Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    2001 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    Apollinaire
    Apollinaire

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 141 critiques

    1,0
    Publiée le 17 juin 2009
    Classique ou pas classique j'en ai rien à foutre je vois pas de chef d'oeuvre là dedans, c'est long, y a pas d'action et puis c'est chiant. Je sais même pas pourquoi je mets une étoile c'est peut être parce que j'ai pas envie d'être lynché!
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 280 critiques

    0,5
    Publiée le 16 mai 2009
    Décidément, Orson Welles n’a pas son pareil : c’est le plus grand réalisateur de nanars de tous les temps ! Quel brio dans la mise en scène, et à la fois qu’elle ratage dans le scénario. A faire un cinéma basé uniquement sur l’image et la mise en scène il en oublie le principal : l’histoire !! Au départ, j’ai vraiment cru que ça y était, j’allais moi aussi pouvoir dire combien Orson Welles est un réalisateur génial, etc. Il est vrai que le début l’est. Long plan séquence, modèle de suspense ou l’on suit une voiture que l’on sait contenir une bombe sur le point d’exploser... J’étais scotché et lorsque mon téléphone a sonné j’ai fait un bon sur mon canapé. Malheureusement l’histoire ne suit pas et l’on s’ennuie vite des frasques totalement artificielles des personnages. Les scènes se passant au motel en étant l’exemple le plus âpre. Que demande le peuple ? ‘’Mais qui a écrit le scénario ?’’ Ben, lui pardi ! La Soif du mal est tiré du roman Badge of evil de Whit Masterson, c'est-à-dire Robert Wade et William Miller. Orson Welles avoue n'avoir pas lu le roman mais seulement le scénario de Paul Monash, qu'il a largement réécrit au cours du tournage. Pas la meilleure idée qu’il est eu…
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 654 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,5
    Publiée le 3 août 2013
    S’ouvrant sur un vaste travelling qui entra aussitôt dans la grande légende du septième art, ce grand moment de cinéma concocté par Orson Welles, qui revenait alors à Hollywood après avoir été longtemps boudé par les studios, s’inscrit à merveille dans la droite des films noirs tant à la côte dans les années cinquante. Pour donner tant de noirceur à son film, le réalisateur en est même allé jusqu’à devoir déplacer loin des yeux trop regardants de ses producteurs de la Universal. La finalité anti-manichéenne du récit passe par ce leitmotiv de la limite floue entre le bien et le mal qui se retrouve aussi bien dans le décor (la frontière américano-mexicaine) que dans la caractérisation des personnages. Ceux-ci sont portés à l’écran par d’excellents acteurs, avec en tête l’inoubliable duo formé par Orson Welles et Charlton Heston (c’est d’ailleurs ce dernier qui réussit à jouer de son influence pour imposer l’embauche du réalisateur). Le scénario complexe de cette enquête policière et la qualité éblouissante de la mise en scène ont largement eu de quoi confirmer le génie artistique de son auteur.
    famille_denis
    famille_denis

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 47 critiques

    5,0
    Publiée le 6 mars 2009
    L'un des plus grands films de tous les temps ! Voilà : comme ça, là c'est dit. J'ai du mal à comprendre ceux qui lui reprochent d'être ennuyeux... Personnellement je l'ai trouvé captivant, le scénario est bon. Et puis surtout : la mise en scène est tout simplement prodigieuse par ses effets souvent très marqués (contre-plongée, dutch angle, mouvements de caméra), mais encore par sa sobriété de temps en temps (juste en laissant la caméra dans l'ascenceur...) Que ceux qui veulent mettre en scène des polars regardent ce film : ils ont tout à y apprendre ! Parfait !
    JoeyTai
    JoeyTai

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 324 critiques

    2,5
    Publiée le 10 février 2009
    Je n'ai pas trouvé grand chose de cultissime dans ce film, si ce n'est le plan-séquence initial. L'histoire est embrouillée et pas aussi captivante qu'elle aurait pu l'être. La mise en scène, tout en étant inventive, s'arrête parfois sur des détails superflus. En tout cas, elle ne parvient pas à donner de véritable souffle au récit. Les interprétations sont globalement bonnes, notamment celle d'Orson Welles. Mais là encore, il aurait fallu plus de "punch", et non ces longues scènes suffisantes où la caméra s'éternise complaisamment sur le caractère exagérément retors et pointilleux du personnage incarné par Orson Welles. Ce dernier s'est un peu trop regardé le nombril, au lieu d'essayer de retenir l'attention du spectateur, ce qui est quand même le minimum qu'on peut exiger d'un réalisateur ! Le suspense est bien mal rendu dans ce film, si tant est qu' "on" ait voulu en produire...
    lution@hotmail.fr
    lution@hotmail.fr

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 207 critiques

    0,5
    Publiée le 5 décembre 2008
    Ce film a beau avoir été réalisé par le maître Orson Welles, il n’en est pas moins d’un ennui mortel…. Je n’ai pas eu la patience d’aller au delà de 35 mn, rien n’est captivant dans cette histoire, il n’y a quasiment pas d’action, même si c’est bien filmé, hélas ça ne suffit pas à en faire un chef d’œuvre. On ne sait pas où le réalisateur veut en venir, alors désolé, s’il faut attendre trente minutes avant la fin pour s’intéresser à l’intrigue, je n’ai pas dû être suffisamment pugnace… Les seuls qui pourront peut-être se passionner pour cette intrigue soporifique seront les amateurs de films de gangsters… et encore…
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 318 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2008
    Un film qui s'interroge sur la frontière entre le bien et le mal, à la frontière américo-mexicaine. Le plan-séquence d'ouverte, fameux, et phénoménal en ce qu'il instaure dès les premières minutes une atmosphère étouffante. Le NB ultra contrasté renforce cette impression de dualité. Si Charlton Heston campe un personnage classique, Janet Leigh est elle géniale dans ce rôle de femme qui ne sait qu'elle attitude avoir. Quant à Orson, il est aussi incroyable que d'habitude dans un rôle de salaud complexe. Le film regorge de plongées/contre-plongées et autres marottes du cinéaste, mais si la fin est géniale (Orson tué d'en haut dans une décharge!), le film a des coups de mou. Welles s'en sort nettement mieux qu'avec La dame de Shangaï dans lequel il avait essayé (et échoué) de faire un film noir comme il s'en faisait beaucoup à l'époque, il reste néanmoins moins mémorable que d'autres films plus classiques sur la forme comme Double indemnity ou The asphalt jungle. A voir.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2009
    A partir d’un projet pas très personnel, Orson Welles réalise en 1958 un chef d’œuvre du film noir, La Soif du Mal. Le film commence par un plan-séquence à couper le souffle et par un meurtre. Mais ce meurtre n'est qu'un prétexte pour nous amener à un fascinant duel de personnages complètement antithétiques : Quilan, un policier qui se sert de méthodes peu orthodoxes, et Vargas, qui cherche justice et vérité. La comparaison ne s'arrête pas là : symboliquement, le fait que l'un soit âgé, l’autre jeune, que l’un soit Américain, l’autre Mexicain, et enfin, que la femme de l'un soit brune et l'autre blonde, vont dans ce même sens. La Soif du Mal est donc plus qu’un simple film policier divertissant, c’est un film qui, au-delà de l’intrigue à suspense principale, fait le procès des policiers ou hommes de loi qui vont à l'encontre de la Justice qu'ils sont sensés servir. Ce duel est interprété par des figures maintenant légendaires, Charlton Heston et Orson Welles himself (absolument gigantesque dans ce rôle), accompagnés par non rien moins que par la sublime Janet Leigh et Marlene Dietrich ! Ces immenses comédiens apparaissent dans la nuit noire d’une ville fantomatique, filmée dans un sublime noir et blanc. Le film est en effet porté par le style d’Orson Welles, avec de superbes plans-séquences (notamment la première scène), qui donnent aux séquences en question un suspense tendu (par exemple le final, et ce depuis la chambre d’hôtel jusqu’à l’interrogatoire sur microphone). C'est donc en réalisant un film de commande, un simple thriller, qu'Orson Welles livre l'une de ses meilleures oeuvres : La Soif du Mal, au moins, touche le spectateur et l'implique à fond, là où Citizen Kane pouvait, au final, le laisser froid par son excès de techniques visuelles (selon moi). Ma note : 10/10
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    5,0
    Publiée le 11 octobre 2008
    Chef d'oeuvre toute catégories sur la paranoia & bien sûr l'aveuglement face à la vraie richesse ; ce film est à relier aux autres productions de Welles, sinon évidemment à " La conjuration des imbéciles " de J.K.T.
    beni
    beni

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 233 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2008
    Un film monstre qui vous écrase par l'ampleur de son sujet et la virtuosité de sa mise en scène. Dans cette histoire d'honneur, de corruption et de trahison, seuls les hommes ayant le courage de se salir les mains pourront en sortir grandi. Que ce soit Vargas qui se trempe dans des eaux boueuses ou Quinan qui se rend compte de l'atrocité de son entreprise lorsque du sang coule sur ses mains, ils sont sauvés, le premier en retrouvant sa dignité, l'autre car il peut enfin mourir en paix, ce grand taureau blessé. Ces deux personnages sont magnifiques, et antagonistes en diable. Mexicain contre Américain, intègre contre corrompu, rigueur contre manipulation: "La soif du mal" joue des faux-semblants et des contradictions, use de cet extraordinaire jeu de miroir qui parsème le film de moments grandioses. Le dénouement, finalement, n'a pas très grand intérêt. Le courage de Welles de manier des sujets aussi amples et de le faire avec un tel talent (le plan séquence de l'ouverture est peut-être ce qui a été tourné de plus extraordinaire dans l'histoire du cinéma) font de ce film l'un des plus grands, à l'instar de "Sueurs Froides", "Le Parrain" ou plus récemment, "There Will Be Blood".
    Appeal
    Appeal

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 569 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2013
    Malheureusement vu en V.F, je n'ai pas eu le choix, mais j'ai eu la chance de tomber sur la version adaptée des écrits de Welles, et non la version éditée. Donc c'est la version 1h55 (et non 1h30). Je continue donc mes visionnages de Welles, dont je suis tombé définitivement amoureux, par La Soif du Mal, pas le moins connu du réalisateur. Et bien ma foi, cet homme est vraiment un génie. Il ne suffirait que du long plan séquence d'introduction pour en être convaincu, tout du moins rien que pour l'aspect formel : incroyable jeu des lumières, positionnement de la caméra, animation, détails, clins d'oeil. C'est résolument moderne et inventif. Et ce n'est heureusement pas que la scène d'introduction qui vaut le détour. De nombreux plans très inventifs s'enchaînent tout le long du film, probablement plus encore que Citizen Kane par exemple. Les acteurs, essentiels dans le film, sont également à leur avantage. Certes Orson Welles est un peu dégueu, tout bouffi, mais garde sa classe naturel. Les seconds rôles, que je ne vais pas énumérer, sont pratiquement tous convaincants - et essentiels. Bon après, Charlton Heston c'est pas ma tasse, mais il s'en sort pas mal - la surprise venant de Janet Leigh, au jeu assez incroyable, surtout quand elle joue dans des phases angoissantes (pas vraiment les romantiques). Enfin elle est aux antipodes de Psychose, sortit 2 ans après, où elle joue l'angoissé : ici elle est d'une nonchalance et d'un détachement assez divin, plus rayonnant encore avec sa beauté. L'ambiance, associée au scénario, est géniale. On a la un pur film noir, probablement le meilleur que j'ai vu, avec les codes classiques : Los angeles (certes, nous n'y sommes pas ici; mais nous sommes pas loin), des mexicains, des policiers pourris et honnêtes, mais qui ont tous une classe à crever, et un flair incomparable, des guerres d'egos mêlés à des repliques cultes. Surtout, ce que j'ai apprécié, c'est une nouvelle fois l'humour, qui parfois touche presque au burlesque, mais qui est toujours bien senti. Le ton décalé rend une nouvelle fois le film très agréable à suivre, si bien que nous n'avons pas de difficultés à se l'avaler. De plus, l'idée de jeu permanent entre les frontières américaines et mexicaines, la confrontation entre deux polices, deux visions de la justice, confère une originalité certaine à l'oeuvre, la où des films noirs classiques dépeignent le plus souvent une histoire de corruption et d'anti-corruption au sein de la police même. La soif du mal est un excellent film, un excellent Welles. Est-il le meilleur film noir? Ma méconnaissance du cinéma m'empêche de répondre; c'est en tout cas, par mon expérience, mon ressenti.
    dahbou
    dahbou

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 088 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2008
    Classique du cinéma qui résume parfaitement le génie de son acteur/réalisateur, "La soif du mal" est un chef d'oeuvre intemporelle porté par le désormais disparu Charlton Heston. La réalisation est tout simplement géniale et mériterait qu'on en parle pendant des heures.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 16 mai 2013
    Un tout grand classique du film noir et du cinéma tout simplement. D'ailleurs la réalisation vertigineuse et toujours inventive, les mouvements de caméra sont géniaux, tout les 15 secondes il se passe quelque chose à voir ou entendre (les dialogues sont intelligents). Les acteurs sont tous parfaits mais Janet Leigh je la trouve particulièrement grandiose ainsi que Orson Welles qui offre une prestation mémorable.
    Menir
    Menir

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 145 critiques

    5,0
    Publiée le 21 février 2008
    Un très bon film policier dont le scenario n'est pas vraiment tourné sur l'enquête mais sur les policiers eux même! La réalisation est impeccable, les acteurs incroyables (Charlton Heston vs Orson Welles!!!) et l'ambiance noire est très bien rendu! A voir
    bing73
    bing73

    Suivre son activité Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 5 février 2008
    Je viens tout juste de revoir ce film et j'en reste bouche bée. Le degré de maîtrise atteint par Welles au niveau de la réalisation, avec ses longs plans-séquences et notamment celui qui ouvre le film qui est tout simplement extraordinaire, est parfait. L'intrigue initiale n'est qu'un prétexte, un point de départ et est laissée de côté: on parle ici de la vie et pas dans ce qu'elle a de plus joyeux. C'est le film noir par excellence : alcool, drogues, meurtres, corruption, tout y est. Servi par une interprétation exceptionnelle de Charlton Heston, de Welles (méconnaissable en flic devenu une épave humaine), et de tous les personnages secondaires (notamment Dietrich en pute mexicaine qui lit l'avenir dans les cartes, sorte de fantôme traversant le film); le film atteint des sommets de perfection. Les contre-plongées, les habiles contrastes de lumière disent tout de ce que pensent et vivent les protagonistes, notamment dans la scène finale sous le pont. Noir, très serré, magnifique. Pour moi, le meilleur film d'Orson Welles (si, si...) et donc l'un des meilleurs films de tous les temps.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top