Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Astérix - Le Secret de la Potion Magique
note moyenne
4,0
4526 notes dont 432 critiques
16% (67 critiques)
42% (183 critiques)
27% (118 critiques)
9% (39 critiques)
4% (17 critiques)
2% (8 critiques)
Votre avis sur Astérix - Le Secret de la Potion Magique ?

432 critiques spectateurs

Lokdu B.
Lokdu B.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 218 critiques

4,0
Publiée le 02/12/2018
Décidément il n'y à rien dire alexandre astier à vraiment réussi à imposée sa patte dans le monde des Astérix tout en gardant l'âme des début.La preuve avec se deuxième opus vraiment très très réussi. Histoire est vraiment prenante on reconnaît la plume aussi de astier dans les blagues et c'est très drôle. L'animation est aussi très belle et pour les fans de kaamelot on retrouve plusieurs membres de l'équipe au doublage ce qui donne un côté encore plus drôle. Bref très bon fim d'animation qui jongle parfaitement avec le public petit est Grand. il y a quand-même petit défaut la durée 1h25 je trouve ça un peu court.
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 734 critiques

4,0
Publiée le 13/04/2019
Belle création originale d'Alexandre Astier avec de jolis clins d'œil à Kaamelott. Son scénario, écrit en collaboration avec Louis Clichy, nous conte une histoire animée et drôle. On y retrouve nos personnages habituels, et bien sur César et sa légion de vaincus qui, pour la bonne cause, vont exceptionnellement collaborer avec les gaulois. Ce film d'aventure réjouira petits et séniors avec ses scènes fantastiques, ses animations hautes en couleurs, ses dialogues désopilants et l'ingéniosité des ses blagues.
Chris46
Chris46

Suivre son activité 227 abonnés Lire ses 937 critiques

3,5
Publiée le 07/12/2018
" Astérix , Le secret de la potion magique " dixième adaptation animée de " Astérix " . A la suite d’une lourde chute lors de la cueillette du gui le druide Panoramix décide qu’il est tant pour lui de trouver un remplaçant . Avec l’aide de Astérix et Obélix il va se lancer dans une quête pour trouver son successeur et lui transmettre le secret de la potion magique ... " Astérix , Le secret de la potion magique " est la dixième adaptation en dessin animée de la b.d " Astérix " . Le film est réaliser par Alexandre Astier et Louis Clichy . Alors que vaut cette nouvelle adaptation de " Astérix " sur grand écran ? Et ben elle est très sympa et divertissante . On est dans la pur lignée du film précédent ( " Astérix , Le domaine des dieux " ) qui était déjà réalisé par Alexandre Astier et Louis Clichy et qui avait apporter une bonne bouffer d’air frais à l’univers d’Asterix sur grand écran en y apportant leurs patte et leur humour tout en restant fidèle à l’univers de " Astérix " . L’un des points positifs c’est d’avoir écrit une histoire totalement originale pour le film qui n’est donc pas l’adaptation d’une des nombreuses bande dessinée " Astérix " . Et c’est cool car on se laisse emporter dans une histoire totalement inédite où l’on ne connaît pas les différentes péripéties et qui nous réservent bien des surprises . Et puis surtout on a pas la déception de voir l’une de nos b.d préférées être mal adapter à l’écran . L’histoire est donc très sympa avec Panoramix qui va donc tenter de trouver un successeur pour le remplacer comme druide en compagnie de ses fidèles acolytes Astérix et Obélix et pour cela ils vont parcourir toute la Gaule pour trouver son remplaçant ce qui va donc les embarquer dans une succesions de péripéties où vont se mêler habilement humour , action et rebondissement pour notre plus grand plaisir . L’humour du film fonctionne très bien et est parfaitement dans l’esprit des b.d " Astérix " avec des répliques très amusantes et des scènes drôles spoiler: ( les différents druides à qui Panoramix rend visite qui sont aussi nul les uns que les autres , les romains qui attaquent le village et qui se prennent une succesions de volés , Ordralfabetix qui veut succéder à Panoramix et qui se met à concocter des potions , Le Barde qui devient le chef du village au grand desarois des habitantes du village , Agecanonix qui prend la succesion de Astérix comme guerrier du village ... ) . Alexandre Astier , comme pour le film précédent , a été très fidèle à l’esprit de la b.d en y reprenant tout les codes ( les combats contre les romains , la chasse au sanglier , les bagarres entre villageois , le naufrage des pirates etc ... ) tout en intégrant habilement sa patte et son humour ainsi que des clins d’œil très sympathiques à d’autre films ( " Star Wars " ) où séries ( " Kaamelott " ) . Je trouve sympa que le personnage de Panoramix soit vraiment mis en avant dans cette opus . D’ailleurs tout les autres personnages de l’univers de " Astérix " sont plutôt bien mis en avant tout au long du film et pas seulement le duo Astérix et Obélix et c’est vraiment sympa de les voir tous . L’animation du film qui donne vie à l’univers de Astérix sur grand écran est très réussit . Même si j’aurais toujour une pointe de nostalgie avec l’animation traditionnelle des premiers " Astérix " il faut reconnaître que l’animation en image de synthèse donne superbement vie à l’univers de " Astérix " sur grand écran ( village gaulois , forêts ... ) et donne vraiment de l’ampleur à cette univers en étant plus grandiose et détailler comme c’était déjà le cas dans le film précédent . On s’évade avec grand plaisir dans l’univers de " Astérix " . Le doublage du film est réussit même si j’ai eu un peu de mal au début avec la nouvelle voix de " Astérix " qui n’est plus celle de Roger Carel qui avait doubler le personnage de " Astérix " dans tout les dessins animées de " Astérix " . C’est donc Christian Clavier qui prend le relais pour doubler " Astérix " lui qui avait déjà interpréter le rôle de " Astérix " dans les films live . Ce changement de voix est un peu déroutant au début car on était tellement habituer à la voix de Roger Carel qui doublait le personnage divinement bien et la voix de Christian Clavier est très reconnaissable mais on fini par s’y faire . La musique est très sympathique avec quelques morceaux fun ( Daft Punk ... ) qui donnent un ton très décalé et sympathique au film et qui colle à merveille avec l’ambiance du film . Pour résumer cette nouvelle adaptation animée de " Astérix " est très sympa et divertissante et devrait plaire aux petits comme aux grands . En tout cas on est pas contre un nouvelle opus signé Alexandre Astier .
HawkMan
HawkMan

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 461 critiques

3,5
Publiée le 04/01/2019
Nouveau film d'animation d'Alexandre Astier sur l'univers d'Astérix. Cette fois-ci (après le film sur Le Domaine des Dieux), pas d'album repris mais une histoire complètement inédite. Panoramix, qui en chutant d'un arbre, pense devoir trouver un successeur et donc doit partir à la recherche d'un jeune druide pour lui enseigner le secret de la potion magique. Les péripéties seront nombreuses et les gags présents. L'univers de Goscinny et Uderzo est parfaitement respecté, ce qui en soit est déjà une belle nouvelle. Mais on pourra sortir frustré de voir une histoire dans laquelle Astérix tient un rôle très discret. Bref : un film qui ravira les petits comme les grands.
alice025
alice025

Suivre son activité 492 abonnés Lire ses 915 critiques

3,5
Publiée le 05/12/2018
Nouvel Astérix pour Alexandre Astier, et même si je pense avoir un poil préféré « Le domaine des Dieux », je me suis aussi bien régalée dans ce dernier. Le graphisme est toujours aussi épatant, d'autant plus que l'on voit encore plus les paysages de la Gaule. L'histoire est entraînante, nous suivons ainsi le périple de Panoramix et ses compères afin de trouver le successeur idéal pour apprendre la recette de la potion magique. L'arrivée d'un nouveau méchant, « Sulfurix », va leur mettre des bâtons dans les roues. Astier parsème toujours son film d'animation de petites touches d'humour très appréciables, tout en laissant aussi un joli clin d'oeil à Kaamelot. Mon seul regret concernera le retrait de certains personnages, comme Astérix que l'on voit moins à certains moments, et surtout Idéfix, presque inexistant et c'est bien dommage. Mais dans l'ensemble, on passe un très bon moment. cinephile-critique.over-blog.com
S-Kayp
S-Kayp

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 881 critiques

5,0
Publiée le 14/12/2018
Dans la lignée du Domaine des dieux, Alexandre Astier a encore fait un travail formidable, et ce travail est encore plus important car il s'agit d'une histoire inédite (donc non tirée d'un album). Tout est réussi : l'histoire, les dialogues et les gags, ainsi que la mise en scène. Ce film respecte parfaitement l'univers d'Astérix. Et comme le précédent, il est beau visuellement. C'est un film qui ravira les fans d'Astérix et qui plaira à tout le monde.
dragoyo
dragoyo

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 313 critiques

3,5
Publiée le 02/12/2018
3,5/5 bien. C’est un bon film qui passe vite, on ne s’ennuie pas, il y a des clins d’œil sympas (mention spéciale pour les trompettes de Kaamelott). Les voix collent plutôt bien aux personnages et on prend plaisir à les reconnaître. Le scénario original est une réussite, on sent la patte d’Astier et la modernité proche des jeux vidéos (une sorte de « boss final »). Bien.
Benjamin B.
Benjamin B.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0
Publiée le 02/12/2018
Si vous avez aimé le précédent, celui la ne peut que vous plaire. Drôle et subtil, avec un sens du rythme hors norme, mais sans en faire trop, servi par un casting vocal de rêve au fort goût de Kaamelott, il n’y a rien à jeter dans cet Astérix la. On perd l’effet de surprise du premier qui filait un sacré coup de neuf à la licence, et pourtant ça fonctionne aussi bien. Chapeau bas monsieur Astier (et à toute votre équipe), pari réussi.
Aurélien F.
Aurélien F.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

3,0
Publiée le 02/12/2018
assez sympha, j'avais beaucoup aimé le premier on y retrouve ici une animation ambitieuse et impeccable et un humour qui fonctionne toujours autant. Par contre l'inconvenient de sortir un scénario original c'est de laisser passer quelques ficelles de scénarios trèèèèèès visibles et grossières et une fin totalement hors-sujet (le combat de transformers sur la plage... franchement non)
Chris R.
Chris R.

Suivre son activité Lire sa critique

2,5
Publiée le 09/12/2018
Bon divertissement, plaisant pour les enfants mais sans plus . J'ai ressenti le manque d'inspiration latent qui handicape les réalisateurs modernes. On veut s'approprier un univers magique mais on ne fait que le parodier. Cela ne gêne pas ma fille mais moi si. Encore, si les gags étaient drôles, le temps passerait plus vite... On ne reconnaît que rarement la personnalité d'asterix et d'Obelix. Disons que ce film se réserve à un public peu exigeant. Loin d'égaler la richesse critique, culturelle et humoristique des bd.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

1,5
Publiée le 23/12/2018
C'est encore pire que le domaine des dieux... Franchement je ne comprends pas ce que l'on peut trouver à ce film qui est juste une ribambelle de sketchs pas très drôles liés par un scénario cousu de film blanc et vraiment poussif. Parce qu'on ne va pas se le cacher mais dès le départ tu sais qui sera choisi par Panoramix pour avoir le secret de la potion magique... à partir de là toutes les péripéties pour trouver un héritier digne de ce nom semblent juste superflues tant c'est évident. Et non ce n'est pas le sentier qui est intéressant pour parvenir à la conclusion évidente, parce que les personnages ne sont quasiment pas développés... Ils ont des caractéristiques, le méchant est méchant, Pectine elle invente des trucs, Panoramix est trop fort et les autres c'est des bras cassés... Tout ça ne va pas chercher bien loin. Pire encore, on va détruire le seul trait de personnalité de Panoramix sur le final. En fait Panoramix a fait un concours de qui aura la plus grosse serpe avec le méchant lorsqu'ils étaient jeunes et a opté pour un truc qui était juste beau et ne servait à rien... et là alors que le film n'avait besoin de rien de plus, on sort un truc qui rend ce truc utile... Réduisant à néant la singularité de Panoramix. Pire encore, Panoramix a été séduit plus tôt dans le film par un jeune druide qui avait proposé un truc juste beau, qui ne servait à rien. Tout ça est incohérent et en plus ça sort de nulle part, c'est ridiculement laid. Autant un personnage qui vole je peux accepter, si je ne m'abuse il y a déjà ça dans une BD Astérix, mais autant là, ce qui arrive à la fin, c'est trop... Les Mega Gundam ne font pas partie de ce que je peux accepter dans un film Astérix. J'ai haussé plusieurs fois les yeux au ciel tant c'était n'importe quoi... Et puis franchement je veux qu'on m'explique où est l'intérêt, c'est que du vu et revu, Astérix est absent de son propre film et tant mieux car Clavier est horrible au doublage. Astier a vraiment le chic pour mal choisir son casting de doublage... Le seul truc qui m'a fait sourire, c'est l'accent suisse de l'apprenti druide, ils parlent vraiment comme ça, alors c'est drôle. Mais bon c'est pour dire le niveau. C'est pas une situation qui est drôle, c'est pas une phrase qui est drôle, c'est un accent... Il n'y a même pas de propos dans le film, au moins le domaine des dieux avait la chance d'être basé sur l'une des meilleures BD Astérix, montrant comment les romains ont romanisé la Gaule... Là, ça dit quoi ? que les interdits liés à la tradition c'est pas terrible ? Waouh, quelle subversion, c'est pas du tout dans l'air du temps tout ça. Merci Astier d'être aussi... euh... vide ? Surtout qu'on arrive à un truc qui n'est même plus consensuel, mais juste banal tant c'est devenu la norme dans les productions en ce qui concerne l'identité de l'héritier de Panoramix... Vraiment il n'y a rien, le design des personnages est lisse et passe-partout... On ne sent aucune ambition... C'est juste raconter une nouvelle histoire d'Astérix, une pas terrible en plus... Mais bon, vu que c'est lisse, informe, idiot, que c'est à la mode, gentillet, ça plaira sans doute... malheureusement... L'audace appartient peut-être à un temps ancien... Maintenant on aime bien se réfugier dans sa madeleine de Proust et se souvenir à quel point Astérix c'était fabuleux... sauf qu'on le fait avec un ersatz qui n'en a ni la saveur, ni la folie. Astérix est mort en même temps que Goscinny.
L'AlsacienMarseillais
L'AlsacienMarseillais

Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 1 156 critiques

4,0
Publiée le 17/12/2018
Après "Astérix : le domaine des Dieux", sorti en 2014, Alexandre Astier remet le couvert avec une aventure originale et exclusive ! "Astérix : Le secret de la Potion Magique" est tout droit sorti de son imaginaire, en collaboration avec Louis Clichy, aussi second réalisateur sur le projet. A la suite d'une chute lors de sa fameuse récolte d'ingrédients destinés à la fabrication de la potion magique, Panoramix, le druide, a une révélation ! Il doit s'assurer que le secret de la potion magique ne disparaitra avec lui, afin de préserver la sécurité du village ! Après l'accord de l'ensemble des druides de la Gaulle, il part en compagnie d'Astérix et Obélix, à la recherche d'un successeur talentueux qui saura sauvegarder le secret. Mais la tâche, bien entendu, ne s'avère pas si facile. Avec cette aventure inédite, non-tirée d'une bande-dessinée préexistante, Alexandre Astier réussit un coup de maitre en respectant l'univers créé par Uderzo et Goscinny tout en y insufflant son humour malin. Je me suis senti comme un gosse face à ce volet qui s'avère plus palpitant et réussi que "Le domaine des Dieux" sorti en 2014. Bien que son scénario soit simple, il m'a rendu nostalgique de cet univers riche et fièrement inscrit dans notre culture depuis presque 60 ans ! Les teintes dorées et les détails apportés au fameux village gaulois, ajoutés aux retrouvailles avec les personnages mythiques faisant face à un nouveau méchant ; il y a de quoi être séduit ! C'est un bel hommage, à la fois fidèle et innovant sans jamais dénaturer nos attentes. On se laisse surprendre avec plaisir et surtout, on rit beaucoup grâce aux nombreux gags qui rythment cette drôle de mission à l'esthétique cartoon. Déjà, il y a quelques private jokes qui feront plaisir aux fans d'Astier ! Le reste, essentiellement du comique de situation ou de personnages (notamment dans la quête d'un nouveau druide !), permet de signer un divertissement digne de ce nom, sans jamais ternir nos souvenirs d'enfance ! On est pas sans retrouver les jeux de mots et autres joutes verbales propres au dialoguiste de "Kaamelott", référencés et à entendre sous tous les degrés... Ces derniers sont d'ailleurs peaufinés avec finesse, énergie et originalité. Mais, s'il y avait un défaut à soulever, ce serait le final, un peu trop grand-guignolesque et "Transformerix" à mon goût. Côté voix, on retrouve avec surprise Christian Clavier pour camper Astérix ! On a même droit à une scène de colère qui rappelle ses meilleures emplois, et c'est d'ailleurs là qu'on le reconnait immédiatement. Bernard Alane est génial en Panoramix qui mène cette histoire sous le feu des projecteurs. Et enfin, Alex Lutz, en apprenti druide d'une contrée lointaine, m'a énormément plu avec son accent alsacien ! C'est bien la première fois qu'on entend ça dans un film tout public. En tout cas, par son thème de la transmission des savoirs à une nouvelle génération, on a pas de crainte à avoir, la relève de Goscinny est assurée pour notre plus grand plaisir !
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 2 983 critiques

4,0
Publiée le 10/12/2018
C'est fou le talent qu'a A. Astier pour se fondre dans l'univers du héros gaulois sans jamais se renier ou perdre sa plume. Clairement, on est devant un film de ce cinéaste et dialoguiste génial, bien épaulé par L. Clichy. Visuellement, c'est toujours un peu cheap, avec une animation propre mais un rendu de différentes textures qui manque vraiment de profondeur. L'univers graphique est toutefois bien respecté, avec quelques nouveaux personnages bien trouvés. Le scénario est encore une fois une bonne idée, se moulant bien dans l'univers du héros gaulois,spoiler: même si ce dernier disparaît de l'intrigue un bon moment. Et oui, car Astier est un homme de troupe, et il ne peut s'empêcher d'inviter ses potes et sa famille, mais ça permet aussi d'avoir les villageois plus longtemps et de multiplier les gags, souvent très drôles. Le rythme est soutenu, on passe un bon moment, et si on sent l'influence des films de super-héros parfois, et qu'il en fait un peu trop sur d'autres moments, quel spectacle enthousiasmant ! Bref, j'ai bien aimé, et je trouve qu'il y a un vrai ton, respectueux et personnel à la fois, et qu'il se sent à l'aise dans cet univers. Merci pour ça ! D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
Rêves-Animés
Rêves-Animés

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 56 critiques

3,5
Publiée le 04/12/2018
En cette fin d’année au contexte difficile, voici un peu de légèreté bienvenue avec « Astérix et le secret de la potion magique », film très attendu de cette période d’avant-fêtes. Le précédent opus réalisé également par Alexandre Astier qu’on ne présente plus, et son acolyte Louis Clichy, « Astérix et le domaine des Dieux », sorti en 2014, a réuni près de 3 millions de spectateurs en salles, en France. Chaque projet d’Alexandre Astier, très populaire grâce à sa série « Kaamelott », à l’écriture incisive et aux répliques percutantes, crée une attente incommensurable. Quant à Louis Clichy, ancien élève de la célèbre école d’animation des Gobelins à Paris, certes moins connu mais tout aussi talentueux, il fut il y a quelques années animateur pour les studios Pixar, et peut se vanter d’avoir collaboré aux chefs-d’œuvre que sont « Wall-E » (voir mon article sur le film ICI), et « Là-Haut » ! Et en ce qui concerne l’animation justement, elle se révèle être de très bonne facture, avec des couleurs flamboyantes, des teintes chaudes, telles l’orangé des couchers de soleil. spoiler: Fait nouveau dans cet opus, nous remarquons en effet que plus de place a été accordée aux décors naturels mis en retraits dans de précédentes aventures : la mer (par exemple la scène où l’on voit Astérix sur la plage au début), mais également depuis la hutte de Panoramix, qui jouit d’une vue imprenable sur la mer ; nous pouvons, à ce propos, voir « l’envers du décor » de la chaumière de ce dernier. Panoramix est mis en avant dans ce volet, comme il l’était en quelque sorte à l’époque du « Coup du Menhir » (1989). De nouveaux personnages font leur apparition : Sulfurix, le druide aux mauvaises intentions, les autres druides gaulois, l’aspirant druide helvète (Teleferix). Aussi, nous étions peu habitués à voir des enfants dans les aventures d’Astérix : ce volet étant axé sur la transmission générationnelle des savoirs, et sur le fait de passer le flambeau, la jeune génération se devait d’être présente dans « Le secret de la potion magique ». spoiler: Pectine, pleine d’assurance et d’aplomb, jeune inventrice très prometteuse dont le talent n’a pas attendu le nombre des années, risque bien de bousculer un règlement druidique très protocolaire… L’influence d’Alexandre Astier sur l’écriture se ressent, et ce notamment grâce à certaines répliques percutantes, comme celles du guerrier romain Cubitus, doublé avec talent par Élie Semoun. spoiler: Fans de « Kaamelott », tendez l’oreille, puisqu’un clin d’œil à la série se fera entendre pour votre plus grand plaisir. spoiler: Mais même si les péripéties s’enchainent souvent à toute vitesse et que le plaisir de retrouver nos protagonistes gaulois est toujours présent et égal à lui-même, il faut cependant avouer que quelques baisses de régime surviennent de temps à autre. La comparaison avec son « grand frère » est hélas inévitable. L’attente est si grande, la barre si haute, que l’on en attend toujours plus… Mon analyse complète du film sur mon blog: reves-animes.com
Alexis Seny
Alexis Seny

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 30 critiques

4,5
Publiée le 01/12/2018
Pour qui aime la BD et le cinéma d'animation, quand le chaudron de potion magique est plein à ras-bord et dévoile dans ses fumées une nouvelle aventure irréductible d'Astérix et Obélix, c'est un événement. Après quelques années de disette cinématographique et des films live globalement décevants, Alexandre Astier et Louis Clichy ont ravivé la flamme et retrouvé la serpe d'or avec un Domaine des dieux... divin. Plus abouti visuellement et encore plus délirant, Le secret de la potion magique enfonce le clou avec plus de grâce que Cétautomatix et retrouve l'Hommequitombeàpix, les Quatrefantastix, Derrix et même des Kaijus. Un festival dans une histoire originale mais toujours très inspirée, réparant le fiasco du Ciel lui tombe sur la tête et se servant on ne peut mieux de quelques arcs scénaristix du premier film de Claude Zidi qui a très mal vieilli. À lire de manière plus agréable sur Branchés Culture : http://branchesculture.com/2018/12/01/asterix-le-secret-de-la-potion-magique-film-animation-astier-clichy-humour-tendresse-hommage-jubilatoire-kaijus-critique/ Tout allait bien jusque-là. Nous étions en 50 avant Jésus-Christ (quoique, il a peut-être pris de l'avance par rapport à ce que disent les hagiographies). Toute la Gaule était toujours occupée par les Romains... Toutes? Non! Un petit village d'irréductibles Gaulois résistait encore et toujours à l'envahisseur. Jusqu'à ce jour noir de leur histoire qu'Astérix et Obélix ont compté. Jusque-là, tout allait pourtant bien, Panoramix se prenait pour Tarzan, super-héros de la forêt, surfant les branches sans se prendre les pieds dans sa longue barbe blanche. Puis, l'imprévu, un oisillon en péril et une chute vertigineuse pour le druide mythique. Panoramix résiste au crash test mais se retrouve avec une patte folle, trouvant ses limites et résolu à passer le relais. Mais encore faut-il trouver un habile successeur, maniant éthique et alchimie méthodique. Rien qu'avec cette scène d'introduction aérienne et dramatique, Astier et Clichy nous en mettent plein les yeux avec un univers graphique encore plus affûté. Sur ces quelques dizaines de secondes, on sent tout le pouvoir d'adaptation et d'adoption intelligentes des deux cinéastes : parce que l'identité et la fluidité cinéma font de ce gag un bijou qui aurait été incapable à intégrer avec tant de richesses en BD (là où on s'en souvient Au service secret de sa majesté étant sans doute la meilleure transposition de la BD au cinéma live mais l'un des pires films du petit gaulois, paradoxalement).  C'est de bon augure pour la suite qui se déhanche déjà sur une improbable pépite sortie tout droit des années 80 : You spin me round. Ambiance disco au village de (perpétuelles) vacances mais de très courte durée : Panoramix étant incapable de préparer la potion magique, l'arrêt de mort est signé, c'est la fin pur et simple des irréductibles. Et ça ne tarde pas à arriver aux oreilles de César qui charge Tomcruz (puisqu'on vous disait qu'il était partout) d'une mission impossible désormais possible : anéantir le village gaulois et ramener le secret de la potion magique. Jusque-là tapis dans l'ombre, un ennemi intime de Panoramix croit son heure venue et n'a rien à envier à Voldemort. Magie blanche contre magie noir vont s'opposer et ça va barder (même Assurancetourix va avoir un rôle déterminant)! Dans ce deuxième film au pays de Goscinny et Uderzo, Alexandre Astier et Louis Clichy envoient Astérix, Obélix, Panoramix et Pectine (nouveau personnage qui fait la part belle à l'enfance et aux yeux qui pétillent), comme souvent, en road movie, dans une variation télé-ciné-réalité entre "La Gaule a un incroyable talent" et "Qui sera le meilleur sorcier". Même si les prétendants (Astier s'en donne à coeur-joie pour les nommer avec plus de références que de révérence, de Climatoseptix à Tectonix) à la succession du druide s'en tirent plus souvent avec un kloug qu'avec le clou du spectacle. Y compris de Jésus qui devra encore s'entraîner s'il veut arriver à la dernière scène. Soyons clairs, pareille odyssée aurait pu être risquée, monotone et répétitive (dont des running gags tirent la force), il n'en est rien. Entre des fake news et des mises en scène façon le Média, une petite fille qui doit cacher qu'elle en est une et un combat de femmes libérées (et c'est pas si facile), un monologue d'Ordralfabétix (qui n'a rien à envier à Edouard Baer) et des bourre-pifs nez-contre-nez, des sangliers messagers et un Idéfix beaucoup mieux designé que sur le premier opus, des pirates qui tentent la reconversion, c'est tout un esprit parodique frondeur et salvateur qui s'empare de nous et fonctionne à pleine marmite. C'est jubilatoire mais aussi tendre et bien vu avec quelques magnifiques messages à tirer en-dessous des couches de rires et de délires. Il y en a partout, il ne s'agit pas d'avoir une seconde d'inattention. Conscient de ses racines, ce dessin animé n'est pas l'arbre qui cache la forêt des Carnutes (ne laissez pas trainer vos mégots, elles prennent vite feu, ces choses-là) et prouve sa conscience des oeuvres qui sont passées avant lui. Et les plus étonnantes. À commencer par Astérix et Obélix contre César, premier film en prises de vue réelles de la saga au cinéma, réalisé par Claude Zidi. La musique de l'excellent Philippe Rombi fait penser à celle de Goldman dans les airs celtiques qu'il a trouvé, Christian Clavier est de retour et prête sa voix à Astérix (avec tact et sans en faire des caisses), à la tête d'un casting vocal aux petits oignons (Gérard Hernandez, Elie Semoun, François Morel, Alex Lutz...). Puis, il y a ce méchant druide qui pourrait être le frère du Devin et ces Romains qui n'ont jamais été aussi proche de réduire à néant le village irréductible. Autre référence, encore plus inimaginable : Le ciel lui tombe sur la tête. Sans doute l'album le plus décrié de la série revu et corrigé par le cinéma pour un grand final Big in Japan, calé entre Dragonball et Goldorak. Un fulgurant et fracassant passage ovniesque qui nous en met plein la figure. Astier et Clichy auraient-ils tenté ce tour de force si le 33e tome d'Astérix avait été plus consensuel et moins aventureux ? Pas sûr. Albert, tout est pardonné, désormais. D'autant plus que pour raconter une histoire ancestrale, l'origin-story de Panoramix, Astier et Clichy reviennent à la base : au dessin d'Uderzo. Celui sur lequel le cinéma souffle et qui s'anime pour faire du spectateur le privilégié témoin de la naissance d'une oeuvre culte. Que d'émotions. Pour faire bref mais aussi large, l'année nouvelle approchant et le dicton disant qu'il faut s'embrasser sous le gui, on a envie de couvrir Astier et Clichy de bisous, de les serrer fort comme des menhirs. En effet, le duo de réalisateurs et leurs équipes prouvent que la magie existe, livrent un formidable hommage à la culture populaire et s'en tirent avec brio (et Briat qui fait la voix d'Obélix), les honneurs et les lauriers, mais aussi le sentiment d'être face au meilleur Astérix qu'on ait vu et lu depuis longtemps ! Par Bélénos, c'est Fest Noz.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top