Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    1950 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 815 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2020
    Le contresens semble être la spécialité des traducteurs de films en France. Le fait d’affubler « La Soif Du Mal » au titre « Touch Of Evil » montre à quel point l’équipe chargée de la distribution du film en France n’avait pas vraiment compris le film. Plutôt que peindre tout en noir son personnage de policier véreux, Welles voulait faire quelque chose de bien plus complexe : incarner un être, qui tout en ayant l’apparence, la touche du Diable, veut donner des « coups de pouces » à la justice. Faire le bien, en fait. Le jeu d’acteur de Welles et sa réalisation d’un point de vue technique dans certaines scènes (les 1ère et dernières notamment), relèvent du pur génie. Cependant, il est à déplorer deux choses : 1) la présence d’acteurs secondaires archi mauvais faisant perdre toute crédibilité aux rebondissements de l’intrigue, 2) le choix intempestif de Welles de complexifier à l’excès l’intrigue principale (qui au départ concerne la recherche du coupable de l’explosion) par l’intrusion d’autres intrigues mineures (l’enlèvement de Suzie, la drogue, le crime de Grandi etc…). Ces télescopages d’intrigues donnent l’impression d’un imbroglio et alourdissent la cadence du film. Même les génies ne savent pas toujours s’arrêter à temps.
    JCADAM
    JCADAM

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juillet 2020
    Bon polar noir, avec un Orson Welles qui interprète parfaitement un policier corrompu quand au rôle de Charlton Heston qui joue un mexicain, le choix peut paraître bizzare mais payant. Concernant le film, la photo est à couper le souffle avec une belle utilisation du blanc et noir, l'histoire ne cesse d'avoir des rebondissements pour un final grandiose, de plus le tout est bien filmé avec un bon rythme sans temps mort mis à part au début où l'on a un peu du mal à rentrer dans le film, enfin le scénario reste classique pour ce genre, mais très bien réalisé avec un bon suspens.
    Lionel A.
    Lionel A.

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 20 juin 2020
    "Citizen Kane" n'a qu'a bien se tenir. L'on a dit sur "Citizen" à sa sortie, "le cinéma n'allait pas s'en remettre." Nous aurions pu affirmer la même chose concernant "Touch of Devil" du même Mister Welles s'il n'avait pas fait son "Citizen" quasi vingt ans plus tôt. Le film s'ouvre sur un plan séquence tournoyant où l'on suit une voiture traversant la frontière entre les US et le Mexique, la frontière du jour et de la nuit, du bien et du mal, de Dieu et du diable : déjà éblouissant.
    Vincenzo M.
    Vincenzo M.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 75 critiques

    4,0
    Publiée le 6 février 2020
    Encore un très bon film d'Orson Wells qui réalise et joue un rôle inattendu au visage méconnaissable, Charlton Heston quand lui est la où on ne l'attends pas bref un classique, un must à voir et revoir pour les qualités technique pour les cinéphiles et les autres aussi ....
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 492 critiques

    2,5
    Publiée le 5 janvier 2020
    Un sentiment étrange se dégage de ce film qui oscille entre comédie onirique et film noir symbolique, laissant de côté toute vraisemblance scénaristique, et se focalisant sur le traitement de l'image ou de la mise en scène pour insister sur l'opposition classique entre le bien et le mal au sein d'une distribution impeccable dominée par un monstrueux Orson Welles qui impose dans la version longue son particularisme artistique. Singulier.
    Oblomov
    Oblomov

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 43 critiques

    4,5
    Publiée le 12 octobre 2019
    Orson Welles est definitivement le réalisateur qui a le plus révolutionner le cinéma américain et cela dés son premier film. Avec cet soif du mal il le prouve une nouvelle fois. La réalisation n'a pas pris, ou presque, une ride. Le scénario est plutot simple : l'histoire d'une enquete d'un meurtre à la frontière méxicaine enquété par un policier vereux interprété par Welles lui meme. Le film qui signait le grand retour de Orson Welles fa orson welles fut un échec lors de sa sortie... le film fut malheuresement charcutier par les promoteurs, notament la première scène avec le travelling qui avait 30 ans d'avance et qui allait etre repris par pas mal de réalisateur dans les années 70. Un très bon film policier.
    Laetitia H.
    Laetitia H.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    4,5
    Publiée le 21 décembre 2018
    Un des plus long plan séquence du cinéma de l’époque. 3 minutes à la grue. Welles est prenant dans le rôle de Quinlan.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 966 critiques

    4,5
    Publiée le 1 décembre 2018
    De prime abord, un film très difficile d'accès avec une intrigue qui semble partir un peu tous azimuts et sa galerie de personnages à la psychologie plus qu'étrange pour finalement à une oeuvre sublime, complexe avec comme question centrale la notion de justice propre à chacun, la corruption. Après "Citizen Kane" et "La splendeur des Amberson", ma troisième incursion dans la filmographie d'Orson Welles pour un polar, techniquement sublime, complexe, alambiqué à la manière de films noirs comme "Le faucon maltais" ou "Le grand sommeil" pour un ensemble qui impressionne vraiment. Orson Welles est dantesque, trouble à souhait face à un Charlton Heston excellent de homme de bonne morale. Un classique indéniablement.
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 657 critiques

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2018
    Tout simplement l'un des plus grands films noirs qu'il m'ait été donné de voir, "La soif du mal" est une grande oeuvre cinématographique et une nouvelle leçon de cinéma d'Orson Welles. Pourtant, rien ne promettait aux dires des producteurs un tel succès, des producteurs mécontents du rendu que leur offrait Welles qui ont remonté le film et tourné des scènes supplémentaires. Bien qu'il existe depuis une director's cut se rapprochant au maximum de la vision de Welles, c'est malheureusement la version cinéma que j'ai visionnée ce qui explique les quelques réserves que j'ai envers le film, notamment le rythme et la mise en scène tous deux assez inégaux. Cette version cinéma reste tout de même grandiose, sublime visuellement et d'une noirceur envoûtante. Le scénario est plutôt simple en apparence mais se révèle assez profond dans sa dimension psychologique, les personnages évoluant dans une atmosphère sombre et corruptrice qui fait ressortir leurs pires travers à mesure que la vérité progresse dangereusement jusqu'à éclater au grand jour et faire définitivement tomber les masques. Mais c'est évidemment dans sa mise en scène que le long-métrage se montre le plus brillant, Orson Welles se surpassant totalement dans une scène d'introduction mythique avant de conclure son film en apothéose, offrant ainsi deux des plus extraordinaires séquences de cinéma que j'ai pu voir dans ma jeune vie de cinéphile, deux séquences qui, à elles seules, font de "La soif du mal" un incontournable du genre et rendent son visionnage indispensable.
    Antoine D.
    Antoine D.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 343 critiques

    5,0
    Publiée le 15 août 2018
    Orson Welles met tout en œuvre pour montrer son génie dans les premières minutes en mettant en scène un fabuleux plan séquence dans le but de poser l’action, et les personnages. Ce qui suit est tout aussi fabuleux avec une profondeur de champ toujours aussi splendide. En 1958, Welles se paie un casting de luxe et affronte fictivement Charlton Heston, un policier mexicain en voyage de noces.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 2 avril 2018
    Difficile de resté accroché par les histoires d’Orson Welles, son talent fut d’être un metteur en scène, sa musique d’ambiance, j’ai vue le fil conducteur passant inaperçu, l’intrigue dévoile des policiers enquêtant sur des affaires crapuleuses de meurtres, de gangsters, magouilles, de l’illégalité, aucune tension, ni de rythme et des scènes invraisemblables, débouchant sur un happy end conventionnel sans saveur, l’injustice comme fin mot du film.
    atomewarrior
    atomewarrior

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 251 critiques

    3,0
    Publiée le 26 avril 2018
    Une belle mise en scène avec une histoire vraiment bien ficelée. Après le film à sans doute pris de l'âge.
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 1 686 critiques

    3,0
    Publiée le 24 mars 2018
    Ce film réalisé par Orson Welles et sorti en 1958 n'est pas mal mais je n'ai finalement, à ma grande surprise, pas plus accroché que ça. Le film raconte en gros l'histoire d'un policier américain corrompue qui s'oppose à un policier mexicain qui applique des méthodes digne d'un vrai enquêteur, tout ça dans une ambiance sombre et dans un contexte de racisme et de drogue. Nous sommes donc là confronté au film noir du classique hollywoodien dont Welles se démarque toujours un peu d'ailleurs dans la réalisation mais je n'ai donc malheureusement pas plus accroché que cela. Pourtant, le début est très bon et donne envie de voir la suite mais nous avons assez souvent des longueurs qui cassent un peu le rythme, ce que je trouve dommage car déjà que l'histoire n'est pas simple à comprendre mais alors avec ces baisses de rythme, on est vite perdu car on décroche à quelques moments, tout simplement. J'ai quand même prit plaisir à suivre la trame et la fin que j'aime beaucoup. La réalisation est digne d'un Orson Welles, elle est très bonne, très originale et surtout très en marge de son époque pour ce qui se faisait d'habitude, où le réalisateur s'efface normalement derrière sa caméra, ici, nous avons une mise en scène très marquée. Et cela déjà dans la scène d'introduction, tristement connue comme étant un plan-séquence alors qu'elle ne l'ai pas mais il n'empêche qu'elle est très bien faite, très belle, très bien dirigée, enfin magistrale quoi. Pour ce qui est des acteurs, nous avons là un très beau casting et ils jouent tous franchement très bien. "La Soif du mal" n'est donc pas un film qui m'a spécialement emballé mais je le trouve quand même très correct.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 janvier 2018
    Un chef d'œuvre brillamment réalisé et audacieux de Orson Welles avec des plans séquences remarquables, des acteurs exceptionnelles et un brillant scénario.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 20 juin 2018
    Un film qui a connu un accouchement bien difficile. Insatisfait du pré montage, les producteurs de Universal ont fait appel à Harry Keller pour tourner des scènes supplémentaires et revoir le montage initial. Insatisfait du travail accompli, Orson Wells rédige alors une note de 58 pages aux producteurs leur indiquant toutes les retouches qu’il désirait apporter à son œuvre. Il faudra attendre plus de quinze ans avant de voir porter à l’écran Touch of evil tel qu’imaginé par Welles. Il en résulte une facture des plus sombres. Tant dans le propos que dans le fait que le tournage s’est pratiquement déroulé entièrement de nuit. On assiste à un affrontement entre le bien et le mal personnifiés par deux hommes représentant la justice. L’un intègre, bellâtre et en pleine lune de miel, l’autre corrompu, physiquement répugnant et limité aux plaisirs de la prostitution. Les deux opposants se livrent à un véritable match d’échec qui se conclue avec la mort du diable. La morale appartient toutefois à la liseuse de bonne aventure, interprétée par nulle autre que Marleen Dietrich, qui devant la dépouille de son ancien client avoue que c’était tout de même un sacré bonhomme. Orson Welles est monstrueux à souhait, Charlton Heston démontre une carrure d’acteur qui lui permettra de remplir le rôle de Ben Hur l’année suivante et Janet Leigh perce toujours l’écran même si certaines scènes ne l’avantagent pas. Ce remontage respectant les intentions du réalisateur contribue au monumental héritage cinématographique d’Orson Welles.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top