Notez des films
Mon AlloCiné
    Aladdin
    note moyenne
    3,9
    6688 notes dont 756 critiques
    répartition des 756 critiques par note
    226 critiques
    234 critiques
    160 critiques
    72 critiques
    42 critiques
    22 critiques
    Votre avis sur Aladdin ?

    756 critiques spectateurs

    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 675 abonnés Lire ses 982 critiques

    3,5
    Publiée le 27 mai 2019
    Nouveau film Disney en live action, « Aladdin » remplit globalement son objectif mais ce n'est pas la meilleure des adaptations. Quand on sait que c'est Guy Ritchie qui l'a réalisé, on peut être déçu car on ne retrouve pas sa « patte » habituelle, sa touche personnelle, trop lisse à mon goût. De plus, niveau casting c'est inégal. Mena Massoud qui interprète Aladdin est impeccable dans son rôle, ainsi que Will Smith qui joue le rôle du génie. J'avais un peu peur mais je l'ai trouvé réussi. Concernant Naomi Scott et Marwan Kenzari, ce n'est pas tout à fait ça. L'une joue une princesse mono-expressive et ne dégageant que peu d'émotions, l'autre joue un Jafar trop jeune et justement trop expressif, que cela en devient par moment un peu ridicule. Mis à part ces défauts, l'histoire est bien respectée ainsi que ses musiques cultes, on retombe en enfance et on prend un grand plaisir à voir cette nouvelle version live. Esthétiquement aussi, c'est très joli : paysages, couleurs, costumes, danses Bollywood... Un ensemble bien réussi, malgré quelques erreurs de casting. Dynamique, divertissant mais manquant d'un peu de féerie en plus. cinephile-critique.over-blog.com
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 556 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,0
    Publiée le 27 mai 2019
    C'est une histoire merveilleuse et le film est tout aussi merveilleux. L'adaptation est réussie, on en prend plein les yeux et les émotions son là. Bref, c'est une excellente séance de cinéma.
    Mugsy H
    Mugsy H

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 16 mai 2019
    film vu a la première de Berlin ce film était incroyable, juste aussi magique que l'original! Meilleur film d'action en live de Disney jusqu'à présent ! Mena Massoud était un Aladdin très amusant et très charismatique, une très bonne chimie avec Will Smith et Naomi Scott! will Smith était un génie incroyable, son génie était très bon et il était si fun Guy Ritchie donne vraiment vie à ce classique animé avec un casting spectaculaire composé à la fois de chansons nouvelles et originales qui ont tant de cœur, d’amour et de puissance en elles. Personne ne pouvait mieux jouer le Génie que Will Smith dans cette adaptation. et Naomi Scott ... par où dois-je commencer? La meilleure princesse Jasmine. Naomi Scott en tant que princesse Jasmine était incroyable, elle est une chanteuse extraordinaire et une telle actrice, bien meilleure qu'Emma Watson! Marwan Kenzari en tant que Jafar n’était pas étonnant, c’était médiocre, mais j’aimais beaucoup le nouveau scénario de Jafar et son arrière-plan. Dans l’ensemble, c’était un film étonnant, si vibrant et coloré! 5/5. Beau film magique, tout le monde doit le voir au moins une fois!
    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 756 critiques

    1,5
    Publiée le 27 mai 2019
    En 1992, j’ai pris une claque monumentale : John Musker et Ron Clements proposaient pour Disney l’adaptation d’un conte des « Mille et Une Nuits » : "Aladdin". Et il s’agissait tout simplement de LA perle des studios de la petite souris. Encore aujourd’hui c’est mon Disney préféré et je le considère comme un pur chef-d’œuvre, grâce notamment à ses personnages attachants (aah le génie en VF !!!), des antagonistes géniaux, son l’humour nickel chrome, une animation dingue et des chansons loin d’être énervantes que l’on retient facilement. C’est pourquoi, malgré les premiers films live-action de Disney ("Maléfique" était intéressant car éloigné du dessin animé, "Le Livre de la Jungle" était sympa sans plus, quand à "Cendrillon" et "La Belle et la Bête" leur qualité n’avait d’égale que leur totale inutilité…quand à "Dumbo", je passe !), bin je suis allé voir "Aladdin" car c’est ma nostalgie, mon enfance qui était interpellée…et bien mon enfance vient d’être violée à jamais ! Franchement, il y avait vraiment de quoi faire un excellent film live surtout en ayant pêché Guy Ricthie à la réalisation…mais là c’est juste une grosse erreur totalement inutile…sauf si vous avez moins de dix et que vous n’ayez jamais vu le dessin animé d’origine ! Le pire c’est que le film va cartonner car tout le monde va aller le voir et la plupart vont l’aimer parce que…parce que les fans de Disney sont encore pire que ceux de "Star Wars" : jamais ils ne diront qu’un Disney est mauvais même si c’est la pire chose qu’ils ont pu voir ("La Reine des Neiges" en est le meilleur exemple). Alors je sais que les fans vont me haïr mais je suis désolé : j’adore le "Aladdin" animé mais je déteste le "Aladdin" live ! Tout d’abord, en tant que « remake », la version 2019 n’arrive jamais à être aussi charmante que l’originale ; alors pour faire un truc aussi fade, pourquoi avoir fait appel à Ritchie ? Ce type avait le potentiel de revisiter une histoire bien connue en y intégrant son propre style…mais il est où son style ? Je n’ai rien vu dans le métrage, à part peut-être le plan-séquence de l’intro, qui ne fasse vraiment penser à Ritchie et son style si spécial : il se contente de rentrer dans le moule et de devenir un yes-man parmi tant d’autres…pathétique…franchement Guy, t’avais des amendes fiscales à payer pour te laisser castrer comme ça ??!! Ensuite, j’ai bondi de mon fauteuil en entendant que les paroles des chansons cultes avaient été légèrement modifiées : mais c’est quoi ce peu de respect de leurs propres œuvres ? De plus, la plupart des chansons (surtout « Je suis ton Meilleur Ami » et « Ce Rêve Bleu ») sont carrément moins prenantes que dans le dessin animé que ce soit émotionnellement ou visuellement parlant. Il y a bien une chanson 100% originale concernant Jasmine pour mettre en avant sa forte personnalité, mais elle est très mal située dans la narration et fait l’effet d’un soufflet….pire : on a juste l’impression de se bouffer une nouvelle fois la bienséance féministe dont fait preuve Hollywood depuis peu…pour tout avouer, c’était plus subtil dans "Avengers : Endgame" avec sa séquence « girls power » et toutes ses super-héroïnes ! Autre coup de gueule : le visuel ! Quand on file un budget de près de 180 millions de dollars et qu’on possède l’une des meilleures entreprises d’effets-spéciaux du monde (ILM), on peut donc penser qu’un studio comme Disney peut laisser la liberté et le temps de peaufiner son nouveau bébé en post-production…et bin non, on dirait qu’ils préfèrent la quantité à la qualité ! Les SFX sont donc laborieux (l’entrée d’Aladdin en prince dans Agrabah, la scène de la grotte avec le tapis volant et la lave : quelle déception !), parfois moches (le tigre de Jasmine, les incrustations lors de « Ce Rêve bleu »). Même les séquences dans le palais sont souvent faites sur fonds verts, les vrais décors construits sont peu nombreux…Et puis il faut aussi parler ce cette scène rajoutée totalement hors sujet qui n’existe uniquement pour plaire aux djeuns : la danse entre Aladdin et Jasmine qui tombe carrément dans le plus pur style Bollywood avec leurs chorégraphies survoltées et leurs costumes aux couleurs flashys immondes…sans déconner, du Bollywood dans une région qui est censé être l’ancienne Perse : mélanger Inde et Moyen-Orient …où comment se moquer de la cohérence tant que ça sert les intérêts financiers. Bon terminons sur un dernier grincement de dents : le casting. Vous vous souvenez de la polémique de « whitewashing », notamment pour "Gods of Egypt" et "Ghost In The Shell", où des personnes bien pensantes s’étaient insurgées de voir qu’on avait choisi des acteurs caucasiens pour incarner des personnages d’autres ethnies ? Et vous savez pourquoi ils avaient fait ça ? Simple : parce que les acteurs en question savaient jouer !!!! Ici, pas de whitewashing c’est sûr, mais alors, quelle brochette d’incompétents : on est servi entre le charisme de poulpe de Mena Massoud qui n’a jamais la justesse appropriée pour incarner Aladdin, se contentant bêtement de montrer ses dents blanches (vive Colgate !!) ; Naomi Scott qui nous campe une Jasmine presque opposée à l’originale avec ses faux airs d’Elsa de "La Reine des Neiges" (elle aurait carrément pu jouer la Jasmine du film de Kev Adams en fait !!) ; et la plus belle erreur de casting jamais vue au cinéma avec Marwan Kenzari dans le rôle de Jafar (charisme zéro, fait jamais peur et trop JEUNE !! C’est dingue : même le type qui joue Hakim le Chef des gardes du Sultan aurait fait un meilleur Jafar !!) Au final, alors que tout le monde avait crié au scandale en apprenant qu’il allait jouer le rôle du génie, c’est Will Smith qui s’en sort le mieux avec une bonne prestation qui demeure la seule de tout le film !! Peu original, peu incarné que ce soit derrière (pourquoi Guy Ritchie ?) et devant la caméra (pourquoi Mena Massoud ?), "Aladdin" version 2019 est juste sauvé par une histoire qui a déjà fait ses preuves il y a longtemps. Au final, on se tape une énième adaptation joliment aseptisée que Disney aime bien nous « offrir » alors qu’on ne leur a rien demandé ! Si, en tant que divertissement, le film s’assume pleinement ; on est tout de même en droit de se demander si la démarche était réellement utile (un peu comme Hanneke avec son "Funny Games US"). En tout cas, je préfère oublier de suite cette « chose » et me repasser le film d’animation de 92…et pour le futur live action du "Roi Lion", si c’est pour faire pareil, bin ça sera SANS moi !!!
    zozo29
    zozo29

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 24 critiques

    0,5
    Publiée le 15 juin 2019
    C est digne de bollywood. On prend un chef d'œuvre pour en faire ça ? On change tout ce qui en faisait un grand Disney et on modernise avec du politiquement correct qui rend le film mauvais et inintéressant... Après on partait déjà mal avec le casting
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 711 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    2,5
    Publiée le 23 mai 2019
    Ce rêve bleeeeeeuuuu est-il toujours autant merveilleux ? Alors, oui, comme à peu près toute la Terre entière, le bleu du nouveau Génie incarné par Will Smith dans les premières images du film ne nous avait pas laissé augurer grand chose de merveilleux. Et puis, au-delà de cette simple vision d'horreur, la tendance de Disney à réactualiser en version live tous les classiques de son catalogue pour s'assurer un succès mercantile facile n'était pas la donne la plus à même de nous séduire. Attention, quelques projets de ce type nous ont plu malgré tout (le mesestimé "Peter et Elliott le dragon", "Le Livre de la Jungle" ou, dans une moindre mesure, le "Dumbo" de Tim Burton) mais, dans la masse de ces adaptations en cours et à venir, il devient dur d'y voir autre chose qu'une volonté d'empocher des billets verts en échange des souvenirs de parents prêts à les partager désormais avec leurs propres enfants. Bien sûr, la découverte par une nouvelle génération de ces histoires intemporelles à travers ces versions 2.0 pourrait être un joli prétexte pour camoufler ces viles intentions, seulement, il faudrait que les ambitions artistiques de ces films-live soient à la hauteur de leurs modèles ou, pourquoi pas -soyons fous- tentent de les transcender en y insufflant une nouvelle vision au lieu de tomber dans un bête copier-coller ! Hélas, à l'instar d'un "La Belle et la Bête", ce ne sera pas encore le cas de cet "Aladdin" réalisé par Guy Ritchie... D'ailleurs, Guy Ritchie, parlons-en ! Où est passé le réalisateur anglais de films de gangsters nerveux ou capable de réveiller le mythe Sherlock Holmes sur grand écran ? Apparemment pas derrière la caméra de "Aladdin" dont la mise en scène est d'une approche si conventionnelle qu'elle pourrait être l'oeuvre de n'importe quel yes-man de la firme aux grandes oreilles. Absolument rien ici ne va traduire sa présence sinon quelques fulgurances qu'on lui octroiera bien volontiers grâce à l'apparition de son nom au générique mais qui ne porte en rien sa patte. De toute manière, a posteriori, mieux ne vaut pas trop qu'il se fasse remarquer tant les envolées visuelles de "Aladdin" se font rares, perdues entre une esthétique à la qualité plus qu'aléatoire et un côté perpétuellement factice le rendant presque hermétique à toute véritable émotion... C'est là tout le problème de ces adaptations-live Disney (du moins, les plus lambdas), le fait de calquer tout simplement le dessin animé dans la "réalité" les rend presque immédiatement indigestes. Les photocopies des costumes hyper-colorés (et donc invraisemblables dans "notre monde"), les décors transposés virtuellement au trait près dans les plans d'ensemble mais en carton pâte (voire papier mâché de kermesse) dans les plus resserrés, les comédiens semblant là juste pour leurs ressemblances avec les héros (coucou Mena Massoud avec ses grands yeux du Aladdin animé !), les sidekicks animaliers que leurs concepteurs abordent bizarrement par un design réaliste tout en gardant leurs personnalités cartoonesques dans une réalité où les génie bleus et les tapis vivants coexistent (oui, oui, on marche sur la tête du aucun sens), ... Tout concourt à ne jamais nous impliquer dans cet univers, simple duplicata sans âme de l'oeuvre originale nous renvoyant en permanence à nos souvenirs d'enfance sans jamais les égaler. "Aladdin" a bien quelques vrais beaux moments à proposer, surtout avec des numéros musicaux joliment revisités ("Friend Like Me" du Génie et "Prince Ali") ou, bizarrement, lorsqu'il cherche vraiment à s'inscrire dans la réalité sans autres fioritures (les scènes plus intimistes entre Aladdin et Jasmine) mais le film ne restera probablement jamais dans les esprits par sa marque esthétique oscillant entre des CGIs pas souvent convaincants (aïe les animaux, ouille les vols en tapis, haha les effets de la dernière partie !) et son manque flagrant de personnalité. En fait, les bonnes surprises de "Aladdin" viennent de là où on ne les attendait pas forcément ! À commencer par Will Smith en Génie ! Après un petit temps de latence pour s'habituer à son apparence, l'acteur va livrer une prestation dans la continuité de Robin Williams par sa folie cartoonesque mais aussi emprunte d'une plus forte humanité (une sous-intrigue sentimentale le concernant sera d'ailleurs un des rares ajouts inédits à l'histoire) qui va sans conteste devenir une des plus grosses plus-values du film. Il en ira d'ailleurs de même pour celle de la ravissante Naomi Scott, clairement la révélation du film qui crève l'écran plus que tous les autres protagonistes en Jasmine ! On ne pourra hélas pas en dire autant du très fadasse Aladdin ou de sa nemesis Jafar dont le choix du pauvre Marwan Kenzari dans le rôle relève de l'erreur de casting absolue (son manque de charisme constant pour un personnage si normalement imposant, ses habits trop grands et son sceptre en plastique sont toutefois des vecteurs d'une hilarité infinie). Il faut reconnaître également que "Aladdin" version live tire aussi une certaine force de son modèle, voire une magie inexplicable (sur laquelle mise sans doute Disney pour toutes ses réactualisations récentes), qui réveille notre regard d'enfant sur ces souvenirs animés soudainement devenus réalité. Comme on l'a dit, la tambouille numérique que représente "Aladdin" peut avoir l'exact effet inverse mais la solidité de ce conte revu et corrigé par Disney en 1992 et ses moments devenus cultes par l'intermédiaire de ses personnages ou leurs chants font que, à un moment ou à un autre, on se surprend à se prendre au jeu de l'effet que cherche à faire le film tout en ayant conscience de ses nombreux défauts. La séquence de la virée nocturne en tapis volant pourrait résumer à elle seule cette impression : on a les yeux qui pleurent devant la laideur des incrustations des personnages mais on frémit tout autant en entendant le fameux "Ce rêve bleeeeeeeeuuuu"... Grrr, il est fort ce Mickey ! Malgré quelques bons moments, un Will Smith en grande forme et la pépite en puissance Naomi Scott, "Aladdin" est typiquement l'adaptation-live Disney qui n'a vraiment pas grand chose à proposer sinon de réveiller la nostalgie du dessin animé chez ses spectateurs. Et, même si ça nous tue de le dire vu le résultat insignifiant de l'ensemble, ça marche assez pour le rendre regardable...
    Nicolas.BSN
    Nicolas.BSN

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 294 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mai 2019
    Après Le livre de la jungle et La Belle et la Bête, voici encore une parfaite adaptation live d’un classique de Disney. On aurait pu être septique quant au réalisateur Guy Ritchie qui n’est pas adapte de ce genre de long métrage. Après 2h de folies au pays des mille et une nuits, on peut affirmer que le film est une pure réussite! On redécouvre avec grand plaisir le montage en prises de vues réelles du dessin animé de notre enfance. Les chansons sont parfaitement orchestrées et tellement bien chorégraphiées. Will Smith a su s’approprier à la perfection de l’humour fou du Génie. On ne pouvait choisir un autre acteur. Mention à la princesse Jasmine qui arrive à transmettre quelques petits messages féministes...
    Nicolas L
    Nicolas L

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 22 mai 2019
    Super du début à la fin. Inspiré du dessin animé. nous étions en famille et tous le monde a adoré. Je pense que nous repartirons le voir. J'ai trouvé ce film très bien fait du début à la fin dans la continuité du savoir faire Disney. Aussi bien pour les adultes que les enfants. Il y a à la fois de l'humour, de l'emotion et la magie de Disney...
    Naughty Dog
    Naughty Dog

    Suivre son activité 413 abonnés Lire ses 274 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mai 2019
    Relire Aladdin, le chef-d'oeuvre absolu de Muskers et Clements n'est pas aisé, car évidemment tout fut pensé et élaboré pour un format d'animation,tant dans le rythme, la caractérisation des personnages ou bien la mise en scène colorée et décoiffante. Cette adaptation, à contrario de la Belle et la Bête par exemple (dont le but affiché était de retranscrire presque à la virgule près le film original), Aladdin 2019 prend d'emblée des détours, tout en conservant la trame globale : un jeune mendiant de la cité cosmopolite d'Agrabah, tombe amoureux de la princesse Jasmine, au même moment où le Vizir Jafar lui fait découvrir une Caverne aux Merveilles ainsi qu'une mystérieuse Lampe Magique. Pas de surprises de ce côté là, mais le film aborde des aspects intéressants et vraiment bienvenus (du moins dans ces 2 tiers) qui font qu'on a l'impression de redécouvrir Aladdin sous un autre jour (ce n'est évidemment pas jusqu'au boutiste dans la démarche mais j'y reviendrai). Disons-le maintenant : oui c'est le film le plus impersonnel de Guy Ritchie, habitué des films de gangsters (du moins à ses débuts) et qui même dans ses films les moins bons apportaient un montage rapide à intervalles réguliers. Ici par contre on a un compromis entre respect du film original, mise en scène fonctionnelle (sans fausse note, mais qui parfois aurait mérité bien plus d'ampleur, notamment dans son dernier tiers) mais aussi à intervalles réguliers un Ritchie qui existe et qui apporte des fulgurances vraiment bienvenues. En effet le film s'ouvre sur une superbe relecture d'Arabian Nights et un plan-séquence parfaitement exécuté, mettant en avant l'immense set représentant Agrabah, construit à 100% et designé par Gemma Jackson (Game of Thrones) avec grand soin. Une Agrabah différente, sorte de confluent de toute l'Arabie et un Oasis coloré restranscrivant parfaitement les influences arabes, indiennes et turques du royaume des Mille et une Nuits. S'ensuit ensuite "One Jump", séquence très énergique où Ritchie se fait plaisir, et moment où onrencontre enfin Mena Massoud en Aladdin. Crevons l'abcès, le casting principal est excellent. Mena Massoud,acteur dont il s'agit du premier grand rôle au cinéma, s'en sort honorablement, à l'aise dans les séquences de chant, de danse, d'action ou d'humour, en plus de ressembler à son homologue animé (c'est suffisamment rare pour le souligner), apportant également une certaine naïveté touchante à mesure qu'il évoluera hors de son mode de vie initial, en plus d'une vraie jovialité. Pour continuer avec les acteurs, citons LE gros point fort du film : Will Smith en Génie, affublé d'une tâche impossible, à savoir succéder à Robin Williams et son doublage légendaire pour un des plus grands personnages d'animation jamais créés. Conscient de ce fardeau, ce dernier réussit (et tout ça en live bien sûr) à se réapproprier le personnage tout en payant hommage à ce quia été fait parle passé (comme en témoigne le numéro de "Friend Like Me", meilleur morceau musical du film tant dans la réorchestration que dans sa mise en scène visuelle, les petits gars d'ILM rendant le tout ultra punchy et galvanisant). En résulte un Génie charismatique au possible, apportant un groove, une cool attitude et un charisme monstrueux, qui passe même lors des quelques passages où la performance capture parait un peu moins fignolée (les CGI dans l'ensemble sont de très bonne facture, et on est absolument jamais face à quelque chose de désincarné). Ruptures du 4e mur, allusions anachroniques, fulgurances de transformation, tout est là (en moins foisonnant bien sûr dû à la nature live-action) mais compensée par un humour qui marche toujours,un côté Hitch-Fresh Prince-Génie qui renouvelle la relation entre lui et Aladdin (la notion de "meilleur ami" ne sort pas de nulle part) et le film se permet également d'apporter une dimension intéressante à la nature d'asservissement du Génie et ses aspirations de libération. L'autre tient de la révélation : Naomi Scott est tout simplement divine en Jasmine (à l'image de l'ensemble de ses costumes par Michael Wilkinson). Déjà plein de potentiel dans Lemonade South plus jeune (ou dans le remake de Power Rangers), elle brille vraiment ici, apportant une sensibilité mais surtout une force intérieure admirable au personnage (Jasmine étant celle qui subit le plus de changements par rapport au film original). Princesse Disney recluse dans son palais de par son statut de femme,mais aussi aspirante à gouverner pour guider son peuple plutôt que de laisser son royaume crever de l'intérieur, Jasmine est un personnage inspirant, interprété avec détermination et passion en plus d'être impressionnante dans toutes les parties chantées (Naomi Scott a une voix puissante et une vraie présence que ce soit la nouvelle chanson Speechless ou A Whole New World, et terriblement à l'aise également dans une scène de danse du ventre inédite par exemple ). Une vraie alchimie complice se dessine ainsi qu'une romance charmante avec Aladdin, on y croit ! La source de débat sera bien sûr Jafar : Marwan Kenzari est évidemment plus jeune et ne possède pas l'aura diabolique qu'on est en droit d'attendre (à noter que Iago est ici un perroquet plus réaliste et relégué au second plan), même si des idées intéressantes sont amenées, comme le fait de montrer le Vizir comme un arnaqueur et ex-mendiant des rues, faisant un parallèle évident avec Aladdin ainsi qu'une proximité inédite en pointant du doigt la divergence de chemin que les 2 ont entrepris. Le tout est cependant balayé dans son dernier tiers, qui souhaite coller avec ce qui a été fait dans le film original (ce qui est donc un peu dommage et souffre donc de la comparaison) Le reste du casting est plus anecdotique (comme David Negahban en Sultan, plus en retrait et moins goofy, ainsi que Billy Magnussen en Prince Anders venu de contrées nordiques, qui offre une scène drôle mais relativement inexistant sinon) sans être mauvais ou en trop, bien que le personnage inédit de Dalia (la servante et confidente de Jasmine interprêtée par la délicieuse Nasim Pedrad offre des bons moments de légereté et d'humour, notamment en lien avec le Génie : Le film se suit avec un vrai plaisir, forcément l'histoire de base est très bonne, et on oscille entre séquences inspirées ou réinventées (2 scènes de danse au palais par exemple, la revisite de One Jump Ahead, Friend Like Me, les scènes de poursuite, les gags avec le Génie...) , mais aussi avec des faux pas (la séquence du Prince Ali jouit d'une opulence salvatrice qui parvient en partie à combler le manque flagrant de mise en scène de la séquence, pareil pour le climax du film, techniquement sans fausse note mais qui souffre totalement de la comparaison ainsi que d'un manque d'ampleur qui aurait été bienvenu. Alan Menken permet au moins de réhausser tout ça (ainsi que le casting) quand il y en a besoin, en effet l'octo-Oscarisé revisite vraiment la bande-originale et le remet au goût du jour via de nouveaux instruments, quelques nouveaux thèmes(un thème romantique ou un thème pour Jasmine par exemple) qui permet de renouer avec la magie quand la photographie un peu quelconque lors des scènes de jour ou la mise en scène plus anonyme n'y parvient pas. A noter l'ajout de Pasek & Paul (paroliers de La La Land et The Greatest Showman) et leur contribution à la chanson "Speechless", morceau puissant d'émancipation pour Jasmine (un des moments forts du film Le tout saupoudré par les CGI d'ILM qui animent Abu, Raja, le Tapis, Iago ou le Génie de manière très convaincante et incarnée. En résumé une relecture live sympathique, qui offre de vraies fulgurances,un trio principal très bon, mais qui ne parvient jamais réellement à se hisser au même niveau que l'oeuvre originale (ce qui en soit relève de l'impossible vous me direz) mais qui se révèle suffisamment charmant dans son ensemble grâce à sa musique, ses quelques nouvelles idées, son Génie tout simplement génial, sa romance intemporelle revisitée et ses thématiques bien retranscrites alliée à une histoire toujours aussi touchante et évocatrice :)
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 867 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mai 2019
    Une adaption plutôt fidèle et jovial du célèbre dessin animé. J'ai passé un moment agréable devant ce "Aladdin". J'ai trouvé le début un peu long jusqu'à l'apparition de Will Smith, tout en charisme et en humour, qui porte clairement le film sur ces épaules. Car le reste du casting est pas vraiment à la hauteur du "génie". Je remet pas en cause leurs jeux d'acteur mais leurs prestances à l'écran, leurs charismes. Et je suis obligé de parler de la réalisation de Guy Ritchie, honorable, certes mais sans audace. En bref, un bon divertissement qui permet vraiment de se changer les idées.
    Maitre Popo
    Maitre Popo

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 12 mai 2019
    Vu en VF au Grand Rex. Génial ! J’ai retrouvé mon âme d’enfance, les voix françaises sont super et rappelle les voix du film de 1992, et les acteurs américains top. Les nouveautés dans le film sont super drôles. Bref j’ai adoré.
    S-Kayp
    S-Kayp

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 909 critiques

    5,0
    Publiée le 8 juin 2019
    Parmi les anciens dessins animés de Disney, Aladdin est, pour moi, le meilleur. Et sa version en "prises de vues réelles" est parfaitement réussie et elle retranscrit bien toute la magie de la version de 1992 tout en y ajoutant une dose de modernité. L'humour et les chansons inoubliables de la version de 1992 sont présents, et on prend plaisir à redécouvrir cette aventure. Will Smith interprète merveilleusement bien le rôle du génie, tout comme Mena Massoud pour Aladdin, Naomi Scott pour la princesse Jasmine ou encore Marwan Kenzari pour Jafar. C'est bien mis en scène, bien rythmé, et les effets spéciaux sont top ! Et le film nous offre des séquences de danse tout droit sorties d’un film de Bollywood pour notre plus grand plaisir.
    Hollywood-Biographer
    Hollywood-Biographer

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 287 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mai 2019
    Grâce à sa superbe adaptation du célèbre classique de l'animation, Guy RITCHIE nous entraîne dans une danse au rythme merveilleux. Cette version en prise de vues réelles d'Aladdin est une véritable réussite et rend parfaitement hommage au dessin-animé de 1992. On passe un excellent moment devant les péripéties d'Aladdin et de la Princesse Jasmine. Le duo MASSOUD-SCOTT fonctionne à merveille et la présence au casting de Will SMITH en Génie permet à l'acteur de démontrer ses talents de chanteur et de danseur. Quel plaisir de retrouver les musiques originales du film. C'est un joyeux divertissement avec du rythme et des séquences spectaculaires. Il a le mérite de dépoussiérer un grand classique pour le moderniser avec brio.
    Sébastien D
    Sébastien D

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 382 critiques

    4,5
    Publiée le 21 juillet 2019
    Vu en VO et VF. C’est super bien réalisé, les images sont belles, Aladdin et Jasmine sont crédibles et très beaux. Les chansons sont toujours aussi bonnes, grosse mention pour la nouvelle chanson de Jasmine dans les 20 dernières minutes, un bon moment Girl Power. Will Smith s'en donne à cœur joie, et nous le fait ressentir. Kavanah est excellent dans le doublage français, aussi bien sûr le chant que le scénario, toutes les blagues passent très bien. Le seul problème du film, c’est Jafar... qui est beaucoup absent, et surtout pas du tout terrifiant, il est plutôt ennuyeux et pas crédible. Une très bonne adoption, à la limite du parfait.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 924 critiques

    3,5
    Publiée le 28 août 2019
    Cette grosse production Disney nous propose avec " Aladdin " un joli conte musical dirigé de main de maitre par Guy Ritchie. Il nous offre une réalisation riche en couleurs, des effets visuels impressionnants, des cascades saisissantes, des décors et des costumes féériques. Son scénario, coécrit avec John August (également présent sur " Dark Shadows"), nous livre une aventure fantastique et morale qui ravira le jeune public.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top