Mon AlloCiné
Ce Qui Nous Lie
note moyenne
4,0
3330 notes dont 327 critiques
15% (49 critiques)
38% (125 critiques)
31% (102 critiques)
10% (34 critiques)
3% (11 critiques)
2% (6 critiques)
Votre avis sur Ce Qui Nous Lie ?

327 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 924 abonnés Lire ses 1 308 critiques

2,5Moyen
Publiée le 21/06/2017

"Ce qui nous lie" ne nous lie déjà en aucune manière avec la célèbre trilogie de Cédric Klapisch, où la philosophie de l'insouciance primait avant tout... Cette fois c'est le milieu des beaux vignobles qui sert de toile de fond avec des problèmes de riches et d'héritage compliqué, ce qui laisserait penser qu'au fond, mieux vaut ne rien posséder pour être heureux et tranquille ! Mais peut-être pas quand même quand on y songe bien ! Et donc le réalisateur perd ici cette sensation de légèreté et de bohème qui caractérisait ses autres réalisations... Le terroir, la tradition, la famille et surtout le vin, pèsent lourd à travers ces retrouvailles. Et même peut-être trop ? Cédric Klapisch a en effet bien du mal à trouver l'équilibre parmi les apparents problèmes de cette fratrie qui bon an, mal an ne s'entend pas si mal ! Certes les malaises existent mais il manque un élément important, le secret de famille enfoui ou une extrême souffrance, qui aurait permis d'expliquer et de justifier le départ prolongé de ce fils aîné, dont au contraire tous les flash backs nous renvoient l'image d'une famille aimante et heureuse ! Et donc le film reste bancal car rien de profond, de très douloureux n'émane de cette relation qui se veut plus compliquée qu'elle ne l'est vraiment... Entre un bon documentaire sur le vin, quelques rudiments de droit notarial, et beaucoup de larmoiements entrecoupés de rires et de fous rires, ce trio ne trouve pas sa place, ne nous apprend rien d'essentiel malgré quelques moments un peu plus décisifs et prenants, qui laissaient espérer enfin un envol attendu. À ce propos, Ana Girardot au fond est sans doute la plus persuasive à vouloir donner un peu d'émotion, tandis que Pio Marmaï et François Civil restent eux, un peu sur le côté. Ce drame plutôt léger et bon enfant, sans être désagréable, n'a pas su trouver sa raison d'être, sa justification dans ce qu'il avait à nous révéler, en nous baladant tantôt dans les vignobles, tantôt dans les problèmes plus ou moins existentiels de ces trois frères et sœur pas si mal lotis par la vie en définitive dans cette belle et riche Bourgogne... Une déception pour un film qui se devait au minimum d'avoir un autre enjeu pour nous interpeller quelque part.

Viefla M

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 22/06/2017

On ne voit pas passer le temps qui défile au gré des saisons... La justesse du trio d'acteurs... la justesse du vin (une sorte de documentaire)... la justesse de la vie (fraternité, lien, deuil, amour)... un film subtil et délicieux

tupper

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 625 critiques

2,5Moyen
Publiée le 19/06/2017

Difficile de mal noter ce film. On passe plutôt un bon moment, la nature est bien filmée, les acteurs sont plutôt bons. Mais j'ai eu l'impression que Cédric Klapisch ronronnait, qu'il assurait. Pas d'originalité, pas de prise de risque, un brin de facilité quand il cherche à susciter l'émotion. En définitive c'est assez efficace mais très convenu.

dominique P.

Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 1 720 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 15/06/2017

En général j'apprécie beaucoup les films de Klapisch. Cette histoire de famille, de vins, de temps qui passe est émouvante et touchante et bien vue. Mais sans plus. L'ensemble reste assez plat et banal. On s'ennuie malgré le côté émouvant et touchant qui se dégage.

tony-76

Suivre son activité 561 abonnés Lire ses 1 359 critiques

3,5Bien
Publiée le 24/10/2017

« L'amour c'est comme le vin, il faut du temps. » Des longs-métrages sur le vin il y en a eu quelques uns, mais certains s'avéraient une semi déception, Saint Amour en était le cas. Ici dans Ce qui nous lie, on donne la tâche au cinéaste Cédric Klapisch, connu pour avoir réaliser sa trilogie de L'Auberge Espagnole ! Il aborde une multitude de thèmes nobles et fondamentaux Spoiler: - transmission, réparation des erreurs du passé, trouver sa place, renouer avec la nature - et parvient à les mettre en place de façon intelligente. Pour lui, le temps joue sur le vin et même sur les gens ! L'histoire de deux frères et une sœur qui se réunissent dix ans après, pour enterrer leur père, en voulant prendre en charge son vignoble, tout cela en ressassant des souvenirs de leur enfance. Un scénario qui se base sur la nostalgie et l'émotion apporte une poésie naïve dans lequel on assiste. Le ton y est dramatique et le rythme, posé, sont en phase avec le cycle des saisons. Quelques touches d'humour assez rafraîchissantes et amènent de la légèreté, on pense bien Spoiler: - aux conversations que s'inventent les deux frères en regardant ceux qui discutent, après des verres bien remplis Toute la section documentaire sur les vignes, les vendanges et la façon de pratiquer ce métier rare est une partie pertinente dans le récit de Klapisch. De plus, il y dégage un certain hommage senti aux artisans de la terre et aux amoureux du bon vin... Le spectateur trouve aussi une sensualité sur les images, où les paysages sont superbes ! Et puis ce trio d'acteurs est fabuleux ! Pio Marmai est un très bon acteur, qui nous le prouve encore ici, en interprétant avec finesse un personnage torturé par son passé, en revenant à ses racines. Ana Girardot (actuellement au cinéma dans Knock) est toujours aussi à l'aise dans les drames, elle transmet pas mal d'émotion. La soeur qu'il faut la réconforter dans les moments prenants... François Civil (vu dans l'hilarant Five) s'avère à contre-emploi, se débrouille bien dans la peau du frère voulant s'imposer au sein de la famille. La fratrie fonctionne allègrement ! Donc, Ce qui nous lie est un film dramatique qui touche, sans pour autant être mielleux et s'avère un bien meilleur cru que Saint Amour de l'année passée. Du bon Klapisch !

Sarah M.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 19/07/2017

Ennuyant au possible... ça traîne à n'en pas finir ! Des dialogues remplis de clichés, des scènes longues sans grand intérêt bref décevant.

pog1970

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 148 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 28/06/2017

Très ennuyeux ce film ressemble à un épisode de plus belle la vie. Tous les clichés de la comédie dramatique collés bout à bout sur fond de vignoble. Je passe sur les analogies viticoles pour traduire la complexité des rapports humains

traversay1

Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 2 872 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/06/2017

Tous les films dits de "vignoble" obéissent peu ou prou aux mêmes thématiques : l'amour de la terre, le passage des saisons, la transmission familiale, les problèmes de gestion. Ce qui nous lie n'échappe pas à la règle, avec une constante narrative de Klapisch en sus : la difficulté des choix de vie. Le film, plutôt boisé et élégant, avec une attaque suave se révèle finalement peu tannique avec des notes un peu sucrées en fin de bouche. Pas un cru millésimé mais un nectar léger et agréable qui ne provoquera pas l'ivresse pour ceux qui l'attendaient. Klapisch s'avère toujours aussi efficace dans les scènes de groupe et peine davantage à évoquer les destinées individuelles, assez conservatrices dans l'ensemble hormis peut-être concernant Ana Girardot qui aurait mérité plus d'espace. Pio Marmaï est séduisant comme à l'accoutumée mais son personnage indécis manque quelque peu de profondeur. Klapisch a essayé de donner un rythme tempéré pour s'accorder avec les 4 saisons mais le moment des vendanges est bien entendu privilégié pour des scènes parfois un peu trop attendues (la fête). Une voix off, comme souvent inutile, alourdit quelque peu l'ensemble avec des flashbacks de la même façon peu probants. Reste le regard plein d'empathie du réalisateur, l'attachement au terroir teinté de modernité. Cela suffit pour étancher en partie notre soif.

orlandolove

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 487 critiques

2,5Moyen
Publiée le 28/06/2017

L'histoire de "Ce qui nous lie" est émouvante, et on s'identifie assez aisément aux dilemmes que traversent l'un ou l'autre des personnages. La plongée dans le monde viticole est également intéressante. Pour autant on sort de la salle en se disant qu'il manque un petit quelque chose au film, un peu de piquant dans le scénario ou la mise en scène...

Sylvain P

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 247 critiques

2,5Moyen
Publiée le 21/06/2017

Cédric Klapish nous avait habitué aux films de potes réalisés à 100 à l'heure, il se lance dans la saga familiale dans la plus pure tradition des sagas de l'été télévisées à épisodes, sauf qu'ici, on n'a qu'un seul épisode. Ce qui nous lie est un film agréable, joliment réalisé, mais sans aucun enjeu et à l'intensité dramatique faible. On en sort comme après un téléfilm, dans son canapé, un peu endormi et prêt à l'oublier.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 526 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 22/10/2017

Réalisé et coécrit par Cédric Klapisch, cette comédie nous propose un drame familial émouvant. Si la photographie nous offre de très belles images, on peut cependant regretter la banalité du scénario, le manque de profondeur des personnages et le rythme assez lent de l'histoire à laquelle on éprouve quelque difficulté à adhérer. A l'affiche, le trio de premiers rôles : Ana Girardot (juliette), Pio Marmai (Jean) et François Civi (Jeremie) est juste assez convainquant. Le casting offre également un bon second rôle au charismatique Jean-Marie Winling qui interprète le beau-père de Jeremie. Le film se termine par un happy end en demi-teinte et un superbe générique sur la jolie voix de Camelia Jordana.

dominique E.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 40 critiques

2,5Moyen
Publiée le 09/07/2017

Ce film est digne d'un bon téléfilm... Certaines scènes sont beaucoup trop longues... De bons acteurs quand même.

Benjamin A

Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 1 897 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/05/2017

Alors que j'ai découvert son cinéma assez jeune, je dois bien reconnaître que j'aime beaucoup Cédric Klapisch, notamment sa façon de dresser le portrait d'une génération (Le Péril Jeune, sa saga L'Auberge Espagnole...) ou de tisser des liens entre humains, étudier les rapports familiaux ou encore les tranches de vies (Un Air de Famille). Ici, il s'intéresse à la transmission d'une génération à une autre et aux rapports familiaux, que ce soit entre enfants ou avec les parents, et il choisit le cadre ô combien passionnant de la Bourgogne et du vin, mes contrées en plus. C'est d'ailleurs là que le film est une réussite, dans la façon de mêler le côté intime d'une famille, avec celui de la saison des vignerons, sachant rendre les deux passionnants et se les faire entrecroiser avec brio, mais surtout mélancolie, justesse et même humour, Klapisch écrivant un scénario bien ficelé. C'est à travers ses personnages qu'il transmet une certaine émotion, teintée d'une dose de nostalgie où il est question de la transmission, que ce soit des biens ou de la pensées, et du passage à un vrai âge adulte, à l'heure où il faut réellement faire des choix. Ils sont aussi bien écrits que joués (notamment Pio Marmai et Ana Girardot) et attachants, ils rendent les enjeux principaux passionnants, et arrivent à nous faire ressentir ce qu'ils pensent, leurs doutes et sensations. Klapisch montre souvent une vraie justesse dans leur traitement ainsi que les rapports qu'ils vont entretenir. Néanmoins, et sans que ce soit vraiment gênant, il pêche parfois dans les histoires secondaires, comme celle opposant nos protagonistes évidemment bio face à un autre viticulteur qui ne l'est pas, où là il montre même quelques lourdeurs, notamment dans le message (les non-bios ne sont pas systématiquement des assassins de la planète...). Il se montre moins lourd avec le passage "australien", bien que pas toujours très bien traités, mais qui lui arrive à transmettre une certaine émotion, et même profondeur aux personnages. Le contexte de l'oeuvre est passionnant et surtout assez juste, il y évoque la vinification sans être dans la caricature et on retrouve plusieurs aspects de ce métier aussi exigeant que passionnant. L'humour est au rendez-vous, grâce aux trois jeunes protagonistes, tandis qu'il sait manier les non-dits pour exprimer des sentiments, notamment entre le père et le fils aîné. Ce qui nous lie a aussi la chance de bénéficier d'une bande son agréable, ainsi que d'un travail sur les lumières et les prises de vues vraiment réussi, Klapisch sachant sublimer ce qu'il met en scène. Tout en nous emmenant au cœur du vignoble bourguignon, Cédric Klapisch étudie les sentiments humains et les rapports fraternels à travers les quatre saisons vues par la vigne, sachant alterner avec justesse entre mélancolie et humour.

btravis1

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 528 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 19/06/2017

Comme tous les films de Klapish depuis des années, le film souffre d'un manque cruel d'ambition, c'est plat, sans grande saveur. Le réalisateur place ici son histoire dans une exploitation viticole, c'est le seul véritable intérêt du film. Ceux qui n'ont jamais fait de vendanges pourront voir un aperçu du travail quotidien, pour les autres, pas grand chose à se mettre sous la dent. L'histoire est très moyenne (surtout celle du fils aîné qui englue le film dans une sorte de surplace), le reste n'est pas nouveau (reprendre ou pas l'exploitation familiale, si oui de quelle manière ?). Les acteurs s'en tirent pas mal. La réalisation est sans éclat (voix-off flashs back moyens).

Julia Moreau

Suivre son activité 63 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/06/2017

Encore un grand Klapisch ! À voir ! Très beau film à la fois très drôle et émouvant, dans des paysages de toute beauté.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top