Mon AlloCiné
Et mon coeur transparent
note moyenne
4,0
191 notes dont 71 critiques
38% (27 critiques)
40% (29 critiques)
15% (11 critiques)
6% (4 critiques)
1% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Et mon coeur transparent ?

71 critiques spectateurs

Chris58640

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 455 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 20/05/2018

Le tout premier long métrage de David et Raphaël Vital-Durand ne va laisser personne indifférent tant il est particulier dans la forme comme sur le fond. Inspiré d’un roman que je ne connais pas (je ne peux pas trouver à redire quoi que ce soit sur la fidélité à l’œuvre initiale), il se distingue tout d’abord, et dés les premières images, par sa qualité visuelle. Souvent, les premiers films sont soignés, lentement muris, bien préparés mais là, c’est au-delà de tout cela : « Et mon cœur transparent » est peaufiné, ciselé même. Chaque plan est calibré de façon pointue, pour qu’il soit beau, original, inventif. Chaque plan est pensé en terme de cadrage (utilisation du flou, des reflets, des miroirs), en terme de photographie, (très) gros plans, vues aériennes ou sous-marines, ralentis, contrechamps, dans la forme le film des frères Vital-Durand est un petit bijou visuel. Cela apporte beaucoup au scénario car tout ce soin apporté à la forme injecte une dose supplémentaire de surréalisme dans un scénario qui n’en manque pas. Un exemple parmi d’autres : les scènes urbaines sont très souvent vides de tous habitants (à part les protagonistes du film) comme si elles étaient à la fois urbaines et naturelles, les décors naturels, quant à eux, sont à la fois sauvages et domestiqués par l’Homme (le lac dans lequel la voiture tombe est un lac de barrage). Tourné en Corse, si j’en crois le générique de début (parce que la localisation de l’intrigue n’est jamais clairement indiquée), le film ne se prive pas de mettre en scène un littoral incroyable de beauté, inondé de soleil, ou bien noyé dans une brume poétique. J’ajoute que la musique, présente mais pas omniprésente, est très bien utilisée. Julien Boisselier, beaucoup trop rare dans le cinéma français à mon gout, réussi une vraie performance. Son personnage est très décalé, complètement atypique du début à la fin, comme s’il évoluait dans une sorte d’univers parallèle : sa façon de parler un peu à contretemps, ses vêtements étriqués (il porte des pulls même en plein bain de soleil), son attitude à la fois maladroite et hésitante, tout concoure à faire de ce personnage un farfelu, un homme hors du temps et de l’espace. Il faut tout le talent de Boisselier pour qu’un personnage aussi « bizarre » rende bien à l’écran sans faire trop improbable. A ses côtés, la mystérieuse Irina, tout mystérieuse qu’elle est, en paraîtrait presque normale. Caterina Murino est magnifique, sensuelle comme il faut, mystérieuse et attachante, elle cache des tas de choses sans jamais paraître autre chose que sincère. Et puis il y a Sara Giraudeau et sa petite voix aigüe, ses maladresses, et son sens de la mode tout aussi décalé que Lancelot. En un sens, cette jeune agente immobilière qui surgit dans la vie de Lancelot, désormais veuf, est une sorte d’alter ego dans l’étrangeté pour lui, presque un miroir, dommage qu’on ne la voit pas plus à l’écran, les scènes sont elle évolue sont merveilleuses de surréalisme. Le surréalisme, c’est ce qui caractérise le scénario un peu désarmant de « Et mon cœur transparent ». Je peux concevoir que devant une intrigue aussi insaisissable, devant des personnages aussi décalés, on puisse se sentir mal à l’aise. Comme je l’ai déjà dit, c’est comme si le film se déroulait dans un monde légèrement parallèle au nôtre où personne ne se comporte comme prévu : les psychiatres vous soignent avec les plantes (et ça ne marche pas très bien), les policiers vous convoquent en milieu naturel, les agentes immobilières vous draguent maladroitement après vous avoir adressé leur condoléances et les épouses qu’on croyait connaitre se révèlent être des inconnues, les pères dénigrent leur filles mortes, les petites filles se prénomme Tralala, etc… Il faut accepter cette étrangeté pour apprécier le film, et je peux parfaitement admettre qu’on reste froid à tant de décalage et qu’on trouve le temps long. Mais si on marche dans la combine et qu’on accepte de se laisser porter, le film n’est pas déplaisant. Comme il ne dure qu’à peine 90 minutes, on ne s’ennuis pas, et même si en filigrane on a plus ou moins deviné ce que cachait Irina, la pirouette finale est pleine d’ironie. Spoiler: Le film tend à montrer que tout prédateur est une proie potentielle est inversement, ce qui est une morale qui mérite assurément d’être méditée. On peut ajouter que l’humour n’est pas absent du film, un humour forcément très décalé lui aussi, à la limite de l’humour absurde, un humour dont il faut être client pour qu’il fonctionne. Au final, « Et mon cœur transparent » est un film intéressant, un peu onirique et poétique en même temps qu’il est un polar et un film romantique. Le scénario, qui ne choisit pas vraiment son camp, fonctionne si l’on accepte au bout d’un moment de ne plus chercher à comprendre absolument tout de ce qu’on voit à l’écran. « Et mon cœur transparent » est un premier film plutôt réussi et audacieux, visuellement impressionnant et qui, je trouve, s’est paré d’un titre magnifique.

christophe P.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 16/05/2018

Un film étonnant, à la fois très esthétique, onirique, touchant, parfois drôle et basé sur l'intrigue d'un très bon bouquin de Véronique Ovaldé. Enfin du cinéma français qui change du cinéma français !

djay78

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 15 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/05/2018

belle trouvaille, petit film qui mérite plus de presse. Je conseille de le découvrir avant qu Il ne disparaisse potentiellement

closer444

Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 804 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/05/2018

Rares sont les films qui nous emmènent dans des chemins de traverse aussi peu empruntés et qui nous surprennent de bout en bout. « Et mon cœur transparent » fait clairement partie de ceux-là. C’est un premier film et il comporte pas mal de petits défauts mais largement rattrapés par une impression d’ensemble majoritairement bonne. Oui il y a des petites baisses de rythme, quelques trous dans l’intrigue et des virages oniriques pas toujours négociés, surtout en rapport avec une fin qui remet la réalité et le réél au premier plan. Mais on ne va pas chipoter lorsqu’on assiste à la naissance de metteurs en scène (puisque c’est une fratrie qui est à la barre) aussi prometteurs que ceux qui ont pondu cette adaptation d’un succès littéraire. D’ailleurs il ne serait vraiment pas étonnant qu’un remake américain (ou d’une toute autre nationalité) voit le jour. Le long-métrage commence comme un thriller romantique chic avec femme fatale dont le décès soudain va réveiller chez son nouveau mari un bon nombre d’interrogations. Le passé mystérieux de cette magnifique épouse va devenir un puits de révélations et d’étrangetés de plus en plus insondables pour le nouveau veuf (et le spectateur). En plongeant dans « Et mon cœur transparent », il faut accepter de se laisser emporter par l’inconnu, le bizarre voire le non-sens. Il y a un peu de David Lynch chez les frères Vidal, mais un Lynch qui ne manquerait pas d’humour car quelques répliques et situations cocasses viennent illuminer cette sombre histoire avec brio. Le côté étrange du voyage que procure ce film est tout à fait plaisant et surtout captivant. Mais ce qu’on apprécie le plus ici c’est la qualité de la mise en scène. Les plans sont tous parfaitement étudiés et confinent au sublime. On sent que les réalisateurs viennent de la publicité et qu’ils apportent un soin tout particulier à l’image. Sans être dans la copie ni même sombrer dans le trop esthétisant, ils confèrent à leur premier film une imagerie magnifique, tel un diamant brut, bien aidés par des paysages où se déroule l’action qui font carrément rêver. On ne compte pas les fulgurances visuelles qui essaiment cette œuvre à la beauté cristalline. On notera également l’intelligence d’un propos qui se dévoile peu à peu, très contestataire et étonnant pour ce type de film, emmenant l’intrigue dans un domaine totalement surprenant. Et c’est ça toute la force du film, c’est de constamment nous prendre à revers, nous laisser à mi-chemin entre rêve et réalité et surtout nous intriguer de bout en bout. En dépit de quelques imperfections, « Et mon cœur transparent » est une excellente surprise qui donne envie de voir la suite. Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

francoise B.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/05/2018

film ne ressemblant à aucun autre : le rêve, la réalité, le drame, la comédie, le thriller ? un doux mélange très réussi.

Koalahama

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 72 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/05/2018

Différent, intriguant ! Ce thriller est parfaitement maîtrisé jusqu'à la fin, on est pris par le scénario et ses nombreux rebondissements.

Fabien L.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/05/2018

À part le côté esthétique que l'on attendait de la part des réalisateurs du fait de leur cursus très agréablement surpris et enthousiasmé par le côté suspens et qualité de l'interprétation excellente des comédiens un vrai bon film

Cinéphiles 44

Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 2 031 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 03/04/2018

Premier long-métrage des frères Vital-Durand, Et mon cœur transparent est tiré du roman de Véronique Ovaldé paru en 2008. Le titre, qui fait référence au poème de Paul Verlaine, Mon Rêve Familier, raconte la nouvelle vie de Lancelot Rubinstein après sa rencontre avec sa femme Irina. Débutant sur un accident de voiture avec la mort de la mystérieuse femme, Lancelot se remémore sa relation et découvre un nouveau visage de celle qui l’a aimé. Malgré la très honorable performance de Julien Boisselier, le film a du mal à décoller à cause d’un bavardage poétique excessif. La fracture entre le réel et l’imaginaire est volontairement floue mais n’aide pas toujours à la compréhension totale de ce thriller dramatique. Aussi, la relation entre les deux amants aurait gagné à jouer davantage sur l’érotisme pour mieux comprendre comment le mari était aveuglé par sa femme. Et mon cœur transparent reste appréciable mais semble être un coup d’essai. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com

Debby L.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 21/05/2018

Surprenant, intelligent, beauté des prises de vues Sorte d'ovni qui ne vous laissera pas indifférent.

dominique P.

Suivre son activité 243 abonnés Lire ses 1 561 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 20/05/2018

C'est un thriller français dont on parle peu, qui n'a pas eu beaucoup de publicité et qui est mal distribué. C'est dommage car il est pas mal dans l'ensemble. Rien de sensationnel mais le suspens est là et il y a une atmosphère intéressante. On se met bien à la place du monsieur complètement déboussolé, qui souffre et cherche à obtenir des réponses.

Yves 4.

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 107 critiques

3,5Bien
Publiée le 19/05/2018

Film bizarre , lent mais pas inintéressant. un homme rencontre une femme et c'est l'amour...Il se marie avec et suite à sa mort suspecte , découvre cette personne totalement inconnue...

Sabine L.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 17/05/2018

Julien Boisselier propose une palette de jeu très subtile qui oscille entre cauchemar et farce et Sara Giraudeau est très convaincante dans ce registre là également. Oeuvre décalée quasi surréaliste qui aurait sans doute gagné à creuser davantage cette veine. Des plans originaux et bien filmés.

Michel F.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 16/05/2018

Un bon polar français entre Hitchcock (pour le suspense) et Clouzot (pour l'ambiance glauque)au scénario intéressant et qui progresse lentement, porté par des images superbes et étranges dans le décor du midi et de la Corse. Les comédiens sont très bien choisis (y compris dans les seconds rôles) et renforcent le sentiment d'étrangeté du film. J'ai trouvé Julien Boisselier particulièrement remarquable dans le rôle principal de ce héros qui perd pied progressivement avant de se retrouver. Un film qui laisse des souvenirs.

vanessa b.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 03/05/2018

Vu en avant première, c'est un Film à la fois poétique et envoûtant. La musique est sublime, elle rythme parfaitement le film. julien boisselier à un jeu juste et prouve qu'il est à la hauteur d'un premier rôle ! À voir !

Besson M.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 24/04/2018

Voilà un beau film! Un polar original français mêlant poésie des images et singularité des personnages, le tout complété par une mise scène impeccable, des acteurs formidables et une musique profonde. Au final, un ensemble très réussi!

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top