Balada Triste
Balada Triste
Date de sortie (1h47min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Comédie dramatique , Drame , Comédie , Guerre
Nationalité Français , espagnol
Presse   3,2 24 critiques
Spectateurs
  3,3 pour 779 notes dont 195 critiques
Mes amis
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant !
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir la bande-annonce
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 12 ans

Dans l’enceinte d’un cirque, les singes crient sauvagement dans leur cage tandis qu’à l’extérieur, les hommes s’entretuent sur la piste d’un tout autre cirque : la guerre civile espagnole. Recruté de force par l’armée républicaine, le clown Auguste se retrouve, dans son costume de scène, au milieu d’une bataille où il finira par perpétrer un massacre à coup de machette au sein du camp national. Quelques années plus tard, sous la dictature de Franco, Javier, le fils du clown milicien, se trouve du travail en tant que clown triste dans un cirque où il va rencontrer un invraisemblable panel de personnages marginaux, comme l’homme canon, le dompteur d’éléphants, un couple en crise, dresseurs de chiens mais surtout un autre clown : un clown brutal, rongé par la haine et le désespoir, Sergio. Les deux clowns vont alors s’affronter sans limite pour l’amour d’une acrobate, la plus belle et la plus cruelle femme du cirque : Natalia.

Titre original
Balada Triste De Trompeta
Secrets de tournage
10 anecdotes
Récompenses
4 prix et 16 nominations
Box Office France
-
Distributeur
SND
Budget
-
Année de production
2010
Date de reprise
-
Date de sortie VOD
-
Langue
Espagnol
Date de sortie DVD
26 octobre 2011
Format de production
HD
Date de sortie Blu-ray
26 octobre 2011
Format audio
Dolby SRD
Couleur
Couleur
Format de projection
2.35 : 1 Cinemascope
Type de film
Long-métrage
N° de Visa
124469
Plus de détailFermer
Balada Triste

Balada Triste (VOD)

Location - 48h (VO) : 4,99 €
Location en HD - 48h (VO) : 5,99 €
Téléchargement définitif (VO) : 13,99 €

louer maintenant avec
  • Balada triste (DVD)

    Balada triste (DVD)
    Date de sortie: mercredi 26 octobre 2011

    Logo partenaire neuf à partir de 4,39 €
    Acheter
  • Balada triste (Blu-Ray)

    Balada triste (Blu-Ray)
    Date de sortie: mercredi 26 octobre 2011

    Logo partenaire neuf à partir de 8,69 €
    Acheter
Balada Triste Bande-annonce VF
295 882 vues

Vidéos Bonus Balada Triste

Álex de la Iglesia Interview : Balada Triste
4 465 vues
Top 5 N°33 - Les clowns qui font peur
54 113 vues
La Minute N°755 - Lundi 13 septembre 2010
89 737 vues

Actrices et acteurs Balada Triste

  • Carlos Areces

    Carlos Areces

    Rôle : Javier

  • Antonio de la Torre

    Antonio de la Torre

    Rôle : Sergio

  • Carolina Bang

    Carolina Bang

    Rôle : Natalia

  • Sancho Gracia

    Sancho Gracia

    Rôle : Colonel Salcedo

Casting complet et équipe technique

Critiques Presse Balada Triste

Note moyenne :   3,2 pour 24 titres de presse.
  •   Brazil
  •   L'Ecran Fantastique
  •   Mad Movies
  •   Paris Match
  •   Studio Ciné Live
  •   20 Minutes
  •   Critikat.com
  •   Filmsactu
  •   Le Journal du Dimanche
  •   Le Monde
  •   TéléCinéObs
  •   Charlie Hebdo
  •   Chronic'art.com
  •   Excessif
  •   L'Express
  •   Première
  •   Télérama
  •   L'Humanité
  •   Positif
  •   Cahiers du Cinéma
  •   Le Figaroscope
  •   Les Inrockuptibles
  •   Libération
  •   Studio Ciné Live
24 critiques presse

Critiques Spectateurs Balada Triste

Critique positive la plus utile Par ingloriuscritik
  4,5 - Excellent

Probablement le réalisateur espagnol le plus extrémiste et le plus déjanté de sa génération, ALEX DE LA IGLESIA puise ses inspirations, a la manière d’un KEN LOACH, dans les tares socio familiale... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par landofshit0 le 30 juin, 2011
  1,5 - Mauvais

Vendu comme un truc génial et inspiré,balada triste n'a ni l'un ni l'autre,ou peut être pour ceux qui découvrions Álex de la Iglesia.Si le film démarre bien il atteins très rapidement une zone dése... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 28 critiques     14%
  • 61 critiques     31%
  • 57 critiques     29%
  • 18 critiques     9%
  • 21 critiques     11%
  • 10 critiques     5%
195 critiques spectateurs

Photos Balada Triste

10 photos

Secrets de tournage Balada Triste

Note d'intention
Secret de tournage sur Balada Triste

Álex de la Iglesia décrit son film comme "un conte espagnol sur l’amour, le désir et la mort. Une métaphore de l’Espagne, pays profondément marqué par son histoire où la tragédie se confond avec l’humour."

Prix
Secret de tournage sur Balada Triste

Balada Triste a récolté 15 nominations aux Goya, l'équivalent espagnol des Césars. Le film a également reçu les Prix du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Scénario au Festival de Venise 2010.

10 secrets de tournage

Dernières news Balada Triste

  • 12 clowns qui font peur !

    12 clowns qui font peur !

    lundi 12 mai 2014 | News - Tournages
     
     

    Nez rouge, maquillage blanc et grand sourire. Si la vocation des clowns est avant tout de faire rire, certains semblent l'avoir oublié. Reto... Lire la suite

  • Le meilleur de l'année ciné 2011

    Le meilleur de l'année ciné 2011

    mercredi 21 décembre 2011 | Dossiers - Dossiers

    Tops et flops de l'année, événements marquants, espoirs, disparitions... Tout ce qu'il faut retenir de l'année cinéma, c'est par ici !

  • Les Tops de l'année 2011

    Les Tops de l'année 2011

    mercredi 21 décembre 2011 | Dossiers - Dossiers

    Les Tops de la Rédac', de la presse, des AlloCinéens et de nos rédacteurs... Les meilleurs films de l'année 2011, c'est par ici !

5 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Commentaires

  • Anurag H.

    Sombre, violent et pourtant romantique... Le réalisateur espagnol à qui l'on devait déjà d'excellents films comme Le crime farpait est de retour avec cette explosion inouïe de violence et de jalousie. L'horreur humaine au-delà de l'animalité...bienvenue dans un crique aux horreurs fascinant ! Du grand grand art.

  • Jean-philippe N.

    Une démonstration brillante autant que cauchemardesque du "triangle de Karpman" qui est - comme chacun sait - la relation entre victime/persécuteur/sauveur en psychologie analytique. Force est de constater que notre bon Alex va loin dans son délire, au risque de perdre du monde en cours de route. En tout état de cause, essayer de traduire les traumatismes d'un peuple en deux heures de temps quand la moindre psychanalyse peut prendre des années pour réussir à cerner - afin de tenter d'y répondre - des questions banalement personnelles pourrait paraitre disproportionnée. A un détail près: contrairement à bon nombre de psy, De La Iglésia a du talent et de l'imagination. Beaucoup...
    4,5/5

  • Badaask

    Tu n'as juste rien compris c'est tout.

  • Badaask

    Un film très triste et très noir. Mais aussi un très beau film je trouve. 3,5/5

  • westernz

    Les vraies cinéphiles à la recherche d'originalité apprécierons. Ee plus c'est bien joué, bien réalisé et bien filmé.

  • spider1990

    3/5

    Au début je m’attendais à un film sans scrupules se penchant trop sur le gore, mais je me suis trompé à moitié et j’ai perçu une certaine maitrise de la mise en scène.... Après s'être shooté, Ronald McDonald (rouge : sang, blanc : maquillage) est devenu un tueur sanguinaire (conseil si vous aimez les clowns tueurs, regardez « Spasm-la fin du néolibéralisme »), heureusement que les gosses sont épargnés. http://www.tagtele.com/videos/...

  • itsmartinitime

    un peu déçus pour un film de Álex de la Iglesia, mon préféré reste son film (comédie de fou!) "le crime farpait" qui vaut un 5 étoiles!!!

  • Hunnam29

    Je ne reprocherais à ce film seulement la fin un peu longuette.

    Sinon c'est un excellent film, Alex de la Iglesia y met tout son talent et son âme.

  • matwachich

    Ennuyeux... grotesque... Un grand bof

  • Kane Arius

    Une déclaration d'amour rageuse aux freaks, reprenant le flambo avec brillo, nous montrant brutalement la déshumanisation la plus totale, une civilisation décadente et une véritable asfictie sociale. A la fois transgréssif, poétique, fantastique, onirique, horrifique, barbare et enragé, aux propos ultra violents et aux mutiples visages ; un pur chef d'oeuvre cauchemardesque.

  • windomearle

    Petit objet surréaliste , avec carrémént un feux d'artifices , d'influences diverses , comme une ode au cinéma d'antan , sublime !!!!

  • tedsifflera3fois

    Le cinéma de Alex de la Iglesia grossit les traits jusqu’à déformer les situations et hypertrophier les personnages. Poussé à l’extrême, ce cinéma donne Balada Triste. Ma critique : http://tedsifflera3fois.com/20...

  • -Bat(e)man-

    Moi je n'ai aimé que la prmière moitié

  • noam-fenrir

    Sa parle beaucoup de guerre , d'histoire ... mais ce n'est en aucun cas un film historique. C'est avant tout une histoire d'amour. Et comme bien souvent l'amour conduit a la haine , et la haine a la folie . La periode historique n'est qu'une toile de fond , la relation (la hierarchie) entre le clown drole et triste apporte de la profondeur au film , en tout cas c'est comme sa que je l'interprete ... enfin pour moi , ce film est tout simplement un pur chef d'oeuvre. Par contre a voir de preference en vo

  • Nelly M.

    Pour faire ressortir ce qu'il y a de malsain... Mais justement, je déplore cet angle-là, je le trouve fatigant à l'image en plus que trop "hénaurme" ! C'est aussi malsain que de découvrir que notre premier ministre trouve que le parti politique majoritaire est devenu la caricature de lui-même, moi ce genre d'égarement m'insupporte de la part de personnes parlant aux foules, affaire de sensibilité. Pour ce qui est du message véhiculé, il n'y a pas une vérité et une seule qui se dégage d'un discours cinématographique mais fatalement plusieurs !

  • Aristide M.

    Un films époustouflant,assez malsain,plongeant au plein coeur de la folie,l'un des meilleurs que j'ai pu voir de cette année 2011 avec la piel que habito,décidément,le cinéma espagnol est de qualité!

  • Maéva Aubert

    du grand n'importe quoi

  • Pask Sam

    Superbissime!!!!!

  • Kithy

    Ce film idescriptible mais tellement enorme j'adore, dès le début on plonge dans la folie..

  • Beerforbear

    Ce film va vraiment loin dans la folie, je ne m'attendais pas à une telle déchéance surtout du personnage principal. J'ai beaucoup aimé ce film pour son coté un peu marginal mais certains passages sont vraiment très long.

  • Marvscorpion

    Un gros coup de cœur! Un film visuellement époustouflant, totalement déjanté!

  • Joel Janin

    complètement barré, mal foutu, incohérent et baltringue... bref j'adore !

  • tistou92

    un gros film coup de point, il laisse sa marque dans votre esprit. bien joué. a voire!

  • mitch07

    Un hymne à la guerre fraticide,à la violence, à la folie qui emportent tout et ne laissent que des âmes perdues.

  • wahkeen1

    A l'occasion de sa sortie DVD le 26 octobre, le Captain Mac Aaron vous parle du film:

    http://leschroniquesducanapein...

  • Christian Wacrenier

    nullissime, gore, inintéressant, chiant, tonitruant, personnages fabriqués de toutes pièces sans aucune existence, marionnettes ridicules, tous les clichés du cinéma qui se veut "d'horreur" et qui n'est qu'insignifiant. KATASTROF!!!!!!! Et en plus c'est long et interminable, et plus minable qu'inter!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Ned Rifle

    Sinon moi j'ai aimé :)

  • kymiii

    Quelle deception !!

  • thagiantcoucou

    Un autre, un autre !!

  • eurydyx

    Vous ne verrez pas souvent des films comme ça

    tant mieux :D

  • NormanBates3

    Lventriloque: ce penchant destructeur pour rigoler rappelle l'enfant gâté du bac à sable. Bizutage et autres plans foireux ne sont pas loin de cet humour trop poussé, décadent !

    Il n'y a une différence entre ne pas aimé le film et lui faire dire ce qu'il ne dit pas, c'est justement ce que dénonce de la Iglesia lui a fait tout un film (Mort de rire) sur un duo de comique qui fonctionne le schéma un dominant un dominé pour dénoncer le côté profondément malsain qu'il peut y avoir la dedans (et c'est en partie repris dans les relations entre l'auguste et le clown triste), et c'est exactement le même principe qui est a l'œuvre dans les bizutage. Si de la Iglesia pousse dans ce film ce type d'humour extrêmement loin ce n'est pas parce qu'il approuve mais c'est pour en faire ressortir tout ce qu'il y a de malsain.

  • beautifulfreak

    Ne parlons pas de "bizutage", cela serait indigne de ce film ! (J'ai d'ailleurs eu des profs" bien pensant" bien plus décadents, et bien moins pédagogues que De la Iglésia !)

  • Nelly M.

    Hélas, on ne se refait pas. Je donne mon ressenti qu'il m'est impossible de modifier malgré tout l'enseignement à disposition, y compris une approche récente de la sémiologie. Notez que j'admets la prouesse technique. Mais ce genre de film, ce penchant destructeur pour rigoler rappelle l'enfant gâté du bac à sable. Bizutage et autres plans foireux ne sont pas loin de cet humour trop poussé, décadent !

  • NormanBates3

    Lventriloque: Moi qui voulais m'instruire sur l'histoire espagnole d'une manière burlesque, ces deux clowns jouant à s'étriper pour un clone féminin m'ont paru d'un goût très discutable à notre époque de cynisme sans limite.

    Mais c'est justement ce que dénonce le film, il y a quand même un moment ou il faut regarder les films pour ce qu'ils sont et non pas tel que l'on voudrait qu'il soit alors oui l'histoire espagnol est en toile de fond de la Iglesia le prologue se déroulant durant la guerre civil, et le reste du film se passe a la fin du Franquisme. Dans les deux cas c'est un monde agonisant qui nous est montré (dernier feux des républicains, et dernier feux du Franquisme) mais dans les deux cas ce n'est pas le sujet.
    Avec ce film de la Iglesia fait ce qu'il a toujours fait, c'est a dire nous renvoyer a la figure la vulgarité, le cynisme et la folie qui caractérise notre époque, seulement là ou dans ses autres films l'humour ici certes il recourt souvent au grotesque mais il pousse tellement loin ses idées, il radicalise de tel façon qu'il fait naitre un réel malaise et c'est bien le but rechercher.
    Un cinéaste avide d'effets? et alors en quoi est-ce forcément négatif? Dans la mesure ou chacun de ses effets sont au service de l'expressivité cinématographique et de la narration je ne vois absolument pas ou serait le probléme. L'imagination elle est omniprésente dans ce film d'une inventivité rare qui parvient constamment a se renouveler dans ses péripétie (tout en parfaitement cohérent) en plus si c'est un cinema "post-moderne" (je n'aime pas ce terme mais bon) avec ses références a Bunuel, a Hitchcock a Tod Browning (L'inconnu, Freaks), il parvient a s'en émancipé et a créer son identité propre et a aucun moment elle ne viennent étouffer le film.
    Enfin il ne faut pas oublier que le film est une tragédie et que comme toutes les tragédies, son désespoir, son romantisme exacerber et sa violence est cathartique.

  • Mistertarantino

    excellent film...au lieu de vous lobotomiser avec les transformers...allez vous éclatez chez Álex de la Iglesia...en pleine fete du cinéma c'est un cadeau qu'il nous fait la...et une leçon de cinéma...j'ai adoré

  • beautifulfreak

    Je suis bien d'accord ! :hot:

  • Eric Chambers

    le meilleur film de la Iglesia depuis" le jour de la bete"! Enorme.

  • eldarkstone

    Encore une fois De la Iglesia nous emmene dans une folie humaine et cinématographique, mais cette fois, plus violente et avec des images trés belles ! Malheureusement, même si le film commence trés bien, il se perd de plus en plus, jusqu'à devenir sur la fin un peu trop n'importe quoi ... Dommage ...

  • beautifulfreak

    C'est dû au ressenti qu'il a eu dans son enfance. C'est donc subjectif. Je recommande de lire ses interviews (celle dans Mad Movies, par exemple).

  • Blaste

    Longtemps mûrie, peut-être, je n'ai ni vécu ni couché avec Iglésia pour le savoir, mais il se donne des airs de chercheurs historiens en montant ses images d'archives et en posant sa mise en abyme du film dans le film (qui a même donné le titre du film, mais libre à toi de l'ignorer). niveau prise de tête, ça m'avait fait moins mal quand était sorti le clip Fluorescent Adolescent de Richard Ayoade pour les Arctic Monkeys. :D

  • beautifulfreak

    Eh les gars (et les filles) ! C'est quand même pas une thèse , ce film ! Du Fellini punk, OK. De la tarte à la crème cloutée (crème et châtiment,donc), OK. Mais n'allez pas y chercher la quintessense de la reflexion historique. C'est de la rage spectaculaire longtemps mûrie et c'est déjà beaucoup !

  • Blaste

    Le postulat de départ est simple, car résumé par une réplique du commandant anti-fasciste, puis par une séquence dans un snack-bar : "un clown avec une machette, ça va les faire flipper". Et, en effet, ADLI exploite le filon pendant une bonne heure trois quart, mélangeant de manière malsaine son délire absurde avec un gore brusque et contrapuntique. S'appuyant sur un montage épileptique, ADLI prend quelques risques de plus que son soporifique et consensuel Oxford Murders, mais les questionnements théoriques ne volent pas très haut, par exemple en ce qui concerne le film comme possibilité de resurgissement fantomatique. Du côté de la mise en scène, on peut songer un instant à Snyder le pédant : l'image est lisse, l'action est en permanence contenue dans les cadres visuel et sonore, à un tel point qu'on s'en ennuierait presque. Heureusement, le film prête à sourire avec toute cette galerie de personnages inutiles mais rigolos (et loin d'être attachants, mis à part le père de Javier), et on peut toujours ressentir une jouissance phonétique à entendre parler espagnol. :D

  • beautifulfreak

    Ce film sera effectivement TROP pour le grand public car il est : trop violent, trop baroque, trop noir, trop cathartique, trop coléreux, trop chargé. Ben oui. Et c'est son interêt. Comme le dit Alex de la Iglesia: à quoi bon voir des films si on sait à quoi s'attendre? A quoi bon faire des films sans surprises, sans tripes, sans couilles et sans coeur? Car ce film est un cri du coeur de la part de son réalisateur !

  • Nelly M.

    Avis "à froid" suite à découverte de ce film au 21ème festival espagnol en 2011 à Nantes. Les sensibilités en béton comme les "bon public" devraient raffoler de cette boîte à cauchemars de deux heures. On est d'abord aspiré dans des raffinements à l'image dignes d'Orson Welles. L'apparition du clown triste avec flingue est absolument divine. A saluer aussi le maquillage de toutes ces gueules cassées qui défilent et plusieurs bons mots encourageants. Dommage que les avalanches rappelant l'envoi des pubs en avant-programme au cinéma signent le réalisateur avide d'effets (à moins de baigner dans cet esprit-là pour qu'il devienne une norme incontournable). Dehors, imagination, dehors la pensée propre au profit de l'anesthésie. Il faut s'engouffrer dans la spirale hystérique quand bien même elle débouche sur un vide sidéral. Rions rions de notre méchanceté innée, tous à deux doigts de se griller la cervelle. Moi qui voulais m'instruire sur l'histoire espagnole d'une manière burlesque, ces deux clowns jouant à s'étriper pour un clone féminin m'ont paru d'un goût très discutable à notre époque de cynisme sans limite.

  • 1visiteur

    Non ! Le début du film (magnifique et démesuré) se passe bien en 1937 afin de resituer et d'expliquer le destin du clown triste que l'on retrouve une vingtaine d'années plus tard.

  • loeiza

    exactement. le synopsis dit 1937 alors que le film se passe en réalité en 1973 ! ça change tout.

  • CEE

    Le synopsis sur Allocine est faux.

  • damaux

    Le retour d'Alex de la Iglesia à son cinéma originel après le détour ricain d'Oxford murders. Rafraichissant et complètement désaxé...

    Une interview du réalisateur:

  • Julian85

    mouais...une audace indéniable malheureusement bien vaine. Ce ne serait pas gênant si ce n'était pas aussi prétentieux

  • noam-fenrir

    un des rares films qui me donne envie de payer pour aller le voir au pense que je vais aller le voir ce soir

  • elriad

    a l'instar de ses autres films, voici une vraie leçon de cinéma, pleine de bruit de de fureur, nourrie d'une imagination baroque magnifique. Un film flamboyant qui prouve s'il en était encore besoin, que le cinéma ibérique se porte merveilleusement bien !!

  • aihewait

    Matmaa, bienvenu au club, ma soeur regardait CA vers ses 10 ans et j'étais avec elle, j'en ai 4 de moins :(

  • Matmaa

    Voila pourquoi depuis mon enfance (depuis ÇA il est revenu en vérité) j'ai réellement et intensément peur des clowns.

  • TheLittleBoy

    YEAH

  • Sushi-Overdose

    Les amateurs du Jour de la Bête devraient y trouver leur compte, les autres, perdront un peu de leur engouement initial passé le cap de la moitié du film. A découvrir, pour les curieux qui n'ont pas peur de clowns assez violents.

    Critique complète :

  • Toto662

    Je l'attends avec une impatience exacerbée !!

  • RobertJohnson

    Yannick Dahan rules !!!

  • TheSanji

    Ah j'en connais qui regarde Yannick Dahan et son Opé Frisson, ça fait plaisir ;)

    Sinon Baarek, t'as comparaison est un peu tirée par les cheveux...

  • RobertJohnson

    Quel film pessimiste !

    Le film le plus pessimiste depuis No Country For Old Men des Coens Brothers.
    Au passage on peut faire l'analogie avec les affiches des deux films:

    [img]http://www.cinemactu.com/Cinem...[/img]

    [img]http://2.bp.blogspot.com/_WBYT...[/img]

  • Baarek

    "deux clowns vont s’affronter jusqu’à la mort par amour pour une belle acrobate"

    Sa me rappelle le prestige :p

  • costiguan

    J'ai hâte de voir ce nouveau petit bijou du cinéma espagnol!!!

  • Ark_H

    Ca sent bon le retour de la comédie noire déjanté :) j'adore trop ce réalisateur !

  • Shiro56

    La BA me fait saliver :D

  • carmichael

    Le film le plus sombre, le moins porté sur la comédie et la dérision. D'une noirceur et d"une violence jamais vu depuis Perdita Durango. Inaccesible pour certains , un chef d'oeuvre hallucinant pour les autres dont moi. Alex De La Iglesia est réellement un marchand d'histoire. A travers les sombres heures de l'espagne, cette histoire d'amour fou pour une femme de deux clowns m'a scotché. On l'avait critiqué pour Crimes à Oxford, on l'attendait dans la comédie déjantée. Il a surpris tout le monde.

  • Lidwine A.

    Bande annonce accrocheuse

  • beautifulfreak

    J'étais à l'avant-première. C'est le film que j'ai préféré cette année, avec Black swan. Je crois que c'est le meilleur de Alex de la Iglesia, le plus fou, libre et violent. Je le conseille à ceux qui aiment les films excessifs, comme Santa sangre de Jodorowsky (les deux films ont en commun le monde du cirque, la folie homicide et une démesure typiquement latine) ou The devil's rejects de Rob Zombie. Ce film a de plus une dimension sociale et politique car il évoque des périodes troubles de l'Espagne (sous Franco). Vous ne verrez pas souvent des films comme ça !

  • Ronan L.

    Avec le lien, ce sera mieux même si je vois toujours pas comment on les intègre sur allocine...) : http://lauraetronan.blogs.allo...

  • Ronan L.

    Balada triste chroniqué sur notre blog : À vos bons yeux !

  • beautifulfreak

    J'aime l'affiche, le titre et le thème. Alex de la iglesia met du piment danq sa mixture , ça a l'air d'être un film d'auteur joyeusement régressif.

  • amarone

    AVANT PREMIERE A PARIS LUNDI 6 JUIN A l'UGC BERCY.
    ALEX DE LA IGLESIA sera là !

  • tanguythev

    * Le clown blanc, vêtu d'un costume chatoyant et sérieux, est, en apparence, digne et autoritaire. Il porte le masque lunaire du Pierrot : un maquillage blanc, et un sourcil (plus rarement des) tracé sur son front, appelé signature, qui révèle le caractère du clown. Le rouge est utilisé pour les lèvres, les narines et les oreilles. Une mouche, référence certaine aux marquises, est posée sur le menton ou la joue. Le clown blanc est beau, élégant. Aérien, pétillant, malicieux, parfois autoritaire, il fait valoir l'auguste, le met en valeur.

    L'Auguste

    * L'auguste porte un nez rouge, un maquillage utilisant le noir, le rouge et le blanc, une perruque, des vêtements burlesques de couleur éclatante, des chaussures immenses ; il est totalement impertinent, se lance dans toutes les bouffonneries. Il déstabilise le clown blanc dont il fait sans cesse échouer les entreprises, même s'il est plein de bonne volonté. L'auguste doit réaliser une performance au travers d'un numéro dans lequel les accidents s'enchaînent. Son univers se heurte souvent à celui du clown blanc qui le domine.

    * Le contre-pitre est le second de l'auguste et son contre-pied. « Auguste de l'auguste », c'est un clown gaffeur qui ne comprend rien, oublie tout, et dont les initiatives se terminent en catastrophes, relançant les rires[2].

    http://fr.wikipedia.org/wiki/C...

    Il est également question, au XIX siècles,en Angleterre, de clowns violents, le sourire en rouge censé représenter un sourire de l'ange (comme le joker dans batman). Ils produisaient de violents spectacles qui pouvaient se finir par l'incendie de leurs décors.

    Je n'ai pas de sources précises sous la main mais "La ballade triste..." semble reprendre toutes ces formes jusqu'à cette dernière qui en est le côté monstrueux et nihiliste des deux formes (l'auguste et le pitre ou clown triste)

  • claudiaoudet

    BALADA TRISTE DE TROMPETA
    "Alex De La Iglesia nous entraîne dans le cirque, hors chapiteau, de l'amour sadique et des destins difficiles. Cette histoire d'amour-thriller s'inscrit dans la continuité de l'oeuvre d’Alex De La Iglesia. Le style A.D.L.I. s'est peaufiné tout en conservant l'humour noir qu'il chérit tant. On y retrouve les techniques anciennes ainsi que les effets spéciaux modernes. Une influence hitchcokienne se fait sentir tout au long du film par les clins d'oeil codés qui rappellent d'autres films tels que l'insouciance pendant la guerre pour un père et son fils, code : "la vita e bella", la croix géante code : "tambien la lluvia", code chiffré : on passe de 19-37 à 19-73 (inversion des deux derniers chiffres), le visage déformé mais maquillé de Ramiro rappelle celui du Joker code : "Batman". A.D.L.I. tel Hitchcock se projette dans le film au travers des deux clowns, l'un triste et l'autre qui fait rire des enfants dont la mort est proche (code : el Orfanato) et d'autres que vous découvrirez par vous-mêmes. Evidemment, ces codes sont de l'humour noir. Tel le rôle de la trompette qui est de faire basculer le scénario et soutenu par l'apparition de "Raphael" (prénom d'un ange) le chanteur de la chanson dont le titre est le même que le film.
    Derrière la façade du cirque se cachent parfois des drames et A.D.L.I. nous fait vivre son délire dramatique pour nous mener vers une fin inattendue et peu féministe. A.D.L.I. serait-il un peu macho ou bien veut-il attirer l'attention du spectateur vers un thème d'actualité ? En tous cas, il reste fidèle à son style et on est fan. Je vous laisse le découvrir en allant voir ce thriller espagnol à la sauce ketchup. Bon film !
    Claudia Oudet"

  • Nelly M.

    Présenté au 21ème festival espagnol en 2011 à Nantes. Pour ceux que rien n'inquiète ou qui raffolent d'action façon western et d'un humour noir jouant avec la saturation quasi suicidaire. Très très grosses ficelles, salves musicales rappelant l'envoi des pubs en avant-programme au cinéma. Quelques fulgurances côté dialogues. Techniquement, c'est du haut de gamme rappelant par moments la mégalomanie de Welles. Le clown triste avec flingue excellente variante du clown meurtrier de Stephen King... Le discours hara-kiri qui tape au-dessous de la ceinture, peut en revanche laisser dubitatif quant aux intentions et à la portée réelle sur les foules. Frénésie de galopin exhibitionniste ou réelle intention d'instruire sur les dangers du fascisme ?... Avec nos réalités décadentes, il faut pouvoir au cinéma "rire malade" d'un scénario où deux clowns s'étripent avec au milieu "un clone" féminin !

Toutes les actus Ciné
Fury, On a marché sur Bangkok... Découvrez les sorties de la semaine !
Fury, On a marché sur Bangkok... Découvrez les sorties de la semaine !
Tweet  
 
On a marché sur Bangkok : que s'est-il passé sur la lune pendant deux minutes ?
On a marché sur Bangkok : que s'est-il passé sur la lune pendant deux minutes ?
Tweet  
 
FanZone 284 : Jason Momoa, roi d'Atlantis...
FanZone 284 : Jason Momoa, roi d'Atlantis...
Tweet  
 
Sagesse Geek : découvrez 10 pages du recueil pop culture !
Sagesse Geek : découvrez 10 pages du recueil pop culture !
Tweet  
 
Ant-Man : Michael Douglas en costume sur le tournage
Ant-Man : Michael Douglas en costume sur le tournage
Tweet  
 
Rihanna, Katy Perry... Quand la musique pop s'invite au cinéma là où on ne l'attend pas !
Rihanna, Katy Perry... Quand la musique pop s'invite au cinéma là où on ne l'attend pas !
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "Balada Triste" dans nos forums:

  • L'affiche parodique. (2)
  • Balada triste de trompeta, ma critique (4)
  • CRITIQUE :fou: (2)
Tous les sujets à propos de ce film
Tags
Top Bandes-annonces
Le Chant de la Mer Teaser VF
Respire Bande-annonce VF
64 774 vues
Astérix - Le Domaine des Dieux Bande-annonce VF
412 243 vues
Interstellar Bande-annonce (4) VOST
245 456 vues
Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées Bande-annonce VO
503 818 vues
John Wick Bande-annonce VF
178 321 vues
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • Mathieu Kassovitz, méconnaissable, veut être ''Un Illustre inconnu''
  • Frances McDormand, 57 ans : Au naturel, elle dénonce la chirurgie esthétique
  • Angelina Jolie, ses fioles de sang avec son ex Billy Bob Thornton: Il s'explique
  • Ryan Phillippe clashe ses films et se réjouit de sa relation avec son ex, Reese
  • David Arquette : Violente dispute avec Christina, la rupture évitée de peu ?