Mon AlloCiné
Floride
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Floride" et de son tournage !

Adaptation

Floride est une adaptation du succès théâtral "Le Père" de Florian Zeller dans lequel les rôles tenus par Jean Rochefort et Sandrine Kiberlain étaient interprétés par Robert Hirsch et Isabelle Gelinas.

Un réalisateur fidèle

Philippe Le Guay est un réalisateur ayant l'habitude de retravailler avec des comédiens qu'il a déjà dirigés par le passé. C'est notamment le cas ici de Sandine Kiberlain qui campait Suzanne, l'épouse bourgeoise de Fabrice Luchini dans la comédie Les Femmes du sixième étage ainsi que Laurent Lucas qui prêtait ses traits à l'écrivain Boris Vian dans le téléfilm que le cinéaste lui avait consacré, V comme Vian.

S'éloigner du théâtre filmé

Bien que le film soit adapté d'une pièce de théâtre, l'enjeu pour le réalisateur était de s'éloigner de l'écueil du théâtre filmé comme on peut le redouter dans ce genre de cas. Philippe Le Guay explique sa démarche : "Il ne s'agissait en aucun cas de filmer une captation améliorée. Mes producteurs, Jean-Louis Livi et Philippe Carcassonne, nous ont encouragés à nous éloigner de la forme théâtrale, et Florian Zeller nous a lui-même poussés dans ce sens. Au cinéma, le champ-contrechamp installe immédiatement la subjectivité du héros. Il suffit de passer du regard du personnage à ce qu'il voit pour installer le point de vue."

Le choix de Jean Rochefort

Pour incarner le personnage de Claude, Philippe Le Guay recherchait un comédien pouvant être assez ambivalent puisque cet homme atteint d'Alzheimer a une part assez grave en lui, tout en ayant des côtés légers. Pour le réalisateur, Jean Rochefort était l'homme de la situation, capable d'être tout aussi désopilant dans les comédies de Yves Robert ou Philippe De Broca que d'exprimer une part sombre dans des films tels que Un Etrange voyage d'Alain Cavalier ou Le Crabe-tambour de Pierre Schoendoerffer.

Incursion française

Révélée grâce au film du cinéaste roumain Cristian Mungiu, 4 mois, 3 semaines, 2 jours, l'actrice roumaine Annamaria Marinca a depuis vu sa carrière prendre un tournant international, la faisant tourner aussi bien sous la direction de cinéastes américains comme David Ayer pour Fury que français puisqu'on a pu la croiser dans La Comtesse de Julie Delpy. Floride marque une nouvelle incursion dans le cinéma hexagonal pour Annamaria Marinca ainsi qu'une étape supplémentaire dans la jolie carrière internationale qu'elle s'est construite au fil des années.

Le rêve américain

Même si le film n'y a été tourné qu'en partie, la Floride est une région qui imprime toute l'intrigue du long métrage. Philippe Le Guay explique le choix de cet état américain comme élément constitutif de l'histoire : "La Floride devient cet endroit mythique où on est protégé, où plus rien ne peut vous atteindre. C'est le lieu de l'apaisement, où tout ce qui vous fait violence dans la vie cesse de vous faire mal. Au fond, la Floride, c'est un peu la salle de cinéma, un écran-écrin où l'on peut rêver, où ceux qu'on aime sont à jamais avec vous..."

Amis à la ville

S'ils interprètent dans le film un père et sa fille, Jean Rochefort et Sandrine Kiberlain sont à la ville amis depuis de nombreuses années. A l'origine, ces derniers devaient jouer dans la pièce de théâtre "Le Roman de Lulu" qu'écrivait le père de l'actrice mais ce projet ne s'était pas fait pour des questions de dates. Les deux acteurs ont néanmoins conservé une solide amitié et s'ils n'avaient pas eu l'occasion de travailler ensemble depuis, Floride leur offre un bel écrin à la mesure de leur talent.

Un compositeur fétiche

C'est la quatrième fois que Philippe Le Guay collabore avec le musicien Jorge Arriagada après Les Deux Fragonard, Les Femmes du sixième étage et Alceste à bicyclette. Elément fondamental pour le réalisateur, la musique dans Floride avait comme enjeu d'être un prolongement émotionnel du personnage de Claude mais en veillant à ne pas insister sur sa confusion mentale. Pour le réalisateur, le but de la partition musicale était de nous faire pénétrer dans la rêverie du personnage incarné par Jean Rochefort.

Une lumière particulière

Si le sujet du film n'invite pas forcément à la gaieté, Philippe Le Guay a souhaité en prendre le contre-pied en travaillant à partir d'une lumière qui privilégierait les tons chauds et qui ne serait pas de ce fait inscrite dans la morbidité. Le cinéaste explique son choix : "Avec Jean-Claude Larrieu mon chef opérateur, nous voulions compenser la violence de la perte de mémoire par une image chaude et chatoyante. Il y a des couleurs tout le temps, dans la présence des lampes orangées, ou par les couleurs vives des costumes. On associe souvent la vieillesse au gris et au terne. Dans la vie, Jean Rochefort s'habille avec une palette très colorée et on a surenchéri dans ce sens."

Les grands espaces

Même si le film s'appelle Floride, toute l'intrigue ne se situe pas qu'aux Etats-Unis et Philippe Le Guay a notamment tourné des scènes en France, à Annecy. Le choix de cette ville et de ses environs découle du fait que le réalisateur ne souhaitait pas d'un film urbain et parisien. Le choix de la province s'imposait puisque ce dernier voulait privilégier les grands espaces et la nature. Surtout, il y avait l'idée que la lumière si particulière du lac permettrait d'apporter tout l'imaginaire que le film véhicule.

Un rôle à contre-emploi

Habitué à incarner les personnages sombres et torturés, Laurent Lucas interprète ici le fiancé de Sandrine Kiberlain, Thomas. Un rôle aux antipodes de ceux qu'il a l'habitude jouer, comme le souligne le réalisateur : "Je le vois comme quelqu'un de solaire et de terrestre alors qu'on lui propose souvent des rôles angoissants, de manipulateurs. Il a une belle présence physique, il forme un couple attachant avec Sandrine."

Une actrice investie

Sandrine Kiberlain n'a pas hésité à donner son avis sur le scénario du film : "En lisant le scénario, j'ai tout de suite aimé Carole mais j'ai trouvé qu'elle manquait de relief. On a donc travaillé pour qu'elle ressemble davantage à son père qui, lui, a du relief ! Certes elle ne sera jamais comme lui, puisqu'elle est plus raisonnable et raisonnée, et qu'elle a repris l'usine, mais je voulais qu'elle ait les traces de son père. Et qu'elle soit dans la même forme d'émotion que lui : ils ont la même façon de ne pas se complaindre dans leur rancoeur. Il fallait trouver cette même pudeur, et cette même fantaisie, qui les lie", explique la comédienne.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Rebelles (2018)
  • Captain Marvel (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Us (2019)
  • Ma vie avec John F. Donovan (2018)
  • Mon Bébé (2018)
  • Dragon Ball Super: Broly (2018)
  • Le Mystère Henri Pick (2019)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dernier amour (2018)
  • Walter (2018)
  • Dumbo (2019)
  • Escape Game (2019)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Convoi exceptionnel (2018)
  • Qui m'aime me suive! (2018)
  • La Mule (2018)
Back to Top