Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    2009 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 094 critiques

    3,5
    Publiée le 8 juillet 2015
    Des plans-séquence impressionnants, un sens de la mise en scène remarquable: Welles imprime sa griffe tout au long d'un film dont les ressorts de l'intrigue, au début redoutables, en viennent à se distendre un peu sur la longueur, la faute à quelques "rebondissements" mal pensés. Le casting est plutôt à son avantage, même si, avouons-le d'emblée, Charlton Heston en mexicain n'est pas l'idée du siècle, ne serait-ce que du point de vue crédibilité. Néanmoins, avec son art consommé des mouvements de caméra, Orson Welles parvient à tenir le spectateur jusqu'à la fin.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 780 critiques

    2,5
    Publiée le 26 mai 2015
    Quelques grands acteurs en devenir, certes. Mais le scénario peine à passionner et l'ensemble à trouver un rythme conséquent au triller. Une invraisemblance vient même gâcher le retournement de situation final, pourtant réussi.
    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 756 critiques

    3,5
    Publiée le 21 mai 2015
    Magnifique classique du polar d'Orson Welles, "La soif du mal" est une dénonciation de la corruption policière et de la place des mexicains dans la société américaine. Cela doit être un des premiers films américaines qui soulèvent la question des immigrés mexicains, des clichés qui opèrent et des policiers blancs qui abusent de leur autorité. Le film est une magnifique dénonciation de tous ces points énumérés soutenu par une direction artistique hors pair, avec des caméras portées ou encore un magnifique plan séquence. Un film intelligent mais qui reste très simpliste et polarisé dans ses dires: le beau contre le méchant, le seul bon mexicain contre les mexicains cachés dans leur gettho et qui sont forcément méchant. Un peu dommage.
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 855 critiques

    2,5
    Publiée le 16 mai 2015
    Dernier film hollywoodien d’Orson Wells,« la Soif du Mal » a de nombreuses qualités, à commercer par sa mise en scène. A cet effet, le long plan séquence d’introduction est stupéfiant et demeure encore à ce jour un modèle du genre. L’interprétation des acteurs fait également partie des atouts de ce thriller noir. Et pourtant malgré sa moiteur étouffante, je n’ai pas réussi à me passionner pour cette lente histoire plutôt ennuyeuse, lui préférant « la Dame de Shanghai ».
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 2 611 critiques

    2,5
    Publiée le 15 mai 2015
    Le plan séquence d'ouverture est exceptionnel! Apres le film entre dans une ambiance sombre et poisseuse, dans laquelle s'installe un rythme très lent, peut être trop...
    Touka Speed
    Touka Speed

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 185 critiques

    4,5
    Publiée le 15 mai 2015
    Un film époustouflant qui tient en haleine jusqu'à la fin. Les acteurs sont tous excellents. Orson Welles méconnaissable nous impose un talent incroyable. Superbe !
    E.nigma
    E.nigma

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 183 critiques

    2,0
    Publiée le 23 juin 2015
    La soif du mal et le revers de la femelle, te fera réfléchir à deux fois avant de visionner un film de Orson Welles. Comme à chaque fois avec un film de cet excellent réalisateur selon la légende et l'aura qu'on lui fédère.Je n'arrive jamais à véritablement accrocher. Je ne sais pas si c'est son style qui m'horripile, ou bien la façon qu'il a d'user à foison de plans tous les plus splendides mais exagérément biscornus. C'est paradoxale n'est-ce pas, mais la simplicité et l'authenticité d'un film permet de s'adresser à un large public sans segmenter comme on a de plus en plus tendance à le faire avec une réalisation qui se veut accepter pour tous les publics. Le choix d'une réalisation sobre permet donc de rendre le message viable pour tour le monde. Revenons en à notre film, alors on aime, ou on n'aime pas. Certains vont vénérer les nombreuses réalisations de Orson Welles sous prétexte que c'est un génie reconnu et populaire. D'autres vont préférer le conspuer pour des motifs équivalents, juste pour être à contre-courant. Un film majestueux ou raté, culte ou simpliste ? A chacun son avis. Or sonne le glas....Wel laisse moi !
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 171 abonnés Lire ses 3 437 critiques

    4,5
    Publiée le 13 mai 2015
    Honte à moi, il me semble bien que c est le premier film d Orson Welles que je vois malgré sa réputation d être un grand maître du cinéma. Et bien si tous ses films sont de cette qualité il mérite bien ce titre. Car la soif du mal est un pure bijou de mise en scène autour d un polar sombre se déroulant à la frontière italo mexicaine. La caméra danse littéralement autour des différents personnages les magnifiant, les décortiquant. Le film a beau dater des années 50 je l ai trouver encore très moderne dans son traitement. La seule chose qui m a choqué et qui est lié au cinéma de l époque où l on ne donnait des rôles qu à des acteurs blancs :c est Charlton Heston dans le rôle d un policier mexicain et dont le maquillage fait vraiment tâche (rien à redire quand à sa performance). L ensemble des acteurs sont d ailleurs très bon parfaitement mis en valeur par la mise en scène comme je le disais. Mais le plus impressionnant reste Welles lui même dans le rôle d un flic adipeux et sans scrupule et néanmoins brillant, un personnage ambigu et donc forcément passionnant à suivre.
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mai 2015
    Grand admirateur du travail d’Orson Welles, j’ai davantage de mal avec ses films noirs, que ce soit sa Dame de Shanghai que je trouve un peu ennuyeux et, dans une moindre mesure cette Soif du mal que je trouve toutefois supérieur grâce à l’affrontement jouissif entre Welles et Heston. Par contre, je trouve que bon nombre de films noirs de série B sont finalement plus aboutis et implacables que ces deux œuvres, certes magistrales sur le plan formel, mais un peu trop languissantes dans leurs développements narratifs. Ici, certains personnages n’échappent pas au piège de la caricature (le veilleur de nuit par exemple) et on s’ennuie quand même assez souvent face à une progression narrative un peu poussive. Reste bien évidemment la maestria formelle que l’on ne peut évacuer d’un revers de manche : le moindre plan respire le génie formaliste d’un grand du septième art. Mais celui-ci était peut-être un peu trop conscient de sa valeur et étale parfois un peu trop sa science du cadrage au détriment de l’émotion et du plaisir simple du spectateur. Cela reste du grand cinéma, mais je préfère largement ses premiers films, et bien entendu ses adaptations de Shakespeare.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 3 384 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mai 2015
    L'histoire d'un policier mexicain se trouvant confronté à son homologue américain corrompu dans des trafics. Ils se rencontrent à l'occasion d'une bombe qui explose. Effectivement, c'est du cinéma mis en scène mais ça a le défaut d'être long à démarrer... C'est dommage. Quand l'enquête de Vargas met en cause les agissements malhonnêtes de Welles, cela devient plus intéressant er même terrifiant. La lutte des géants peut avoir lieu.
    starman93
    starman93

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 160 critiques

    5,0
    Publiée le 13 mai 2015
    Perfection de la mise en scène,tant sur la forme que sur le fond ce film atteint les sommets sans que j'ai que j'ai envie de m'étendre en de longues palabres pour le prouver,voyez le vous-même.
    christophe117
    christophe117

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 234 critiques

    2,0
    Publiée le 15 avril 2015
    Bof, bof, je suis obligé de dire qu'une fois la séquence d'ouverture passée je me suis ennuyé. Certes, le réalisateur sait manier sa caméra et l'introduction ainsi qu'une scène de meurtre sont très bien filmées, mais la musique n'accompagne pas bien cette histoire de corruption où l'on suit péniblement le bon Charlton Heston au milieu de ripoux. Et puis plusieurs choses ne sont pas crédibles : son sang-froid face au débile de l'accueil à l'hôtel lorsqu'il cherche sa femme ; le fait qu'il laisse la porte de prison grande ouverte après avoir visité quelqu'un dans une cellule ; le fait qu'il ne coupe pas le son de son récepteur microphone alors que l'homme sur écoute est si près qu'il l'entend ; ou encore un homme qui réclame à quelqu'un qui veut le tuer qu'il lui rende son pistolet chargé ! Bref, je n'ai pas réussi à voir quelque chose d'exceptionnel...
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 3 085 critiques

    4,0
    Publiée le 31 mars 2015
    Le travail d'Orson Wells sur "La soif du mal" est bluffant comme l'atteste cet impressionnant plan-séquence au tout début. Une sublime entrée en matière dont sa qualité de mise en scène s'appliquera à tout le reste du film. Mais en plus d'être un formidable réalisateur, Wells est aussi un très bon acteur, fait prouvé par son incroyable performance en flic pourri. Son personnage écrase d'ailleurs tous les autres y compris celui incarné par Charlton Heston. "La Soif du mal" rappelle par bien des aspects les Films Noirs des années 40 par son histoire sombre relatant une enquête policière et ses personnages torturés. Du très bon.
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 764 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2015
    Lorsqu'il réalise "The touch of evil" en 1958, Orson Welles a déjà à son actif une dizaine de long-métrages. Il s'attaque ici au film noir, au moment ou l'âge d'or de ce genre se termine, et signe tout simplement une référence de cette sous-catégorie mêlant polar, drame et romance. Suite à un attentat à la frontière américano-mexicaine, on assiste à l'opposition de deux flics aux styles et méthodes contraires : Charlton Heston incarne Vargas le mexicain intègre (tout juste marié à une américaine, jouée par la pulpeuse Janet Leigh), tandis qu'Orson Welles lui même prête sa silhouette empâtée à Quinlan, l'américain au flair infaillible mais aux valeurs douteuses... Si ce scénario est loin d'être inintéressant, ce qui fait la valeur ajoutée de "The touch of evil" est incontestablement la mise en scène brillante de Welles. Dès le plan-séquence d'ouverture, époustouflant modèle du genre, jusqu'à la scène finale autour du pont-frontière, le spectateur en prend plein les yeux. Dans ce classique plébiscité par l'ensemble des cinéphiles, mon seul bémol concerne les scènes situées dans le motel abandonné, qui s'éternisent et n'ont pas l'intensité des autres séquences du film.
    hpjvswzm5
    hpjvswzm5

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,0
    Publiée le 1 août 2014
    Avant toute chose je précise que la version que j'ai vu est celle de 98, et il paraît que c'est la "director's cut". Je ne sais pas comment sont les autres versions du film, mais celle-là vaut le coup. Je dirais qu'on à là un putain de film noir, réalisé par un génie qui nous gratifie d'un film, une fois de plus, visuellement magnifique. Je connaissais déjà le fameux plan-séquence d'ouverture, et s'il est très bien, le reste du film n'est pas moins bon, au contraire. Welles a l'air d'avoir la capacité de changer tout ce qu'il touche en or, et de sublimer ses images. Une magnifique photo et une très bonne mise en scène, un cocktail qui décidément fonctionne. Le film a bien d'autres qualités : l'histoire et l'intrigue sont intéressantes, et les personnage plus que charismatiques. Il faut dire que les acteurs aident beaucoup. J'aime bien Janet Leigh depuis que j'ai vu Psycho, c'est assez marrant de voir Charlton Heston en mexicain, mais surtout Welles, qui à chaque fois tient un putain de rôle dans ses films. Je ne sais pas comment il fait pour changer de peau aussi facilement, mais il est aussi classe et crédible en petit marin suivant la belle Rita dans La Dame de Shanghai qu'en vieux flic bourré et obèse dans La Soif du mal. Vraiment un monstre de charisme. En plus, son personnage est cool, un peu désinvolte et cynique, comme certains personnages de western. Le meilleur moment du film est la fin, quand l'étau se ressert sur le coupable, toujours cette tension qui monte et que j'adore tant, tout en silence et en beauté. Je crois que Welles était fait pour réaliser ce genre de films, ça s'est vu dans La Dame de Shanghai et là c'est pareil. Ce n'est pourtant pas son film que j'ai préféré, je préfère Le Criminel par exemple (qui est pourtant bien moins apprécié en général). Mais ça reste un très bon film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top