiens et leurs éternelles teufs, beuveries «comme des gars », un Pole Emploi sorti de nulle part, bonne idée pas exploitée), gossip de terrasses de café et langage smiley en guise de dialogue, et ces personnages si grossiers et monolithiques que les auteurs semblent ne pas être au courant qu'il nous arrive aussi de regarder des séries, parfois, et qu’on ne peut plus nous la faire. A part t (seul perso un peu réel et profond, évidemment la gentille maman célib fragile), ces pétasses il faut hélas le dire (meilleur titre, au moins un peu provoc) n'apprennent rien, ne découvrent rien, ne rencontrent jamais personne réellement, n'évoluent quasiment pas, à part un vague crêpage de chignon vite pardonné à coup de vodka pomme (bah oui c’est gentil les fifilles quand même). Sans parler de sexe (bien que la révolution sexuelle – une meuf coincée qui ne prend pas son pied avec son gentil chéri- soit le vrai sujet, là encore non assumé), j'en ai rencontré des mecs, pourtant, ces années en solitaire. Des mecs comme moi, qui malgré et avec leurs névroses m’ont aidée à grandir, à changer de regard sur eux, sur moi, débloquée physiquement, bref, avec qui je suis aussi devenue une femme. Parce que, dans le fond, si on y regarde bien, ce qui sous tend ces airs faussement féministes, c'est un vieux mépris des mecs, une vision toute pourrie, guerrière et aigrie des rapports hommes-femmes (vieilles petites filles revanchardes contre méchants barbus sans couilles, à part le copain de Fleurot, le gentil papa en puissance). Mais aussi, et c’est encore plus triste, un certain mépris des filles, immatures, vulgaires et bêtement narcissiques, ne vivant que dans et par le regard des mecs, sans aucun désir que de pécho et de faire la teuf, mais alors juste "entre filles", hein, on risquerait de rencontrer quelqu'un. Sauf qu’elles n’ont pas 20 piges (comme les filles autrement plus éblouissantes de la vie d'Adele) mais 35, et +… Et non, il ne suffit pas que le film soit fait par des meufs et que les actrices ne soient pas maquillées (et mal éclairées, car avoir l'air moche ça doit aussi faire féministe ?) pour que ça ressemble à "la vraie vie des vrais gens", argument toujours poujadiste et sans rapport avec ce que l'on voit de ces parisiennes de sortie tous les soirs dont le seul problème existentiel consiste à oser avouer la honte d'être célib à 35 balais... Le film se veut "dans l'air du temps" mais dans les grandes villes la moitié de la population est célibataire et semble même assez bien le vivre (la drague, les coups d’un soir, on connaît un peu tous ça depuis Meetic, non?). Alors, en quoi ce film est-il transgressif, subversif, moderne, nous raconte-t-il quelque chose de nouveau, parle-t-il des filles (et des mecs) d'une façon inédite (l'affiche, le titre, le rose, les fringues, ont déjà répondu) ? Juste parce qu'il n'a pas de happy end ? Et pour cause, ces meufs n'ont rien à espérer, le film lui-même n'étant déjà qu’un long truc faussement happy. Comme ces fêtes où il ne se passe jamais rien et qui n’ont, on dirait, jamais de fin.
    skyps7
    skyps7

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 26 mars 2014
    C'est bon j'ai trouvé mon navet 2014! Film écœurant et pire que chiant!! Philosophie du film : dans la vie trompez votre conjoint a tout va, fumez, alcoolisez vous c'est ça le bonheur!!!!
    danzy
    danzy

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 167 critiques

    0,5
    Publiée le 26 mars 2014
    Ne vous fiez pas au battage-copinage de nos médias, c'est tout simplement du bavardage indigeste dépourvu du moindre intérêt. Le drame c'est que nos écrans sont de plus en plus squattés par ces productions au moindre coût interprétées par des inconnues qui gesticulent pour des platitudes devenues désormais monnaie courante nous privant ainsi de films plus méritants. On l'a compris: le but c'est de tenir 2 semaines à l'affiche puis de les fourguer ensuite aux petites chaînes télé pour combler leur grille pour les 30 ans à venir. Hé oui coco, c'est ça le bizness.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1562 abonnés Lire ses 8 729 critiques

    2,0
    Publiée le 16 avril 2016
    Film dans l'air du temps qui va contre l'espèce de « cancer » de la comèdie populaire française et qui se doit d'être exclusivement dèdièe à la gente fèminine! La vraie rèvèlation comique du film s'appelle Camille Chamoux, une comèdienne avec un vrai sens de la vanne! Son personnage est creusè, rèaliste (c'est à dire grossière, qui peut aller dans le trash sans aller dans l'affirmation), avec une profondeur psychologique! Son personnage, c'est Marie! Elle raconte l'histoire d'une trentenaire qui plaque tout pour vivre pleinement de son cèlibat avec une bande de « gazelles » cèlibataires dont Camille Cottin que l'on ne voit malheureusement pas assez! Pour Audrey Fleurot, ça passe encore mais pour ce qui est de Anne Brochet (plus proche de la cinquantaine que de la trentaine) et Naidra Ayadi, c'est en revanche moins convaincant! L'humour ne fonctionne finalement que sur l'identification, sur la reconnaissance et sur ses petits dètails du quotidien. "Les gazelles" est un objet gènèrationnel cool mais condamnè à vieillir assez rapidement...
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 830 critiques

    4,0
    Publiée le 29 octobre 2014
    Un film qui se veut comique avec ses situations cocasses et son humour cru mais qui est en fait un film plutôt triste sur la dur réalité du célibat . Les actrices sont magistrales pas de temps mort , du rythme , c'est avec plaisir aussi que j'ai retrouvé les 2 comédiens du palmashow . En fait ce film s'inspire beaucoup de cette série de sketches dans la façon de faire ; Pour se détendre
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 31 mars 2014
    Les Gazelles....L’histoire ? Il n’y en a pas. C’est un fourre tout de scènes où l’on retrouve quatre nanas, pas trop bien dans leurs bottes, chasseuses de mecs, avec leurs tares, leurs gniards, et leurs ragnagnas. Quand on parle de films «girly», on pense inévitablement à «Lol» ou «Tout ce qui brille», ou «Mes meilleures amies» dans les plus récents, films qui ne révolutionnent rien mais qui sont plutôt bien faits. Ici tout est naze ! Même le titre est naze ! Il y en a une qui a passé dix jours à Marrakech ou quoi ? Les gazelles !!! Le scénario est indigent, les dialogues du même acabit que ceux entre deux vendeuses de supermarché, la mise en scène nulle de chez nulle, et des comédiennes au taquet qui surjouent, et qui ne parviennent pas à me décocher la moitié du tiers d’un pseudo sourire. En fait c’est une bande de filles qui se comportent comme des mecs...et c’est là qu’est le problème. Cela ne suffit pas à en faire un film...CA NE SUFFIT PAS BORDEL !!! Sinon j’en ai ras le bol de me taper des films indigents sous prétexte d’aider le cinéma français en général, et les petits films en particulier. Je ne recommande pas du tout.
    nathaliewell
    nathaliewell

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 84 critiques

    0,5
    Publiée le 22 avril 2014
    Caricatural ! Mauvais ! A la limite du misérable ! Un scénario tellement pauvre qui donne en plus une image de la femme bien déprimante. Cela aurait pu être pas mal mais pourquoi vouloir à ce point réduire ces femmes au rang de pauvres filles parce qu’elles se retrouvent seules ou séparées ? Une femme trentenaire seule se doit donc de se bourrer la gueule et vouloir sauter tout ce qui bouge ?! Si encore c’était drôle mais non c’est pitoyable et vraiment dévalorisant pour la femme. Oui pour faire la fête entre copines, oui pour se mettre à l’envers de temps en temps, oui aux chagrins d’amour mais par pitié dite moi que la réalisatrice était elle aussi complètement bourrée quand elle a fait ce film et on lui pardonnera ce navet affligeant ! Sinon, vraiment je ne comprends pas… En tous cas, pas besoin de boire de la vodka pour vomir ce film !
    Franck V.
    Franck V.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 3 septembre 2014
    Si vous aimez l'idée que votre femme devienne une dépravée drogué alcoolique sans emploi et qu'en plus la morale final du film sois l'apologie de tout ça... Alors vous allez vous régaler.
    cine-koi-none
    cine-koi-none

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 174 critiques

    3,5
    Publiée le 7 avril 2014
    Visiblement un film qui ne fait pas consensus, ce qui pour une comédie grand public est plutôt bon signe. En fait les gazelles, c'est foutu comme un coca-cola light, avec gags parfois potaches (mais pas que), quelques effets faciles, un BO pêchue (spéciale dédicace à "la nuit je mens" de Bashung) et un montage particulièrement réussi (par moment, ça m'a rappelé le Soderberg de "hors d'atteinte"). Coca-cola quant à l'habillage donc, mais à l'intérieur, c'est un whisky de 37 ans d'âge, celui de l'héroïne et de ses copines, Anne Brochet mis à part... On le suit, volontiers pour ma part, dans leur périple amoureux et leur parcours de femme à qui on demande d'être cadre, mère parfaite, amante enjouée et épouse idéale, entre autres... Moi j'ai trouvé tout ça souvent profond et toujours bien vu. Le regard sur les couples, sur le positionnement dual des femmes dans la société (romantique et salope), sur l'indécision et l'immaturité des mecs, est acéré et jamais démago. Et que dire de la distribution, nickel... Je voulais voir Audrey Fleurot bien sûr mais tous les rôles sont parfaitement tenus (l'ouvrier roumain mise à part). Et la star du film, c'est Camille Chamoux, également co-scénariste, qui campe une Marie touchante, rigolote, sexy, chiante, dynamique, dépressive... C'est LA révélation de ce film de femmes, par des femmes, pour les femmes... et les mecs que ça intéresse.
    calimero2k6
    calimero2k6

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 22 avril 2014
    La meilleure séquence du film? Son générique d'ouverture. La BO est sympa, mais le film manque d'intérêt et se répète.
    anne D.
    anne D.

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 7 avril 2014
    Au secours!!! Dire que j'ai emmené ma maman de 80 ans en lui louant ce film, tout est à jeter, on ne s'attache à aucun personnage, on plaint ces femmes plus qu'on ne les blâme. Dire que je suis une fervente admiratrice du cinéma français, quelle déception!! C'est vulgaire, sans retenue aucune, je pense que les femmes de 30 ans ne se reconnaîtront pas. Toute cette publicité médiatisée!! Ne perdez ni votre temps ni votre argent, allez voir un bon film
    Roland E.
    Roland E.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 27 mars 2014
    Loupé! Pas de scénario. Pas de direction d'acteur. Trop de subventions Les filles fonts ce qu'elles peuvent pour sauver les meubles Mais pas au niveau d'un épisode TV de sexe on the city !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top