Notez des films
Mon AlloCiné
    Suicide club (V)
    note moyenne
    3,3
    284 notes dont 65 critiques
    répartition des 65 critiques par note
    14 critiques
    16 critiques
    12 critiques
    13 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Suicide club (V) ?

    65 critiques spectateurs

    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 682 critiques

    5,0
    Publiée le 9 août 2012
    Premier film de Sion Sono et celui qui a le plus marché. Portant sur le fait de choquer pour parler du suicide, le réalisateur pose aussi une touche de folie: des scènes exagérant les giclades de sang, un soi-disant méchant rockeur ou encore un groupe de J-pop vraiment envoûtant. Son film est devenu culte grâce notamment à la scène d'ouvertur qui mélange, bizarrement, une musique légère et joyeuse avec un massacre de 54 lycéenes. En voulant dénoncer la pression que le Japon porte, Sion préfère emprunter les codes de la folie et l'incompréhension totale qu'a le spectateur envers ces scènes d'une violence sans précédent. Un coup de coeur pour le réalisateur nippon le plus intéressant du moment.
    Marc L
    Marc L

    Suivre son activité 228 abonnés Lire ses 419 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juin 2014
    Un film qui dispose d'une bonne mis en scène et d'une bonne B.O Mais on reste sur notre faim sur la véritable explication de ces suicides, cela reste confus, même si on nous donne une piste intéressante. En bref un film très bizarre, qui mêle humour noir, gore et réflexion sur l'adolescence... 14/20
    Philberte_le_Saigne
    Philberte_le_Saigne

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 59 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le cinéma asiatique parfois est rude, cauchemardesque et ultra violente, mais elle ne fait que refleter une certaine horreur quotidienne et télévisé, une sorte d'exutoire face à toutes ces images "informatives" dont on nous abreuve chaque jours, la violence de certains faits divers. Nous vivons une époque désenchantée qui justifie parfois la violence exagéré et insoutenable de certains films, et Suicide Club en fait parti, il mélange scène gore, excès de certaines scènes jusqu'à l'absurdité et philosophie obscure teintée de scènes décalées assez drôles. Le film aborde surtout deux problèmes majeurs au Japon, la mode et le suicide. La mode parce qu'elle est toujours présente dans une socièté traditionnelle qui perds ses repères, et qui font que des jeunes écolières se prostituent à la sortie des classes, et le suicide qui voit ses chiffres augmenter chaque année. Ce cinéma de l'extrème est généré par une vie réelle codifiée, groupée, automatisée, uniformisée, insupportable, un gros problème de repère culturelle et identitaire.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 342 critiques

    5,0
    Publiée le 28 septembre 2010
    Un film marquant.. dès la première scène, il nous mène dans un réel cauchemardesque, fait de suicide, de tension.. de J-Pop.. Un film avant tout à ressentir et pas à chercher à comprendre vu que de toute façon peu de réponse sont apportées.. Biensur il y a la critique en fond sur la société japonaise, la pression des jeunes japonais, mais même sans comprendre tout ça on peut apprécier ce film. Alors oui le sang n'est pas réaliste.. on comprend rien, ça mène à rien. Faites vous un avis, on aime ou on déteste.. mais je trouve que ce film est une vraie perle (pour public averti).. Un film qui marque.. et c'est bien là la preuve d'un grand film.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    2,5
    Publiée le 25 février 2014
    Ce premier film de Sion Sono, depuis devenu un réalisateur incontournable au Japon et chez les cinéphiles du monde entier, souffre d’une inexpérience flagrante qui transforme les scènes gores en surenchères grotesques de flots de sang et la démonstration de la superficialité de la culture pop nippone en explosion d’imagerie kitchissime. La volonté première du film est manifestement d’accuser les influences les plus néfastes que peuvent avoir les nouveaux médias informatiques, encore peu encadrés en 2003, et les effets de masse sur une génération de jeunes japonais que le réalisateur n’aura de cesse, tout au long de sa filmographie, de présenter comme fragile et sans repère moral. En axant davantage son récit sur l’enquête policière faisant suite cette série de suicides (aboutissant à une conclusion qui aurait été horrifique si elle n'était pas été bâclée) que sur la psychologie déviante ses victimes, le scénario s’évertue à créer un suspense, finalement assez bancal, qu’à approfondir son message sociologique alarmiste tel qu’il aurait dû le faire pour devenir marquant.
    Le comptoir du cinéphage
    Le comptoir du cinéphage

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 349 critiques

    5,0
    Publiée le 23 décembre 2009
    Rien que pour la premiere scene ou un groupe d'etudiante japonaise se jettent toutes ensembles sous les rails du metro, on se dit que ce film va etre terrible. La suite est du meme genre. Une petite perle nihiliste venant tout droit du pays de goldorak.
    ma-critique-en-une-phrase-2
    ma-critique-en-une-phrase-2

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 196 critiques

    3,5
    Publiée le 22 septembre 2011
    La fameuse scène du début m'a fait un peu peur car je ne l'ai pas trouvée très réussie sur le plan technique, mais la suite s'est avérée plutôt surprenante, voire même jouissive, le film prenant les traits d'un délire abscons à la Lynch ou à la Tsukamoto (j'ai souvent pensé à "Nightmare detective"), qui refuse en outre de céder à la facilité (ainsi, aucune véritable explication du mystère n'est proposée au spectateur, et ça n'est pas plus mal quelque part).
    black B.
    black B.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 79 critiques

    4,5
    Publiée le 20 octobre 2015
    Regardé pour la deuxièmes fois, j'ai toujours du mal a cerner quelques points du film, tant le forme comme le fond sont complexes, et mélange étrangement humour noir et critique de la société, des codes et du manque de repères des jeunes de ce millénaire. Mais petit a petit on comprend que l'ordre chronologique, des scènes/flashback et les différents points de vue abordés n'ont pas étaient posé au hasard. Un film difficile a aborder, complexe á intégrer mais qui au final laisse une claque énorme. Je recommande aussi Love Exposure de ce real. Bref ce real est un ptit génie si vous n'avez pas peur du code japonais et des mise en scène sombre, foncez ! Êtes vous prêt à être le lapin ? 4.5/5
    PtitSteven
    PtitSteven

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Quel choc !!! Décidément les Japonais sortent des films qui arrivent à nous scotcher. Les acteurs ne sont pas top ( surjoués comme d'habitude au Japon ), mais la mise en scène, la musique, ... Et le fanatisme quasiment religieux pour la J-Pop au Japon est caché tout le long du film. J'adore !!!
    dagrey1
    dagrey1

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 181 critiques

    1,5
    Publiée le 3 avril 2012
    Dans la veine de the grudge, ring, audition et consorts mais sans cohérence, gore mais risible...Les personnages manquent d'épaisseur, l'intrigue est décousue...bref un ratage en ce qui me concerne.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 117 critiques

    5,0
    Publiée le 23 avril 2008
    Sous son aspect trash (le gore extrême, l’humour noir qui désamorce la gravité de certains passages au point de nous faire rire,…), Suicide Club est en fait un véritable cri de révolte contre une société de consommation déshumanisée (le tapage médiatique du groupe Dessert le prouve partiellement) dans laquelle personne ne trouve véritablement sa place et où il en découle par conséquent une flopée de suicides, acte perçu comme un divertissement par beaucoup de futurs suicidés (la scène se déroulant sur le toit de l’école en est le plus parfait exemple). Mais là où Sono Sion se révèle être très malin reste dans sa démarche d’une puissance irréprochable car ce poète auteur de fictions amorales démarre son film comme une œuvre fantastique sourde pour nous emmener dans un trip horrifique intense après un intermède musical absurde mené par un androgyne asiatique que l’on croirait tout droit sorti de The Rocky Horror Picture Show. Et au final, Suicide Club se révèle être un film mystérieux à la mise en scène parfaite et visuellement impressionnant qui se visionne avec les tripes. Un des dix meilleurs films que j’ai vu !!!
    Vareche
    Vareche

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 175 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2008
    On peut être un ancien photographe trash, poete homosexuel ou cinéaste gay, et concourir à l'aise dans la catégorie meilleure film d'horreur du moment. Car suicide club est furieusement d'aujourd'hui, c'est le film consacré du moment et son effet de matéralité poiseuse en est la plus brillante insennité, le quotidien flippant et sombre de nos moyens de jouissances transmet un virus mortel et narcissique qui nous contraint à nous supprimer. Classqiue? oui mais la démarche trashy et la sauce tomate orange accompagnant de souriantes mutilations transmettent une dinguerie rare, uniquement perceptible chez les furax habituels (itami, miike, tsukamoto...), les effets de mis en scène sont ici adaptés presque scolairement à la trame d'un récit prévisible dans son dénouement mais l'efficacité alliée d'une cohérence et d'une lisibilité des intentions remarquables, fait que chaque images regorgent d'une peure classique, louable d'où surgit et c'est inattendu l'émotion et le rire.
    icare59
    icare59

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Joli film. Ca commence à la Battle Royal en plus gore mais aussi marrant, et ça dérive en film de société avec la consommation de masse (cf. le girlband) pour ensuite finir avec de sublimes moments poétiques. Un film vraiment intriguant et très barge.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 941 abonnés Lire ses 2 636 critiques

    3,0
    Publiée le 2 février 2015
    Voir un film de Sion Sono, plus de cinq ans il me semble après avoir vu le seul film que j'ai vu de lui (Love Expose) et que j'avais à l'époque adoré (mais je suis revenu là-dessus), c'est un peu comme coucher avec une ex' pour voir si la qualité n'était pas uniquement dû à la jeunesse. Et c'est un peu le cas. Si j'ai bien aimé le début du film, la dernière demi-heure ça devient tellement n'importe quoi, ça part dans tous les sens et ça ne veut plus dire grand chose, c'est dommage. Parce qu'au début, voir ces lycéennes se tenir la main et sauter toutes en même temps dans la joie et la bonne humeur, ça me rappelle un peu le traitement de la mort d'un film comme Natural Born Killer. La mort est une farce, on peut mourir comme on ferait l'amour. D'ailleurs ça donne au début du film un côté assez sexy. Et j'aime par exemple la scène sur le toit où les écoliers discutent ensemble de ce suicide. Et en fait le film aurait dû se limiter à ça, une sorte de huis clos où on voit comment des ados vont se suicider ma mimétisme et pas rentrer dans cette espèce de thriller à la limite du paranormal qui ne sait ni où il va, ni ce qu'il fait. Du coup, si jusqu'à l'heure de film j'ai trouvé ça sympa, j'ai regardé ma montre pendant toute la fin... Dieu que c'est grossier et long pour pas grand chose pour de toute façon se finir en queue de poisson. Je ne dirai pas que ça ne se regarde pas, mais bon c'est sans grand intérêt.
    Marc H
    Marc H

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 507 critiques

    4,0
    Publiée le 17 avril 2008
    probablement le film le plus punk depuis battle royale, à la fois intelligent, étrange, joyeux, morbide...un petit bijou pour les amateurs de films "spéciaux".
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top