Notez des films
Mon AlloCiné
    Carnets de voyage
    note moyenne
    4,0
    6916 notes dont 417 critiques
    répartition des 417 critiques par note
    167 critiques
    161 critiques
    36 critiques
    31 critiques
    16 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Carnets de voyage ?

    417 critiques spectateurs

    MrVlad D
    MrVlad D

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 202 critiques

    4,0
    Publiée le 30 mai 2019
    "Carnets de voyage" est un film très intéressant. Dès le début, on nous annonce la couleur, ce n'est pas un film d'action, c'est un fragment de vie de deux personnes et le film tient sa ligne de conduite. Personnellement, j'ai beaucoup aimé ce voyage géographique d'une part qui deviendra par la suite un voyage intérieur. Au delà de l'aura que peut dégager le mythe de Che Guevarra, j'ai eu une envie folle de voyager durant toute la première partie du film. La seconde, plus intimiste, me plait davantage car on lâche la moto pour mettre l'humain au centre du récit. Par moment cela manque un peu de rythme mais c'est un long métrage qui mérite le coup d'oeil notamment pour les sensations et les réflexions qu'il peut nous procurer.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 18 avril 2019
    Superbe nouveau cours d’espagnol, comment ne pas aimé cette belle virée cinématographique en moto sur toute la longitude d’Amérique latine, avec ces paysages qui me parvienne, les vestiges incas du Machu Picchu, que c’était magnifique à voir. La traversée avant la démagogie sociale et marxiste d’Ernesto Guevara, l’Argentine, son pays et point de départ, frontalier avec le Chili, un passage chez l’ancienne civilisation perdue, ensevelie, déterrée, déblayée par les conquistadors espagnols marquant au fer rouge l’histoire du Pérou, et accostant au Vénézuéla. Le carnet de route d’un jeune monsieur qui allait devenir le « Che », révolutionnaire argentin en faveur de la justice sociale à Cuba, un désir et une vocation, pas seulement mais aussi dans tout le continent sud-américain, apprenant le métier de médecin et l’exerçant auprès des populations locales, la rudesse du terrain profond face à la désillusion des promesses gouvernementales. Le basculement vers la politique lui prédestine sans aucun doute au sort funeste, ses nombreux ennemis contre-révolutionnaires appuyés par l’ogre américain via les super-agents de la CIA, spécialisés dans les assassinats d’homme qui fit de l’ombre à leur hégémonie sur la région, l’attendit fermement à son retour de l’euphorie cubaine, l’Argentine🇦🇷Peronienne échappa au communisme mais pas à l’autre dérivé de son histoire.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 046 critiques

    5,0
    Publiée le 14 novembre 2018
    Après "Dark water" et récemment "Sur la route", ma troisième incursion dans la filmographie de Walter Salles et certainement son oeuvre qui m'a le plus touché. Le road-movie étant le genre cinématographique idéal pour symboliser la prise de conscience d'un protagoniste, le réalisateur brésilien livre ici un film au style très académique mais d'une portée et d'une puissance narrative hors du commun qui revient sur la jeunesse et l'émergence des idées révolutionnaires de l'un des personnages historiques les plus emblématiques du vingtième siècle, Che Guevara. Malgré quelques petites longueurs, un long-métrage porté par sa mise en scène très subtile quoique assez classique et surtout par la magnifique prestation de Gael Garcia Bernal. Un très beau film.
    DarioFulci
    DarioFulci

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 383 critiques

    2,0
    Publiée le 26 octobre 2018
    La jeunesse d'Ernesto Guevara, son périple et la naissance de sa conscience. Le voyage d'étudiants va se transformer en en voyage révélateur que Walter Salles magnifie avec une objectivité au raz des pâquerettes. Les clichés du road movie initiatique sont tous là, des rencontres opportunes et déterminantes, des évènements, des injustices, des décisions etc. Sauf que l'on parle d'un personnage historique. Et ce "héros" est montré sans aucun recul, avec beaucoup d'emphase et d'empathie. Une scène résume bien le film, lorsque Guevara traverse le fleuve à la nage pour rejoindre les pauvres villageois. Ridicule de démonstration exagérée de l'engagement, évident, du Che. A l'image du film lui-même, qui ne cherche même pas la réalité historique et se contente d'essayer de prouver par A B que Guevara était un mec sympa.
    L'ombre du 7ème art
    L'ombre du 7ème art

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 332 critiques

    4,5
    Publiée le 30 mars 2018
    "Carnet de voyage", que dire de ce Road-Movie qui est impeccable dans sa réalisation et cela grâce à Walter Salles au commande de de film qui m'a fait vibré tout le long du film où on suit Ernesto Guevarra, (qui sera connu plus tard sous le nom du "Che") lors de son voyage en motocyclète avec son grand ami Alberto Granado autour de l'Amérique Latine. Walter Salles a su bien s'entourer pour représenter le plus fidélement possible le parcours de nos deux protagoniste autour de l'Amérique Latine. Gael Garcia Bernal dans le rôle de Ernesto Guevarra est parfait et transmet de nombreux sentîments et émotions grâce à son jeu d'acteur soigné. Toutefois cet acteur bien qu'impressionant dans la mise en scène est loin du physique de Guevarra. Rodrigo de la Serna est tout aussi intéressant puisque le personnage de Alberto Granado lui va à ravir et nous propose un jeu très soigné. Ainsi ce duo est très beau à voir et on rentre facilement dans leur voyage et cela est due en parti par des décors somptueux dans le désert du Mexique, les Montagnes du Pérou, les routes étroites. Ainsi le cadrage dans le film est très bien utilisé puisqu'il est diversifié avec des plans courts et larges donnant ainsi un effet de dynamisme à l'écran très intéressant. De plus, la musique qui bien que simple rentre à merveille dans l'histoire et vient nous titiller l'oreille rendant certaines scènes marquantes. Un film à voir si on est passionné par l'histoire du Che Guevarra mais aussi pour ceux qui veulent être transporté vers l'Amérique Latine. 4,5/5
    Le Batcinéma
    Le Batcinéma

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 37 critiques

    3,5
    Publiée le 5 septembre 2019
    "Diarios de Motocycleta" est une adaptation des écrits laissés par Che Guevera racontant ses voyages de jeunesse dans toute l'Amérique latine avec son grand ami Alberto Granado. Et que cette adaptation est réussie ! Gael Garcia Bernal, bien que très loin physiquement de Che Guevara est excellent, tout comme Rodrigo de la Serna dans la peau du biochimiste et ami du Che Alberto Granado. Au court de leur voyage très prenant nous faisant profiter des magnifiques paysages d'Amérique latine, nous découvrirons alors des populations opprimées qui toucheront non seulement le spectateur mais également nos deux personnages, puisque c'est ce voyage qui manifestera chez Ernesto Guevara ce désir de révolution et de justice sociale qui feront de lui le mythique commandant "Che" Guevara. Un film à voir en version originale ! 5/5
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 657 critiques

    3,0
    Publiée le 10 mai 2017
    Faire un film sur la jeunesse du Che est une idée vraiment intéressante mais le résultat est assez moyen malgré des bonnes idées. Le film est intéressant pour son aspect visuel très réussi et qui permet au spectateur de véritablement voyager au côtés des personnages. Le parti pris du métrage est d'être apolitique et de simplement montrer la vie d'Ernesto Guevara avant qu'il devienne le Che. Si l'idée est respectable elle pose tout de même problème puisque le spectateur a du mal à saisir le message du film. Le réalisateur tente de peindre une fresque réaliste de l'Amérique du Sud mais cette fresque manque de relief et on a du mal à saisir les enjeux du film. De plus le personne du Che en lui même manque cruellement de profondeur et de charisme. On a beaucoup de mal à le cerner ni à ressentir de l'empathie pour lui. Au final le film reste intéressant mais pas assez abouti pour réellement impacter le spectateur.
    antony Z.
    antony Z.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 864 critiques

    3,0
    Publiée le 25 décembre 2016
    Une vision originale du Che.. A défaux de présenter Ernesto Guevara à travers la révolution, ce récit initiatique de l'aventure qui le conduira à s'orienter vers l'impulsion de la guerilla civile est très réussi et intéressant. Ca présente une facette différente de ce personnage historique
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 697 critiques

    4,0
    Publiée le 28 avril 2016
    "Carnets de voyage" est l'adaptation des carnets de voyage du Che. Le réalisateur a retracé le voyage du Che et de son ami. La déambulation dans l'Amérique du Sud est très bien filmée, la photographie magnifie les paysages du continent. Les deux acteurs principaux, Gael Garcia Bernal et Rodrigo de la Serna sont géniaux dans ce film, ils jouent avec une justesse assez remarquable. Le message du film est que les voyages forment la jeunesse, cela se voit vu la qualité des rencontres faites.
    Karim A.
    Karim A.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 615 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2016
    La jeunesse de Che Guevara voila un sujet intéressant les paysages, les galères, les combines, et le courage du Che quand il traverse à la nage le bras d'eau pour aller voir les malades. Le Machu Picchu c'est un site magnifique. Un Bijou.
    rearwindow
    rearwindow

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 462 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2015
    Un film très intéressant qui permet d'apprendre davantage sur les personnages. Les acteurs optent pour un jeu plutôt naturel. La partition musicale de Gustavo Santaolalla est un vrai régal. A voir.
    Toufik T.
    Toufik T.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 31 critiques

    4,5
    Publiée le 8 juin 2015
    le film se résume par son sous titre- deja que el mudo te cambie y tu podras cambiar el mundo- un film qui retrace le parcours du jeune Che et son ami pour explorer le continent d'amérique latine et vivre de prés l'injustice sociale; le film est servie par une bonne realisation, bon casting; aussi en se laisse jouir par la beauté de la nature et l'ambiance latino américain, ce film est vraiment a ne pas manquer
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juin 2015
    Revu plus de dix ans après sa sortie, j’ai été un peu moins convaincu qu’à l’époque par cette histoire de prise de conscience des inégalités sociales béantes qui fracturaient dans les années 50 toute l’Amérique latine. Si le cinéaste a eu l’intelligence de n’évoquer le Che que durant sa jeunesse, au moment où son idéalisme politique s’amorce, il a un peu trop tendance à idéaliser ce personnage pour le moins ambigu. En tout cas, même s’il participe involontairement au culte de ce personnage historique, Walter Salles livre un film très bien construit et interprété avec talent par Gael Garcia Bernal. Peut-être manque-t-il un peu de rythme dans sa partie centrale pour totalement emporter. Cela reste une œuvre très recommandable sur une figure importante de la révolution internationale.
    montecristo59
    montecristo59

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 229 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mai 2015
    Ce film brésilo-argentino-américain de Walter Salles, avec l'excellent Gael Garcia (qui m'avait scotché dans un autre film que je recommande, "Même la pluie") et Rodrigo de la Serna est à classer dans le genre "road movie". Il retrace le voyage qu'entreprirent en 1952 le jeune carabin Ernesto Che Guevarra (G.Garcia) avec son vieux copain le biochimiste Alberto Granado (R.de la Serna). Sur l'antique 500 Norton mono de Granado qu'il avait pompeusement nommée "la vigoureuse", les deux potes entendaient traverser l'Argentine, le Chili, le Pérou où une longue halte était prévue pour donner un coup de main dans une léproserie, puis la Colombie pour finir par le Vénézuéla...Pour le Che, jeune et joyeux étudiant déjà très porté vers des idées de partage, de rassemblement des nations pauvres, d'union de leurs forces vives vers un projet sud-américain communautaire, ce périple prend valeur de voyage initiatique donnant force et enracinement à ses convictions, au départ encore intuitives. C'est surtout au contact des lépreux que ses aspirations à plus de justice trouveront à s'exprimer, notamment grâce à la naissance d'amitiés fortes avec des membres de l'équipe soignante, dont le généreux et chaleureux médecin chef...Ce qu'encaisse le mono antédiluvien (un modèle 1939 je crois), sur les pistes défoncées où la fourche à parallélogramme a bien du mal à faire son travail d'amortisseur, tout au long des interminables lignes droites de la pampa argentine aussi bien que dans les cols montagnards du Chili à l'approche de l'hiver, tout cela est un calvaire mortel, puisqu'elle finit par rendre l'âme après quelques crashs assez foutraques... Les deux copains continuent à pied et en stop, bien obligé. Commence alors pour Ernesto la vraie prise de conscience de la misère de son peuple, sur laquelle il n'avait pas eu jusqu'alors le loisir de s'attarder vraiment, trop occupé par les affres du pilotage ou la vitesse de son déplacement (sûrement des pointes à 70 à l'heure, haha !)...Les temps forts en humanité du film arrivent alors, au contact des déshérités que la misère jette sur les routes, et pendant le séjour à la léproserie. Le Che nous est présenté comme un idéaliste généreux et désintéressé, ce qu'il était peut-être dans sa joyeuse jeunesse un peu dorée. Le film se termine à la fin de son trip de soignant humanitaire, et un autre opus lui fait suite pour dévoiler son époque de combattant (avec Benicio del Toro dans le rôle du Che). Comme chez tout guerrier, je suppose que chez le Che le côté obscur prenait le pas sur la bienveillance plus souvent qu'à son tour. Dans ce premier volet ça n'apparaît jamais...Je vais vite me dégoter le tome deux, et quoi qu'il en soit je vous recommande ce tome un, ne serait-ce que pour le vaillant (du moins au début) poum poum du gromono "la vigoureuse" et l'exotisme parfois grandiose des ambiances traversées...
    Anonymous :)
    Anonymous :)

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 532 critiques

    3,5
    Publiée le 24 avril 2015
    Film historique relatant le supposé voyage du Ché durant les années 50, "Carnets de Voyage" ou "Diarios de Motocicleta" est un bon film invitant à la liberté et à l'aventure. En 1952, Alberto Granado et Ernesto Guevara, bientôt diplômé de médecine, quittent Buenos Aires pour un long périple à travers l'Amérique du Sud qui doit leur faire traverser l'Argentine, le Chili, le Pérou, la Colombie et atteindre Caracas. Juchés sur une vieille pétaudière surnommé affectueusement «La Vigoureuse», ce voyage a pour but de faire d’eux des humains, de leur faire découvrir cette Amérique du sud que certains rêvent unie. Le sixième film du cinéaste Brésilien Walter Salles est une petite surprise, un petit film sans prétention qui nous transporte ailleurs pendant deux heures. Basé sur le livre "Sur la route avec Che Guevara" de Alberto Granado, l'intrigue est sympathique et aboutit sur une réflexion intéressante quant aux deux héros. C'est à travers une multitude de rencontres, de constats et de découvertes que les deux Argentins vont comprendre l'inégalité du monde qui les entoure. L’absence de justice qui préside aux rapports humains, notamment envers les Indigènes au Pérou, va commencer par les abattre pour, plus tard, sonner en eux la révolte. L’intérêt du scénario est suscité tout d’abord par son enjeu historique qui propose une vision réaliste du monde. La réalisation est plutôt bonne, servie par une multitude de paysages somptueux, du désert de l’Atacama aux monts enneigés de la Cordière des Andes en passant par le Machu Picchu, le spectateur en prend plein la vie. La bande originale trouve parfaitement sa place et contribue à l'ambiance quelque peu innocente du film. Le duo d’acteurs Gael Garcia Bernal et Rodrigo de La Serna marche du tonnerre, les deux acteurs semblent avoir compris l'opposition et la complémentarité des personnages qu'ils interprètent. Par conséquent, "Carnets de voyage" est film d'aventure sympathique, une formidable épopée humaine au coeur de l'Amérique Latine.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top