Mon AlloCiné
Solaris
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Solaris" et de son tournage !

Autres noms au générique

James Cameron avait souhaité dans un premier temps prendre en main la mise en scène de Solaris. Il confiera finalement cette tâche à Steven Soderbergh après qu'il eut obtenu les droits du roman dont s'inspire le film, en préférant s'atteler à la tâche de producteur. Par ailleurs, avant que Soderbergh ne soit attaché au projet, le nom de Daniel Day-Lewis avait été envisagé dans le rôle principal.

Histoire de fesses

La fameuse scène de nu de George Clooney a provoqué de multiples réactions bien avant que Solaris ne soit projeté en salle. A cause de cette "prestation", le film s'est en effet vu attribuer un "R" par la MPAA, la commission de censure américaine, interdisant aux adolescents ayant moins de 17 ans et non accompagnés d'assiter aux séances. Steven Soderbergh a fait appel de cette décision pour que le film se voit attribuer un "PG-13", interdisant aux enfants de moins de 13 ans non accompagnés d'aller voir Solaris. Le comédien a obtenu gain de cause.

D'après...

Le film de Steven Soderbergh s'inspire du roman homonyme de Stanislaw Lem, un auteur polonais contemporain, publié en 1961. Onze ans plus tard, le réalisateur russe Andrei Tarkovski signe Solaris (1972), oeuvre de science-fiction visionnaire basée sur le livre de Lem. James Cameron débutera pendant les années 90 les négociations pour obtenir les droits avec l'auteur mais également avec le gouvernement russe, qui possédait les droits du film originel. Il les acquérera au bout de cinq ans.

Soderbergh scénariste

Steven Soderbergh a tenu à élaborer seul le scénario de Solaris. Il a prévenu James Cameron et les producteurs du film de son intention dès le départ, au cours d'un dîner : "Je leur ai dit que j'avais une idée en tête, mais que j'avais envie d'écrire le scénario en spéculation, sans attaches légales. Je leur ai exposé ma vision, ce que je voulais développer et comment je comptais me démarquer du roman et du film de Andrei Tarkovski". Après le tournage de Traffic, il leur remit une première mouture du scénario, puis une deuxième. James Cameron dira : "Nous avons simplement attendus de voir ce qu'il allait en faire. Son premier scénario nous a totalement bluffés".

Soderbergh explique la différence

Lorsqu'on lui demande quelle est la différence principale entre son film, le Solaris de Andrei Tarkovski et le roman de Stanislaw Lem, Steven Soderbergh répond : "Dans le traitement de la relation amoureuse entre Kelvin et sa femme. Notre film montre ce qu'il leur est arrivé autrefois, sur Terre."

Soderbergh / Clooney : intense collaboration

Steven Soderbergh a rencontré George Clooney sur le tournage du film Hors d'atteinte en 1998. Depuis, l'acteur a tourné à deux reprises sous sa direction : en 2001 pour Ocean's eleven puis l'année suivante pour Solaris. Mais les deux hommes ont également produits des films ensemble via leur société de production Section Eight Ltd., tels que Insomnia, Loin du paradis ou encore Bienvenue à Collinwood, dans lequel figurait également l'acteur. Enfin, Soderbergh a accepté d'endosser la casquette de producteur exécutif pour le premier film en tant que réalisateur de George Clooney, Confessions of a dangerous mind.

Une nuance importante

James Cameron craint que le public fasse l'amalgame entre Solaris et les films de science-fiction plus spectaculaires : "Le public doit savoir que Solaris n'est pas un film d'action. C'est de la science-fiction au sens où on l'entendait dans les années 50 et 60 : une fiction nourrie d'idées, une fiction nourrie d'hommes. Ce film vous entraîne aux confins de l'univers, là où l'on est face à soi-même".

Immédiatement... George Clooney

Steven Soderbergh a immédiatement pensé à confier l'interprétation du rôle principal à George Clooney, bien qu'il ignorait si le comédien était physiquement et mentalement prêt à jouer ce personnage. George Clooney raconte en riant : "J'ai fait du lobbying pour obtenir ce rôle (...). Après avoir lu le script, j'ai envoyé une lettre à Steven où j'écrivais : je ne sais pas si je peux jouer ça, mais je tenterais bien le coup !".

L'audition de Natascha McElhone

Steven Soderbergh a songé assez vite à Natascha McElhone pour incarner Rheya dans Solaris. Elle a néanmoins eu à passer une audition originale : quelques minutes de dialogue avec George Clooney suivie d'une discussion improvisée avec le réalisateur :"J'ai demandé à Natascha de me parler de son mari, de leur amour, de leur histoire. Ses réponses étaient spontanées, intéressantes, pleines d'esprit et d'à propos. J'ai vu qu'elle avait une perception très juste du personnage".

Viola Davis, une fidèle

Viola Davis, qui est l'une des interprètes principales de Solaris, avait déjà croisé à plusieurs reprises l'univers du réalisateur Steven Soderbergh. Après un petit rôle dans Hors d'atteinte en 1998 puis dans Traffic (2000) où elle jouait une assistante sociale, elle figure en 2002 au générique de Loin du paradis, produit par la société de production de Soderbergh.

Le choix de Gibarian

Puisque le personnage de Gibarian s'exprime principalement dans Solaris au travers de messages vidéo, Steven Soderbergh demanda à Ulrich Tukur de lui envoyer une vidéocassette de lui en guise d'audition. Le contenu de la vidéo frappa le réalisateur au plus haut point : "Pour son premier monologue, il avait choisi d'être assis au piano, face caméra. Puis de commencer à parler en s'en accompagnant. Pour le second, il avait fait un gros plan sur son chien qui l'écoutait avec une expression très étrange. L'effet était extrêmement déroutant. J'avais peur qu'à cause de ses longs monologues Giberian ne devienne un personnage lourd, léthargique et finalement sans grande fantaisie. Ulrich lui a apporté la touche d'humour nécessaire".

Le décor Prométhée

Les plateaux de Solaris furent les mêmes utilisés pour Ocean's eleven. Le décor de la station spatiale Prométhée, créée par Philip Messina (qui officiait pour la quatrième fois sous la direction de Steven Soderbergh après Erin Brockovich, seule contre tous, Traffic et Ocean's eleven), était haute de deux étages, mesurait 46 mètres sur 67, et sa structure était renforcée par des piliers de béton s'enfonçant à deux mètres en-dessous du sol.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Suspiria (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Kursk (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
Back to Top