Mon AlloCiné
    Lifeboat
    note moyenne
    3,8
    238 notes dont 48 critiques
    15% (7 critiques)
    35% (17 critiques)
    27% (13 critiques)
    21% (10 critiques)
    2% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Lifeboat ?

    48 critiques spectateurs

    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 965 critiques

    5,0
    Ça n'aura échappé à personne : il y a dans ce 《Lifeboat》une forte propagande anti-nazi. Mais comment s'en offusquer ? Ces monstres ne méritaient pas autre chose. Bref. Le film, de par la forme adoptée, c'est-à-dire un huis-clos en plein océan, représentait un gros défi. Un défi relevé haut la main par Alfred Hitchcock. Le ton est donné d'entrée de jeu lorsque l'on voit la cheminée du paquebot disparaître sous la surface de l'eau. S'en suivent ensuite les survivants. Tous ont une personnalité différente qui va éclater lorsque va être évoqué le sort à réserver au marin allemand. Certains plaident la clémence. D'autres plaident la mort. Ces personnages sont au nombre de 9, mais il y a de la place pour tous. On a le temps de les connaître un minimum. Il y a dans ce film deux moments forts : la scène de la tempête. Dotée d'une intensité à couper au couteau. Et la scène où le navire allemand se fait bombarder. Les plans de l'attaque, filmés en caméra subjective, sont superbes. Il faut vraiment voir ce navire en feu, disparaître sous les eaux. Pour ma part, je ne noterai qu'un seul bémol : un petit flottement d'une quinzaine de minutes après la fameuse scène de la tempête. Sinon, c'est vraiment du tout bon. Et Tallulah Bankhead se place comme étant l'une des meilleures actrices Hitchcockiennes. Officiellement, 《Lifeboat》n'est pas considéré comme une oeuvre phare de Hitch et pourtant, je crois qu'elle en est une.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 098 critiques

    4,5
    Je suis rarement déçu quand je découvre un Hitchcock, cela va du bon au chef d’œuvre. Lifeboat est à ranger dans la catégorie excellent. C’est visiblement un jeu de mise en scène pour Hitch avec un huis clos à ciel ouvert, avec ces naufragés pris au piège d’un canot de survie. On retrouve bien sûr le ton spécifique à ses films avec du suspens, de l’humour, des personnages très bien écrits, à la psychologie moins évidente qu’il n’y parait au premier abord. Parmi tous ses grands films celui ci est clairement à mettre sur le dessus du panier.
    Legid
    Legid

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 389 critiques

    3,0
    En pleine 2e guerre mondiale, Hitchcock sort de son style habituel pour s'essayer au huit clos. Suite aux torpillage d'un bateau par un sous-marin nazi, les rescapés vont se retrouver sur un canot de sauvetage et vont tenter de survivre. Comme tout huit-clos, l’intérêt repose sur les relations entre les personnages. Si ceux-ci sont bien caractérisés et bien joués, Hitchcock ne réussi pas à insuffler une tension dans les situations ou les dialogues pour obtenir une efficacité dans sa narration comme il y a arrive avec ses thrillers. Le film manque donc un peu d'efficacité et s'il se suit sans déplaisir ou ennui, il n'est pas particulièrement captivant. Un Hitchcock correct mais pas aussi marquant que d'autres de ces films.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 1 944 critiques

    4,0
    A. Hitchcock, le maître du suspense, orchestre un huis-clos maritime avec brio, narrant l'histoire de quelques survivants d'un bateau de marine marchande, coincé en plein mer avec à leur bord un des marins du sous-marin qui a coulé leur bateau. Film sur la survie, ce film noir est aussi une étude de moeurs qui dresse le portrait de quelques personnalités composant la société de l'époque. Acide, noir, caustique, le film fait preuve d'une belle maîtrise de la mise en scène tandis que les acteurs s'avèrent excellents. Les rebondissements sont nombreux tandis que le film avance de plus en plus vers les recoins les plus sombres de l'âme humaine, posant certaines questions pertinentes au spectateur. Dans sa dernière partie, le film se rappelle qu'il est aussi un film de propagande (c'est toujours très particulier de voir un film de l'époque se terminer par un message patriotique et/ou un pub pour acheter des bons de guerre) et le happy end est un peu dur à avaler mais ça reste en l'état un très bon film du Maître, hautement recommandable. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 1 073 critiques

    4,0
    Des américains et un allemand sont sur un bateau, qui tombe à l'eau ? Alfred Hitchcock n'a pas démérité son statut de "maître du suspense" ! En effet, même avec un survival comme ce "Lifeboat", le metteur en scène crée une véritable atmosphère angoissante sous le texte accrocheur de l'écrivain John Steinbeck (à qui l'on doit de grands récits comme "Les raisins de la colère" ou encore "A l'est d'Eden"). Un film à l'écriture captivante donc, où les comportements et intentions de ces différents personnages seront plus qu'entraînants. Tout en mettant en avant cette confrontation Amérique/Allemagne en pleine seconde guerre mondiale sur cette embarcation de l'absurde, et au-delà de la polémique qu'il a engendré lors de sa sortie en salles, "Lifeboat" propose un véritable survival passionnant, et ce sans le moindre décor (sans pour autant épargner la règle du fameux caméo d'Hitchcock, présent en toute circonstance).
    ludovic-50
    ludovic-50

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 11 critiques

    3,0
    Lifeboat à scénario plutôt originale car l'histoire se déroule sur cette océan dans un radeaux de sauvetage ou l'on découvre un groupe de personnes essayant de survivre après le naufrage de leur navire. Les personnages se croisent, s'affrontent au jeux de cartes, se détestent ou s'aiment. Chacun essaye de survivre et les personnages sont confrontés à cette situation délicate. Bien que l'histoire en elle-même soit passionnante, le film est un peu plat comme cette étendue d'eau, on assiste certes à quelques scènes d'actions par moment comme cette tempête qui prend soudainement par surprise ce petit groupe mais il faut le dire c'est un peu ennuyant, cela manque de rythme et d'énergie, dommage parce que les acteurs sont globalement intéressants et que l'histoire n'est pas désagréable.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 24 critiques

    3,5
    Lifeboat n'est pas très connu, il est un peu perdu dans la filmographie de son auteur, mais il ne pouvait pas être complètement mauvais compte tenu du talent de Hitchcock pour les huis clos. L'histoire narre les mésaventures de plusieurs personnes se retrouvant sur un canot de sauvetage suite au naufrage de leur bateau, provoqué par un sous-marin allemand. La situation de départ n'est pas des plus heureuses et elle s'envenime quand un soldat ennemi est recueilli à bord de la frêle embarcation. Le film passe par à peu près toutes les situations qu'on peut imaginer avec un synopsis pareil, mais l'ensemble reste intéressant grâce à son propos sur la guerre. Bien que Lifeboat soit un film de propagande, il ne s'enfonce pas dans un manichéisme facile. En effet, John Steinbeck, le scénariste, a eu l'intelligence de placer l'allemand au centre d'un dilemme, qui est, littéralement, "Est-ce que je peux faire confiance à quelqu'un qui est dans le même bateau que moi ?". Les passagers anglo-saxons seront bien évidemment divisés sur la question, chacun ayant de bonnes raisons de défendre sa position. La confrontation de ces opinions permet d'explorer en profondeurs plusieurs thèmes, comme celui de la confiance ou de la démocratie. Les naufragés faisant progresser leur situation grâce à de nombreuses querelles, négociations et concessions, l'ensemble est lent et parfois un peu redondant. Mais quelque part, ce rythme traduit bien la façon de tourner en rond des personnages en attendant une aide qui ne viendra peut-être jamais. Le scénario met donc à son service des personnages variés, issus de divers milieux sociaux, et un humour sarcastique de circonstance pour appuyer solidement la réflexion sur la futilité de la guerre. Le réalisateur est parvenu à détourner cette commande de la Twentieth Century Fox afin de se l'approprier complètement. Lifeboat n'a donc rien d'un Hitchcock mineur. Et de toute façon c'est à voir juste pour le caméo d'Alfred.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    3,5
    Comme beaucoup de ses confrères réalisateurs américains ou émigrés d' Hollywood, Hitchcock apporte sa contribution à l'effort de guerre. Original comme souvent celui qui n'est pas encore devenu le maitre du suspense donne une vision tout en nuance des rapports entre belligérants évitant le manichéisme militant des productions habituelles du genre où l'ennemi nazi est quasiment assimilé au diable. Le grand Alfred aidé de John Steinbeck et de Ben Hecht pour l'écriture du scénario réunit sur un même canot de sauvetage huit rescapés du naufrage d'un paquebot et le commandant du sous-marin allemand responsable de leur perte et montre comment les circonstances peuvent unir des forces qu'à priori tout oppose notamment les intérêts de classe. Mais il se sert aussi du commandant (Walter Slezak) pour tenter d'expliquer comment le pragmatisme cynique du militaire allemand assimilé à son peuple lui a permis d'asseoir une domination sans partage sur l'Europe. Entièrement tourné en studio le film manque pour le moins de crédibilité notamment à propos de l'environnement de panique qui entoure un naufrage dont Hitchcock autrement préoccupé se moque comme d'une guigne avec une Tallulah Bankhead en manteau de vison qui semble davantage concernée par son maintien et le badinage que par sa survie. On est à priori loin des canons du film catastrophe que l'on connait aujourd'hui mais si l'on y regarde plus attentivement, Hitchcock toujours précurseur en dessine les grands principes notamment par les caractéristiques diverses de la petite communauté savamment étudiée et par les différentes étapes qui nous conduisent au dénouement final. Nous sommes à la fin de la guerre quand le film est réalisé et Hitchcock passe en filigrane le message que l'union des forces alliées qui aurait permis d'arrêter plus tôt la progression de la barbarie nazie a manifestement trop tardé. On est certes loin de la maîtrise totale dont le maitre fera preuve dès les années cinquante mais on peut prendre un réel plaisir à ce huis clos baroque. A noter enfin la ressemblance assez frappante de Tallulah Bankhead avec l'actrice française Caroline Cellier.
    SATSANGA
    SATSANGA

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 185 critiques

    2,5
    Alfred Hitchcock réalise là un huit clos maritime intéressant mais inégal dans la durée . Certaines scènes sont plutôt réussies alors que d'autres ont l'air bâclées, ce qui donne l'impression que le film avance toujours sur un faux rythme . C'est loin d'être mauvais dans l'ensemble mais le maître du suspense fera beaucoup mieux dans ses futures réalisations . Correct mais sans plus .
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Alors qu'un paquebot se fait torpiller par un sous-marin allemand dans l'océan Atlantique, neuf rescapés vont se retrouver ensemble sur un canot de sauvetage et vont devoir vivre ensemble malgré des différences sociales et de nationalité... En adaptant ce scénario co-signé par John Steinbeck, Alfred Hitchcock participe à l'effort de guerre et livre un huis-clos océanique où un allemand va se retrouver au centre d'un canot contenant des "civils alliés". Le pari était difficile pour le maître du suspense mais force est de constater qu'il s'en sort à merveille, livrant une oeuvre palpitante où, sous couvert d'une analyse sociale en temps de guerre, il propose intensité et jeux de manipulations à glacer le sang. La force de ce thriller se trouve dans la façon dont Hitchcock va peu à peu mettre en place une atmosphère de soupçons, voire même de haine à travers le rapport entre l'allemand et les autres. Derrière son allure de gentils bonhommes, on se demande tout le long qui est vraiment ce personnage, notamment lors de ses sursauts machiavéliques. Chaque personnage est intéressant, chacun ayant des caractéristiques propres et le maître étudie peu à peu leur comportement face à l'ennemi mais aussi la peur. Sans jamais oublier l'humour, souvent noir, et quelques touches de légèretés qui font mouches, Hitchcock s'attache aussi aux oppositions sociales entre les différents rescapés, notamment à travers une excellente qualité d'écriture, tant dans les personnages que les dialogues, et le metteur en scène de Psycho le gère à merveille, sachant bien prendre son temps lorsqu'il le faut. Alors que le suspense tient tout le long du film, il faut souligner la mise en scène remarquable d'Hitchcock, tout comme sa façon d'utiliser l'immensité de l'océan (ainsi que le peu d'éléments qu'il utilise) et de faire preuve d'audace dans ses plans, notamment pour capter les sentiments des personnages. Ils sont d'ailleurs très bien dirigés (surtout Walter Slezak dans la peau d'un des plus mémorables méchants Hitchcockiens) par le maître, lui-même se permettant un inoubliable et fabuleux caméo. Les aléas de la vie en communauté, surtout lorsqu'un allemand se trouve dans une barque d'alliés, même en civil, c'est ce que met en scène Hitchcock avec Lifeboat, et il le fait en y incluant suspense, tension, ambiguïté et efficacité, un régal !
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    2,0
    Après avoir vu All is lost de J. C. Chandor je me suis embarqué dans un autre film qui se passe sur un petit bateau : Lifeboat. Bon, en général j'adore Hitchcock, mais là je le trouve un peu loupé. Je ne sais pas à quoi cela est du. Pourtant l'idée de base est vraiment sympa : des naufragés se retrouvent sur un bateau de survie. Et parmi eux, se trouve un nazi, celui là même qui les a torpillé ! Mais le film ne marche pas. En fait, je le trouve mal écrit, les rebondissements, les dialogues, j'y crois pas. Et puis je trouve que les acteurs jouent mal. Ca sonne terriblement faux. Ca me choque moi les réactions qu'ils ont, tout, c'est complètement improbable. Après il reste ce pari de filmer uniquement sur ce petit bateau, et il y a des moments où la tension marche plutôt bien, mais c'est vraiment un mineur dans la filmographie de ce très grand metteur en scène.
    QuelquesFilms.com
    QuelquesFilms.com

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 985 critiques

    3,5
    Comme la plupart des films du réalisateur britannique, Lifeboat apparaît comme un étonnant mélange d'aspirations que François Truffaut résume ainsi dans Le Cinéma selon Hitchcock : "Son oeuvre est à la fois commerciale et expérimentale..." Le côté expérimental, ici, tient dans le genre même du film, un huis clos "ouvert", qui a nécessité de nombreuses prouesses techniques et surtout une grande science de la mise en scène, avec une préparation spécifique : l'histoire a été presque entièrement storyboardée, pratique inhabituelle à l'époque. Autre fait peu banal pour un film de studio : il n'y a quasiment pas d'accompagnement musical, afin de privilégier les bruits de la mer. Le côté commercial, c'est l'histoire : une situation dramatique exceptionnelle, qui captive immédiatement ; des personnages archétypaux et très variés (une journaliste plutôt b.c.b.g., un ouvrier communiste, un chef d'entreprise, une infirmière...), pour que chacun s'y retrouve ; des questions à portée universelle (doit-on apporter secours à son ennemi ? peut-on lui faire confiance pour servir un intérêt commun ?). Tout cela engendre des tensions, des suspicions, des cas de conscience, avec en toile de fond l'enjeu de la survie du groupe. Sans atteindre des sommets, la formule est efficace. Avec un zest d'humour et de cynisme bienvenu.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    3,0
    Un Hitchcock atypique puisqu'il s'agit d'un film de propagande pour l'entrée en guerre des Etats-Unis. En ce qui concerne le déroulement dramatique, on regrettera une ellipse assez peu claire (avant que l'allemand se mette à ramer); quelques lourdeurs (le coup de la boussole cachée, une seule fois suffisait, ou le bracelet dont on se doute bien qu'il va rester dans l'eau ainsi qu'une fin qui nous laisse sur notre faim. Quant à la galerie de personnages, le réalisateur peine à éviter la caricature, Malgré ses défauts ça reste intéressant et le jeu désabusé de Tallulah Bankhead est assez remarquable. Un Hitchcock mineur, on va dire, mais tout à fait consommable.
    Ryce753
    Ryce753

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 373 critiques

    2,5
    « Lifeboat » est assez originale dans l’ensemble car toute l’action se passe au milieu de l’océan où des naufragés essaient de survivre sur un canot de sauvetage. L’intrigue est assez tendue et combine la psychologie et l’action de manière efficace. Certaines scènes sont très réussies spoiler: (l’allemand qui trahit tout le monde) et émouvantes ( spoiler: la mère qui découvre son bébé mort ). Les personnages prennent vie et ont leur propre caractère, ce qui provoque une certaine tension et un suspense bien présent. Malheureusement, le film peut sembler long car certain dialogues sont interminables et pas toujours très intéressant, ce qui finit par provoquer un certain ennui. Ce n'est pas mon film préféré d’Hitchcock, mais il vaut quand même la peine d’être regardé.
    AlphaWolf
    AlphaWolf

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 337 critiques

    2,5
    Hitchcock aimait les huis-clos et il le prouvait déjà en 1944, avec ce film singulier qui se déroule en pleine seconde guerre mondiale. Le pari -situer toute l'action sur un canot de sauvetage- était osé mais il faut avouer que le réalisateur anglais s'en sort plutôt bien, sans toutefois exceller. Le film alterne passages intéressants et scènes moins emballantes, ce qui rend l'ensemble assez inégal et parfois un peu long. Les personnages eux aussi souffrent d'une certaine hétérogénéité, mais le groupe fonctionne tout de même plutôt bien et on se plait à suivre leur péripétie, pas forcément toujours très réaliste il est vrai. Mais le point le plus décevant est sûrement cette fin, pas très bien amenée et qui clôt le film de façon beaucoup trop abrupte. On pourrait aussi discuter de la portée propagandiste de Lifeboat et de l'intérêt de la démarche d'Hitchcock tant certains dialogues résonnent dans le contexte historique de l'époque.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top