Mon AlloCiné
La Colère d’un homme patient
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Colère d’un homme patient" et de son tournage !

Passage derrière la caméra

La Colère d'un homme patient est le premier long-métrage en tant que réalisateur du comédien espagnol de 37 ans, Raúl Arévalo. On a pu notamment le voir chez Pedro Almodovar dans Les Amants passagers ou chez Álex de la Iglesia (Balada Triste).

"Je me souviens, il y a quelques années, j’étais avec Víctor García León et d’autres réalisateurs. L’un d’eux s’est moqué : « Et voilà, encore un petit acteur qui veut devenir réalisateur. » J’étais là, un peu humilié, mais Víctor García León m’a dit : « Souviens-toi de cette phrase mythique de Fernán Gómez : tout le monde s’étonne quand un acteur veut devenir réalisateur, mais personne ne s’étonne quand quelqu’un qui n’est rien veut devenir réalisateur »".

Idée de départ

L'idée de La Colère d'un homme patient remonte à 2007, quand Raúl Arévalo discute d'une histoire de vengeance avec le psychologue David Pulido. Les deux hommes s'allient pour en écrire le scénario, un travail qui mettra 10 ans pour aboutir.

"L’idée m’est venue en écoutant des clients dans le bar de mon père. En entendant parler d’un crime atroce au journal télévisé, l’un d’eux a dit : « Si ça arrivait à ma famille, je prendrais un fusil et ferais un carnage ». À chaud, on ne sait pas comment on peut réagir face à la violence, mais à froid, je me demandais comment on réagirait face à quelqu’un qui a détruit votre vie. J’ai écrit une ébauche et j’ai demandé de l’aide à mon ami David Pulido, un psychologue. Je me suis si bien entendu avec lui que je me suis dit qu’on pourrait écrire le scénario ensemble", confie le réalisateur.

Tournage en 16mm

La préparation du film a pris de longues années, 8 en tout. Le cinéaste Raúl Arévalo souhaitait réunir un casting bien spécifique et tourner son film en 16mm, ce qui demande un budget assez conséquent difficile à réunir. C'est après avoir travaillé avec la productrice Beatriz Bodegas sur La vida inesperada en 2013 que le réalisateur a pu voir la situation se débloquer afin de concrétiser son projet. À noter que Bodegas a placé sa maison en hypothèque pour pouvoir financer le long-métrage.

"Il y a quelque chose dans le celluloïd qui me fascine et qu’on n’arrive pas encore à obtenir en numérique Bien évidemment, ça dépend du type de film qu’on veut réaliser, mais celui-ci avait vraiment besoin de cet aspect un peu sale, de ce dépôt, de ce grain dont je rêvais. On a été obligés de développer le film en Roumanie, parce que ça ne se fait plus en Espagne. En 16 mm, on ne peut pas faire comme en numérique, tourner pour tourner. On ne pouvait pas toujours faire 15 prises, on devait se limiter à trois ou quatre", explique le cinéaste.

Drôle de voix

Pour le rôle de Triana, le comédien Manolo Solo s'amusait à prendre une voix très particulière durant les répétitions. Le réalisateur Raúl Arévalo a trouvé ça tellement bien qu'il a décidé que le personnage devait absolument avoir cette voix spécifique dans le film.

Entre Sam Peckinpah et Carlos Saura

Le metteur en scéne Raúl Arévalo a révélé être très influencé par le cinéma de Carlos Saura :

"Saura est une de mes grandes références. Une fois, alors qu’on tournait dans un village proche du mien, Arnau Valls Colomer, le chef-opérateur, m’a dit : « Ça, on dirait du Peckinpah ». Et j’ai répondu : « Mais non, ça ressemble à du Saura ». Il s’avère que Saura a tourné trois films dans ce village. Pour moi, Querejeta et Saura sont des maîtres."

Razzia aux Goya

Nommé dans onze catégories, La Colère d'un homme patient a remporté 4 Goya (les César espagnols) dont ceux du meilleur film et du meilleur scénario original, au nez et à la barbe du favori, Quelques minutes après minuit.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • On the Milky Road (2016)
  • Transformers: The Last Knight (2017)
  • Baywatch - Alerte à Malibu (2017)
  • Les Ex (2016)
  • Bad Buzz (2017)
  • Wonder Woman (2017)
  • Ce qui nous lie (2017)
  • La Momie (2017)
  • Le Manoir (2016)
  • Ava (2017)
  • Everything, Everything (2017)
  • K.O. (2017)
  • Le Grand Méchant Renard et autres contes (2016)
  • Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar (2017)
  • Marie-Francine (2016)
  • The Last Girl – Celle qui a tous les dons (2016)
  • Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur (2017)
  • Retour à Montauk (2017)
  • HHhH (2016)
  • Cherchez la femme (2017)
Back to Top