Mon AlloCiné
Peindre ou faire l'amour
note moyenne
1,9
924 notes dont 200 critiques
14% (27 critiques)
15% (29 critiques)
5% (9 critiques)
15% (29 critiques)
22% (43 critiques)
32% (63 critiques)
Votre avis sur Peindre ou faire l'amour ?

200 critiques spectateurs

titiro

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 039 critiques

0,5
Publiée le 22/09/2009
Du blabla pseudo-intello prétentieux, long, ennuyeux et insupportable. Il n'y a rien de bon dans ce navet (sauf peut-être les paysages). 0/5
reymi586

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 2 443 critiques

5,0
Publiée le 29/11/2011
Toute la réussite du film, dénué de la moindre vulgarité, consiste à faire passer pour naturel cet affranchissement des entraves et des contraintes de la morale.
Gourmetdefilms

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 654 critiques

1,5
Publiée le 13/05/2012
Vous vous en apercevrez vite le RIRE n'est pas au rendez vous, même le talent d'Auteuil n'y fera rien. Tant c'est long et ennuyeux pour l'abruti fauché que je suis, j'ai eu le temps de regretter le placard, la personne au 2... ou pour 100 briques... Heureusement qu'il a de "charmantes" partenaires pour lui remonter le moral et mettre un peu de piment au bout d'une heure dans des scènes prévisibles, quoi que du coup on doit se taper les ébats de sabine azema et ses 60 balais. Maigre consolation pour une comédie si pompeuse. Un film pour un public à l'image des personnages, instruits, familiers de la peinture sur toile, des poèmes, qui reçoivent leurs invités sur un fond de grandes musiques, et qui découvrent l'exaltation des sens à travers la cécité du caïd Pedro Gonzales (chez Gino). Ils finiront par découvrir le moyen de s'épanouir physiquement et psychologiquement grâce à des expériences relationnelles nouvelles excentriques, s'émancipant ainsi de principes trop routinier pour des personnes aisés insatisfaites si délicates et repus de tant de plaisirs. Bref je comprend l'écart entre la note "public" et celle de la "presse".
faucon-doran

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 30 critiques

5,0
Publiée le 12/10/2006
ce film est magique, irréel et onirique ; il ne faut pas y chercher quoi que ce soit de réaliste : psychologie des personnages, cohérence des comportements, etc ... Tout se passe comme si cette histoire était rêvée de bout en bout : les paysages verdoyants, les peintures de Madeleine qu'on ne voit jamais, les îles Futuna, le mariage de la fille évoqué fortuitement et qui devient subitement réalité, la très belle scène finale avec le couple d'acheteurs ... et dans ce monde rêvé, la musique vient souligner le caractère sensuel et langoureux de cette histoire nonchalante. Pour moi, un film extraordinaire
ray2

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 12/09/2006
J'allais au cinema Metropol, pas loin d'ici. Peindre ou Faire L'Amour,un film avec Daniel Auteuil (que je connaissais de "Un coeur en hiver" ,du "Huitième Jour", de "Manon des sources") et avec Amira Casar, une découverte (pour moi). Madeleine peind dans la nature et rencontre l'aveugle Adam, qui lui fait s'enthousiasmer pour la vieille maison en vente, qui avait servi comme modèle pour la peinture de Madeleine. Elle convaint William, son mari, de l'acheter en echange de leur apart en ville , eux sont en retraite. L'echange ne s'arrête pas la: Adam et son amie Eva , devenus amis, sont hebergé dans la maison de William et de Madeleine, après que leur maison a été detruite dans les flammes. Il vient le moment de seduction entre Madeleine et Adam et entre Eva et William. Cette situation n'était pas intentionnée, et pour moi le rôle du paysage d'automne dans le Vercours, montagneux, beau, calme, très relaxant vient en jeux. L'ambiance est tellement pure qu'il,n'y a pas de place pour des conflits, des jalousies, des comportements possessifs. L'acte d'echange entre les couples ne detruit pas, mais renforce l'amour entre mari et femme, entre Eva et Adam. William et Madeleine sont sorti de leur vie quotidienne, et se sont épanouis, ont découverts ou redécouverts une vie au dela des habitudes. Et tout cela,,je me repète, sous l'influence de la beauté de la nature, de la maison. , que j'appellerait 'la redecouverte du printemps'.
Vladimir.Potsch

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 481 critiques

5,0
Publiée le 17/03/2006
Il y a longtemps que l'on n'avait pas vu une simple histoire de couple avoir une telle densité, provoquer autant d'émotions diverses. Et ce n'est pas le sujet abordé de front, la découverte de l'échangisme (peu importe que l'on soit pour ou contre), qui en est la cause. C'est la conjonction de plusieurs talents. Les réalisateurs, d'abord, admirables peintres de la province et, ici particulièrement, des paysages de montagne. Ils savent également capter les moments importants, filmer les dialogues cruciaux entre les deux couples qui se rencontrent. On est parfois proche de Rohmer, comme dans la scène où Sabine Azema fait la connaissance de Sergi Lopez. Mais ici les joutes romantiques laissent place à des étrintes, sans que cette impudeur ne mette mal à l'aise le spectateur. Il est vrai que les cinéastes sont aidé par des interprètes tous également excellents, jusqu'au chanteur Philippe Catherine dans un petit rôle.
Fritz L

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 767 critiques

5,0
Publiée le 21/11/2005
Insensible ou subjugué, ce film ne peut laisser le spectateur indifférent. Pour ma part j’ai été littéralement embarqué à mon insu. Il faut dire que la bande annonce laissait présager une comédie dramatique sur des « quinquas » en mal de questions existentielles… Une œuvre statique, voire soporifique comme le cinéma français sait si bien faire ! Ben je me suis planté ! Ca commence comme tel, mais très vite le ton est différent, et les deux frères nous embarquent dans une espèce de chassé croisé pour le moins tendancieux, irrévérencieux et désopilant ! Loin d’être poussif, ce film se transforme en un hymne hédoniste, où le spectateur se retrouve dans l’un ou l’autre des personnages. Plutôt que de les voir se prendre la tête, on assiste à leur mutation, avec une volonté d’exister non plus en fonction des normes sociales, mais bel et bien en suivant leurs instincts. Certes, cette morale un peu subversive en choquera plus d’un, mais dans une société ou tout s’aseptise, qu’est-ce que ça fait du bien de voir et d’entendre un discours aussi résolument décalé ! D’une fluidité et d’une légèreté rarement égalée, cette comédie sociale servie par un quatuor d’acteurs très en forme, est un subtil pied de nez à nos vieux préjugés. Chapeau bas !
lno

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

5,0
Publiée le 03/10/2005
Un vrai plaisir cinématographique. Aprés Un homme un vrai, autre belle réussite, les réalisateurs nous racontent une autre histoire d'amour. Cette dernière est beaucoup plus ressérée dans le temps et met en évidence des thèmes différents au travers d'un couple plus âgé : l'amour et son pendant le sexe, les enfants, l'amitié. On retrouve ici la même finesse de mise en scène et des acteurs en état de grace. Bourré d'idées originales, la promenade de nuit sans lumière pour n'en citer qu'une, ce film est un enchantement et on ressort de la salle transporté et heureux.
molirejr

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0
Publiée le 18/09/2005
Ce film parle avec sincérité, poésie et tendresse de l'échangisme mais aussi des rapports humains, des sentiments, de l'amour et du couple... Les acteurs jouent très bien. Ils nous montrent combien ils peuvent être fragiles malgré leur âge, et cette fragilité devient une force grâce à cette amour qui règne dans leur couple. De plus les paysages sont superbes, les comédiens sont beaux alors...
Sagramanga

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 421 critiques

5,0
Publiée le 18/09/2005
Des dialogues ciselés avec précision dans un matériau littéraire ancien, brillant d'un éclat légèrement suranné, une mise en scène d'une remarquable sobriété, un scénario subtil et ménageant des surprises, des thèmes abordés avec délicatesse et pertinence (comment ressent-on l'existence lorsqu'on est aveugle ? quand l'ennui vous envahit, qu'on ne parvient à saisir les effleurements ambigus entre les êtres, qu'on croit ne rien comprendre des rapports de domination dans les couples ?)... c'est étonnant comme un film qui apporte de si merveilleux délices donne pourtant l'impression d'une extraordinaire simplicité (source de grand merveille, comme cette scène de marche en forêt la nuit, où pendant plusieurs minutes l'écran demeure totalement noir !), un peu comme si les frères Larrieu, avec une élégance discrète, ne souhaitaient jamais faire peser sur les spectateurs le poids accablant des douleurs de l'existence, mais leurs préféraient les sensations atmosphériques de l'écoulement des saisons, du rythme lancinant de la vie qui passe, des douceurs de la relation conjugale, ainsi que des vertus du rapprochement et de l'exaltation des corps.
TOBERT

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

5,0
Publiée le 18/09/2005
Nous sommes un couple de 50 ans et depuis peu nous avons connu quelque chose non identique mais similaire et nous avons retrouvé dans ce film l'émotion que l'on peut ressentir dans des moments "hors norme". Le jeu des acteurs est merveilleux, Sabine Azéma crève l'écran, la sensibilité des scènes est véridique, on ressort d'un spectacle comme celui-ci sous le charme avec qu'une seule envie : le revoir.
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 3 922 critiques

0,5
Publiée le 04/04/2013
Une merveilleuse bouse oui! Où l'on voit un couple de bobos qui s'emmerdent dans la vie. Elle peint sans conviction, lui ne s'intéresse à rien ... Ils rencontrent un couple dont le mari est aveugle et pendant trois quarts d'heure creux on cherche à comprendre où le réalisateur veut en venir Au départ je croyais même que l'aveugle ne l'était pas vraiment, il faut dire qu'on a connu Lopez meilleur. Conclusion tadam ! il s'agit juste d'un couple d'échangistes, les bobos vont devenir si accroc (sans qu'on y croit une seconde) que cela en devient ridicule et le film s'arrête là. Je dévoile le film mais croyez moi cela ne changera rien si vous décidez de le visionner. Et je ne parle pas de la réalisation avec des plans de coupe brutaux pénibles.
chrischambers86

Suivre son activité 1038 abonnés Lire ses 10 059 critiques

3,0
Publiée le 21/10/2010
Pour la première fois, les frères Larrieu n'ont pas tournè dans leur Sud-Ouest natal mais dans les magnifiques dècors du Vercors et ont fait appel à des stars (Daniel Auteuil, Sabine Azèma, Sergi Lopez, Amira Casar). "Peindre ou faire l'amour" raconte en fait un couple quinquagènaires (Auteuil et Azèma formidables) qui renaît au contact de leurs jeunes voisins! Une ode dèlicieusement insolente aux plaisirs de l'amour et du libertinage, interprètèe avec voluptè par des duos d'acteurs au jeu complèmentaire! C'est profond, c'est sensuel et c'est dènuè de toute vulgaritè! A noter la très belle partition musicale de cette comèdie enchantèe signèe du chanteur iconoclaste Philippe Katerine...
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 095 critiques

3,0
Publiée le 03/05/2014
C’est avec plaisir que l’on retrouve Sabine Azéma et Daniel Auteuil dans les paysages magnifiques du Vercors pour une comédie érotique peu vraisemblable à la fin de laquelle l'on se demande si dans cette région chaque visite de maison ne se termine pas en partouze. Au final ce couple de quinquagénaires semble un peu égoïste quand on les voie lâcher sans vergogne leurs amis de toujours pour se perdre avec un couple plus jeune qu’ils lâcheront à la première occasion. Une scène d’anthologie malgré tout : Auteuil au lendemain de la première partouze qui joue les vierges effarouchées devant sa femme alors que tout homme a bien compris qu’il ne demande qu’à recommencer. Amusant mais quand même pas le chef d’œuvre du siècle. Si c’est ici le meilleur opus des frères Larrieu leur réputation paraît un peu surfaite.
QuelquesFilms.com

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 224 critiques

3,5
Publiée le 14/09/2013
Les frères Larrieu ont su préparer le terrain pour amener, le plus naturellement du monde, sans être scabreux, le thème de l'échangisme. Et cultiver un érotisme délicat. La première moitié du film est placée sous le signe de l'éveil des sens, au contact de la nature : beauté des paysages, jolies couleurs, cadrages picturaux, composition de plans très esthétiques et bande-son remarquable, rendant très présents les bruits de la campagne (souffle du vent, pluie, chant des oiseaux et des grillons). À cela s'ajoute une superbe musique composée par Philippe Katherine, très sensuelle, très "liquide". Tout est ainsi mis en oeuvre pour créer une atmosphère de fraîcheur, dans laquelle on se sent extrêmement bien. Puis la sensualité prend corps via le personnage d'Adam (au prénom symbolique, comme celui de sa compagne Eva) qui propose d'abord une expérience singulière dans la forêt, en guidant Madeleine et William en pleine nuit vers leur maison, avant de les guider vers d'autres expériences, tout aussi simplement. On entre alors dans une histoire de passion double entre deux couples. Amour, jalousie, désir, tendresse... La scène de l'enlacement à quatre, dans la pénombre du petit matin, est magnifique. Il y a là un regard et un ton inédits, quelque chose de suave, de gracieux et de troublant. Hélas, la fin du film, axée sur la répétition, bascule dans l'hédonisme esthétisant, l'artifice chic et poseur, en matière de mise en scène, de jeu d'acteurs et de décors. La séquence avec les personnages de Mathieu et Julie frise même le ridicule, tendance bobos en mal d'aventures et de raffinements. Au final, on retiendra un mélange de bonheur et d'amertume (résumé par la chanson de Brel, Les Marquises), d'inspiration novatrice et de péché d'orgueil.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top