Notez des films
Mon AlloCiné
    Carnets de voyage
    note moyenne
    4,0
    6910 notes dont 417 critiques
    répartition des 417 critiques par note
    167 critiques
    161 critiques
    36 critiques
    31 critiques
    16 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Carnets de voyage ?

    417 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4379 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    5,0
    Publiée le 2 novembre 2007
    Un film superbe! De ses voyages de jeunesse, Ernesto Che Guevara avait gardè des notes, qui ont servi d'inspiration pour ce magnifique road movie! Le cinèaste brèsilien Walter Salles nous fait revivre le pèriple à travers l'Amèrique du Sud de Ernesto Che Guevara et de son ami Alberto Granado en 1952! On est transportè par ce voyage initiatique des plaines de l'Argentine aux rives de l'Amazone avec le point d'orgue: leur arrivèe au Machu Pichu qui restera un grand moment de cinèma! A la fin de leur voyage, on comprend mieux cet Amerique Latine ou règne l'injustice et la pauvretè mais aussi la gentillesse et la génèrositè de ce continent! Gael Garcia Bernal et Rodrigo De La Serna sont tous les deux èpoustouflants! Une oeuvre humaniste, simple et envoutante! A voir d'urgence et surtout à dècouvrir dans sa version originale...
    guifed
    guifed

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 282 critiques

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2013
    Comme nous l'annonce le titre, ce film a pour but de nous faire voyager. On traverse ainsi l'Amérique du Sud, du Nord au Sud, en contemplant des paysages tous plus époustouflants les uns que les autres. La photographie se devait d'être à la hauteur, elle est exceptionnelle. A tous les grands enfants qui rêvent encore d'aventures, de randonnées improvisées aux fins fonds de la forêt amazonienne, ou d'escalades périlleuses vers les cimes enneigées de la Cordillère des Andes, ce film est fait pour vous. Mais Walter Salles ne s'est bien entendu pas contenté de ça. Il fallait surtout mettre en scène le périple initiatique d'un des plus grands révolutionnaires modernes: Ernesto Che Guevarra. Montrer l'importance cruciale qu'a eu ce voyage avec son grand ami dans la construction du personnage, de ses idées, de son caractère, de son destin d'homme politique. Le trame narrative prend la forme d'un roman d'apprentissage, avec un personnage principal qui apparaît neutre, candide et inconscient des réalités de ce monde au départ, et qui finit grandi et mâture, nourri de toutes ces expériences, engrangées au plus près de l'humanité. Une humanité qui prend toute sa forme à partir du moment où la moto lâche les deux amis, et où ils se retrouvent à pieds pour le restant de leur voyage. Commence alors ce qui sera une véritable révélation pour Ernesto. Lui, qu'on connaissait déjà honnête et bon (traits de caractère subtilement montrés dans la première partie) va se découvrir une conscience politique, quand l'odeur pestilentielle de la misère humaine et de l'injustice sociale pénétrera son coeur. Les rencontres avec les ouvriers exploités, les réfugiés politiques maltraités, les lépreux stigmatisés, seront autant de violents coups de poignards assénés à une conscience révolutionnaire qui jusqu'alors sommeillait doucement, attendant son heure. Quelques scènes à retenir, où pas à pas, Ernesto devient Che Guevarra: la nuit passée avec les réfugiés politiques dans le désert, les discussions avec les misérables colombiennes, le déjeuner offert par un lépreux avec la plus pure des bienveillances..Et surtout une scène symbolique, magnifiquement filmée, qui résume à elle-seule la force du film: la traversée du fleuve à la nage, fleuve séparant les médecins et les religieuses des lépreux, les nantis des pauvres, les autorités du peuple. Frontière qu'il décide de traverser au risque de sa vie, pour rejoindre ceux qui sont dans le besoin. C'est à ce moment qu'il a décidé de donner sa vie à la cause qu'il défend. C'est un peu à ce moment là qu'il meurt dans la plus noble des gloires. Et ça, Salles nous l'a bien fait ressentir. Chapeau.
    Bobby Sander
    Bobby Sander

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 506 critiques

    1,0
    Publiée le 2 juin 2008
    Un film qui n'est guère intéressant. Carnets de Voyage proposait de vivre la jeunesse du Che, mais s'avère être un échec sur tous les tableaux. D'une part, l'interprétation n'est pas toujours bonne chez les personnages principaux, et carrément médiocre chez d'autres, qui semblent participer à une parodie. Le plus mauvais passage à ce sujet est lorsque des petites gens viennent rapporter leurs malheurs au Che, un moment ou l'on se croirait dans un reportage télé. Et les dégâts ne s'arrêtent pas à la voix, mais concernent leur gestuelle, leur expression... Par ailleurs, dans le fond, Carnets de Voyage nous présente un Che Guevara sans peurs et sans reproches. Lorsque Carnets de voyage nous fait subir ses petits discours philosophiques, politiques et moralisateurs, on sait désormais que c'est bien à un raté que l'on assiste. Ce côté humanisme niaiseux de comptoir est insupportable, Carnets de voyage aurait mieux fait de garder ses prétentions vantardes. Enfin, le film est d'un ennui mortel. Les passages censément comiques laissent souvent de marbre. L'esthétique du film est le seul point fort, puisque les paysages présentés sont forcément dépaysants. Cette espèce de portrait faussé et admiratif de la légende Che est absolument indigeste. A conseiller seulement à ceux qui veulent retrouver la bonne image commerciale du Che, emblème de la jeunesse engagée, ce qu'on nous assure sans cesse ici. Film creux et inodore, et qui fait abstraction de beaucoup de réalités.
    Wobot
    Wobot

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 137 critiques

    2,5
    Publiée le 20 mars 2013
    De très jolis plans de l'Amérique latine,un Rodrigo de la Serna sympathique,un road-movie mignon tout plein. Un bon petit film sur 2 gars qui aiment voyager ... AH ZUT,un des 2 est le Che Guevera ... Je refais ma critique : en dehors du plaisant road-movie qui nous visiter la Chili et autre Argentine,Walter Salles oublie de nous faire un vrai portrait du Che et en fait juste un globe trotteur lisse et tête à claques. Le basculement des idéaux du Che? C'était l'idée géniale du film et Salles ose s'en foutre et préfère s'attarder aux conneries "adolescentes" du duo. Et quand il essaie d'explorer cette idée,il laisse tomber l'aspect politique pour s'appesantir sur la recherche de bonne conscience du jeune homme: abordé avec la subtilité d'un hippopotame,Walter Salles use de mièvrerie et finit le film,de manière vraiment lourde au cas où on l'aurait pas compris,avec des photos misérabilistes du "peuple" latino!
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    2,5
    Publiée le 9 décembre 2009
    Il y a clairement tromperie sur la marchandise. Vas-y que je te foute une affiche rouge vif avec la tronche du Che, histoire d'attirer le chaland. Bande d'escrocs ! Sans l'affiche, le début et la fin du film, on croirait voir le voyage de deux illustres inconnus en Amérique latine. Le film est complètement dépolitisé. Aucune évocation des problèmes politiques du continent, il ne s'agit que d'une description assez fadasse. On s'emmerde presque, heureusement c'est un périple du coup on voit pas mal de choses. Et que dire du personnage du Che ? Un jeune gland, naïf voire niais, souriant sans raison, aussi intéressant à écouter qu'Edouard Balladur, aussi doué en amour que Jean-Claude Dusse. Son pote possède au moins une vraie personnalité. Une sorte de guide du routard ? Même pas ! A part le Machu Pichu, on ne voit pas grand chose de l'Amérique latine, surtout au début lorsqu'ils sont en moto. La fin du film, avec la musique niaise à souhait, et les images en noir et blanc, sont un peu la cerise sur le gâteau, et laissent entendre que l'engagement politique du Che est la continuité logique de ce qu'il fait dans le film. Vous nous prenez vraiment pour des cons les gars !
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 700 critiques

    1,0
    Publiée le 20 janvier 2013
    Bof, prétentieux et conventionnel. Faussement rebelle et qui ne nous apprend rien sur le Che. Et pour couronner le tout, c'est vraiment très lent...
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 689 critiques

    1,5
    Publiée le 13 juin 2011
    Un ensemble très hétérogène et un portrait du Che très peu recherché : dommage.
    lilybelle91
    lilybelle91

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 914 critiques

    1,5
    Publiée le 4 novembre 2011
    Un excellent road movie sur les vacances de jeunesses du Ché...Mais malheureusement je ne suis absolument pas entrée dans ce lent voyage qui m'a profondément ennuyé...Désolé !
    Sudoroz
    Sudoroz

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 58 critiques

    2,5
    Publiée le 11 mai 2007
    23 ans. Il avait 23 ans. Ce n'était pas le Che, pas encore, c'était Ernesto Guevarra de la Serna, jeune étudiant en médecine, et fou furieux, addict aux prises de risques et aux découvertes en tous genres. Ce premier voyage (car il y en eut un deuxième) n'est pas le voyage "initiatique" comme peuvent nous proposer certaines scènes du film. C'est un voyage entre potes. Certes, il n'a pas grand intérêt, mais après avoir lu une biographie assez complète, je pense, sur le personnage, énormément de faits réels se sont trouvés sur pélicule. C'est un docu-fiction. Agréable. Bon point pour la musique qui s'épaissit au fur et à mesure que le film avance.
    Movie_Fan
    Movie_Fan

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 431 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2011
    Un très bon film que j'ai découvert grâce au cours d'espagnol. j'ai vraiment aimé l'histoire racontée, les acteurs sont tous bons et la musique nous entraine au coeur du voyage.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1327 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,5
    Publiée le 21 octobre 2013
    Une chronique initiatique qui sort de l'ordinaire,puisqu'elle raconte ni plus ni plus que la jeunesse d'Ernesto Guevara(pas encore "le Che") accompagné de son ami hédoniste Alberto Granada. Les deux amis traversent le continent sud-américain sur une mobylette prenant conscience de la précarité dans laquelle vivent les populatios et développant leur désir de justice sociale. Ca aurait pu être un grand film, mais Walter Salles obnubilé par le fait de tout intérioriser,n'explique rien du Che en devenir,et livre une œuvre longue et ennuyeuse,bien qu'agrémentée de superbes paysages(Cordillère des Andes,Amazonie,Pampa Argentine). Ainsi,"Carnets de voyage"(2003) a du mal à dépasser le stade de la carte postale dépaysante mais vaine,en dépit de la qualité de jeu de Gael Garcia Bernal.
    CINEJAIME
    CINEJAIME

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 107 critiques

    1,0
    Publiée le 8 août 2009
    Attention, film romantique revu et corrigé, assez éloigné du style écrit par Ernesto Guevara dans VOYAGE A MOTOCYCLETTE (traduit). Dans son livre, Che en herbe est plutôt détaché, pas toujours moral, parfois fourbe, modérément sensible, roublard, d'une compassion souvent maitrisée, comme la profondeur de ses relations aux autres qui se limitent le plus souvent à une approche matérielle, profiter de l'hote, beaucoup boire, bien manger, bien dormir etc. Certes, ce livre est apparemment un exercice de style avant tout, où Guevara, le jeune Guevara, s'amuse à l'écriture (il aimait vraiment se mettre en scène). Bon nombre de pages illustrent son goût pour les beuveries et les bouffailles, le tout rythmé par les mêmes détails redondants, égoistes, il faut s'éclater ... . SUR LA COUVERTURE DE L'EDITION DES 1001 NUITS on peut lire : "... les deux étudiants sont plus attirés par le romantisme de la route cher à la Beat Generation que par la découverte des peuples opprimés." Dommage que le film présage du futur Che en créant les germes du mythe avant qu'il n'est réellement commencé. Enormément de liberté par rapport au livre, énormément. Le film vaut le coup d'être vu, le livre d'être lu afin de comparer. Franchement, Che, Fidel ... il y a du très bon, et du très mauvais, il faut lire beaucoup, entendre différents sons de cloche, et trouver une certaine vérité. Ce qui est certain, nul n'est si parfait, si justement "iconique".
    C.Dervaux
    C.Dervaux

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 759 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mars 2011
    Retraçant à la fois un itinéraire peu connu du très fameux Ché et une belle aventure humaine, Carnet de Voyage semble bien être un renouveau plus conventionnel des road movies d'aujourd'hui. Loin de l'idée de valoriser ou non les faits et gestes de nos personnages principaux, Walter Salles ne manque pas de rappeler au spectateur que chaque périple peut provoquer une forte émotion et qu'il reste primordial de savoir s'ouvrir sur le monde. Doté pour cela d'un Gael Garcia plus que convaincant, ce drame historique convainc de part son franc parler qui l'aide à se renouveler, sans stéréotyper la réalité mais ne proposant que des faits concrets. C'est donc sans l'hombre d'un doute que ce film puisse mériter la réputation qui lui est faîte, bien que sa continuité se montre toutefois peut être trop larmoyante et entreprenante.
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    5,0
    Publiée le 28 juillet 2009
    Un voyage envoûtant au cœur de l'Amérique latine qui nous plonge dans le quotidien d'Alberto Granado et d'Ernesto Guevara avant qu'il ne devienne le Che. Un film d'une belle humanité au message d'espoir saisissant.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 15 avril 2014
    "Carnets de Voyage" retrace le périple de deux jeunes argentins à travers l'Amérique du Sud, Ernesto Guevara de la Serna (interprété par Gael Garcia Bernal), étudiant en médecine, qui deviendra quelques années plus tard le "Che" et son ami Alberto Granado (joué par Rodrigo De la Serna), biochimiste. Pendant ce voyage, ils vont découvrir la beauté de leur continent. Mais un côté plus terne dont ils soupçonnaient l'existence va se confirmer sous leurs yeux, la misère qui touche la plupart de la population. Ceci les marquera profondément... Pour réaliser "Carnets de Voyage", Walter Salles s'est appuyé sur les notes de voyages d'Ernesto Che Guevara et du livre d'Alberto Granado "Con el Che por America Latina". Un beau film, passionnant avec une mise en scène appliquée. Les acteurs sont épatants.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top