Mon AlloCiné
Jeux dangereux
note moyenne
4,2
1055 notes dont 135 critiques
46% (62 critiques)
36% (48 critiques)
10% (13 critiques)
4% (6 critiques)
4% (5 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur Jeux dangereux ?

135 critiques spectateurs

chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 9 994 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/10/2011

Les films d'Ernst Lubitsch expriment la fascination de leurs auteurs pour leurs interprètes! Un film comme "To be or not to be" est une vèritable cèlèbration de l'honneur de l'acteur! Dans Varsovie occupèe par les nazis, des comèdiens, en effet, luttent par la ruse contre l'occupant! C'est un vaudeville qui rèussit à faire rire parce que, à l'èpoque où sortait le film, son public ne savaient rèellement ce qui se passait dans Varsovie! Mais cette humble troupe de comèdiens y sauve l'honneur, rèsistant par ses moyens propres, et jusqu'à la mort! La meilleure scène est peut-être celle du spectateur qui s'en va de la salle au moment où l'acteur attaque la cèlèbre tirade "To be or not to be", pour partir retrouver son èpouse volage en coulisse! Signalons que ce fut le dernier rôle de la joli blonde Carole Lombard qui pèrit dans un accident d'avion juste après le tournage alors qu'elle faisait une tournèe de propagande en faveur de l'effort de guerre amèricain! Une comèdie d'espionnage qui n'a pas pris une seule ride où l'art de la "Lubitsch Touch" triomphe de l'uniforme...

tristan stelitano

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 798 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/02/2014

Cinéaste allemand et grand metteur en scène des années quarante, Ernst Lubitsch réalise " To Be Or Not To Be " , en 1942. Un chef-d’œuvre unique et d'une perfection de toute beauté dans lequel Lubitsch , mélange avec brio la comédie théâtrale et le burlesque. Traduit aussi par " Jeux Dangereux " , est un grand film 100% burlesque. Conformément au contexte de l'époque, Ernst Lubitsch s'inspire d'une autre figure emblématique du cinéma , Charles Chaplin. " To Be Or Not To Be " tient sa référence du film , " Le Dictateur " , de Chaplin. Le film de Lubitsch à dans son casting , Carole Lombard ; Jack Benny et Robert Stack. Le film raconte les exploits prodigieux et futiles d'une troupe de théâtre polonaise qui tente de faire échoué un plan orchestré par la Gestapo au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale ( L'histoire nous plonge au début du conflit ( 1939)). Les acteurs sont tous excellents et les décors fascinants. Un très grand film dans lequel Lubitsch dénonce les enjeux politiques de l'époque face au Nazisme et traite son sujet de la façon la plus caricatural. Une dénonciation qui est une forme d'engagement proscrit par le cinéaste. " Jeux Dangereux " , montre que l'imperfection, le manque de sérieux, à cette petite troupe de théâtre qui nous fait passé un moment agréable, sont victorieuses dans ce film. Un classique monumentale avec des acteurs de légende. Un burlesque au rire instantané. Du grand cinéma.

Estonius

Suivre son activité 177 abonnés Lire ses 2 855 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/03/2013

La "Lubitsch touch" a encore frappé. Le thème est simple : Pourquoi ceux dont la profession est d'être comédiens ne seraient-ils pas de vrais comédiens dans la vraie vie ? D'autant que la vie est une comédie (bien dramatique parfois, mais ça il le montre aussi). A partir de là tout devient possible, même de faire un film comique sur Hitler au plus fort de la guerre, et on s'en régale. L'un des meilleurs film de Lubitsch (avec Ninotchka)

ER9395

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 338 critiques

4,5Excellent
Publiée le 02/03/2013

Le rire pour dépeindre la barbarie nazie , voila qui est singulier ; mais souvent le cas avec Ernst Lubitsch .

lhomme-grenouille

Suivre son activité 896 abonnés Lire ses 3 010 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 03/01/2014

Bon… Ce qui est con dans une comédie, c’est quand elle ne vous fait pas rire du tout. Ce fut malheureusement mon cas pour ce « To be or not to be ». C’est le problème des comédies qui se veulent dès le départ classiques sans vraiment chercher le véritable esprit de transgression, c’est qu’à la première évolution de mœurs, elles périment tout de suite.

Mad Gump 10

Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 716 critiques

3,5Bien
Publiée le 10/03/2016

Ce film, on m'en a toujours parlé comme LA satire du nazisme avec Le dictateur de Chaplin. Et la scène d'intro est géniale de ce côté là : ça défouraille sans faire de cadeaux. Puis est venue la demi-heure suivante qui je l'avoue a été dure. Les personnages se mélangent, les enjeux sont flous et le rythme est molasson. Au bout de cette demi_heure pourtant, la mécanique se met en place et je suis finalement rentré dedans : les situations délirantes s'enchainent, l'écriture est efficace, apportant, apportant son lot de répliques géniales... J'ai pas mal souri (parce que le film n'a quand-même plus un propos aussi fort et un comique aussi efficace qu'à son époque, maudit temps qui passe !) et j'ai passé un bon moment. Si on est capable de passer un début un peu longuet, ce To Be or Not To Be peut plaire.

Samyber

Suivre son activité Lire ses 41 critiques

2,5Moyen
Publiée le 11/12/2014

Le film démarre bien, et l'histoire est assez captivante au départ, mais à vouloir trop en faire, tout est progressivement gâché.Mis à part quelques gags bien réussi, le reste frise parfois l'irréalisme.

EP.627

Suivre son activité Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 02/01/2014

LE chef d'oeuvre de la comédie. Hilarant, Intelligent, des acteurs flirtants avec le génie. Fan-ta-stique !

coperhead

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 205 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/10/2013

Encore un chef d'oeuvre de Lubitsch dans un savoureux mélange de suspense et de rire avec des dialogues succulents et désormais célèbres comme : "Il a fait à Shakespeare ce que nous faisons à la Pologne" .Dans sa satirique Lubitsch atteint une à une toutes ses cibles : la vanité des acteurs, le jeu de l'infidélité conjugale, et surtout la monstruosité et l'imbécilité sans borne des dignitaires nazis.

H.O.W.A.R.D

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 27 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 08/09/2013

Un des films culte, dans ma liste des films à emporter sur une île déserte. Une merveille, un délire monumental, du talent, du talent et du talent !

Thomas B.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 42 critiques

4,5Excellent
Publiée le 26/08/2013

Dans une Varsovie idéale, recréée habilement en studio, des figurants déambulent, vaquant à leurs occupations habituelles. Soudain, en plein milieu de la rue, surgit une silhouette familière. Uniforme serré, bottes noires, casquette vissée sur le crâne, brassard arborant une svastika, moustache savamment taillée. Le Führer attire les foules d'une Pologne qui n'a pas encore connu les bombardements. Été 1939, le cadre est posé. Ernst Lubitsch va parler de la guerre, une fois n'est pas coutume. Sujet de prédilection de pléthore de réalisateurs, y compris Chaplin qui esquissait déjà la figure d'un autocrate d'opérette dans son "Dictateur" à peine deux ans auparavant. Mais le Führer des rues de Varsovie se révèle être un faux, un simple comédien de théâtre. Il cherche avant tout à tester sa ressemblance avec le chef suprême d'un vorace voisin allemand, qui lorgne avec envie sur Dantzig. Raté ! Une fillette lui demande son autographe. Et le film s'engouffre dans la brèche de la comédie dramatique. Le faux Adolf des rues polonaises retrouve sa loge et retire son maquillage. Pour peu de temps en vérité. Rapidement, la véritable invasion a lieu. Retour dans une Varsovie, en ruines cette fois, arrachée de ses fondations par le blitz. Joseph et Maria Tura, gloires de la scène nationale, survivent dans cet océan de débris, désœuvrés. Le salut viendra de l'extérieur. D'un aviateur britannique épris de l'actrice et de sa beauté, qui reviendra en terre de l'Est pour déjouer les plans d'un professeur à la solde de l'occupant. Drame de guerre, d'accord. Mais surtout comédie humaine. Enchaînement de circonstances où rire reste la seule option face à un artiste jaloux de la popularité de sa chère et tendre, et qui s'autocongratule sans sourciller. A mi-chemin entre le burlesque non avoué de Chaplin et le sérieux de la condition juive de ces années trouble, l'œuvre de Lubitsch en devient du même coup inclassable. Et la désormais célèbre formule d'Hannah Arendt résonne à nos oreilles : la banalité du mal. Banalité d'officiers pour lesquels la torture n'est plus une option, mais un quotidien, qui se gaussent de la souffrance et s'affublent de surnoms en forme d'hommage à leurs exploits barbares. Ici, l'intégrité des gens ordinaires contraste avec la médiocrité des hautes sphères. Ce n'est pas un hasard si "To be or not to be" déroule le tapis rouge à toutes sortes d'espions et de supercheries diverses. Tourné en 1942, alors que l'issue du conflit reste incertaine, il désacralise la menace tout en la présentant dans sa bassesse la plus totale et la plus noire. Un noir teinté de gris, lorsque les deux professeurs, l'un vrai, l'autre faussaire, l'un mort, l'autre vivant, se croisent sous les yeux de soldats abrutis et déjà perdus par leur propre excès de zèle et de luxure. Pas vraiment une comédie, plus vraiment un drame, ce film est plutôt l'expression de ce qui pourrait se faire de mieux en matière de propagande déguisée pour les Alliés. Agir paraît alors aussi simple que jouer, la vie n'étant après tout qu'une façade renvoyée aux autres, à l'instar du Hamlet campé par Tura, sans cesse interrompu par les visites de spectateurs à son épouse. Il montre à quel point l'Homme peut tromper, à quel point il peut se tromper, et jusqu'à quelles extrémités un individu serait prêt à aller, plus encore si la justice n'en n'est plus une et si attendrir l'ennemi consiste en tout et pour tout à lui renvoyer une image déformée de lui-même. Alors seulement, le théâtre peut redevenir la réalité, et l'horreur du conflit nous apparaître, en pleine lumière. Celle des feux de la rampe. 4,5/5

NusaDua

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 449 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/07/2013

Tres drole et parfois brillante, cette adaptation libre d'Hamlet en forme de mise en abime joue la carte de la comédie satyrique sur un sujet brulant (1939 à Varsovie). Les nazis en prennent pour leur grade au fur et à mesure que les quiproquos et les tours de passe-passes s'enchainent. Certes il date un peu visuellement, mais les situations font mouche pour le plus grand plaisir des amateurs de théatre et de dialogues ciselés, tout en offrant quelques phases de suspense franchement réussies. Super film de Ernst Lubitsch.

Zordorf

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 23 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 05/07/2013

Hilarant. Tel est le premier mot qui me vient à l'esprit pour définir ce chef d’œuvre de la comédie satirique. ''Jeux dangereux'' est le premier film du genre à véritablement discréditer le nazisme, avec ''le dictateur'' de chaplin, alors que celui-ci est à son apogée, et à s'attaquer à son corps d'élite, la Gestapo. Pari réussi donc pour Ernst Lubitsch de faire rire le spectateur sur un thème pourtant sujet à controverse. Faire le parallèle entre la pièce de Shakespeare ''Être ou ne pas être'' et l'arrivée de la Gestapo et des allemands en Pologne est brillamment exploité par le réalisateur qui nous propose une mise en scène irréprochable et bourrée de référence. Toute la subtilité de ''Jeux dangereux'' réside dans la bêtise dont sont victimes les soldats SS caricaturés et involontairement stupides. Le message violemment anti-nazi que véhicule Ernst Lubitsch a pour objectif de révéler au public la banalité du corps prétendument élitiste qu'est l'ordre noir en le ridiculisant. ''To be or not to be'' est incontestablement le précurseur, avec ''le dictateur'', de la comédie satirique visant à décrédibiliser le régime nazi et l’exemplarité de son système policier par le biais d'un humour drolatique qui nous ferait presque penser que les SS sont des individus sympathiques et serviables. D'autre film comme le très moyen ''Lune de miel mouvementée'' de Leo McGary ou encore l'excellent ''les bourreaux meurent aussi'' de Fritz Lang ne parviennent pas à égaler ce petit bijou inestimable du cinéma en noir et blanc.

FDAC13

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/05/2013

Film incroyable! Lubitsch manie l'humour macabre parfaitement! On ne croit pas à La date de sa sortie...! C'est un film très av angardiste!

Louise B.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 109 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/11/2012

Un modèle de comédie où l’intelligence de l’écriture est magnifiée par la virtuosité de la réalisation. Sa liberté de ton surprend encore aujourd’hui : Lubitsch en état de grâce !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top