Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Les Chasses du comte Zaroff
note moyenne
3,6
460 notes dont 60 critiques
18% (11 critiques)
42% (25 critiques)
28% (17 critiques)
5% (3 critiques)
7% (4 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Chasses du comte Zaroff ?

60 critiques spectateurs

Hervé L
Hervé L

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 241 critiques

3,5
Publiée le 05/12/2018
Un bon vieux film qui n a pas vieilli des moyens limités des décors simplifiés de l époque mal nul besoin d effets spéciaux délirants quand l intrigue est bonne
Redzing
Redzing

Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 3 326 critiques

3,0
Publiée le 17/12/2017
Un naufragé échoue sur une île pas vraiment déserte. Et pour cause, il y fait la connaissance du comte Zaroff, aristocrate confortablement installé qui l’accueille généreusement. Jusqu'à ce que ce dernier révèle qu'il s'adonne régulièrement à son sport favori : la chasse à l'homme ! Si "The Most Dangerous Game" ressemble plus à une série B qu'à un film d'aventure ambitieux (tournage dans les décors de "King Kong", mise en scène professionnelle mais sans grand éclat), il n'en demeure pas moins sympathique. Leslie Banks s'amuse visiblement à surjouer un Russe avide de cibles humaines, tandis que Joel McCrea est charismatique en expert en gibier devenant cette fois proie. On repère aussi Fay Wray et Robert Armstrong, également "récupérés" du tournage de "King Kong" ! Par ailleurs, le film ne perd pas son temps (il ne dure qu'une heure), la partie de chasse arrive relativement vite, et s'avère plaisante à suivre, jouant sur les décors et l'opposition entre les deux personnages principaux. Ainsi, "The Most Dangerous Game" n'est pas un chef d’œuvre, mais a le mérite d'être original pour l'époque, et a influencé de nombreux films qui ont traité de sujets similaires.
jean-paul K.
jean-paul K.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 321 critiques

4,0
Publiée le 16/06/2017
Très bon film, qui fait une certaine part à la psychologie, au fantastique et contient aussi une part de suspense. Film ayant peu vieilli et assez dense, malgré sa durée limitée; comme quoi on peut faire un bon film en une heure, alors que beaucoup de films récents de 2h ou plus ont bien souvent une 1/2h de trop. Un seul bémol, une musique trop casse-tête dans la dernière partie du film.
weihnachtsmann
weihnachtsmann

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 919 critiques

2,0
Publiée le 14/04/2017
L'ambiance est vraiment bonne, les lieux, les éclairages, les plans et le fou dangereux parfait pour son rôle mais le film traîne en longueur malgré sa courte durée..... le rythme est franchement d'une lenteur catastrophique. Même la chasse finale avec son suspense est ennuyeuse.....
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 996 critiques

4,0
Publiée le 07/01/2017
Avant de livrer "King Kong", le duo Schoedsack-Cooper avait aussi trouver le temps de faire ce petit film toujours pour le compte de la RKO, en tournant dans les mêmes décors et avec certains acteurs de leur autre chef d'oeuvre. Ici, il est question de traque d'un homme par un autre homme. Le film installe assez lentement son histoire, se distinguant par des éclats de violence plutôt impressionnants pour l'époque. Grâce à des éclairages magnifiques, le film envoûte tout autant qu'il intrigue. Si les acteurs et les réactions des personnages ne sont pas au top (sauf l'interprète du comte Zaroff), le film est assez bien fait et se regarde d'une traite grâce à une durée raisonnable et dictée essentiellement par son faible budget (de nombreuses séquences du scénario n'ont jamais été tournées). La dernière partie fait éclater toute la virtuosité filmique de Schoedsack qui nous offre des travellings hallucinants de maîtrise et un final tétanisant. Bref, un grand film de genre, véritable matrice qui fera de nombreux élèves et autres rejetons. D'autres critiques sur
cylon86
cylon86

Suivre son activité 448 abonnés Lire ses 4 391 critiques

3,0
Publiée le 03/06/2016
Tourné en même temps que "King Kong" et sur les mêmes décors, "La Chasse du comte Zaroff" est une série B de qualité, alliant savoir-faire de ses réalisateurs et rythme soutenu. On se retrouve donc sur une île où Bob Rainsford s'échoue, seul survivant d'un naufrage sur des récifs. Très vite (bah oui, le film ne dure qu'une heure), Bob fait la rencontre du comte Zaroff, dandy excentrique vivant dans un château sur cette île et recueillant les nombreux naufragés qui y échouent. Mais sous ses allures suave, Zaroff est un dangereux chasseur et sa proie favorite est l'homme ! Voilà donc Bob et la belle Eve contraints de fuir le comte sur une île à la végétation luxuriante. Une partie de chasse s'engage, une partie dans laquelle Bob, chasseur émérite, devient subitement une proie... Cette célèbre histoire, ayant influencé par la suite de nombreux films, se voit aujourd'hui avec grand plaisir. La courte durée du film lui permet d'être terriblement efficace, quitte à ne pas être toujours subtil (la réflexion sur l'homme et son statut de prédateur est intéressante mais rapidement assénée). Qu'importe puisque l'ensemble se déroule avec rapidité, ne laissant pas au spectateur le temps de s'ennuyer. Des décors baroques du château en passant par les dangers de la jungle, le film a même de sérieuses allures fantastiques dans sa mise en scène, avec pièces inquiétantes et brume mystérieuse. Nul doute que l'ensemble a vieilli mais il reste tout de même passionnant, ne serait-ce que pour la façon dont il aborde ses thématiques, traçant la voie à bien d'autres films qui viendront par la suite. Un fleuron du genre donc, efficace et concis dans lequel Leslie Banks fait des merveilles dans la peau de Zaroff.
Tietie008
Tietie008

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 70 critiques

4,0
Publiée le 02/06/2016
Tourné dans les décors de King Kong, une ambiance fantastique étonnante et un Leslie Banks génial ! A revoir !
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

3,5
Publiée le 16/01/2016
J'aime bien ce genre de vieux film qui peuvent être très court, mais qui ont déjà tout ce qui va faire les lettres de noblesse d'un genre. Je veux dire par là que c'est très simple, on ne s'amuse pas à broder outre mesure, déjà on n'a pas le temps étant donné que ça ne dure qu'une heure. Les personnages sont simples, ce sont des archétypes : le méchant dépourvu de morale, le gentil bon et courageux et la blonde... blonde... Alors certes j'aurai peut-être aimé voir le héros se faire tenter par le discours de Zaroff histoire de pousser un peu la réflexion, cependant en terme d'efficacité pure le film fonctionne très bien comme ça. J'aime bien toute la mise en place, avec tous les petits détails (enfin détails... parfois c'est très appuyé) qui sont là pour te faire comprendre que quelque chose ne va pas. Si aujourd'hui avant même de voir le film on sait ce que chasse le Comte Zaroff je me demande ce qu'il en était à l'époque de sa sortie. Forcément ça devait être plus inquiétant car on ne pouvait que suspecter ce qui allait se passer et ne pas le savoir avec certitude. Surtout que ce genre de film devait être assez inédit étant donné que ce film est souvent cité comme étant l'un des premiers, sinon le premier survival. Dans la partie de chasse, ce que j'aime c'est ces décors de jungle, de marais, ça donne vraiment envie (comme tout ce qui est chaud et humide (que dirait Freud ?)). Après étant donné l'âge du film la chasse en elle-même semble un peu trop simpliste car trop courte et trop mécanique. Je veux dire que les héros font un piège, s'en sortent et hop le méchant va revenir avec une arme plus puissante et ainsi de suite. Disons que ce n'est pas le film le plus viscéral du monde et l'issue est assez convenue. Cependant je ne dirai pas que c'est un bon film pour l'époque, c'est un bon film tout court (outre toutes les qualités que l'on peut trouver en tant que pionnier) puisque tout est fait pour est limpide et que ça fonctionne, à partir de là c'est un moment très agréable à passer. Et je crois que ça me rend assez réceptif à la chasse, pas à la chasse au sanglier, mais à la chasse au fauve, aux grands prédateurs... Et si j'étais né cent ans plus tôt je serai directement parti à la chasse au tigre.
Moorhuhn
Moorhuhn

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 576 critiques

3,5
Publiée le 10/08/2015
Voici un film que l’on pourrait considérer comme le premier survival de l’histoire. Ou du moins comme celui qui allait poser les bases d’un genre qui connaîtra sa véritable définition et sa popularité quatre décennies après. S’il n’a pas forcément le même impact qu’un Delivrance qui est un modèle de violence psychologique, on peut toutefois affirmer que le film fait preuve d’une belle efficacité. C’est bien simple, un comte malfaisant installé sur une île s’adonne à une sadique chasse à l’homme grâce aux naufragés des bateaux qu’il piège à proximité. Un seul but alors pour les rescapés : survivre. Les enjeux sont parfaitement clairs et concis sur un film qui dure à peine une heure et qui ne va pas chercher à s’étirer outre mesure. Parfait. Alors la pellicule a légèrement souffert des ravages du temps mais la photographie reste très convenable. Et la mise en scène est aussi assez réussie, notamment lorsque la chasse bat son plein. Il y a des passages dans des zones marécageuses qui sont vraiment très beaux par exemple, avec la fuite du couple dans le brouillard. Et le fait que ces décors ne sentent pas trop le studio à plein nez contribue à l’immersion. Bon certes, ce n’est pas la savane de The Naked Prey mais c’est quand même bien foutu. Et je trouve que ça rend encore mieux que dans King Kong qui, rappelons-le pour l’anecdote, a été tourné en même temps, dans les mêmes décors, avec le même réalisateur (Ernest B. Schoedsack) et la même actrice principale (Fay Wray). Dans l’ensemble, le film est très sympathique et parfois un peu amusant malgré lui mais c’est ce qui participe aussi à son charme. Je pense notamment à Leslie Banks qui incarne ce comte russe et qui surjoue délicieusement en roulant bien les « r » et en fronçant les sourcils pour montrer qu’il n’est pas gentil. Mais il reste un méchant réussi avec cette petite pointe d’exagération pour le rendre définitivement irrésistible. La partie de chasse est vraiment prenante avec ce jeu du chat et de la souris où chacun va tenter de piéger l’autre. L’action est suffisamment resserrée tout en prenant le temps de développer un certain rythme avec une unité de temps bien définie qui donne de la vie au récit. Il n’en fallait pas plus pour rendre la poursuite palpitante et très limpide. D'autant plus que celle-ci succède à une montée en tension très bien orchestrée. Comme quoi la simplicité au cinéma, ça a du bon dès que l’idée de base et les enjeux sont suffisamment bien traités. Un petit classique à (re)découvrir.
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 3 047 critiques

4,5
Publiée le 22/12/2014
C est magnifique, quasiment parfait même. Mise à part une vision de l horreur qui a forcément vieillie, en essayant de créer le malaise par l étrange comme les serviteurs russes ou le sur jeu du fameux compte (mais bon on est en 1932 aussi). Pour le reste le film est une pure merveille. Tout d abord avec des plans d une grande beauté qui m ont littéralement hypnotisés. Ensuite sur le thème maintes fois repris de l homme qui est un loup pour l homme ce film est vraiment efficace et en sort l essentiel.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 454 critiques

3,5
Publiée le 17/11/2014
Avec à sa tête le duo de coréalisateurs de King-Kong (en l’occurrence, Schoedsack à la réalisation et Cooper à la production), La chasse du comte Zaroff promettait d’être, malgré sa courte durée d’à peine plus d’une heure, une nouvelle aventure spectaculaire. C’est en effet ce qu’offre la dernière partie du long-métrage, une course-poursuite haletante dans d’immenses décors exotiques qui rappellent étrangement ceux de Skull Island. Ce qui le précède, un huis-clos dans un château isolé, renvoie quant à lui au Dracula de Tod Browning. Le film semble donc peu original mais cette chasse à l’homme, pensée comme étant le porte-étendard du genre horrifique des studios RKO, n’en reste pas moins un moment de cinéma intense, notamment grâce au personnage inquiétant de Zaroff qui, en réussissant à retourner le rapport de force entre le prédateur et la proie (en l’occurrence d’un chasseur allant se faire chasser), symbolise la peur profonde de l’Homme envers un éventuel retour de flammes de cette nature sauvage sur laquelle il veut se croire supérieur.
-Wetdog-
-Wetdog-

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 138 critiques

3,5
Publiée le 23/06/2014
Un film précurseur peut parfois être rébarbatif ou inégal. Et parfois, il a juste tout dit sur un style. Loin d'être gore, ce film donnera pourtant de nombreuses adaptations détournées via les Survival. Une base. Rien que ça.
willydemon
willydemon

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 524 critiques

2,5
Publiée le 04/06/2014
Film cité un grand nombre de fois et dont le nom ressortait sans cesse dans le Zodiac de Fincher j'ai été obligé de le regarder. Difficile d'apprécier un film qui à tant vieilli et dont la copie que j'avais été plutôt abîmée.. Le principe de base est plutôt effrayant et le rythme est plutôt bon mais il manque un côté psychologique plus poussé et une vraie fin. Un film "culte" qui vaut le coup d’œil.
Raphaël B.
Raphaël B.

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

4,0
Publiée le 04/04/2014
Robert Rainsford, célèbre aventurier, échoue avec son équipage sur une île déserte. Ils sont accueillis par le seul habitant des lieux, l'inquietant comte Zaroff, propriétaire de l'île et d'un manoir gigantesque. Cet être aussi glacial que charismatique s'avère être un grand amateur de chasse, et son gibier préféré est le plus intelligent qu'il soit : l'homme. Ce film, considéré comme fondateur du genre « survival », n'as pas pris une ride, plus de 80 ans après sa sortie. Le Comte Zarrof, méchant de l'histoire, ne souffre d'aucune déformation physique. C'est un bel homme, qui peut se montrer très poli et aimable. Cependant, il mettra tout en place pour satisfaire ses pulsions violentes, sortants tout droit de son esprit dérangé. Beaucoup plus travaillé et psychologique que « Dracula » ou « Frankenstein », ce personnage révolutionne le schéma type du « monstre » du film d'horreur, dénué de toute réflexion et physiquement effrayant. En effet, sa recherche constante de nouvelles sensation que lui procurent la chasse à l'homme, et son approche presque scientifique de ses victimes (qu'il considère comme des cobayes) et de leurs réactions rendent cet homme d'autant plus inquiétant.
Rodrigue B
Rodrigue B

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 219 critiques

3,0
Publiée le 26/03/2014
Toute une époque! Quel talent faut-il avoir pour créer une telle ambiance dans les années 30! Il s'agit ici du même décor et du même réalisateur que pour le grand classique « King Kong ». Comme à l'habitude des films de genre de cette époque, les acteurs surjouent, théâtralisent leurs prestations. Cela ne déforce pas le film, bien au contraire, cela lui donne une atmosphère encore plus intrigante. Les acteurs ont aussi un physique allant de pair avec leur personnage. Le serviteur muet au regard grave toujours présent dans un coin et bien sûr le personnage du comte Zaroff lui-même (toujours un œil plus fermé que l'autre). Ces personnages valent bien les mythes cultes de la Monster Legacy Collection (Dracula, Frankenstein, le Loup-Garou, l'homme invisible, etc...). L'idée est également fort audacieuse pour l'époque et rappelle l'animalité sauvage présente en chacun de nous. Le film, certes de courte durée, nous captive du début à la fin. On pourra remarquer qu'énormément de films se sont inspirés de ce classique et l'on peut comprendre pourquoi. Cette chasse à l'homme en forêt façon « Predator », « Détour Mortel », « Hunger Games » est un sujet souvent gagnant. La meilleure preuve est que les quelques films que je viens de citer (la liste est nettement plus longue) continuent de faire l'objet d'innombrables suites. Vous pouvez imaginer le travail que représente un tel métrage à cette époque, ce n'est certainement pas à négliger.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top