Mon AlloCiné
La Guerre des boutons
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Guerre des boutons" et de son tournage !

Souvenirs de gosse

Yves Robert n'a pas hésité à puiser dans les souvenirs de son enfance passée dans la commune de Pouancé, située dans le Maine-et-Loire, notamment en ce qui concerne les rapports conflictuels que lui et ses camarades de l'école privée entretenaient alors avec les enfants de l'école communale.

Lieux de tournage

Le tournage s'est effectué en Ile-de-France dans la sablière d'Auffargis et au Collège Adolphe-Chérioux de la rue Julian Grimau à Vitry-sur-Seine, ainsi qu'en Eure-et-Loire dans les villages d'Armenonville-les-Gâtineaux et de Bailleau-Armenonville.

Le scénario du curé

Le curé du film n'est autre que François Boyer, co-scénariste du film !

Robert producteur

Lorsque Yves Robert soumet son projet aux producteurs, ceux-ci se montrent perplexes face à cette comédie qui ne met en scène aucune vedette. Pour financer son film, il décide donc de fonder avec son épouse Danièle Delorme une maison de production, Les Productions de la Guéville. Grâce au succès de La Guerre des boutons, le cinéaste pourra produire via cette société ses films suivants, mais aussi les oeuvres d'autres réalisateurs, comme La Chinoise de Jean-Luc Godard, Que la fete commence de Bertrand Tavernier, ou encore La femme qui pleure de Jacques Doillon.

Distribué par la Warner

Ne pouvant trouver de distributeur français pour son film, Yves Robert fut contraint de se tourner vers les Américains et ce fut finalement la Warner Bros. qui sortit le film sans grande conviction. Il sera néanmoins un succès mondial.

Un grand succès public

La Guerre des boutons s'est finalement révélé être un très gros succès public. Avec près de dix millions d'entrées, c'est le deuxième plus gros succès de l'année 1962, juste après Le Jour le plus long.

Récompense

Pour La Guerre des boutons, Yves Robert se voit décerner le prix Jean Vigo en 1962.

Collaboration pour le scénario

Pour écrire le scénario et les dialogues, Yves Robert engage l'auteur du récit Croix de bois, croix de fer, qui avait inspiré le célèbre Jeux interdits : François Boyer.

De Gibus à l'omnibus

Après le grand succès de La Guerre des boutons, Yves Robert réalise une nouvelle comédie centrée sur des enfants, Bébert et l'omnibus. Le cinéaste collabore de nouveau avec François Boyer pour le scénario, et Bébert est interprété par Martin Lartigue, l'inoubliable Petit Gibus de La Guerre des boutons.

Remake

Cette comédie française donnera lieu à un remake, La Guerre des boutons, ca recommence, réalisé en 1995 par John Roberts, et pour lequel l'histoire a été transposée en Irlande.

Roulez jeunesse

Avant d'être réalisateur et comédien, Yves Robert a exercé plusieurs professions (boulanger, typographe), tout en étant engagé dans la vie sociale. Au début des années 40, il a ainsi été responsable des activités d'art dramatique au sein du mouvement des Auberges de jeunesse. Ceci peut expliquer la justesse avec laquelle il dépeint l'univers des écoliers de La Guerre des boutons.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Le Crime de l'Orient-Express (2017)
  • La Deuxième étoile (2017)
  • Santa & Cie (2017)
  • Coco (2017)
  • Drôles de petites bêtes (2017)
  • Garde alternée (2017)
  • Girls Trip (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Paddington 2 (2017)
  • Star Wars - Le Réveil de la Force (2015)
  • Bienvenue à Suburbicon (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Lucky (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Maria by Callas (2017)
  • La Promesse de l'aube (2017)
  • C'est tout pour moi (2016)
  • Les Gardiennes (2016)
  • Mariana (Los Perros) (2017)
Back to Top